lienlien
Rumeurs
- Var a tourné le dos à son roi. Il parait que la déesse des Pactes préfère aujourd'hui les grosses faveurs de Frey !

- On dit que depuis que Tyr a pris les fonctions de son frère aîné, personne n'aurait encore osé lui proposer un coup de main .

- A Tromsø, on hésite à dire si la petite Brynja est maudite ou chanceuse, car après avoir manqué de se faire brûler vive par un dragon, elle a manqué par deux fois la noyade, dont une durant les raids !



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 RENOUVEAU ϟ Le Couronnement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
avatar
queens of fate

ϟ MESSAGES : 426
ϟ INSCRIPTION : 20/11/2013



MessageSujet: RENOUVEAU ϟ Le Couronnement    Dim 1 Mar - 10:25


RENOUVEAU
le couronnement

Les bannières dorées ornées des runes du Tonnerre flottaient doucement dans l'immense salle du trône d'Asgard, portées par une brise légère qui s'introduisait par les larges ouvertures qui faisaient office de fenêtres. Les lieux étaient éclairés d'une lumière chaleureuse, l'or des étendards et du trône se reflétait sur les larges colonnes, les murs et le haut plafond, et miroitait comme une étendue d'eau brillante. Pour cette occasion, pour le moins particulière, l'on avait redoublé d'attention afin de rendre la grande salle aussi accueillante, mais également aussi fastueuse que possible. Car ce n'était point tous les jours que l'on couronnait un roi... En bas des marches qui conduisaient au trône avaient été installés plusieurs rangées de sièges, les premiers rangs réservés à la famille royale, aux grandes divinités et aux hauts dignitaires des peuples ayant été invités à assister à la cérémonie. Un peu plus loin, derrière une ligne formée par les meilleurs Einherjar du royaume, la place avait été dégagée pour permettre au peuple d'Asgard de venir assister à l'avènement de leur nouveau souverain et protecteur. En ce jour, il était question de sécurité plus que jamais auparavant, et nul écart de conduite ne serait toléré. Dieux comme simples citoyens avaient été prévenus... Bien évidemment, un banquet des plus festifs suivrait la cérémonie, et l'on célébrerait le nouveau Haut-Roi d'Yggdrasil comme il le méritait. La salle du trône encombrée par les la foule, et l'hiver encore timide à Asgard, il avait été décidé que les réjouissances se tiendraient à l'extérieur, dans l'immense cour du palais. Tables, chaises et buffets avaient été installés par dizaines, une large place dégagée pour faire office de piste de danse, et déjà les serviteurs se hâtaient à préparer les lieux pour l'arrivée des convives par centaines. Le palais ne pouvant accueillir des milliers d'Ases, il avait été convenu que la fête se tiendrait dans toute la cité, sous la supervision de la Garde Royale. Mais avant que les festivités ne commencent... Il fallait tout d'abord procéder à la cérémonie de couronnement.

Dans la salle du trône, l'on murmurait, jetait des regards par ici et par là, chacun trépignant d'impatience. Seuls les elfes venus d'Alfheim, invités après la signature d'un nouveau traité de paix, demeuraient silencieux, leur souverain se tenant droit et fier au milieu de la délégation venue de son royaume. Quant aux Vanes présents, leurs mines n'étaient pas des plus ravies, mais il aurait été de mauvais goût de manquer un tel événement. La famille royale d'Asgard était rassemblée en bas du trône, Frigga était entourée de ses enfants et de leurs épouses, tous vêtus des couleurs de la royauté. Odin, pour la dernière fois sans doute, se tenait auprès du trône. C'était à lui que revenait la responsabilité et l'honneur de couronner son aîné, une tâche dont il allait s'acquitter avec la plus grande fierté, sous les yeux de ceux qui l'avaient soutenu jusqu'au dernier instant, sous les yeux de ceux qui étaient responsables de l'avènement précipité du Tonnerre. Qu'à cela ne tienne, ce n'était certainement pas en ce jour qu'il allait plier l'échine ! Les murmures du peuple et des divinités étaient quelque peu perturbés par les babillements pour le moins enthousiastes de la jeune princesse Thrúd, que ses parents avaient jugé bon de confier à la Maternité une fois de plus, car qui mieux qu'elle pour s'assurer du calme de la pouponne en pareille journée... ?

L'agitation certaine qui régnait dans la foule fut soufflée comme la flammèche d'une bougie lorsque le Père de Tout frappa du sol Gungnir, un son à la fois métallique et cristallin résonnant à travers l'immensité de la salle. Les voix se turent, et des centaines d'yeux se tournèrent vers les immenses huis dorés derrière lesquels étaient encore dissimulés les nouveaux souverains d'Asgard. Au milieu de la foule et des rangées de sièges se trouvait une large allée, gardée des deux côtés par des Einherjar fièrement postés là, épée et bouclier en main. Aux côtés d'Odin se trouvaient à présent Tyr et Aegir, lesquels portaient les couronnes qui allaient ceindre le crâne de leur aîné et petite-fille. Une poignée de secondes s'écoulèrent encore, puis enfin, les énormes battants d'or s'ouvrirent...



QUELQUES PRÉCISIONS :

Le nombre de mots maximum est de 700 (à l'exception de Thor, Sif et Odin - pour d'évidentes raisons).
→ La cérémonie est ouverte à tous les Ases, et Vanes (à l'exception de Frey et Freyja - ils envoient une délégation de Vanaheim au lieu de faire acte de présence pour éviter davantage de tensions politiques). Les Elfes d'Alfheim sont également présent.
Le premier tour est un tour d'introduction avant le couronnement (qui sera fait via le PNJ d'Odin), alors une fois que Thor et Sif auront posté, n'hésitez pas à faire de même pour situer vos personnages ! C'est même vivement conseillé !
→ Une fois le couronnement terminé, autrement dit, la partie "officielle", il y aura une fête, dans ce même topic nia Amusez-vous bien, et n'abusez pas trop de l'hydromel keur

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wotg.forumactif.org
avatar
reine d'asgard

ϟ MESSAGES : 10855
ϟ INSCRIPTION : 24/11/2013
ϟ LOCALISATION : Auprès du roi, en mission diplomatique ou dans ses appartements
ϟ HUMEUR : Fière & apaisée


« I could recognize him by touch alone, by smell. I would know him blind, by the way his breaths came and his feet struck the earth. I would know him in death, at the end of the world. »



We are One,
We are a Universe



MessageSujet: Re: RENOUVEAU ϟ Le Couronnement    Dim 1 Mar - 10:30


Le couronnement
SUJET COMMUN

Une armée. Voilà ce dont avait apparemment besoin une princesse sur le point de devenir reine pour s'apprêter. Entre les mains d'une infinité de servantes et de suivantes, je n'étais plus qu'une poupée ronchonne que l'on torturait afin de la rendre la plus noble et gracieuse possible. Ah ! Autant dire que je n'appréciais que très moyennement de rester sagement assise à la coiffeuse tandis que l'on transformait ma chevelure en véritable œuvre d'art, tant ce que je voyais dans le reflet du miroir me semblait compliqué. « Hm... En quoi des émeraudes et des saphirs vont-ils m'aider ? Ne pouvez-vous vous contenter de quelque chose de plus... simple ? Nul besoin d'éparpiller le trésor d'Asgard dans mes tresses. » A cela, l'on se contenta de me répondre par des mines dubitatives et des haussements d'épaules. Sans doute y avait-il un sens à toutes ces fanfreluches, mais il échappait à la guerrière et à la femme pratique que j'étais. « C'est pour aller avec ta robe », avait finalement répondu Frigga avec bienveillance et après avoir tapoté mon épaule, à la fois amusée et compatissante. Je me moquais sincèrement de ce qui pouvait aller ou non avec ma robe, à dire vrai j'avais commencé à rêver du moment où je pourrais me débarrasser de cette dernière au moment où je l'avais enfilée. « Elle est plus lourde que Thor. La robe. Comment suis-je censée avancer sans trébucher, avec une telle abondance de tissu... ? » « Tu t'en es parfaitement tirée le jour de tes noces, ne te tracasse donc pas inutilement, cette robe n'est en rien plus difficile à porter. » Ne te tracasse donc pas inutilement ? Comment aurais-je pu ne pas me faire un sang d'encre pour de stupides détails alors que je m'apprêtais à devenir reine d'Asgard ? Aussi ridicule que cela puisse paraître, j'étais terrifiée à l'idée de me prendre les pieds dans mes jupes au moment le plus inopportun possible – la dernière chose dont j'avais besoin était de m'humilier et d'humilier Thor par la même occasion ! Mon cœur battait à un rythme plus que désordonné et précipité, il allait soit imploser, soit sortir de ma poitrine et prendre ses jambes à son cou... Ce que j'avais été tentée de faire lorsque j'avais quitté Thor un peu plus tôt, avant que ma raison ne se rappelle à moi. J'étais bien plus angoissée que je ne l'avais laissé paraître en sa présence, mais il m'était de plus en plus difficile de contenir mes nerfs alors que l'on tirait sur mes cheveux et m'examinait sous toutes les coutures. La patience n'était pas mon fort, aussi patientais-je bien difficilement en triturant nerveusement mon alliance et la bague qui avait appartenu à ma mère, tandis que Roskva occupait Thrúd – qui n'avait pas échappé à une toilette appropriée – en jouant avec elle.

« Bien, bien, c'en est assez, je ne reconnais plus mon propre reflet... ! » Sans demander l'avis de quiconque, je quittai mon siège en faisant fi des protestations des femmes encore accrochées à mes nippes et à ma chevelure. Une minute de plus à ne rien faire d'autre qu'attendre et je perdrais le peu de sang-froid qu'il me restait, ce qui ne serait définitivement pas une bonne chose étant donné que je n'avais pas encore mis les pieds hors de nos appartements. « Laissez-nous », demandai-je abruptement aux domestiques et aux dames, qui s'exécutèrent bon gré mal gré, mais sans oser aller à l'encontre de ma directive, car si elles savaient ce qui était bon pour elles, elles ne titilleraient pas ma patience en ce jour. Les battants de l'huis refermé, je soupirai longuement. « Par les Nornes. Faut-il que j'aime Thor de façon démesurée pour accepter tout cela. » Je me pinçai l'arrête du nez, pris une profonde inspiration, puis une seconde, et ainsi de suite, jusqu'à ce qu'un peu d'ordre soit remis dans mes esprits. « Ce n'est jamais rien qu'un mauvais moment à passer. Tu seras une excellente souveraine, n'en doute pas. » « Intuition ou certitude ? » Interrogation à laquelle elle ne me ferait pas l'honneur de me répondre, je le savais, il ne fallait rien révéler de l'avenir... J'aurais cependant apprécié qu'elle me fasse l'honneur d'une exception. « Loin de moi le désir de te presser, mais... Tu ferais mieux de te préparer à rejoindre ton époux. » Frigga avait bien sûr raison, comme la plupart du temps, mais pour la première fois depuis notre mariage, je n'étais pas particulièrement enthousiaste à l'idée de devoir rejoindre Thor. Faute d'enthousiasme, j'allais devoir faire preuve de discernement – et après tout, cela ne pouvait pas être si terrible que cela. Si Frigga me pensait digne de lui succéder, et si Thor avait foi en mes capacités à régner à ses côtés, il était de mon devoir de faire de mon mieux pour ne pas les décevoir. Et il ne s'agissait pas seulement d'eux deux, tout Yggdrasil, tout Asgard, toute notre famille et tous nos amis allaient braquer leurs yeux sur ma petite personne... Si je ne devais choisir qu'une journée pour me tenir droite et fière, c'était celle-ci. De toute façon, mon règne avait commencé bien avant que je ne sois couronnée.

Avant de quitter le cocon rassurant de nos appartements, je m'octroyai une minute pour cajoler Thrúd, qui je l'espérais n'allait pas décider de faire entendre sa voix au beau milieu de la cérémonie. Je comptais sur Frigga pour l'apaiser au besoin, car son père et moi risquions de ne pas avoir l'opportunité de nous occuper d'elle avant de bien longues heures. La boule au ventre, je la laissai finalement aux bras de sa grand-mère, qui me quitta alors pour ne plus me laisser qu'avec Roskva. Roskva qui m'accompagna dans le dédale de couloirs du palais – elle et une cohorte d'Einherjar – et crut faire preuve de bienveillance en m'assommant de compliments, qui ne firent hélas qu'accroître ma nervosité. Le chemin de mon escorte prit fin à quelques mètres de l'entrée de la salle du trône, et Thor m'attendait déjà. Était-je en retard ? Était-il en avance ? Étions-nous tous deux à point nommé ? Je n'en savais fichtre rien, le temps n'était plus qu'une entité floue à la merci de ma nervosité. Arborant la même mine que si j'étais sur le point de monter sur l'échafaud, je me décidais à rejoindre mon époux... Qui, il fallait bien l'avouer, semblait avoir gagné en prestance et en maturité depuis que je l'avais quitté, une poignée d'heures plus tôt. « Oh. » Ce fut tout ce que je fus capable d'articuler, tandis que je le détaillais des pieds à la tête, et de la tête au pied, comme si je le découvrais pour la première fois. Une nouvelle armure pour un nouvel homme et un nouveau souverain, et le moins que l'on puisse dire... « Tu ressembles à un roi », commentai-je finalement avec un sourire en coin, avant de baisser les yeux sur ma propre tenue avec un soupir. Je comprenais, un roi devait représenter la grandeur, la force et la sagesse, et une reine se devait de faire figure de douceur et de délicatesse... Ce qui ne m'empêchait pas d'être frustrée. « L'on m'avait suggéré de me draper du même vermeil que toi, mais j'ai préféré opter pour l'azur et l'émeraude... Aujourd'hui plus que jamais, je dois assumer mes origines avec fierté, et porter les couleurs de ma famille. » Ce devait bien être la première fois que j'affirmais haut et fort mon appartenance à la famille d'Aegir et Ràn, mais l'occasion semblait parfaitement choisie. Je portais les couleurs de l'Océan et d'une certaine façon, cela me rassurait. « J'ai presque l'impression de revivre notre cérémonie de mariage. À ceci près qu'à la fin de celle-ci, c'est une couronne et non pas un baiser que je gagne. Je perds au change. » Je m'accrochai à son bras, ma brusquerie et mon empressement trahissant l'angoisse qui était mienne. « Tu seras un grand roi. Je sais que je te l'ai déjà dit un million de fois, mais j'ai foi en toi. En nous. J'ignore de quoi l'avenir sera fait, mais aussi longtemps que je vivrai et que tu auras besoin de moi, tu n'y feras jamais face seul. » Derrière les battants de l'huis, le silence se fit brusquement, je m'accrochai un peu plus à lui. « Je suppose qu'il est temps de se jeter dans la gueule du loup. »


the warrior queen of asgard
I DON’T NEED YOU TO FIGHT MY BATTLES, I JUST NEED FOR YOU TO BE THERE WHEN MY HANDS BEGIN TO TREMBLE AND MY VOICE BREAKS, TO HELP ME STEADY MY SWORD AND TEACH ME HOW TO ROAR.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
haut-roi d'yggdrasil

ϟ MESSAGES : 6914
ϟ INSCRIPTION : 18/12/2013
ϟ LOCALISATION : Sur le trône, ou dans ses environs
ϟ HUMEUR : Fier & Inexpugnable



ϟ The Thunder sings in the Storm ϟ



ϟ Warrior, Queen, Mother & Wife ϟ



MessageSujet: Re: RENOUVEAU ϟ Le Couronnement    Dim 1 Mar - 12:55






L
'or et le rubis, époux de circonstance pour un événement qui appelait le tout Yggdrasil. L'harmonie et la nitescence de ses atours était telle qu'il avait la sensation d'être un brasier mouvant, l'emblème igné qui empêcherait les ombres d'engloutir l'univers jusqu'au Ragnarök – et bien au-delà, selon l'opinion du principal intéressé. Là où l'effervescence gagnait les fronts du côté de la future souveraine, le roi à en devenir, lui, s'était claquemuré dans ses appartements. Acculé par un silence qui se voulait plus serein qu'il n'était lourd, il profitait de cet instant d'ataraxie qu'il savait éphémère. Lorsque sourdait une situation d'importance, il préférait la compagnie de sa réflexion à n'importe quelle autre, parce qu'il était, au fond, un homme immensément plus secret et solitaire que les apparences ne le suggéraient. Il aurait tout le loisir d'être bousculé par tous les affects du royaume une fois coiffé de la couronne, en attendant, il se remémorait ce qui fut, et envisageait ce qui sera, avec l'indicible sensation d'être sous l'effet d'un puissant opium qui galvaudait la réalité. Quand bien même avait-il déjà pris nombre de décisions en tant que représentant suprême, il peinait encore à se convaincre que l'heure était venue, cette heure pour laquelle il avait été préparé depuis son plus jeune âge. Mille cinq cent ans, c'était bien suffisant pour se persuader que le monde nous appartenait, mais ce n'était pas assez pour voir cette allégorie devenir vraie, et porter à bout de bras tous les maux de ce macrocosme.
Thor octroya un dernier regard à la ligne d'horizon, puis il revint à l'intérieur pour s'immobiliser devant ce qui serait à partir d'aujourd'hui son ancienne armure, le souvenir matériel de son époque princière. Tant de péripéties vécues, retracées à travers les récits et les narrations de Bragi et Saga, tant d'émotions à occulter au profit d'une superbe qui se devait d'être sans défaut. Cette cuirasse, même s'il ne la porterait plus, il continuerait à la chérir comme la pièce maîtresse d'un trésor sentimental. Et peut-être qu'un jour, elle deviendrait un héritage qu'il transmettrait à l'un de ses fils, si la providence lui ployait d'avoir un héritier mâle – ce dont il ne doutait comme à son habitude pas. Il saisit son illustre casque, ornementé d'une aile sur chaque côté, que Balder lui avait rendu après l'avoir utilisé lors de la rébellion pour endiguer la guerre. Il se perdit alors dans sa contemplation, non sans se promettre que ce couvre-chef, il ne l'abandonnerait pas au profit de la coiffe royale, car auquel cas, cela signifierait qu'il serait devenu un monarque apathique au séant collé à son trône. Même s'il devrait s'acquitter des tâches diplomatiques, il était et restait avant tout un guerrier, qui serait sur le front en cas de nécessité.

Une symphonie contre l'huis clos, qui s'ouvrit dans un piaulement presque sinistre, dévoilant la personne bien apprêtée de Thialfi. L'adonis se tourna vers celui-ci, qui n'eut besoin de prononcer aucune parole pour se faire comprendre – c'était bien ce qu'il adorait chez lui, point de babillage inutile. Un faible hochement de tête, une profonde inspiration, puis ils partirent tous deux en direction du cœur du logis. Le trajet se fit tout aussi mutique, mais la seule présence de son homme-lige était, en soi, un soulagement sur lequel il pourrait s'appuyer pour les vicissitudes à venir. Ce ne fut qu'une fois à l'orée des immenses portes que le phonème du Tonnerre s'éleva enfin. « Tu peux disposer mon ami, comme d'ordinaire, je compte sur toi pour être mes yeux et mes oreilles. » Il biaisa son regard sur le mortel. « Les sujets se sont déplacés en nombre, et même si la paix a été signée les rancoeurs demeurent encore palpables. Récolte dans l'ombre toutes les informations que tu pourras lors de la frairie, et fais-moi un rapport dès demain. Puisque la politique est un jeu de sournoiserie et de trompe-l'oeil, essayons d'être de bons adversaires. » Et parce que lui était incapable de se montrer benoît, autant confier la besogne à autrui. Le midgardien disparut ensuite, et il ne fallut pas quelques instants pour que Sif le rejoigne, plus emprunte de vénusté qu'elle ne l'avait probablement jamais été. Tout comme elle, il se perdit dans l'admiration de sa robe et dans celle de sa beauté générale. Le commentaire qu'elle soupira lui arracha un sourire, et il ne put retenir. « Tu ressembles à ces dames que tu raillais tant autrefois, et ce n'est pas pour me déplaire, tant que tu restes celle que j'aime. »

Ses prunelles passèrent ensuite sur les teintes azurées qu'elle brandissait comme une héraldique, un désir qu'il comprenait, mais qui ne l'enchantait que partiellement. Son estime pour la famille de la mer était branlante, et il ignorait si affirmer leur filiation avec elle était opportun ou non, mais cette filiation, il l'avait malgré lui acceptée le jour où il avait épousé la petite-fille de Ràn et Aegir. Conscient que sa compagne tenait désormais ce sujet à cœur, il jugea meilleur de se taire, un effort qu'il était capable de faire uniquement pour elle. Une nouvelle risette pointa aux dires de la sylphide, qui s'étiola tout aussi rapidement lorsqu'elle tenta de le rassurer. « Je sais. » Se contenta t-il de corroborer, tandis que le moment approchait. « Bon ou mauvais, je serai un roi. Je n'ai pas l'intention d'essayer de plaire à tout le monde, contrairement à ce que l'on attend de moi. Je vais assumer mon héritage avec piété, mais à ma manière. » Il posa tendrement sa main sur celle de la donzelle. « Et je sais que tu seras la meilleure des reines. Ensemble nous ne pouvons faillir, il est temps de montrer à Yggdrasil qui nous sommes vraiment. » La peur transformée en aplomb, il lui adressa un clin d'oeil avant que les portes ne s'ouvrent enfin.

Et les époux d'entamer leur longue marche, s'exposant ainsi à tous ceux qui s'étaient amoncelés dans l'immensurable salle. Par plusieurs fois, le regard de Thor s'égara sur la droite, puis sur la gauche, balayant les faciès, non pas pour vérifier qui était présent, mais en quête d'un visage qui manquait malheureusement à l'appel. Dans cette incroyable foule, il avait l'espoir candide d'apercevoir le crin de freux de Loki, qu'il aurait aimé avoir à ses côtés en ce jour substantiel. Mais il les vit tous, sauf lui, et détourna les calots sur les membres de sa famille desquels ils se rapprochaient. Bientôt, plus vite qu'il ne l'aurait cru, ils furent à la croisée des chemins, en tête-à-tête avec leur fabuleux destin, et Odin, prêt à céder tout ce pour quoi il avait vécu ces derniers millénaires.


by the light of this lonely lantern I hold aloft,
I'll safeguard the wandering and lost
I'll keep you in my sight, I'll ward away the dark and fright. I'll keep you from harm within my arms, hat circle round your shaking form. No need for tears or wide eyed alarm, my arms will shield you from the storm.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: RENOUVEAU ϟ Le Couronnement    Dim 1 Mar - 18:23


Le Couronnement

Aujourd’hui était un jour particulièrement important, aujourd’hui marquerait les annales du monde divin pour des siècles et des siècles à venir. En tant qu’Einherjar, son rôle n’était pas des moindres, il se devait de faire en sorte que ce jour soit mémorable, sans encombres, et parfaitement orchestré pour toute la durée des festivités. Thor, celui qui lui avait redonné une vie, son ami mais aussi son protecteur à sa façon, devenait le souverain des Dieux. Il prenait place sur un trône occupé par Odin depuis un nombre incalculable de siècles. Il devenait celui qui déciderait désormais de leur avenir, qui dirigerait toutes les têtes pensantes parmi les divinités, celui qui ne devrait plus s’occuper uniquement de sa propre vie mais de celles de milliers d’autres personnes. Le rôle qu’il prenait était un honneur autant qu’un fardeau car il n’était pas aisé d’être au sommet de la hiérarchie. Mais comme beaucoup d’autres personnes, il avait foi en ce changement, il avait foi en le jugement de Thor et surtout il avait foi en sa relation avec Sif qui serait un bénéfice évident pour tout le monde et qui serait surtout le plus grand soutien dont aurait besoin le Dieu du Tonnerre. Il avait toutes les facultés pour pouvoir prendre place sur ce siège doré, cependant, pour n’importe qui, la responsabilité qui pèserait sur ses épaules aurait de temps à autre une lourdeur déplaisante dont il devrait se soulager partiellement d’une manière ou d’une autre. Etre un roi n’était en rien une tâche facile. Cependant la difficulté n’avait jamais été un frein pour Thor, il le savait pertinemment et c’était plus que respectable comme qualité. L’avenir n’était de toute façon jamais tout tracé et ils avaient tous les temps de pouvoir évoluer en même temps que leur souverain.

Néanmoins, ses pensées avaient évidemment cogité depuis longtemps sur le sujet et se devaient d’être mises de côté en cet instant car les ordres avaient été formels et sa concentration se devait d’être au beau fixe. Pour la peine, choisi pour être dans en première ligne, il s’était fait un point d’honneur à ne strictement rien boire la veille pour être opérationnel de manière parfaitement efficace. S’il avait été choisi, c’était bien évidemment parce qu’il mettait un point d’honneur à être excellent dans son travail, et ce malgré les écarts réguliers qui avaient été les siens durant ces 600 ns dernières années. Cependant, ce couronnement n’était pas n’importe lequel et il se devait, pour Thor en grande partie, de prouver au moins aujourd’hui que son choix d’en faire un Einherjar était avisé. Aussi, il fut l’un des premiers prêts et lorsque la salle s’organisa pour accueillir les futurs dirigeants pour tout Yggdrasil, il prit place dans la ligne protectrice qui permettrait à ses yeux et son ouïe de voir et entendre tout ce qui pourrait se révéler anormal. C’était important que ses sens soient affutés car, même s’il serait malvenu que quelque chose se produise aujourd’hui, on ne pouvait jamais être sûr de pouvoir que la cérémonie se fasse dans la tranquillité. L’impatience se faisait clairement ressentir autour d’eux mais bientôt tous les Dieux et Déesses pourraient s’émerveiller de cette cérémonie officielle et rare.

Paré lors de l’arrivée des futurs souverains, il ne put s’empêcher, bien qu’immobile comme son poste le suggérait, de contempler les attirails vestimentaires des deux concernés et de considérer la prestance qui se dégageait de ses derniers. Il n’avait jamais douté qu’ils allaient parfaitement ensemble mais en cet instant, il ne pouvait qu’en avoir la certitude. Peu importe ce qu’il adviendrait, il avait confiance et faisait partie de ceux qui estimaient que le couronnement qui allait se dérouler devant les yeux de tous était un choix parfaitement avisé qui apporterait certes du changement mais un changement nécessaire et revigorant pour tous.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
déesse des abeilles

ϟ MESSAGES : 413
ϟ INSCRIPTION : 30/12/2014
ϟ LOCALISATION : Asgard



MessageSujet: Re: RENOUVEAU ϟ Le Couronnement    Dim 1 Mar - 21:09


Les autres & Beyla ❧ Le couronnement
C'était enfin le grand jour. Plus que la cérémonie et le banquet à vivre et moi la tranquillité et le réconfort de mon lit ! Voilà désormais plusieurs jours, où après énormément d'hésitation, j'ai commencé à fabriquer et rassembler le plus grand nombre de fût d'hydromel possibles. Je suis certaine qu'avec le nombre de tonneau que j'ai fait acheminer au palais, on aurait pu utiliser une flotte entière de drakkars des mortels pour accomplir cette tâche ! En même temps, au vu d'un évènement d'une telle importance, je pense qu'il aurait été mal venu de ma part de me dérober face à mon rôle de déesse de l'hydromel sans une très très bonne raison comme un séjour malencontreux à Helheim par exemple !

Toutefois, depuis que j'ai quitté le palais hier pour me reposer chez mes parents, je ne me fais pas guère de soucis concernant la quantité d'alcool -et plus particulièrement d'hydromel- pour le banquet suivant le couronnement. Il y en a assez pour que tout le monde puisse joyeusement rouler sous la table. Du peu que j'ai vu, Byggvi a prévu la même chose concernant les stocks de bière. Reste à voir si Eir a été également prévoyante pour le nombre de lit disponible dans les maisons de guérison... De toutes façons, la fête terminée, je ne pense pas m'attarder au palais sauf cas de force majeur. Je ne tiens à pas subir les foudres des diverses personnes sobres qui se plaignent de l'alcoolisme des personnes qui dormiront sous la table au petit jour !

Je reconnais tout de même que, si j'étais au départ sceptique quant à ma participation, je ne regrette finalement pas mon choix d'assister à la célébration. C'est vrai que c'est plus commode pour ma santé d'être présente, il ne faut pas le nier. Mais vu que les couronnements n'ont pas lieu tous les matins, il aurait été plus qu'intolérable de manquer une telle occasion. Si je devais avoir des enfants, je pense que ce serait pour moi une grande fierté que de dire que j'ai assisté à un couronnement de la lignée d'Asgard !

Seulement, pour l'heure, il n'est pas question de ce que je pourrais raconter dans les millénaires futurs aux jeunes générations. Pour l'heure, je me dois de répondre avec le sourire aux quelques sollicitations d'ivrognes concernant la boisson qui sera servie plus tard. C'est toujours pareil : à chaque fête, j'ai au moins droit à une demande si c'était moi qui m'était chargée de la boisson. Si j'avais un peu plus de culot, je leur sortirai une réponse cinglante concernant le fait que je ne suis pas que la déesse de l'hydromel. Mais je suis trop gentille et je me contente de leur dire poliment que : "oui, je m'en suis bien occupée, n'ayez crainte !". Un jour, ils se souviendront tous que je suis d'abord la déesse des abeilles avant d'être celle de l'hydromel ! Douce utopie, je le sais mais les Nornes seront peut-être un jour clémentes envers moi ! J'aimerais vraiment ne pas laisser en héritage dans les mémoires des nouveaux dieux que le fait que je sais très bien faire l'hydromel ! Ou que j'ai péri de vexation concernant les demandes incessantes sur la boisson car personne a eu la gentillesse de me sauver. Au choix.

Cependant, quand les portes de la salle se sont ouvertes sur les nouveaux souverains, je n'ai pas pu m'empêcher de me sentir ridicule dans ma robe orange comme le miel. Non pas que celle-ci ne m'aille pas ou qu'elle soit de mauvaise facture (il y a intérêt qu'elle soit de bonne facture vu le prix qu'elle m'a coûtée !), seulement, la beauté de la tenue de la future Reine me donne l'impression d'être vêtue de guenilles ! J'espère vraiment ne pas faire tâche sinon je vais devoir partir plus rapidement que prévu pour ne pas mourir de honte ! Au moins, cela aurait peut-être l'avantage de stopper le dieu de l'orge et de la bière dans ses avances envers moi !
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dieu de la guerre et de la justice

ϟ MESSAGES : 481
ϟ INSCRIPTION : 30/03/2014
ϟ LOCALISATION : Au coeur des batailles
Il est le second fils d'Odin et le premier fils biologique de Frigga ◘ Il préside les batailles, qu'elles soient juridiques ou à coups de haches ◘ Il connait toutes les lois jamais écrites ◘ Il est le Premier stratège du Royaume ◘ Sa main droite à été dévorée par Fenrir le loup, fils de son frère adoptif Loki ◘ Il a un loup tatoué sur chaque épaule ◘ Il possède une prothèse magique forgée par les nains qui remplace sa main manquante lors des combats.

GUERRE & JUSTICE


« Study Justice & Strategy over the years and achieve the spirit of the warrior. Today is victory over yourself of yesterday; tomorrow is your victory over lesser men. »



MessageSujet: Re: RENOUVEAU ϟ Le Couronnement    Dim 1 Mar - 21:13




Hail the King


Pour tout dire, il se sentait étrangement creux en ce jour, un rien désincarné peut-être. Dans sa position bien particulière, comment aurait-il put en être autrement ? Mille cinq cent ans, ce n’était pas encore assez de sagesse pour qu’il parvienne à se défaire des pensées qui étaient siennes. Il aurait souhaité pouvoir laisser ses multiples fardeaux à l’entrée, il aurait préféré se réjouir tout simplement, de la scène exceptionnelle dont ils seraient bientôt les témoins privilégiés.
Au lieu de cela, il ne pouvait soustraire à son esprit cette vérité toute simple : eusse-t-il vu le jour quelques mois plus tôt que c’aurait été lui que l’on s’apprêterait à ceindre des attributs royaux. C’aurait été lui sur le trône, lui pour succéder à la Victoire. Mais les Nornes et leur humour caustique avaient tissés sa vie autrement, et qui était-il pour remettre en cause leurs jugements ?

Cela ne l’empêchait pas de noter un net changement dans l’état d’esprit qui était le sien. Il s’était imaginé la première victime d’une colère sourde et cuisante comme piégée dans sa poitrine, car cette sensation l’avait torturée des siècles durant et qu’il l’avait éprouvée mille et une fois au près de Thor. Et aujourd’hui pourtant, point de colère, point de haine, point de rancœur, tout juste cette grise morosité aux accents résignés. Quelques mois, voilà tout ce qui avait déterminé son Destin. Un battement de cœur, un battement de paupière pour eux qui vivaient des millénaires. C’est tout ce qu’il avait suffit pour que leurs places soient à tout jamais interverties. Et malgré ces pensées quelque peu avides qu’il ne pouvait réfréner malgré ses sincères efforts, sa place, il la connaissait et comptait la respecter. Ce qui aurait put être n’était point et même si cette vérité continuait de lui laisser un arrière goût de cendre dans la gorge, le meilleur des choix était de tout simplement l’accepter. C’était juste un processus long et pour le moins pénible qu’il se devrait de parcourir.

Et très honnêtement, il ignorait si son Père avait décidé de l’enfoncer ou au contraire de l’y aider. A bien y regarder, c’était un rien cruel de lui faire porter la couronne qui sous peu, ferait de son frère le Roi qu’il ne serait jamais. Une part de lui s’était sentie sincèrement honorée, une autre avait trouvé cela tout à fait ironique et déplaisant, et les deux comme toujours, étaient en parfait désaccord.

De tout cela bien entendu, il ne pouvait rien montrer et comme il était passé maître dans l’art de la dissimulation de tempérament, il affichait un stoïcisme exemplaire, aux limites du rébarbatif. Une absence d’expression que tous avaient parfaitement l’habitude de constater chez lui et qui n’était donc pas faite pour éveiller le moindre soupçon.

Du moins, ce fut vrai jusqu’à ce que Gungir annonce l’arrivée des futurs souverains. Au moment où s’ouvrirent les lourdes portes d’or et qu’apparurent Thor et Sif, les épaules de la Justice s’affaissèrent nettement comme il avait l’impression de fondre sur place. Bientôt l’assemblée tout entière disparu de son champ de vision, suivi des siens, puis de Thor… pour ne plus laisser qu’Elle.
Belle à en mourir, voilà l’unique pensée qui faisait encore sens en lui. Belle à en mourir. Il en serait volontiers mort d’ailleurs, frappé par un éclair que lui aurait envoyé son frère d'ainsi convoiter sa femme, mais la suite des événements nécessitait malheureusement qu’il reste en vie. Il fut donc contraint de se recomposer une attitude plus neutre, le cœur battant pourtant une chamade folle à mesure que s’approchait le couple royal. Il avait peur de croiser leurs regards, il avait peur qu’ils décèlent quelque chose susceptible de salir la cérémonie et la mémoire éternelle qu’ils auraient tous de ce jour, car ce qu’il éprouvait n’était rien d’autres que des sentiments vils, jalousie, avidité, amertume, tant de choses qui n’avaient pas leur place en ces lieux.

Il produisit donc tous les efforts qu’il pouvait fournir pour essayer non pas de voir ce qu’il ratait, ce qu’on lui avait nié, mais tout simplement ce qui était. Deux figures dignes qui marchaient vers leur Destin.


(c) Bloody Storm



Tyr.
He asks for neither praise nor glory, boasts not with mighty words in the Hall. He asks nothing but stands firm, steering His way clearly through murky waters. He is mighty, this God, His glory found in His sword and the hand He sacrificed. I will hail Him as He faces the wolf, this warrior who betrays for honor’s sake.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dieu des océans

ϟ MESSAGES : 612
ϟ INSCRIPTION : 18/02/2015
ϟ HUMEUR : Aussi imprévisible que l'océan


WITH WATER AND BLOOD



MessageSujet: Re: RENOUVEAU ϟ Le Couronnement    Dim 1 Mar - 22:17


Il ignore qu’elle attitude adopter. S’il doit se noyer sous un flot de profonde amertume ou bien se sentir honoré de se trouver là, à côté de la famille proche, à tenir entre ses mains la couronne qui viendrait ceindre le front de sa petite-fille. Sa propre chair bientôt sur le trône d’Asgard. La future reine des Ases. Le poids de ce titre a quelque chose d’étouffant. De dangereux. Et à mesure que son regard cristallin se pose sur la foule, Aegir ne peut s’empêcher de sentir un poids venir s’apposer sur ses épaules et broyer son coeur. Il se redresse, imposant dans sa parure d’argent brodée d’azur et d’émeuraude. Au milieu de toutes ces couleurs chaudes et chatoyantes, les emblèmes de l’océan paraissent bien pales. Fades. Il ne s’en sent que plus mal à l’aise, mais rien ne vient troubler la surface de ses traits. Aussi calme qu’un océan, Aegir ne laisse rien transparaitre de la tempête qui sévit sous sa peau. Se tenir ainsi, à côté du Père de Tout le dérange au plus haut point. L’arrière-goût de la trahison perdure sur sa langue, et confère à l’instant quelque chose d’affreusement dérangeant. Alors l’Océan se perd dans ce qu’il connait de mieux : le paraître. Il ignore si sa présence en ce lieu, si cette place d’importance lui a été offerte par pure esprit de plaisanterie. Ou si son affiliation avec la future reine a joué un quelconque rôle dans la réception de son invitation. Il laisse son regard courir le long de la silhouette de l’ancien Roi. Et en son for intérieur, une profonde fierté vient réchauffer son sang. Le félon est tombé. L’attitude d’Aegir se calque sur son celui qui se tient à ses côtés. Tyr, le frère délaissé. Aussi difficile à lire que la Justice, l’Océan cherche alors du regard son épouse.

Un égarement d’un instant dans les pupilles abyssales de sa compagne avant que son attention ne soit rappelée à l’ordre par Gungir. Les échos résonnent dans sa poitrine. Etreignent son cœur et il se surprend à retenir son souffle lorsque les lourdes porte d’or viennent enfin à s’ouvrir. Ses prunelles prennent le temps de contempler le futur roi. Et en son for intérieur, il ne peut le nier. L’enfant impudent a des airs de roi dans son armure. Il dégage quelque chose de royal, bien différent de cette image de provocateur irritant qu’il lui renvoie d’ordinaire. Aegir étouffe un raclement de gorge, irrité par ce simple constat qui menace d’ébranler des aprioris pourtant bien ancrés en lui. L’observation n’est que de courte durée. Elle effleure le futur suzerain et déjà elle dévie vers son épouse. Si ce n’était qu’un murmure, le vent de fierté qui souffle sous sa peau s’accroit et vient apposer sur ses lèvres l’ébauche d’un tendre sourire. Aegir l’impétueux aux traits de fer, s’adoucit. Ils s’accordent, eux qui n’ont jamais été proches. Il ne l’avouera pas, mais qu’elle est préférée porter les couleurs de l’Océan au lieu de celles de son époux, le touche plus que de raison. Et en ce jour, Sif ressemble plus que jamais à sa mère. La pensée D’Angeya serre le cœur du Dieu des mers et fait briller dans ses yeux de glace la flamme d’une infime tristesse. Elle aurait si fière de sa fille. Alors il se jure de se montrer fier pour eux deux. D’honorer la mémoire de sa fille. Il ignore encore ce qu’il doit penser de tout ceci, mais une chose est certaine : en ce jour, la maison de l’Océan brille de son plus bel éclat. Et ce simple constat, aussi infime soit-il parvient à faire briller un éclat nouveau dans son regard qui suit à présent le couple royal qui s’avance dans l’allée.



Hail, Lord of the Sea-Foam, host of Aegirheim, Husband of the Robber-Queen, Father of the Nine Waves. May you forgive our carelessness with the great cold kingdom that is your realm.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
déesse de la terre

ϟ MESSAGES : 725
ϟ INSCRIPTION : 09/03/2014
ϟ LOCALISATION : Dans son sanctuaire à Asgard



MessageSujet: Re: RENOUVEAU ϟ Le Couronnement    Dim 1 Mar - 23:02

Jörd les sent, les regards qui pèsent sur elle. Même s'ils se veulent pudiques et timorés, une lueur médisante embrasse la quiétude, lui rappelant que de louve elle est passée brebis. Elle a menacé la Cité Éternelle, l'a tenue entre ses griffes végétales pour la faire suffoquer, elle a cherché à porter atteinte à la sécurité des Ases pour contraindre Odin à abdiquer. Finalement n'a-t-elle pas réussi ? Il a daigné retirer sa couronne. Son bourreau a tiré un trait sur son pouvoir et c'est maintenant son fils qui va porter l'entière responsabilité du royaume sur ses épaules. N'est-elle pas belle, cette preuve d'amour ? Le Père de Tout à daigné léguer ce qu'il a de plus cher à sa descendance. La Terre examine du coin de l'oeil la famille royale - le portrait de la fratrie aux lippes closes, la bienveillance de Frigga qui tient sa petite fille dans le creux de ses bras. Quelques émotions tumultueuses clapotent au sein de l'Annardóttir, soulagée et émue de savoir son fils rétabli tout en enviant la position privilégiée de la Maternité. La confrontation est encore fraîche dans sa mémoire, et la colère des Ases l'est tout autant. Même si elle leur a ouvert les yeux sur les erreurs de leur souverain, ils ne semblent pas être prêts à lui pardonner la guerre et la douleur causée. Si Jörd ne jouit pas de la popularité de la reine, la présence des Elfes de Lumière lui rappelle ô combien leur soutien a été important pour elle. Jörd se dit qu'il est nécessaire de laisser le passé derrière elle et ce sont ses phalanges qui se crispent contre le tissu de sa robe dans l'expression fugace de sa frustration. Odin se tient là, près du trône - prêt à accueillir le Prince Doré et son épouse. Et la petite Thrúd est merveilleuse, ses mirettes buvant les figures des adultes qui la surplombent. La Terre se sent plus seule que jamais, bien que ce soit son fils, la chair de son sang, que tout le monde soit venu voir couronner. Il ne lui appartient pas qu'à elle d'être fière de voir ce que Thor est devenu.

Jörd est figée sur son siège, ses longs cheveux d'or cascadant sur ses épaules recouverte d'une fine pèlerine de soie vert émeraude. Muette, elle ressemble à une statue figée dans le temps, buvant les expressions des convives qui attendent avec impatience l'arrivée du Tonnerre et de lady Sif. Les Einherjar ne manquent pas de rappeler leur présence de par leur silhouette campée de chaque côté des rangées de sièges. Un tintement vient à attirer l'attention de l'assemblée qui chuchote et Jörd visse ses prunelles sur le Père de Tout désignant les pans d'or qui s'écartent pour accueillir le couple de souverains. Elle s'incline doucement, vénusté au regard empli d'un vif émoi. Le Lion est taillé pour la souveraineté, traversant avec humilité la salle, accompagné de son épouse pourvue de ses atours de reine. Ils resplendissent et Jörd sent sa gorge se serrer. Elle est heureuse pour eux, empreinte d'un profond respect pour ce couple qui a tout traversé. Et triste, aussi, de voir qu'il lui sera difficile de se faire une place au sein de cette famille. Elle se mord les lèvres jusqu'à sentir la sapidité du sang imprégner ses papilles puis finit par sourire. Une risette sincère tandis que son coeur est aux bords de ses yeux.


Par un soir ténébreux de l'arrière-saison. Dans un coup de rafale une graine emportée, tombant contre les murs d'une haute prison, entre de vieux pavés mal joints s'est arrêtée. Alors, comme sortant d'un funèbre sommeil, Elle émerge à grand'peine et s'exhausse de terre, et d'un suprême effort aspirant au soleil elle frémit d'espoir, la pauvre solitaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
déesse des pactes

ϟ MESSAGES : 607
ϟ INSCRIPTION : 03/03/2014
ϟ LOCALISATION : Séjourne à Vanaheim
ϟ HUMEUR : Vengeresse

UNBENT, UNBOWED, UNBROKEN

What did you give me to make my heart bleed out my chest?



MessageSujet: Re: RENOUVEAU ϟ Le Couronnement    Lun 2 Mar - 0:45

le couronnement

« Var, me feriez-vous l’honneur de faire partie de la délégation avec les autres invités de Vanaheim? » Les prunelles de la déesse rencontrent celles de son vieil ami, un air presque insulté sur son visage. Quelle question! Comment pourrait-elle refuser une telle demande de son ami, premièrement, alors qu’il l’hébergeait depuis plusieurs jours maintenant? Mais surtout, en aucun cas, Var ne manquerait le couronnement de Sif, même si pour cela elle devrait supporter son nouveau roi. La déesse était plutôt en paix avec la façon dont la suite de la bataille s’était déroulée, tout simplement puisqu’elle souhaitait d’abord et avant tout s’assurer que le Tricheur Odin ne soit plus sur le trône. Bien que son fils doré ne soit pas des plus intéressants aux yeux de la déesse, elle avait toujours accepté sa position auprès de sa nièce la prophétesse. Il fallait bien quelqu’un d’assez aventureux, forte et douce à la fois pour contrer à la Brute. N’empêche que la bataille qui sévissait entre les deux Dieux n’était franchement pas des plus cruelles, il s’avérait qu’elle était plus saine qu’autre chose et leur permettait de ne jamais s’embêter. « J’accepte volontiers, je n’aurais jamais pu me pardonner de manquer un tel événement de toute façon! » Un doux rire sortit de sa bouche avant de saluer Frey pour se préparer à sa chambre. Elle se demanderait quels autres Dieux l’accompagneraient, sans doute les filles de Freya ce qui lui permettrait de discuter davantage avec Gersimi.

Ses longs cheveux d’or étaient lousses, comme la plupart du temps, remontant seulement une partie de ceux-ci en y ajoutant des bijoux. Sa robe était d’un bleu foncé, comme les nuits où Mani ne se montrait pas. Une fois prête, elle attendit le reste de la délégation dans le Hall d’entrée, en prenant bien soin d’envoyer un sourire notoire envers la déesse de l’amour. Une fois arrivée à Asgard, la déesse pris bien le soin d’observer la ville tout comme le palais d’or qui s’élevait au loin. La dernière fois qu’elle avait mis les pieds ici, des centaines d’âmes périssaient sur le champ de bataille. L’autre fois d’avant, elle avait cru ne plus jamais remettre les pieds à Asgard, du moins, pas tant que la situation ne changerait pas avec le Père de tout. Seule, pourtant entourée d’autres Dieux, Var entra dans la grande salle du couronnement, décorée pour l’occasion. Il s’agissait toujours de la même chose pour la belle, elle était en compagnie de tant de gens, mais en réalité tous savaient que son cœur était solitaire. Elle essaya de ne pas penser à Darakan, se concentrant sur la soirée qu’elle passerait avec des amis qu’elle n’avait pas revu depuis trop longtemps déjà. Elle s’avança dans la salle, faisant partie des invités de choix autant par sa présence dans la délégation, mais surtout par son lien avec la prophétesse. Au loin, elle remarqua la carrure de Tyr et son cœur se serra à nouveau, trop de façon pour elle de se rappeler toutes les erreurs qu’elle avait commises. Son regard continuait de regarder autour d’elle, pour remarquer des visages familiers. Elle souhaitait retrouver sa sœur, pouvoir enfin la serrer dans ses bras. Elle lui manquait atrocement, elle était la seule véritable famille qui lui restait, si on ne comptait pas les innombrables déités qui détenaient une place de choix dans son cœur. Assise, elle jouait avec les bagues qui ornaient ses doigts, un sourire éblouissant envahissant les traits de son visage lorsqu’elle aperçut enfin Thor et Sif. Elle attendit que sa nièce la regarde pour baisser doucement la tête en guise de salut, mais aussi en promesse qu’elle serait toujours là dans les moments qui comptaient. Elle avait déjà hâte de pouvoir la voir après le couronnement pour discuter avec elle.






oaths goddess; punishes the perjurers
i know i'm not the only one ✻ For months on end I've had my doubts, Denying every tear. I wish this would be over now, But I know that I still need you here. You say I'm crazy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dieu du chaos

ϟ MESSAGES : 940
ϟ INSCRIPTION : 30/06/2014
ϟ LOCALISATION : Mêlé à la gouape d’Asgard, dans quelque taverne ou bouge qui soit.
ϟ HUMEUR : Triviale, décadente, hostile à toutes bonnes mœurs.



And when you fall from that parapet,the sound you'll be hearing as you go down will be me,laughing my head off. ❞



MessageSujet: Re: RENOUVEAU ϟ Le Couronnement    Lun 2 Mar - 1:19

L
a sapidité de l’anonymat ne lui seyait décidément que trop bien, ces dernières lunes. Car tout aussi prince avait-il pu être, c’est en pauvre hère de la plèbe asgardienne qu’il faisait aujourd’hui pas dans ce satané castel qui n’était plus, pour lui, qu’un imbroglio grandeur nature de rancœurs et d’infectes souvenances. Ce faste, cette grandiloquente bonhomie et ces décors festifs n’arrachaient au vieillard cambré que de sempiternels rictus écœurés qu’il se gardait toutefois bien d’exhiber à quidam. L’on eut dit un ancêtre s’étant égaré dans le layon des festivités après avoir hiberné nombre de dynasties ; grisâtre dans ses tentures modestes, il cheminait canne en main d’un pas las et néanmoins subtil. Discret et ténu, on ne faisait que trop peu attention à sa venue, sa présence, et même à son existence, tant l’ensemble du tableau n’évoquait ni prestance, ni danger, ni même aucun autre émoi si ce n’était, peut-être, celui de la pitié pour ce pauvre patriarche que les années faisaient crouler de petitesse. Et cette vision chimérique ne convenait que trop bien au dieu, qui ne souhaitait, en aucun cas, se faire remarquer. Il s’était déplacé en escomptant bien voir de ses yeux vus son aîné prendre siège là où Odin avait naguère régné, mais il ne savait pas encore ce que cette vision évoquerait à son cœur. Toujours autant déchiré entre les deux berges de ses affects, il gageait déjà en un torrent de ressentis qu’une fierté toutefois solide viendrait adoucir le temps d’une soirée. C’était là tout le drame de cette sacrosainte journée ; l’avoir amplement attendue et ne constater à présent que la déconvenue d’un Destin hautement partial. Il avait longtemps songé à son gémeau de feu, irradiant de son omnipotente gloriole sur le trône d’Or, mais à cette vision, jamais ne s’était détournée sa silhouette smaragdine lui souriant au bas des marches, prêt à embrasser ce nouveau règne avec un amour fraternel et dévoué. Mais cela n’étaient plus que d’anciennes reliques d’un passé renié, et ce Grand Événement ne l’accueillait aujourd’hui qu’avec raillerie ; confiné derrière les murailles de Einherjars, il croupissait avec le petit peuple qui mirait la cour et la famille royale d’yeux pétillants et de joues rubicondes.

L’ancêtre, lui, souriait-il ? Loin s’en faut. Il guignait l’effigie d’Odin en serrant de ses pattes mouchetées le bâton entre ses phalanges, se figurant peut-être la nuque de cette Hantise broyée à mains nues. Puis les globes dévièrent vers Frigga et l’ire entrelacée dans les prunelles diaphanes parût être frappée d’une infinie tristesse. Les piaillements de la petite nichée entre ses bras fit décroitre le menton du sénescent homme qui plia l’échine un instant, pour encager au mieux dans son essence les vagues de chagrin fustigeant sa vieille carcasse. En redressant sa frimousse parcheminée de rides, il parut prendre toute autre décision : foutaises que tout ceci ! par les Nornes, qu’était-il venu faire ici, sinon qu’écorcher d’incurables plaies ?! Éludant les culs-terreux cintrant les alentours, il décida de faire chemin arrière pour quitter au plus vite cet antichambre du désespoir. Force fut toutefois de constater qu’il n’irait pas bien loin, avec ce flot continu qui ne cessait d’envahir les voûtes de la salle, et ce n’était pas de sa maigre taille et de ses frêles épaules séculaires qu’il allait parvenir à se tailler un sentier. Pis, même. Il risquerait de perdre tout flegme et d’user de sa sorcellerie. Au moment où tout devenait justement agrégat noirci de moribondes pensées, l’assemblée se tut et se tint calme, offrant à l’encéphale de Loki tout le loisir d’y voir plus clair. Roi et Reine faisaient leur entrée, arrachant au Chaos une attention immédiate en se tournant tout de go. Si le céruléen de Sif lui tira une risette narquoise – car il devinait mieux que quiconque l’exaspération du Flavescent en la question de filiation marine – l’envergure du Tonnerre cloua sitôt le puîné sur son socle. La vision décocha même au Freux un demi-sourire teinté d’une connivence inhérente, un élan avant tout bienveillant qui ébroua doucement les épaules du vieillard comme il se figurait à merveille le trac gîtant sous ces épais muscles. Subito, sur les arches de la salle parut se déployer l’ombre d’un corbeau volant au-dessus du Roi en devenir, sentinelle protectrice que seul Thor serait certainement apte à remarquer.

[LOKI EST GRIMÉ PAR SA MAGIE, IMPOSSIBLE DONC DE LE RECONNAITRE.]


un silence s'était fait dans son âme
This life, which had been the tomb of his virtue and of his honour, is but a walking shadow; a poor player, that struts and frets his hour upon the stage, and then is heard no more: it is a tale told by an idiot, full of sound and fury, signifying nothing. William Shakespeare.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
déesse des tempêtes

ϟ MESSAGES : 5978
ϟ INSCRIPTION : 15/12/2013
ϟ LOCALISATION : à Asgard après de longues semaines d'absence
ϟ HUMEUR : plus fière qu'elle ne l'a jamais été

THE STORM BRINGER

ϟ Daughter of the Ice ϟ
ϟ Wife of the Ocean ϟ
ϟ Mother of the Waves ϟ



« Good enough to make the ocean look like it's a pond
Good enough to turn the valleys into mountain tops
And we live like legends now, know that would never die
Oh, we got love, we got love »



WITH WATER AND BLOOD



MessageSujet: Re: RENOUVEAU ϟ Le Couronnement    Lun 2 Mar - 6:39

Le couronnement
topic commun

Elle s'était éveillée aux premières lueurs de l'aube. Avait-elle seulement dormi, d'ailleurs ? Elle n'en savait fichtre rien. Le destin d'Yggdrasil était sur le point de basculer, comment pouvait-on trouver le sommeil. Elle arpentait l'Arbre Monde depuis si longtemps, plus vieille que le Temps lui-même et pourtant elle crut ne jamais assister à un tel événement. Ce n'était pas tous les jours qu'on couronnait un Haut Roi d'Yggdrasil. Elle se surprit d'ailleurs à faire errer son esprit six millénaires auparavant. Alors qu'elle était encore l'une des plus proches amies du Père de Tout. Elle se souvenait encore de l'émotion et de la fierté sans bornes qu'elle ressentit lorsque la couronne vint coiffer son ami. Elle se souvenait encore des brefs regards qu'ils avaient échangé l'un et l'autre. Ils n'avaient jamais été connus pour être de grands bavards mais il fut une époque où les mots étaient inutiles entre eux. Elle se souvenait encore des mots qu'elle avait adressé à ses deux premières filles. « Vous pouvez être fières de vous trouver là. Ce jour raisonnera dans toutes les mémoires pour l’Éternité. » Le brouhaha ambiant ramena douloureusement la déité au moment présent. L'aînée n'était plus mais Kolga se trouvait toujours à ses côtés, accompagnée désormais de sept autres sœurs aussi belles qu'il était possible. La deuxième vague observait sa mère, dubitative. Se doutait-elle des pensées qui assaillait la Tempétueuse ? Celle-ci poussa un profond soupir. Cette époque semblait si lointaine qu'elle se demandait presque si ce n'était pas qu'un rêve. Elle se sentait parfois si lasse face au temps qui défilait. « Ce jour raisonnera dans les mémoires pour l’Éternité. » lâcha alors la vague froide à sa génitrice qui se contenta de lui sourire, un fait suffisamment rare pour être noté. Entourée de ses filles, la déité redressa alors le poitrail afin d'être vue du plus grand nombre. Le clan des mers s'était drapé de ses plus beaux atours et l'heure n'était certainement pas aux souvenirs douloureux ou au sentimentalisme. Cela lui ressemblait d'ailleurs si peu qu'elle regrettait de se laisser ainsi aller en cet instant.

Elle balaya les alentours du regard. Non loin se trouvait la famille royale accompagnée de Jörd. Jörd et Frigga côte-à-côte, l'image semblait irréelle. Dans les bras de la Maternité, Thrud s'agitait et arracha un nouveau sourire à son aïeule. Difficile d'imaginer cette petite calme et sereine lorsque l'on connaissait sa parenté. Mais Frigga parvenait à merveille à apaiser ce petit tourbillon en devenir. Odin était là, lui aussi. Prêt à rendre sa couronne. Le tableau était inconcevable, et pourtant. Le Père de Tout baissait les armes. En d'autres circonstances, la Tempétueuse aurait été émue, stupéfaite et circonspecte. Mais elle était en vérité incapable de ressentir la moindre émotion lorsqu'elle posait les yeux sur Odin. La colère avait momentanément disparu, elle était vidée de tout sentiment à son égard. Elle ne voulait tout simplement pas y penser. Son époux quant à lui se trouvait aux côtés de Tyr. Le cœur de la déesse se serra. A quoi pensait-il, lui ? Enfin, Gungnir se fit entendre, mettant fin au flot de pensées qui assaillait la Tempétueuse. La foule céda la place aux futurs souverains vers qui tous les visages convergèrent. L'émotion était palpable et pesante. Le Tonnerre, dans toute sa splendeur avançait vers son Destin entraînant dans son sillage une enfant des mers. En posant les yeux sur Sif, Ràn prit conscience qu'elle ne s'était jamais sentie aussi fière. Sa surprise fut toute entière lorsque la prophétesse fit son entrée vêtue des mêmes tons azurés que les siens. Cette décision ferait certainement grand bruit mais la Tempête était évidemment prête à recevoir les médisants comme il le mériterait. Mais pour l'instant, elle était plus fière que jamais et plus émue qu'elle ne voudrait jamais l'admettre. Sa petite-fille n'aurait jamais pu offrir aux siens une meilleure preuve d'amour et de réconciliation. Ràn lança un regard en direction d'Aegir qui ne semblait avoir d'yeux que pour Sif. Elle leva alors les yeux au ciel. Au Valhalla une âme devait se sentir plus fière que toutes les autres. Son attention revint vers le jeune couple. Jeune, c'était le mot, un millénaire à peine après leur venue au monde ils étaient sur le point d'embrasser le destin d'Yggdrasil. Ce jour raisonnerait dans les mémoire pour l’Éternité.


FICHE PAR ROMANOVA


war of hearts + I can’t help but be wrong in the dark cause I’m overcome in this war of hearts I can’t help but want oceans to part cause I’m overcome in this war of hearts


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
déesse du chant

ϟ MESSAGES : 106
ϟ INSCRIPTION : 04/12/2014

Le vrai amour n’a pas d’âge, pas de limites, pas de mort

Les caresses sont aussi nécessaires à la vie des sentiments que les feuilles le sont aux arbres. Sans elles, l’amour meurt par la racine

Tant que sur la terre il restera un Homme pour chanter, il nous sera encore permis d'espérer.



MessageSujet: Re: RENOUVEAU ϟ Le Couronnement    Lun 2 Mar - 20:40


Le couronnement
Adelheid et la Cour


Ce jour là, la journée ne pouvait pas mieux commencer... Elle ouvrit les yeux, éblouie par la lumière du dehors qui filtrait à travers les fins tissus accrochés aux fenêtres, et s'aperçut qu'elle s'était endormie sur le torse de son futur mari qui lui était réveillé depuis longtemps et passait sa main dans sa chevelure noire comme la nuit.

"Bonjour chère future épouse"

Dit il en embrassant ses cheveux. Ils restèrent lover l'un à l'autre, bavardant à voix basse, jusqu'à ce que un bruit à la porte de la chambre les fassent sursauter. Adelheid demanda qui s'était. Il s'agissait d'une servante venue les réveiller pour leur signaler que le grand jour était arrivé et qu'ils devaient se dépêcher s'ils ne voulaient pas être en retard. Un Einherjar sous les ordres d'Odin et la déesse du chant en retard au couronnement du Roi Thor et de la Reine Sif? C'était inconcevable!
A contre coeur -adieu la matinée en amoureux dans des draps de soie - Adelheid demanda à ce qu'on prépare la robe qu'elle avait sélectionné la veille et que l'on prépare son bain pour qu'elle fasse sa toilette tandis que Henrik se levait pour l'embrasser et sortir du lit. Il la salua et sorti de la chambre vêtu d'un simple pagne pour rejoindre ses appartements où un bain chaud et ses habits de Einherjar l'attendaient.

Adelheid passa sa main dans ses cheveux pour les démêler et, quelques minutes plus tard, cinq servantes entrèrent dans la chambre chargées chacune d'une énorme jarre remplie d'eau chaude qu'elles allaient verser dans la baignoire dans une pièce attenante à la chambre. Une fois que le beau fut prêt, elle se leva quand d'autres servantes entrèrent armées de la robe qu'elle avait choisie pour ce grand jour. Elle entra dans la salle d'eau en laissant glisser sa robe de chambre le long de son corps fin et s'immergea dans la baignoire. Pendant de longues minutes, elle laissa ses servantes frictionner son corps et sa peau avec des huiles parfumées et des lotions lavantes. Une fois fin prête, elle se leva et se sécha entièrement avant de se diriger vers sa chambre où d'autres ribambelles de servantes se chargèrent de l'habiller pendant qu'elle lisait les chants qu'elle allait interpréter pour ce jour. Elle s'assit à sa coiffeuse, pour qu'on attache son voile d'apparat attaché à une petite couronne pour les grands jours, où son petit déjeuner l'attendait. Du pain, des fruits de toutes sortes (dont la fameuse pomme d'or) et quelques variétés de viandes ainsi qu'une boisson qu'elle buvait pour entretenir sa voix.

A la fin de son repas, on la maquilla et la parfuma. Enfin prête! Elle sorti de sa chambre pour se diriger vers l'entrée de sa demeure où Henrik l'attendait déjà. Ils se rendirent ensemble au palais d'or qui étincelait de milles feux devant leurs yeux fascinés et se séparèrent à la salle du trône.


∞everleigh



J'ai vu nos âmes héroïques s'aimer dans les étoiles
"Quelque chose de magique " ~Y a quelque chose de magique entre toi et moi. C’est comme un champ magnétique qui ne s’explique pas; y'a quelque chose de physique qui défie les lois. Un charme ésotérique entre toi et moi ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: RENOUVEAU ϟ Le Couronnement    Mar 3 Mar - 22:28

N’eût été cette cérémonie, il serait demeuré en retrait, dans la quiétude d’un rêve. Mais l’événement étant trop important pour se désister et le couple royal espérant le voir, ne serait-ce qu’un instant, il ne chercha pas d’échappatoire à cet événement, quand bien même la fatigue et les affres l’accablaient toujours. Discret comme une brise suivant ses habitudes, il s’était installé dans un coin, à une distance respectable, loin des grandes célébrités et, a fortiori, de sa sœur. De son poste d’observation, il avait une vue adéquate sur l’allée et la grande scène, ce qui lui permit de contempler la touchante scène d’une Maternité en possession du plus beau trésor. Thrûd reposait dans l’étau rassurant de sa gardienne et s’enthousiasmait d’un cortège de pensées indéchiffrables pour le Dieu qui la détaillait de loin. N’ayant eu l’occasion de la tenir dans ses bras ni de bénir ses nuits, il se promit de remplir ses engagements dès les festivités entamées, brûlant d'impatience de découvrir cette petite beauté en personne. Non loin du trône, Odin se dressait, fier de placer à sa succession son propre fils qui, sans nul doute, allait être à la hauteur de l’hoirie. De voir son ex-Majestée respirer quand des milliers de vies furent arrachées pour sa survie ou son trépas distilla un goût amer sur sa langue, mais Darakan, conscient que ces conclusions auraient pu être plus dévastatrices qu’elles ne le fussent, jugula le train de réflexion qui se mettait lentement en marche à sa vue. Quand il voulut lorgner les prémices de la procession royale, son regard happa au passage le visage de Jörd et fut navré fugacement de ne pas avoir trouvé le courage de prendre place à son flanc. Au moins fut-il un zeste soulagé de la compter parmi l’assemblée.

Sa méditation s’estompa d’elle-seule lorsque passa sous ses yeux subitement attendris Thor et Sif, resplendissants en ce grand jour. Son cœur se serra d’une indicible fierté et un sourire s’incrusta sur le faciès ravagé par une fatigue tenace. Taillé pour la souveraineté ; prêt à reprendre le flambeau. De constater que son neveu avait retrouvé la forme et que ses importantes blessures n’étaient plus qu’un cauchemar éteint était un baume pour le Sommeil. Ses soucis furent balayés par la déferlante d’émotions qu’engendra cette scène. Tous ces aléas causés, ces regrettables pertes et ces malheurs trouvaient enfin un peu de leur sens en ces deux jeunes personnalités prêtes à gouverner.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: RENOUVEAU ϟ Le Couronnement    Mer 4 Mar - 19:10

On pouvait sentir la frénésie dans l'air, partout à Asgard et ce, depuis plusieurs jours déjà. Lorsque je m'étais baladée dans les rues de la ville, je n'entendais parler que de cela : le couronnement. C'était compréhensible, un événement de la sorte n'arrivait qu'une fois dans une vie. Odin, père de Toute Chose allait céder sa couronne à son fils aîné, Thor. Cela me faisait encore étrange d'y penser. J'avais combattu pour Odin et je l'avais choisi plutôt que Freya et maintenant, il donnait sa couronne à son fils. J'allais devoir m'y faire. Tout de même, j'allais obéir au nouveau souverain. C'est à lui que je prêterais serment lorsqu'il sera officiellement couronné roi d'Asgard. Je devais faire confiance au jugement d'Odin. Il n'aurait pas agit de la sorte si ce n'était pas le bon geste à faire. Odin était sage et je le respectais dans sa décision. En ce qui concernait notre nouvelle reine, j'en étais très heureuse. Sìf était une de mes consœurs et j'avais foi en elle. En tant que reine et en tant que valkyrie, elle pourrait sûrement aider à remettre notre ordre sur le bon chemin. Après tout, depuis que les conflits avaient commencé, nous étions un peu perdues. Certaines de mes sœurs étaient restées auprès de Freya, lui demeurant fidèles alors que d'autres, comme moi, avions pris la fuite. Je n'aimais pas le voir comme une fuite et pourtant, c'était le cas. J'avais fui le palais de Vanaheim afin de rejoindre Asgard afin d'honorer mon serment envers le Père de Toute Chose. Je ne voulais pas trop me questionner sur ce sujet, car je savais que si je le faisais, j'y découvrirais certaines similitudes avec le choix que j'avais fait jadis, lorsque j'avais désobéis à Odin. Donc non, je n'y penserais pas. Et quoi de mieux que cette cérémonie pour ne pas y penser.

Je m'étais acheter une nouvelle robe pour l'occasion. Je ne me faisais jamais vraiment à ce genre de vêtement, mais je n'allais tout de même pas venir à la cérémonie de couronnement avec mon armure et mes armes. Seuls les Einherjar pourraient porter les armes en cette journée. C'était leur travail de veiller à la bonne tenue de cette journée, que nul ne tente une attaque. De mon côté, je ne serais que spectatrice. J'avais enfilé cette nouvelle robe puis m'étais coiffée. Je souhaitais tout de même faire bonne figure bien qu'à côté des autres déesses, je serais invisible. Peu importait en fin de compte. Je ne serais pas le centre d'attention. Une fois prête, je rejoignis la foule qui se tenait dans la salle du trône. Pour l'occasion, de sublimes bannières aux couleurs du fils aîné d'Odin étaient aux murs. Les Einherjars formaient une ligne bien droite, en armure rayonnante, près à défendre la famille royale si le besoin s'en faisait sentir. Je pris place dans un coin, parmi la foule, et comme eux, j'attendais l'arrivé de Thor et de son épouse. L'attente pris fin quand les portes s'ouvrirent et que le couple royal s'avança. Ils étaient rayonnants, nobles et si parfait. J'admirais à ce moment ce couple heureux, les enviais aussi, sans vraiment me l'avouer. Je souriais, sans même m'en rendre compte. J'étais contente d'assister à cet événement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: RENOUVEAU ϟ Le Couronnement    Mer 4 Mar - 19:45

    Debout, épée en main, Heimdall était à son poste. Il savait que d’ici quelques heures, Asgard allait vivre un moment que peu de personne connaissait. Depuis son arrivée dans la cité, il avait été témoin de beaucoup d’évènements plus ou moins important. Aujourd’hui, il s’agissait d’un moment très important et il devait être à la hauteur. Le protecteur de la citée se devait de vérifier qu’aucun ennemi ne viendrait s’immiscer pendant le couronnement de Thor et Sif. Après tout, c’était un moment de fête et de joie que beaucoup pouvaient venir ruiner. Le pont arc-en-ciel devait donc être gardé et comme toujours, Heimdall faisait son travail. Il savait qu’il allait devoir prêter allégeance à son nouveau Roi et il le ferait dès qu’il pourrait le voir en tête à tête. Il l’avait fait avec Odin. C’était ce dernier qui était venu le chercher, ce qui était un véritable honneur. Mais les choses avaient bien changés depuis quelques temps. Il en voulait à celui qui était son ami et qui allait céder le pouvoir à son aîné. Il allait donc falloir que l’omniscient aille voir le futur souverain. Il y aurait beaucoup de choses à dire lors de cet entretien. Après tout, même si Heimdall ne pouvait pas toujours révéler ce qu’il voyait, il se devait de le faire parfois, pour protéger la citée. Il y aurait donc fort à faire avec Thor et beaucoup de discussions à venir sur ce qu’il attendait de son beau-frère.

    Au moment où il dû partir de son poste, Heimdall vérifia une dernière fois que tout allait bien dans les royaumes et qu’il pouvait aller à la cérémonie sans avoir à défendre la citée, pendant quelques heures. Au vu de son poste, il savait qu’il resterait manger un peu, mais il devrait reprendre ses fonctions rapidement, pour revenir près du Bifröst et y consacrer le reste de son temps. Partant donc pour se changer, il soupira en voyant sa tenue. Il l’avait portée le jour où Odin lui avait donné ses fonctions de gardien. Enfilant le tout, il repensa au passé, mais il n’avait pas le temps de se souvenir de tout. Il ne devait pas être en retard. Une fois près de la salle, il regarda les Einherjar, puis le décor de l’endroit. Regardant autour de lui, il salua quelque personne d’un simple hochement de tête. Epée à la hanche, comme d’habitude, il alla se poster à la table de la famille. Il jeta un œil vers Odin, mais tourna la tête pour venir saluer Frigga. Souriant en entendant sa nièce discuter, il déposa un baiser sur son front et il alla prendre place à table. S’asseyant, il regarda alors son grand-père qui était celui qui remettrait à Sif sa couronne. Ses pensées furent coupées au son de Gungnir qui frappa le sol. Se levant, Heimdall tourna la tête vers les portes qui s’ouvraient. Les voilà !

    Les futurs souverains arrivaient et Heimdall sentit son cœur se serrer à la vision de sa sœur. Cette dernière était magnifique. L’homme eu alors une pensée pour sa mère. Angeya aurait été tellement fière de sa fille en cet instant. L’Omniscient aurait aimé qu’elle soit là, pour assister à ce moment. Baissant la tête et soupirant, il se reprit et releva la tête pour poser son regard sur Thor. Ce dernier portait fièrement ses nouveaux vêtements. Le couple était beau et il ne doutait pas de leur futur. Il ne pouvait pas le voir, mais il était sûr d’une chose : Thor et Sif seraient à la hauteur de leurs nouveaux rôles. Les regardant avancer, il esquissa un sourire quand il reporta son attention sur sa sœur. Il était fier d’elle, il ne lui avait jamais dit. Pas assez en tout cas et il espérait avoir un moment avec elle plus tard, pour pouvoir la féliciter, mais également lui dire à quel point il est fier d’elle. Main sur son épée, il continua de les regarder, sachant que dans les minutes à venir, tout allait changer pour eux et qu’ils seraient, l’un comme l’autre, à la hauteur en devenant les nouveaux souverains d’Asgard.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: RENOUVEAU ϟ Le Couronnement    Mer 4 Mar - 19:51

Le couronnement

✻✻✻ Le temps des lamentations entrouvrait, pour la première fois depuis des mois, son épais voile de chagrin pour céder sa place à celui des célébrations. Le couronnement de Thor et Sif n'était pas seulement un évènement nécessaire pour la paix des mondes, il l'était également pour celle de l'âme, de toutes les âmes torturées qui hantaient Asgard. Foi de médecin, le faste des réjouissances serait le remède le plus efficace pour panser les plaies et souder les êtres. Eir avait réussi à se frayer un chemin discret jusqu'aux premiers rangs dédiés aux divinités les plus influentes et à la famille royale. Retenue jusqu'à la dernière minute dans ses maisons de guérison, la déesse de la médecine avait tout juste eu le temps de passer une robe un peu plus convenable pour l'occasion, rien d'ostentatoire, elle ne cherchait en aucun cas à rivaliser avec ses sœurs immortelles qui seraient elles-mêmes toutes détrônées par la splendeur de leur futur reine, à n'en pas douter. Se distinguant par sa sobriété usuelle donc, la guérisseuse divine attendit patiemment au milieu de ses pairs, tout en chassant de son esprit le brouhaha ambiant qui résonnait dans la salle du trône pour mieux observer celui qui aujourd'hui renonçait au pouvoir. Odin, droit et fier semblait défier la foule une dernière fois, il n'incarnait en rien le vieux roi abdiquant que ses détracteurs auraient aimé voir, non, à cet instant, Eir perçut derrière cette attitude un orgueil et une satisfaction propre au père qui intronise son fils. La lassitude gagna les traits de la Nessdottir. Elle, qui tentait de faire disparaitre, encore aujourd'hui, les stigmates de la guerre, n'observait autour d'elle que suffisance et malignité, et beaucoup se sentaient dans leur droit le plus juste de venir assister au spectacle, se croyant les principaux instigateurs de cette passation de pouvoir. L'amertume envahit son coeur. Tant de vies brisées pour assouvir les soifs de pouvoir de certains, quelle tristesse ! Son regard bleuté parcourut l'assemblée avec dédain avant que les babillements de la petite Thrúd n'attirent son attention. Ce fut comme un rayon de soleil venu illuminer un ciel maussade, une petite lumière porteuse d'espoir et qui dérida l'austère Eir. Oui, le règne de Thor commençait ses fondations sur les restes d'une guerre mais il devenait ainsi le symbole de la paix, une paix que la déesse espérait durable et prospère.

Tandis que des pensées plus attrayantes occupaient son esprit, Gungnir annonça l'arrivée du couple royal. Le silence inonda la salle et tous observèrent avec émotion leurs futurs souverains s'avancer vers le trône. La médecine retint son souffle, plus émue qu'elle ne l'aurait cru en voyant Thor et Sif parés ainsi de leurs plus beaux atours, elle ne pu s'empêcher d'afficher un large sourire attendri et sincère. Hier encore ils n'étaient que deux garnements qui rendaient fous ses apprentis, aujourd'hui ils embrassaient leur destin et gravaient pour toujours leurs deux noms sur l'arbre monde.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ϟ MESSAGES : 942
ϟ INSCRIPTION : 16/03/2014
ϟ LOCALISATION : Asgard
ϟ HUMEUR : serein & épris



Ami, vous revenez d'un de ces longs voyages qui nous font vieillir vite, et nous changent en sages au sortir du berceau. De tous les océans votre course a vu l'onde - Hélas ! et vous feriez une ceinture au monde du sillon du vaisseau.

Le soleil de vingt cieux a mûri votre vie. Partout où vous mena votre inconstante envie, jetant et ramassant,pareil au laboureur qui récolte et qui sème, Vous avez pris des lieux et laissé de vous-même quelque chose en passant !

~Viktor Hugo



MessageSujet: Re: RENOUVEAU ϟ Le Couronnement    Ven 6 Mar - 1:57


Le couronnement


♦♦♦

Il est de ces évènements que l’on ne pouvait manquer. Mais encore plus rare étaient les changements profonds qui allaient bousculer un ère pour en laisser place à une autre. Il avait mis du temps à se remettre de ses blessures, devant passer par toutes les étapes d’une longue convalescence. Voilà ce qui arrivait aux braves quand le fer perçait la chair. Il ne s’en plaignait pas. Il était en vie, respirant et avec le cœur battant. Aujourd’hui était un jour important, non pas pour lui, mais pour sa cousine, et il ne pouvait retenir une certaine nervosité. En se préparant, revêtissent un habit qu’il n’avait pas côtoyé depuis fort longtemps, il jeta un regard au miroir prostré devant lui. Il ne se reconnaissait pas vraiment derrière les accoutrements de la bienséance. Mais c’était bien un petit mal pour un grand bien. Asbjörn se hâta. Il était convenu qu’il accompagne Hel dans la salle du trône. Un sourire idiot se dessinait sur ses lèvres, et dire qu’il avait presque dû tomber pour que la jeune déesse se rapproche. Là encore, aucune plainte. Il appréciait plus que jamais ce nouveau chapitre de sa vie, il se sentait comme à sa place avec elle, alors que sa présence sur Asgard n’avait pas été des plus faciles. Quand il la vit, il ne put se retenir de laisser son regard la parcourir, elle était d’une beauté à en couper le souffle. Faisant une petite révérence, il lui offrit son bras et tous deux se mirent en route vers la salle du trône.

Le décor était somptueux, les dorures aux symboles du tonnerre se balançaient au gré des murmures. Asbjörn se rappelait la grandeur de cette salle, mais il lui semblait retomber en enfance quand il s’extasiait devant le sentiment d’infini qu’elle procurait. Croisant dans la foule certains visages, il les salua, d’un geste de tête, lançant à l’un ou à l’autre un mimétisme des lèvres pour dire qu’ils allaient se voir au festin. Devant eux se trouvaient Tyr, Aegir et Odin, attendant patiemment le début du couronnement. Mais son attention se tourna rapidement vers Hel avec laquelle il eut ces conversations qu’on deux âmes qui s’apprivoisent, des tous et riens jusqu’à ce qu’ils n’arrivent à sa place. Leur route devait momentanément se séparer hélas, car la place d’Asbjörn était un peu plus à l’avant. Il croisa le regard des vagues et de leur mère et leur adressa à toute un sourire. C’est alors qu’Odin se manifesta, signifiant à tout le monde qu’il était temps. « A tout à l’heure » murmura Asbjörn à l’encontre de Hel et lui fit une discrète bise sur la joue, bien qu’on puisse argumenter et dire que c’était sur le coin des lèvres. Puis il rejoint sa place, un peu plus à l’avant , avec le reste de la famille royale.

C’était étrange de se trouver là, lui qui n’avait été qu’un Einherjar puis un vagabond. Il entrait dans la famille royale par sa cousine. Si on lui avait dit qu’un jour Sif terminerait reine, il n’aurait cru ces dires qu’à moitié, non pas qu’il doutait qu’elle fasse de grande chose, mais simplement parce qu’il était difficile d’imaginer quelqu’un d’autre qu’Odin et Frigga à la tête du royaume. Quand les portes s’ouvrirent, Asbjörn tourna la tête. Si Thor était majestueux et élégant, en bon futur roi qu’il était, il ne put s’empêcher de se mordre les lèvres pour ne pas rire concernant la tenue de Sif. Elle était magnifique, là n’était pas la question, mais la connaissant, il savait combien elle devait détestait cette robe. Sa moquerie, cependant, se changea rapidement en sourire affectueux quand le couple arriva à son niveau. Oui il y avait des évènements qu’il ne fallait pas rater, et Asbjörn était bien heureux d’être présent pour celui-ci.




(c) Dribbly




- God said love your enemy, so I obeyed and loved myself. -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dieu de la lune

ϟ MESSAGES : 290
ϟ INSCRIPTION : 15/02/2015
ϟ LOCALISATION : Asgard
ϟ HUMEUR : Lunatique



The moon is a loyal companion.
It never leaves. It’s always there, watching, steadfast, knowing us in our light and dark moments, changing forever just as we do. Every day it’s a different version of itself.



Sometimes weak and wan, sometimes strong and full of light. The moon understands what it means to be human.
Uncertain. Alone.
Cratered by imperfections.






MessageSujet: Re: RENOUVEAU ϟ Le Couronnement    Ven 6 Mar - 22:58

L’odeur morbide des champs de bataille s’en était allée et la noirceur des derniers mois furent doucement remplacée par des promesses de bonheur prochain. Máni avait l’impression qu’on venait de souffler sur un vieux livre poussiéreux pour redécouvrir les dorures et les reliures de cuir qui ornaient sa surface. Le palais était en effervescence avec l’annonce du couronnement à venir. On avait tout nettoyé et tout décoré pour les circonstances. Cela remplissait l’air de nostalgie et on tournait les pages de l’ouvrage du temps en contemplant le chemin parcouru. Les cœurs et les mémoires étaient piqués à vif puisqu'on soulignait aujourd’hui le fait que rien n’était éternel, même pas le règne d’Odin Borson. Certains disent qu’il avait fait son temps, d’autres prétendent que c’est la conséquence de ses erreurs… Mais qui, devant la tâche monstrueuse d’un roi, pouvait se vanter de s’en sortir indemne au final ? La Lune n’était l’ennemi de personne en théorie, inversement, il ne se sentait pas ému par la montée en pouvoir de Thor. Voilà quatre millénaires que le Compteur d’année fuit la Haine sur son char céleste, il aurait donc toutes les raisons du monde de briller par son absence. Néanmoins, il n’éprouve ni joie, ni rancœur face à ce revirement du destin. Il ressent plutôt de la pitié envers les futurs souverains, car bientôt le poids d’Yggdrasil pèsera sur leurs épaules. L’homme dans la lune est curieux et, même s'il n’aime pas beaucoup l’agitation, il est sorti de son trou pour participer à ce jour glorieux. Ce n’est pas tous les millénaires qu’on assiste à un couronnement de cette importance après tout. Comme quoi, il y a des avantages à ne pas pouvoir trouver le sommeil une fois que Sól ait pris sa place…

Le regard un peu dans le vague, Máni observe pourtant cette foule de gens avec intérêt. Il compte les sourires et les expressions inquiètes, les moues boudeuses et les visages impassibles, toutes ces réactions diverses pour un même événement le fascine. La déité s’efforce de faire un petit signe de tête amical à Bragi lorsqu’il croise les prunelles de celui-ci, se promettant de venir écouter ses dernières proses dès que l’occasion se présenterait. Le Pressé se sent si petit dans cette vague d’Asgardiens, comme un intrus alors qu’il n’a aucune famille présente avec laquelle il peut célébrer. Après l’avoir aidé dans sa course nocturne, Bil dort paisiblement à cette heure. Un repos qu'elle a bien mérité. Toutefois, son petit frère a bien du mal à la quitter puisque ce monde plein de magie est encore très intimidant pour les deux mortels... Soudain, Gungnir impose le silence parmi les convives. Les armures des gardes scintillent sous la lumière alors que les portes s’ouvrent pour laisser passer le Tonnerre et son épouse. Une lueur d’admiration vint s’allumer dans les yeux du Compteur d’années devant la prestance des deux souverains en devenir. Thor semble avoir gagné en maturité ainsi qu'en force et n’a rien à envier à son père au niveau du charisme. La belle Sif est resplendissante dans les teintes des mers et, sans faire contraste avec son mari, elle le complète avec une touche de douceur. Máni n’ait peut-être pas interpellé par le solennelle de la chose, mais la beauté de ce décorum arrive à lui arracher l’ombre d’un sourire. Même en restant en retrait sur les côtés de la salle du trône, il sent très bien qu'il assiste au début d'une nouvelle ère.



The sun p e r s i s t s in rising,
so I make myself s t a n d.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
suivante de dame sif

ϟ MESSAGES : 126
ϟ INSCRIPTION : 15/02/2015
ϟ LOCALISATION : Auprès de la Reine
ϟ HUMEUR : Volcanique



Little flower so pure and kind
innocent and breaking down




Doesn't seem fearful alike
now the anger took all the place
she will bloom with fire and fight






MessageSujet: Re: RENOUVEAU ϟ Le Couronnement    Sam 7 Mar - 23:28

Ce bébé était aussi épuisant qu'attachant mais tant qu'elle n'avait pas affaire à Tollak, l’infâme lion blanc de sa mère, elle s'en estimait heureuse. D'ailleurs heureusement pour elle, elle ne l'avait pas aperçu de la journée. Assise sur le sol, Roskva tenait au creux de ses bras la jeune héritière d'Asgard qui semblait fascinée par ses longues boucles blanches et la distrayait en lui fredonnant de douces mélodies Midgardiennes qu'elle avait apprises lors de son dernier passage en date par le Bifrost tandis que la future souveraine sous une horde de servante, subissait une mise en beauté tellement longue qu'elle en admirait le courage. Aujourd'hui était le jour du couronnement. Le grand jour nouveau qui symbolisait une nouvelle ère, et pendant lequel le Père de tout allait céder son trône pour son fils héritier et son épouse après des millénaires de règne. Certains s'enthousiasmaient et d'autres pas, mais tous ne cessaient de répéter qu'être présent était une immense fierté. Roskva aurait surement dû s'estimer chanceuse d'ailleurs, d'être l'une des deux seuls mortels à assister à une scène historique de cette ampleur. Du moins, si cela l'interessait.

Une fois Frigga sortie avec Thrud, la mortelle accompagna sa maîtresse qui était d'une beauté époustouflante. Un sourire amusé se dessina sur ses lèvres en voyant à quel point celle-ci était nerveuse et pour tenter de l'apaiser durant leur marche dans les couloirs elle la complimenta de toute part en lui répétant que tout se passerait bien. Bien que cela ne fit qu'envenimer les choses, elle le pensait vraiment. Sif avait la prestance à la fois d'une guerrière et d'une reine; et personne ne pouvait le nier. Si Thor avait été amené à être couronné seul, les Nornes seules savent ce qui aurait pu se passer durant la cérémonie ou même après. Mais avec la prophétesse à ses côtés, il faisait peser la balance plutôt à son avantage. En parlant de Thor, sa silhouette imposante se fit rapidement apercevoir dans les couloirs et heureusement pour la rebelle déjà haineuse, son escorte se termina avant et elle pu à l'instar de son frère un peu plus tôt, disposer pour aller rejoindre les convives dans la salle du trône.

La place d'une domestique n'étant pas dans les devants de la salle et n'ayant pas envie de faire honte à Dame Sif en se faisant remarquer aujourd'hui, la jolie mortelle alla se placer sur les côtés de la salle de sorte à voir le couronnement d'assez près tout en étant assez loin de tout le monde. Elle croisa les bras sur sa poitrine et poussa un long soupir agacé qui trahissait de loin tout le bonheur et la gaieté qu'elle éprouvait quant au fait d'être entourée par tant d'immortels. Les portes s'ouvrirent. Et sous le silence imposant de la pièce, les deux héritiers s'avancèrent majestueusement.

Roskva avait fait parti de celles qui encouragèrent la future souveraine à porter ses couleurs d'origines. Pour elle, rien n'était plus important que de montrer d'où l'on vient et d'honorer sa famille et en ce jour si primordial pour tous cela l'était encore plus. Suite à cette vague pensée, ses yeux s'égarèrent dans la foule où ils essayaient tant bien que mal d'y discerner Thialfi sans grande réussite. Elle ne le voyait pas, et c'était tant mieux ! Ou du moins, c'était ce dont elle se persuadait. Elle n'avait pas envie de l'entendre venter à quel point le Tonnerre avait été bon pour lui, à quel point il lui était redevable, et à quel point elle devait adoucir son caractère ! Non en fait, la suivante n'avait absolument aucune envie d'être ici parmi tout ce peuple qu'elle méprisait de tout son être. Mais si elle faisait acte de présence, outre le fait qu'elle en soit contrainte, c'était surtout pour voir son amie monter fièrement sur le trône la couronne sur la tête. Elle savait que c'était un jour très important à ces yeux et même si elle devait se résoudre à l'idée que Thor allait prendre la direction du royaume, elle était vraiment heureuse pour elle. Après tout ce que la princesse avait vécu dernièrement, c'était quelque chose qu'elle méritait amplement et cela marquait -du moins l'espérait-elle- l'apaisement des tempêtes et le retour au calme.



and if you call for me you know I'll run.
MY FATHER'S LOVE WAS ALWAYS STONG, MY MOTHER'S GLAMOUR LIVES ON AND ON, YET STILL INSIDE I FELT ALONE, FOR REASONS UNKNOW TO ME. BUT IF YOU SEND FOR ME YOU KNOW I'LL COME, AND IF YOU CALL FOR ME YOU KNOW I'LL RUN. I'LL RUN TO YOU, I'LL RUN TO YOU, I'LL RUN, RUN, UN. I'LL COME TO YOU, I'LL COME TO YOU, I'LL COME, COME, COME.× by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ MESSAGES : 193
ϟ INSCRIPTION : 27/04/2014
ϟ LOCALISATION : Asgard
ϟ HUMEUR : farouche


Raven hair and ruby lips
sparks fly from her finger tips
Echoed voices in the night
she's a restless spirit on an endless flight
witchy woman, see how
high she flies
witchy woman she got
the moon in her eye
She held me spellbound in the night
dancing shadows and firelight




MessageSujet: Re: RENOUVEAU ϟ Le Couronnement    Dim 8 Mar - 18:51

RENOUVEAU ϟ Le Couronnement
Sujet commun

Une situation inédite. Même les plus anciennes et respectables divinités ne pouvaient prétendre avoir assisté à pareil évènement. Le couronnement du prince héritier. L’abdication du Père de Tout en faveur de son premier fils. Les bannières du père avaient été remplacées par celle du fils et la salle du trône d’Asgard se paraît d’or, de vermeil et des runes du prince du Tonnerre. Dans la clameur qui accueillit le nouveau souverain se ressentait aisément l’espoir d’un renouveau. Thor avançait d’un pas calme et mesuré dans une armure resplendissante tandis que son épouse Sif portait une robe plus richement ornée que de coutume aux couleurs azur et émeraude. A l’inverse des dames présentes dans l’assemblée, ce n’était pas la somptueuse parure de la prochaine reine que Sif enviait mais la rutilante armure du prince héritier. La valkyrie était furieuse que seuls les Einherjar portent armure et armes en ce glorieux jour. Elle aurait voulu se tenir auprès de ses frères et ses sœurs d’armes, portant avec fierté les marques de son statut de guerrière d’Odin. Mais peut-être que les vierges guerrières étaient trop proches et dévouées au Père de Tout pour se montrer en armes devant le nouveau roi. D’ailleurs, Silke se demandait à quel souverain devraient-elles obéirent désormais. Seraient-elles toujours le bras armé du Père de Tout ou seraient-elles désormais vouées à se battre pour le Tonnerre ? Tant de questions auxquelles devrait répondre le roi pas encore couronné. La tâche qui lui incombait était lourde de responsabilités et Silke ne pouvait que lui offrir toute sa sympathie.

Silke observa d’un regard circulaire la foule. Chacun s’était paré de ses plus beaux atours tandis qu’elle ne portait qu’une robe en cuir noir et les lèvres rouges comme à son habitude. La flagrante différence avec le reste de la plèbe asgardienne la fit sourire. Elle n’était décidément pas forgée dans le même métal. Le prince et la princesse faisaient désormais face au Père de Tout et au seigneur de la Mer. La pensée de souffrances qu’avaient pu endurer Aegir ces derniers jours lui étreignit le cœur mais elle refusa de laisser ce sentiment la submerger. Il était aujourd’hui en liesse de couronner sa petite fille reine et seule la joie devait demeurer en ce jour. Et il était temps qu’elle laisse l’allégresse emplir son cœur également. D’un pas résolu elle se dirigea vers sa sœur aînée et posa une main sur son épaule. Var était en train de jouer avec ses bagues, comme elle le faisait très souvent pour s’occuper les mains.

« Tu as toujours aimé les bijoux plus que de raison, grande sœur. » souffla-t-elle pour ne pas se faire entendre des voisins.

Ces retrouvailles n’appartenaient qu’à elles. La déesse des pactes posa sa main sur la sienne et les doigts s’entrelacèrent dans une étreinte chargée d’émotions mais discrète. Certaines personnes autour d’elles jetèrent des œillades perplexes. Les deux sœurs n’y prêtèrent pas attention car elles savaient qu’elles auraient le temps d’exprimer leurs émotions sans retenues quand le couronnement aurait pris fin.

« Puisse les Nornes leur réserver un destin clément.» dit-elle en contempla le nouveau couple royal.


FICHE PAR ROMANOVA





         
         
    ⊹ I burn, I freeze.
    I forgot softness because it did not serve me.

    I'm gonna marry the night. I won't give up on my life. I'm a warrior queen live passionately tonight. I'm gonna marry the dark gonna make love to the stars. I'm a soldier to my own emptiness. I'm a winner

         

         
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dieu de la victoire

ϟ MESSAGES : 40
ϟ INSCRIPTION : 14/06/2014
ϟ LOCALISATION : Le royaume éternel d'Asgard
ϟ HUMEUR : Préoccupé



« I have sacrificed much to achieve peace. So too must a new generation sacrifice to maintain that peace. »


*Ceci est un compte PNJ, ne pas envoyer de MPs.


MessageSujet: Re: RENOUVEAU ϟ Le Couronnement    Dim 8 Mar - 20:13


Le Couronnement

Six longs millénaires de règne s'apprêtaient officiellement à prendre fin. En ce jour particulier, un vent de renouveau soufflait sur les Neuf Royaumes, qui étaient sur le point de subir l'un de leurs plus grands changements. Le fardeau de la couronne allait bientôt passer de la Sagesse au Tonnerre, avec pour témoins les plus grands d'Yggdrasil. L'événement n'était pas anodin, et le nouveau Haut-Roi ne serait pas le seul à endurer de grands changements, chacun serait personnellement touché par le nouveau cycle qui débuterait à l'instant où la couronne viendrait ceindre son front. Une couronne qui pesait bien plus lourd qu'elle n'en avait l'air, le poids des responsabilités du souverain de l'Arbre-Monde étant inestimable. Mais tout aussi jeune qu'il soit, Odin avait une foi presque aveugle en son fils, il plaçait tous ses espoirs en ses capacités à régner. De toute façon, le jeune homme n'avait pas le droit à l'erreur, ses débuts en tant que roi seraient ce qui marquerait la totalité de son règne. Un règne que le Père de Tout espérait long et prospère, et plus tranquille que n'avait pu être le sien. Il le reconnaissait volontiers, Thor n'allait pas monter sur le trône au moment le plus propice, mais son ascension précipitée avait été nécessaire au retour de la paix entre les royaumes. La sacrifice avait donc été consenti par le père, non sans appréhension. Sa dernière décision de Haut-Roi avait été de passer le flambeau à son fils, fils qu'il avait préparé à ce jour depuis qu'il était venu au monde. Ses enseignements et ses conseils allaient porter leurs fruits, il en était absolument certain... Et quoi qu'il puisse advenir de lui, Thor ne serait jamais seul. Le dieu saurait s'entourer d'alliés dignes de confiance, et cela commençait avec son épouse et – il l'espérait – son premier frère cadet, Tyr. Le Tonnerre aurait besoin de la Justice autant qu'il aurait besoin de la Sagesse, car nul n'ignorait que le cadet était plus posé que son aîné, et ses jugements moins hâtifs. L'on pourrait juger cruel, voire déplacé, qu'il ait demandé à celui qui aurait pu être son héritier légitime de l'assister durant la cérémonie, et de porter la couronne de son frère, mais Odin n'avait point agi ainsi pour humilier son puîné. Il aspirait à la paix entre les frères au moins autant qu'à celle entre les royaumes, et si les jeunes dieux semblaient s'être engagés sur le chemin de la réconciliation, pour la première fois en quinze siècles, leur père s'était décidé à leur donner un coup de main. La couronne allait donc passer des mains de la Justice au crâne du Tonnerre, et par ce geste il escomptait sceller un lien entre les frères qui jusque là s'étaient toujours aussi bien entendus que l'eau et le feu.

Bien que rien ne l'y oblige, Odin avait également offert à Aegir de l'assister à l'occasion du couronnement de sa petite-fille. Le souverain des océans ayant accepté, il se trouvait à ses côtés et tenait entre ses mains la couronne qui appartiendrait bientôt à la jeune prophétesse. Les différends qui opposaient les aînés avaient eu bien assez de répercussions sur leurs enfants et petits-enfants, et s'ils devaient décider d'enterrer la hache de guerre à l'occasion d'un seul événement, autant que ce soit celui-ci. Que cela leur plaise ou non, leurs deux familles avaient été unies par le mariage de Thor et Sif, qui les avaient définitivement liés par le sang à travers la petite Thrúd. Il appartenait donc autant à Aegir qu'à Odin de couronner les nouveaux souverains d'Asgard, et d'Yggdrasil. Le couple s'approchait d'ailleurs d'un pas assuré vers eux, et le Père de Tout eut une légère mouvance surprise, car il ne s'était guère attendu à ce que les jeunes gens dégagent une telle prestance. Son fils avait l'allure d'un grand roi, et son épouse faisait honneur à son titre de beauté inégalée. Une chance que Freyja ne se trouve pas dans l'assemblée, elle se serait arraché les cheveux de jalousie... Chacun s'était vêtu des couleurs emblématiques de sa famille, un manque d'unité que certains discuteraient assurément, mais qui n'étonnait en rien Odin, et qui plairait certainement à Aegir et au reste de son clan. Tandis que les jeunes dieux étaient presque à leur hauteur, le regard d'Odin parcourut la salle et plus particulièrement les premiers rangs où se trouvaient installés les grandes figures d'Yggdrasil. Il capta le sourire bienveillant et rassurant de Frigga, l'air enjoué de Balder et Hermód, la curiosité de Bragi et Saga, la fierté de Ràn... Il fronça très légèrement les sourcils lorsqu'il aperçut les visages de Var et Jörd, dont il se détourna bien rapidement. Bien d'autres encore comptaient dans l'assemblée, de nombreuses Valkyries, Einherjar et autres Elfes de Lumière. L'absence de certains serait remarquée autant que la présence de certains, à n'en point douter...

Son œil unique quitta la foule pour se poser sur le couple qui s'était arrêté à sa hauteur. Un instant, le vieux dieu fit fi de son sérieux pour adresser un sourire qu'il voulait rassurant et fier à son fils, puis il retrouva son air sévère, car l'heure n'était point à la tendresse paternelle. D'un geste, il invita Thor et Sif à s'agenouiller devant lui, et le jeune couple s'exécuta. Un silence parfait s'installa alors dans la salle, même la petite Thrúd cessa de s'agiter. Le regard d'Odin parcourut une nouvelle fois la foule, puis toute son attention se tourna vers son fils. Sa voix s'éleva alors, claire et assurée. « En ce jour, puisse-t-il être béni par les Nornes, moi, Odin, fils de Bor, Père de Tout et Haut-Roi d'Yggdrasil, je lègue ma couronne, mon royaume et mes responsabilités à mon fils et héritier, Thor. » Voilà qui était dit, après six millénaires à servir et protéger Yggdrasil, l'Arbre-Monde n'était plus – officiellement – sa responsabilité. « Thor, fils d'Odin, il est à présent de ta responsabilité de protéger et servir Yggdrasil, d'assurer l'avenir des peuples et de purifier les royaumes de toute engeance néfaste au bien commun. » Cela, Thor le savait, il n'avait pas attendu de devenir roi pour assurer la sécurité des Neuf Royaumes. Cependant, ce que le prince avait fait, le roi devrait le faire cent fois... « Mon fils, puissent le Tonnerre et le Courage être tes meilleurs alliés, la Droiture et la Loyauté tes plus fidèles amies. Et que la Justice et la Clémence guident ta main à travers les siècles à venir. » Et qu'il ne néglige surtout pas les siens, car un trop-plein de sévérité et un trop-peu d'amour avaient caractérisé son propre règne. Mais ce conseil là ne s'offrait pas avec des centaines d'âmes pour témoins. Et puis, il le lui avait déjà donné alors qu'ils étaient seul à seul. « En tant que Haut-Roi, il sera de ton devoir d'user de Mjölnir comme une arme de guerre autant qu'un outil de construction. Fais-en bon usage, et tu en seras digne éternellement. » Il se tourna alors vers Tyr de la main duquel il s'empara de la couronne, non sans le remercier d'un léger hochement de tête pour sa présence à ses côtés.

Nul discours n'aurait pu surpasser la symbolique du geste qui allait suivre. L'instant était solennel, aussi Odin prit-il le temps d'élever la couronne à la vue de tous quelques secondes, avant de finalement la poser sur le crâne de son fils, faisant ainsi de lui le roi en tous points, la couronne parachevant le couronnement de Thor et la passation de ses pouvoirs de Haut-Roi. « Lève-toi, ô mon roi. » Ils n'étaient à présent plus égaux, toutefois... Il n'était pas encore l'heure pour lui de mettre le genou à terre pour saluer son souverain. Il prit le temps de contempler Thor dans tous ses attraits royaux, pour ensuite se tourner vers Aegir. Il préféra ne point échanger de regard avec lui, et se contenta de saisir la couronne qu'il tenait, façonnée sur le même modèle que celle du roi, mais avec une touche plus féminine et délicate. Cette couronne passa des mains du seigneur des océans à celles d'Odin, qui la tendit ensuite à Thor. « Il t'appartient de couronner ta reine. »




the line between grief and guilt is a thin one

All those moments will be lost in time, like tears in rain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
haut-roi d'yggdrasil

ϟ MESSAGES : 6914
ϟ INSCRIPTION : 18/12/2013
ϟ LOCALISATION : Sur le trône, ou dans ses environs
ϟ HUMEUR : Fier & Inexpugnable



ϟ The Thunder sings in the Storm ϟ



ϟ Warrior, Queen, Mother & Wife ϟ



MessageSujet: Re: RENOUVEAU ϟ Le Couronnement    Dim 8 Mar - 20:15


L
a fine fleur de l'univers présente en un parterre versicolore et composite, comme si cette occasion régalienne avait déjà balayé toute l'ivraie de cette populace d'apparence placide, qui ne rêvait en réalité, sous ces monceaux d'atours, que de régler les comptes qui demeuraient en suspend. Les griefs encore rutilants n'étaient pas prétextes à annihiler l'importance de l'évènement, avait-on stipulé, mais plus qu'une soudaine rixe sanglante, c'était un bain dans une foule benoîte et obséquieuse qu'il redoutait. C'était une guerre aux armes bien différentes, aux stratagèmes autrement moins spontanés que sur un champ de bataille, et pourtant, c'était bien ce qu'il foulait présentement. Accoutumé qu'il était à être le centre de l'attention, toutes ces oeillades obviées en leur direction ne le firent point frémir, le seul frisson qui lécha son épine dorsale, il le dut à la vision de ces couronnes qui patientaient de les coiffer, son astre des mers et lui. La furtive vision de Thrud lui arracha un semblant de sourire, il aurait presque aimé qu'elle se mette à babiller en pleine cérémonie pour briser cette atmosphère beaucoup trop solennelle à son goût, mais elle se tint calme, au creux de l'étreinte de la Maternité. Il captura par ailleurs un regard suave de la part de sa mère de cœur avant que, intuitivement, il ne se mette à guetter pour apercevoir celle qui lui avait donné la vie. Là encore, l'échange visuel avec Jörd fut fugitif, mais il lui laissa voir un rictus affectif, qui s'estompa au gré d'une certaine surprise lorsqu'il captura l'ombre d'un freux voleter à hauteur des arches. Ses lèvres s'entrouvrirent, et son gosier retint un hurlement de l'âme, qui aurait percé les tympans de tous les convives pour appeler celui qui lui manquait tant. Cependant, Loki n'était peut-être pas si loin, et il se mit secrètement à le croire – ou du moins, à l'espérer – tandis qu'ils échouaient devant le Père de Tout.

Une mimique paternelle en guise de préambule, puis, enfin, l'instant à la fois attendu et redouté. Une rotule sur le sol, le Flavescent se gondola d'une fierté ineffable, car sa superbe, il la voulait aujourd'hui à son paroxysme. Désormais et officiellement, il abandonnait son titre de Prince Doré pour adopter celui de Souverain Universel, qui serait autrement plus ardu à assumer. Mais loin d'ête quidam à s'avachir devant le péril et le défi, il releva sensiblement son menton comme pour faire bravade à ce destin qui se présentait, recouvrant cette vanité apparente qui lui avait fait défaut ces derniers temps. Son crâne ne bascula en une révérence que lorsque vint le temps d'y apposer le symbole de son nouveau statut, chatoyante coiffe qui ne scintillerait pourtant pas plus que la gloire de celui qui la porterait pour les millénaires à venir, et bien davantage. La passation physiquement parachevée, le Tonnerre personnifié se déplia de toute sa grandeur, et suivit d'un regard assuré le chemin de la seconde couronne dont il fut chargé. Il la saisit précautionneusement, puis pivota en direction de la prophétesse toujours à terre, qu'il contempla un succinct moment dans toute sa vénusté, avant d'en faire la nouvelle reine au vu et au su de tout le monde. Une fois cela fait, il lui tendit la main pour l'aider à se relever, une mouvance plus emblématique qu'elle n'était nécessaire. Eut-il à peine le temps de lui accorder une risette énamourée qu'Odin se mit en mouvement, et bientôt, ce fut au tour du père de s'incliner devant son fils, graduellement suivi de toutes les personnes rassemblées. Lorsque l'adonis se tourna vers la salle, il y vit une véritable marrée de déférence, où chacun reconnaissait en ce jour béni des anciens dieux, son autorité comme entité unanime. Une théorie que seul le temps et ses actions confirmeraient ou non.

Voilà donc ce pour quoi il était né, ce pour quoi il avait été éduqué toute sa vie durant, ces siècles de pédagogie, de dépassement et d'une abnégation plus grande que quiconque ne pourrait l'imaginer. Il aurait pu se complaire dans sa position suprême en un silence de morgue, mais il lui sembla soudainement cardinal de s'exprimer, même par seulement une poignée de phrases. Rompant le contact avec Sif, il s'avança de quelques pas en direction de la foule, qui fut conviée à se redresser pour entendre les quelques mais premiers mots de leur monarque.
« Au nom du sang qui coule dans mes veines et de celui qui je distillerai dans la prochaine génération, j'offre l'entiéreté de mon être, si ce n'était déjà fait, à la prospérité de notre Arbre-Monde. Qu'Yggdrasil et les Nornes m'en soient témoins, je me damnerai bien avant le Ragnarök pour que nos royaumes n'aient plus à souffrir ce qu'ils ont souffert. » Il empoigna Mjölnir, jusqu'alors attaché à son ceinturon. « Ni la sagesse ni l'humilité ne me sont intrinsèques, je guiderai Asgard avec les armes que je possède, avec le tonnerre en guise d'hymne et la foudre pour oriflamme. J'étais dévoué en tant que prince, et je ne le serai pas moins en tant que roi, par-delà les préjugés et rancunes personnelles, j'agirai pour le bien commun. Aujourd'hui et pour les siècles à venir, l'orage qui résonnera dans la Cité Eternelle sera une égide impénétrable, et le rugissement de notre unité face à toutes les menaces qui oseront se dresser devant nous ! » Thor rauqua ses derniers mots à l'instar d'un lion en pleine puissance, et il leva son marteau au-dessus de lui pour entraîner l'auditoire dans l'enthousiasme et la confiance de sa déclaration.


by the light of this lonely lantern I hold aloft,
I'll safeguard the wandering and lost
I'll keep you in my sight, I'll ward away the dark and fright. I'll keep you from harm within my arms, hat circle round your shaking form. No need for tears or wide eyed alarm, my arms will shield you from the storm.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
reine d'asgard

ϟ MESSAGES : 10855
ϟ INSCRIPTION : 24/11/2013
ϟ LOCALISATION : Auprès du roi, en mission diplomatique ou dans ses appartements
ϟ HUMEUR : Fière & apaisée


« I could recognize him by touch alone, by smell. I would know him blind, by the way his breaths came and his feet struck the earth. I would know him in death, at the end of the world. »



We are One,
We are a Universe



MessageSujet: Re: RENOUVEAU ϟ Le Couronnement    Dim 8 Mar - 20:16


Le couronnement
SUJET COMMUN

L'allée qui menait jusqu'au trône était longue. Bien plus longue qu'elle ne le paraissait au premier coup d'oeil, bien plus longue que les siècles passés à la remonter ne l'avaient jamais fait paraître. Si Thor avait pour habitude d'être la cible de tous les regards et en tirait une satisfaction certaine, ce n'était point mon cas. Je gardai la tête haute et gravai un air fier sur mon minois pour ne rien laisser paraître de mon trouble, cependant ce bain de foule n'était pas pour me plaire. À mon plus grand regret, celui-ci n'était certainement que le premier d'une myriade, puisque en tant que reine je ne pourrais plus me permettre d'agir comme une sauvage et bouder les grands rassemblements. Si je n'avais pas retenu mon souffle au point de risquer très prochainement de manquer d'air, peut-être un léger soupir m'aurait-il échappé... Ma mine se voulut un instant décontenancée lorsque j'aperçus non pas les couronnes qui allaient bientôt vêtir nos crânes, mais ceux qui les portaient. Tyr et Aegir se trouvaient aux côtés d'Odin, j'étais aussi surprise de les trouver là l'un et l'autre, car l'on ne pouvait affirmer qu'ils entretenaient les meilleurs relations avec le Père de Tout – ou son successeur. Mon regard se porta aussitôt sur les divinités rassemblées en bas du trône, et si j'offris un sourire bref mais sincère à Var, je fus submergée par une vague de fierté quand je distinguai Ràn et le reste du clan parmi les dieux. Je ne regrettai pas de m'être parée des mêmes couleurs qu'eux, quand bien même je ne doutais point que cette décision fasse débat. À travers moi, l'Océan faisait son entrée dans la royauté Asgardienne, une belle revanche pour ceux qui avaient souffert par la faute d'Odin.

Pour ce que j'espérais être la dernière fois, je m'agenouillai devant Odin aux côtés de Thor, non sans avoir tourné le regard vers lui avec appréhension. Ce jour était d'une importance capitale pour lui avant d'en être une pour moi. Mes propres craintes m'avaient tant perturbée ces dernières heures que j'en avais oublié de m'inquiéter à son sujet ; quand bien même il paraissait évident qu'il était bien plus à l'aise avec l'idée de monter sur le trône que je ne l'étais. Après tout, il était né pour cela. Né pour régner. C'était à cette seule fin que son père l'avait élevé, pour assurer la pérennité d'Yggdrasil. Je n'étais que celle qui l'aiderait à porter le fardeau de l'Arbre-Monde. Le regard rivé vers mon époux, j'écoutai le Père de Tout avec une attention toute particulière tandis qu'il léguait ses pouvoirs à son aîné. L'instant était solennel, la voix d'Odin était la seule chose qui perturbait le silence qui s'était installé dans l'immense salle du trône. Et enfin, la couronne quitta les mains de Tyr pour venir ceindre le front de Thor. Le voilà qui laissait derrière lui son titre de Prince Doré pour prendre celui de Haut-Roi d'Yggdrasil ; il devenait le second dieu à prendre ce titre, et les responsabilités qui le suivaient. Lorsque notre nouveau roi se leva, je ne bougeai pas d'un pouce, car mon tour venait après celui de Thor. Ce fut lui qui me couronna et non pas son père, et si je fus étonnée par le poids de la couronne, je l'oubliai bien vite pour saisir la main qu'il me tendait pour m'aider à me relever. J'eus tout juste le temps de lui offrir un sourire confiant qu'Odin posa le genou à terre, bientôt suivi par toute l'assemblée qui se tenait face à nous. Je me sentis blêmir face à cette vague de déférence, mes doigts se crispèrent sur la main de Thor, que je fus bien obligée de lâcher lorsqu'il s'avança vers la foule agenouillée, qu'il invita rapidement à se relever. Les mains jointes, j'écoutai son discours le sourire aux lèvres, m'autorisant à jeter un regard par dessus mon épaule pour signifier ma gratitude à mon aïeul d'un léger hochement de tête.

Le premier discours de Thor en tant que souverain lui ressemblait, il témoignait de sa volonté de protéger l'Arbre-Monde et ses peuplades autant que de celle de rester fidèle à lui-même. Si je n'étais pas étonnée, j'étais néanmoins rassurée de l'entendre dire de vive voix, une fois de plus et devant tout Yggdrasil, qu'il n'avait pas l'intention de laisser la couronne le changer. Que je sois frappée par la foudre sur l'instant si le pouvoir le corrompait un jour comme il avait corrompu Odin... ! Son enthousiasme et son assurance étaient plaisantes à voir et à attendre, et elles étaient en plus de cela communicatives. Le silence qui avait gagné la foule durant la cérémonie disparut aussi rapidement qu'il s'était installé, les clameurs s'élevèrent tout à coup jusqu'à en devenir presque assourdissantes. Une telle agitation était pour le moins impressionnante et troublante, c'était sous un tonnerre d'applaudissements que Thor entamait son règne. Pour ma part, je ne pus m'empêcher de lancer un regard inquiet à Frigga, qui faisait de son mieux pour apaiser Thrúd, bien bien évidemment n'appréciait que très peu ce soudain vacarme. Je dus faire appel à toute la volonté qui était mienne pour sangler mon envie de dévaler les marches qui conduisaient au trône pour aller la retrouver sur le champ. Je me détournai donc d'elle pour faire quelques pas en arrière et aller me placer aux cotés d'Aegir, dont j'étais incapable de lire l'expression et donc de me faire une idée des pensées. Silencieuse, car ne sachant réellement pas quelles paroles prononcer, je me contentai de rester droite et fière auprès de lui, affirmant une fois de plus aux yeux de tous notre parenté, et tant pis pour ceux auxquels cela déplairait.


the warrior queen of asgard
I DON’T NEED YOU TO FIGHT MY BATTLES, I JUST NEED FOR YOU TO BE THERE WHEN MY HANDS BEGIN TO TREMBLE AND MY VOICE BREAKS, TO HELP ME STEADY MY SWORD AND TEACH ME HOW TO ROAR.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
déesse des abeilles

ϟ MESSAGES : 413
ϟ INSCRIPTION : 30/12/2014
ϟ LOCALISATION : Asgard



MessageSujet: Re: RENOUVEAU ϟ Le Couronnement    Jeu 12 Mar - 18:27


Les autres & Beyla ❧ Le couronnement
Alors que mes yeux peuvent apercevoir nos futurs- non nouveaux !- souverains recevoir leur symbole de leur rang, ma gorge se noue sous le coup de l'émotion. Je peine à croire que l'ère du Haut-Roi Odin s'achève pour que celle du Haut-Roi Thor commence. Oh Nornes ! Faites que le règne qui commence soit des plus prospères pour Yggdrasil !

Lorsque les souverains se retournent vers la foule dont je fais partie pour prononcer leur premier discours, toute notre attention est braquée vers eux et non sur le désormais ancien Haut-Roi Odin qui semblait soudain aussi insignifiant que les rideaux de la salle. Cela n'est pas particulièrement étrange que nous ayons une attitude. Ne dites-on pas généralement que le premier discours d'un roi est ce qui a de plus primordial pour le règne à venir ? Surtout au vu des circonstances de l'accession au trône du nouveau Haut-Roi Thor, il y a de fortes chances que ce discours influence dans les temps futurs sur les vieilles querelles, je pense. Néanmoins, cela me semble impossible que cela soit le cas. A mesure que le discours du Dieu du Tonnerre résonne dans la salle, je suis davantage captivée par son propos, tel un équipage écoutant son capitaine sur le point de braver une tempête particulièrement féroce. Le roi aurait-il consulté un grimoire pour que son discours captive autant les personnes présentes dans la salle du trône ?

Quoiqu'il en soit, à la fin du discours, une liesse sans commune mesure explose. Le niveau sonore atteint surement un niveau incorrect pour mes oreilles qui seront surement aussi bourdonnante qu'une abeille à la fin de la journée mais je m'en moque. C'est bien le dernier de mes soucis : on se doit de fêter dignement l'arrivée des nouveaux souverains. Je suis cependant incapable de dire si, entraînée par la joie à mes côtés, je n'ai pas criée comme tant d'autres personnes : "Vive le roi Thor ! Vive la reine Sif !".

Maintenant que l'aspect le plus officiel et le plus solennel a été fait, place rapidement au banquet. Je ne peux qu'espérer être à la hauteur de la tâche qui m'a été confiée à savoir approvisionnée dignement les réserves en hydromel et que nombre de personnes soient soigner à cause d'une crise de foie causée par le trop plein d'alcool. Reste seulement à voir QUI va être admis aux maisons de guérison maintenant...
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dieu de la lune

ϟ MESSAGES : 290
ϟ INSCRIPTION : 15/02/2015
ϟ LOCALISATION : Asgard
ϟ HUMEUR : Lunatique



The moon is a loyal companion.
It never leaves. It’s always there, watching, steadfast, knowing us in our light and dark moments, changing forever just as we do. Every day it’s a different version of itself.



Sometimes weak and wan, sometimes strong and full of light. The moon understands what it means to be human.
Uncertain. Alone.
Cratered by imperfections.






MessageSujet: Re: RENOUVEAU ϟ Le Couronnement    Jeu 12 Mar - 20:40

Un frisson le parcouru, celui de l’appréhension et de la curiosité, devant tant de nouveautés. La lune se laissait bercer par les événements, savourant la réaction du public à chacun des gestes de l’ancien dirigeant d’Yggdrasil. Ce souffle nouveau qui faisait vibrer les mondes et faisait battre les cœurs des gens dans la salle du trône avait un je-ne-sais-quoi d’époustouflant et d’intimidant à la fois. On voyait se dessiner à l’horizon la silhouette de quelque chose d’imposant et d’inconnu, les grands débuts du Tonnerre sur son trône doré étaient encore synonymes de mystère. Serait-il mieux ou pire que son prédécesseur ? Ou tout simplement, le pouvoir lui monterait-il à la tête comme il semblait le faire même chez les hommes les plus avisés ? La couronne royale deviendrait alors trop petite pour orner ce front plein d’arrogance... Máni n’avait pas une mauvaise opinion de Thor, mais il ne pouvait pas ignorer que ce dernier avec un caractère bien à lui. Personne n’était parfait, pas même celui qui prenait la place d’Odin. À l’avant, le couple royale s’agenouillait devant le Père de Tout et sa voix, déjà symbole d’une époque révolue, mura la foule dans un silence respectueux. Le Compteur d’années ne fit pas exception et se surpris à retenir son souffle lorsque la couronne finement travaillée quittait les doigts de Tyr, puis se posa sur le crane du porteur de Mjölnir. Une page se tournait pour l’Arbre-Monde, il ne serait plus jamais le même puisqu’il accueillait, en ce jour glorieux, de nouveaux souverains. Ensuite, le Tonnerre se tourna vers son épouse, l’invitant à le rejoindre à la tête de cet empire dont on venait de lui donner les pleins pouvoirs. Quand Odin mis un genou à terre, telle l’ondulation grandissante d’une gouttelette sur la surface d’un étang, les invités s’affaissèrent doucement pour saluer le roi et la reine. Du coin de l’œil, à travers le mouvement lent de la foule, Máni remarqua la chevelure argentée non pas du jeune Thialfi qu’il affectionnait tant, mais de sa sœur qui fixait la scène d’un air ennuyé. Remarquant sa rigidité, il s’approcha et déposa avec délicatesse sa main sur son avant-bras pour attirer son attention.

« Il serait plus sage de ne pas se faire remarquer, car c’est tout Yggdrasil qui regarde aujourd’hui. » murmura-t-il sur un ton qui se voulait bienveillant, l’encourageant à s’incliner avec lui lorsque l’écho de docilité se rendit jusqu’à eux. Malgré ses maigres réserves de courage, la colère des femmes n’était pas une chose qui faisait peur à la Lune. Il en avait vu d’autres lorsqu’il tentait de raisonner sa sœur et se heurtait à son tempérament de feu. Máni ne la prenait pas pour une idiote, il voulait simplement lui partager la sagesse de son expérience. Il n’approchait Roskva que pour lui éviter des ennuis supplémentaires si cette dernière ne courbait pas l’échine en signe de respect pour ses maîtres. Si elle lui répondit, le Pressé ne l’entendit guère, car le Tonnerre fit un discourt poignant suivit par les acclamations de son peuple en pâmoison. Le martyr d’Hati sourit en direction du couple admiré, mais ne souligna pas l’événement par plus de gaieté. Il applaudit pauvrement pendant quelques secondes pour leur souhaiter bonne chance dans leur règne, mais il retourna bien vite à son statut de spectateur. Il s’intéressa à nouveau à la jeune mortelle à ses côtés, n’osant lui faire remarquer son manque d’entrain qu’il comprenait fort bien. « J’espère que les festivités qui suivront vous rendront le sourire. » dit-il poliment, mais sans grande conviction, pensant que la demoiselle trouverait bien vite une excuse pour prendre congé de sa personne. En réfléchissant à l'histoire tragique de la jeune femme, la Lune avait du mal à oublier les chaines qui le liaient aux Ases. Il ne leur en voulait plus, mais il n’oubliait rien.


The sun p e r s i s t s in rising,
so I make myself s t a n d.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: RENOUVEAU ϟ Le Couronnement    

Revenir en haut Aller en bas
 

RENOUVEAU ϟ Le Couronnement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» [Le Renouveau] - Les Archives d'Amakna
» Le Renouveau de Lordaeron
» Le renouveau de l'armée de Mhetep
» Le retour du Renouveau Krytien [KRY]
» Le Renouveau seconde édition

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
war of the gods :: Archives :: Corbeille :: les intrigues terminées-