lienlien
Rumeurs
- Var a tourné le dos à son roi. Il parait que la déesse des Pactes préfère aujourd'hui les grosses faveurs de Frey !

- On dit que depuis que Tyr a pris les fonctions de son frère aîné, personne n'aurait encore osé lui proposer un coup de main .

- A Tromsø, on hésite à dire si la petite Brynja est maudite ou chanceuse, car après avoir manqué de se faire brûler vive par un dragon, elle a manqué par deux fois la noyade, dont une durant les raids !



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Correspondance de Jörd

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
déesse de la terre

ϟ MESSAGES : 725
ϟ INSCRIPTION : 09/03/2014
ϟ LOCALISATION : Dans son sanctuaire à Asgard



MessageSujet: Correspondance de Jörd   Mar 9 Sep - 17:21

*


Par un soir ténébreux de l'arrière-saison. Dans un coup de rafale une graine emportée, tombant contre les murs d'une haute prison, entre de vieux pavés mal joints s'est arrêtée. Alors, comme sortant d'un funèbre sommeil, Elle émerge à grand'peine et s'exhausse de terre, et d'un suprême effort aspirant au soleil elle frémit d'espoir, la pauvre solitaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
déesse des pactes

ϟ MESSAGES : 607
ϟ INSCRIPTION : 03/03/2014
ϟ LOCALISATION : Séjourne à Vanaheim
ϟ HUMEUR : Vengeresse

UNBENT, UNBOWED, UNBROKEN

What did you give me to make my heart bleed out my chest?



MessageSujet: Re: Correspondance de Jörd   Ven 19 Sep - 5:21

there is no love without pain.

Ma chère amie,
Si tu me permets encore de t’appeler ainsi, je t’écris dans ce temps de crise avec un but bien précis. Je n’ai aucune idée si la nouvelle est arrivée jusqu’à toi, mais j’ai quitté Asgard il y a peu. Il semblerait que le temps est une donnée intarissable ici, pourtant j’ai écrit plus de missives en ce qui me paraît une éternité. Je suis au Palais des Mers qui, si c’est encore le cas, constitue tes Alliés.

Je t’écris pour m’excuser de tout ce que j’ai pu te dire, faire, penser à ton égard depuis désormais trop longtemps. Je doute que tu me pardonnes de si tôt, voir un jour, mais tu me connais et je ne suis pas du genre à lâcher l’affaire aussi vite. Mon cœur est en mille miettes; pas seulement parce que j’ai quitté ce que je croyais être mon chez-moi. J’aurais tant aimé être auprès de toi des années auparavant, avec Angeya. Peut-être que les choses auraient pu être différentes si j’avais eu la force de te croire.

Odin n’est qu’un menteur, je l’ai compris beaucoup trop tard je m’en rends compte maintenant. J’ai toutefois décidé de quitter son emprise pendant que je le pouvais encore et choisir d’accomplir ce que j’aurais dû faire pour toi. Je voulais que tu saches que je suis prête à tout pour que la vérité éclate et que tous les Dieux se rendent compte de ta bravoure.

Si jamais tu as besoin de moi, de quelconque façon que ce soit, sache que tu peux m’écrire à tout moment et je viendrai le plus rapidement possible. Je compte rester un moment sur Midgard, tant que j’en sentirai le besoin. Je sais que je suis sauve ici, du moins au fond des mers. Si ce n’est pas le cas, je tenterai de protéger tous ceux qui sont dans mon sillon. J'espère avoir de tes nouvelles et je m'excuse une nouvelle fois de tout ce que j'ai pu te faire par le passé. Nous sommes deux vielles âmes, peut-être serait-ce la seule chose qui nous sauvera. J'espère pouvoir te compter parmi mes amies lorsque je pousserai mon dernier soupir.

Ta fidèle alliée,
Vár.



oaths goddess; punishes the perjurers
i know i'm not the only one ✻ For months on end I've had my doubts, Denying every tear. I wish this would be over now, But I know that I still need you here. You say I'm crazy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Correspondance de Jörd   Mar 28 Oct - 3:46

Cette lettre ne s'adresse qu'à son destinataire. Merci de ne pas en prendre compte dans vos rps! (sinon, j'envoie Pantoufle à vos trousses fire )

Spoiler:
 

Ma précieuse amie,

Par où commencer et que vous dire? Voilà une éternité que nous n'avons pas parlé comme deux amis dont la passion commune pour la nature avait su les lier il y a si longtemps. Je ne crois pas qu'il existe de mots assez puissants, assez profonds pour exprimer avec exactitude ce que je ressens en vous adressant cette lettre. Voilà déjà de bonnes heures que je m’attelle à cette tâche de rédaction, préparant des missives à envoyer à vos alliés qui sont dorénavant les miens également, mais votre lettre me semble impossible à coucher sur du parchemin. Toutes ces choses à dire et si peu de mots, tout cela ne fait qu'ajouter à mon malaise et à ma honte à votre égard. Laissez-moi commencer en vous disant que c'est bien malgré moi que j'ai mis le pied sur cette voie glissante et sombre, pourtant je me retrouve coincé dans une colère aussi dense que la nuit et je ne vois qu'une seule issue que vous seule pourrez m'apporter : la guerre.

Votre venue à mon palais m'a déconcerté et a ébranlé mes certitudes à tel point que je ne savais plus que faire. Mon épouse et moi-même avons pourtant choisi de ne pas se joindre à votre camp, malgré le fait que nous ayons cru à votre histoire et que nos coeurs aient ressenti une immense douleur au regard de ces nouveaux faits que vous nous aviez apportés. Nous n'avons pas douté un seul instant de votre récit et Ràn m'aura fait passer de biens durs moments à pousser dans votre direction notre famille. Si l'on doit accuser quelqu'un ici, ce serait bien moi. Je porte l'entière responsabilité de notre neutralité qui vous aura peut-être frustrée ou du moins, chagrinée. Ce fut une bien lourde décision que de refuser de nous joindre à vous et à nos amis du Vanaheim. Il n'y avait pas de repos pour moi, votre témoignage hantant mes nuits et les rumeurs de guerre ne cessant de mettre en doute ma décision. J'avais pourtant juré fidélité à Odin et je ne pouvais me résoudre à m'élever contre lui, surtout dans un contexte si sanglant. La première guerre entre vanes et ases a lourdement affecté ma famille, blessant les plus vieilles de mes vagues et nous forçant à voir sur le sol le sang versé par nos amis et nos semblables. Cette vision me semble encore trop vivante pour que je puisse l'évoquer sans avoir ce pincement au coeur qui trouvera son jumeau incessamment à la suite de cette guerre que l'on prépare. Mais soit, en temps si graves, il nous faut agir au mieux pour protéger la pérennité de tout un monde, quitte à sacrifier des vies, j'en ai bien peur. Et tout cela, je l'ai compris bien trop tard. Vous aviez quitté mon palais depuis déjà longtemps et je me complaisais dans l'ignorance de cette conclusion qui s'imposait pourtant. Ce n'est que tout récemment qu'on m'a offert une raison plus que suffisante de venir à vous pour vous apporter l'aide que je vous devais depuis les tous débuts.

J'espère que vous trouverez la bonté de me pardonner cette trahison en vous rappelant que j'ai été fidèle à notre amitié alors même que vous n'étiez plus dans nos vies. Votre disparition en aura marqué plus d'un, mais c'est seul que votre frère a entamé les recherches pour trouver votre trace. Je me souviens encore de son récit, de son regard qui voulait tout dire. Il avait cette certitude que vous n'aviez pas abandonné volontairement votre fils, ce que la plupart des gens auront facilement démenti. La médiocrité des divinités m'a souvent fasciné, tout comme leur rapidité à trancher une question sans avoir toutes les pièces en main. Comme vous savez, je ne suis pas comme eux. J'ai toujours vécu ma vie sans me fier au jugement de la masse, m'isolant de cette populace grâce à ma demeure éloignée de tous. C'est sûrement ce trait de caractère ainsi que mon estime pour vous qui m'auront permis de croire Darakan le solitaire. J'ai donc suivi votre frère dans cette quête de réponse, nous cherchions désespérément à lever le voile d'ignorance qui nous empêchait de comprendre ce qui vous était arrivé. Je n'ai pas mêlé ma famille à cette tâche, gardant mes soucis et mon inquiétude pour moi-même. J'aime à croire que j'ai fait cela pour les épargner d'une déception sans borne lorsqu'un être cher nous est arraché sauvagement sans qu'on ne puisse comprendre pourquoi. Mais les nornes avaient en réserve une toute autre destinée qui a enlevé à mes filles et leur mère une vague. Mon entreprise avec votre frère ne dura qu'un temps, mon attention fut rapidement requise par ma famille qui faisait face à une épreuve semblable. Ma fille Angeya n'était plus. Elle aussi avait disparu sans laisser de trace. Elle aussi m'avait laissé sans un mot, sans un au revoir ni un dernier regard. J'étais dorénavant amputé de deux liens qui représentaient à mes yeux bien plus que je ne pourrais en témoigner. Mes recherches pour vous retrouver auront donc laisser leur place à celles pour trouver ma fille. L'appel du sang aura été plus fort que celui de l'amitié, mais vous comprenez sûrement cela. Vous que la maternité a tant éprouvé. Vous qui avez perdu vos droits parentaux. Thor n'aura jamais été vôtre. Vous n'aurez jamais pu prendre soin de lui. J'aurai eu cet avantage sur vous : j'ai vu grandir ma fille pendant plus de 5000 ans. J'étais si jeune quand elle est arrivée dans ma vie, je ne me souviens guère de l'époque où son rire ne résonnait pas dans mon palais. Toute ma vie, je l'ai aimée comme j'ai pu, lui offrant tout ce que son coeur désirait. La berçant lorsque la nuit la terrorisait et la rassurant lorsque la vie l'éprouvait. J'ai même connu la joie d'être grand-père grâce à Angeya. Ma fille était devenue mère, mais elle restait cette petite vague aux grands yeux expressifs et à la douceur qui savait apaiser le coeur agiter de son père.

Pardonnez-moi cet écart, il ne s'agit pas là du sujet du jour. Ce n'est pas la vie de ma fille qui me motive aujourd'hui à vous rejoindre, mais bien sa mort. Son assassinat même. Vous savez sûrement que mon aînée avait reçu un don qui lui permettait d'accomplir des choses que même la magie ne permettrait pas. Elle pouvait voir le passé, celui-ci s'offrant à elle sous forme de visions. Si la plupart de ses visions lui avaient permis d'en apprendre plus sur notre monde et de s'y intéresser, sa dernière aura été sa condamnation. Selon ma source, elle aurait vu ce qu'Odin vous avait fait. Vous aviez été poussée à l'exil, captive de Svartalfheim. Ce n'était point l'histoire de la fuite d'une mère désintéressée par le destin de son fils qu'on nous avait racontée. L'injustice et la soif de pouvoir avaient guidé le Roi dans ses actions. Ma fille, suivant les enseignements de ses parents, a tenu à rétablir la justice, ne supportant pas, j'imagine, de vous savoir en des lieux si arides et infertiles. Cette punition n'avait rien de justifié, tout comme moult autres sanctions prononcées par le Roi ase. Ce fut donc pour aider l'exilée qu'Angeya se rendit devant Odin, espérant un acte de bonté de sa part, ou un aveu, qui sait? Non seulement lui avoua-t-il qu'il vous avait lui-même envoyé pourrir en terres ennemis, vous, la déesse lui ayant offert son premier héritier, il a également permis à ma fille de se rendre sur lesdits lieux pour y trouver une mort atroce, à n'en point douter. C'est en tentant de vous sauver que ma fille a perdu la vie.

À cause d'Odin.

Cette guerre est nécessaire. Je me doute toutefois que cette entreprise périlleuse nécessitera bien des ressources et que vous êtes à même de fournir votre propre force de frappe, mais je souhaiterais mettre à votre disposition les quelques êtres que je pourrai armer et emmener avec moi sur les champs de bataille. En plus de mon épée et de ma magie, vous pourrez compter sur la force guerrière de ma femme et de mes huit vagues dont la renommée en combat n'est plus à faire. Ma famille sera également suivie par près de 200 hommes de mon palais qui sauront élever le fer face à la menace asgardienne. Considérez cette offrande comme un signe de ma bonne foi et de ma culpabilité certaine.

J'espère que cette journée marquera le début d'un renouveau dans notre amitié qui a été mise sur la glace bien trop longtemps.

Respectueusement, votre ami,
Aegir Hleseyson
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Correspondance de Jörd   

Revenir en haut Aller en bas
 

Correspondance de Jörd

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
war of the gods :: Les rites :: Célébrer la victoire :: Missives et prières :: Les missives-