lienlien
Rumeurs
- Var a tourné le dos à son roi. Il parait que la déesse des Pactes préfère aujourd'hui les grosses faveurs de Frey !

- On dit que depuis que Tyr a pris les fonctions de son frère aîné, personne n'aurait encore osé lui proposer un coup de main .

- A Tromsø, on hésite à dire si la petite Brynja est maudite ou chanceuse, car après avoir manqué de se faire brûler vive par un dragon, elle a manqué par deux fois la noyade, dont une durant les raids !



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 RENOUVEAU ϟ Le Couronnement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
avatar
dieu des océans

ϟ MESSAGES : 612
ϟ INSCRIPTION : 18/02/2015
ϟ HUMEUR : Aussi imprévisible que l'océan


WITH WATER AND BLOOD



MessageSujet: Re: RENOUVEAU ϟ Le Couronnement    Jeu 12 Mar - 20:46


L’Océan se fige, noyé sous un flot de glace et il retient son souffle. Ses longs doigts en viennent à se crisper sur la couronne qu’ils retiennent. Un vent d’injustice règne dans cette salle à présent silencieuse. Les prunelles grises se posent un bref instant sur la petite princesse, à présent calme dans les bras de la Maternité. Et la fierté n’en est que plus grande malgré le malaise. Son regard se coule à présent sur Tyr, qu’il contemple un instant avant de reporter son attention sur le couple qui se rapproche. Il a toutes les raisons des neuf mondes d’en vouloir à Odin, mais en ce jour particulier, il fait fi de sa rancœur et du parjure. Il a toutes les raisons du monde d’être empli de haine, mais le seul être qui en est digne, se tient à ses côtés. Aegir n’a jamais porté Thor en son cœur, c’est une évidence. Et Tyr n’est qu’un étranger pour lui, mais en voyant son frère gravir les quelques marches le séparant du Père de Tout, l’Océan sent sa gorge qui se serre. Il n’a aucunement le droit de se mêler de ses histoires, et il n‘en fera rien. Les problèmes des autres ne sont en rien ses préoccupations et ne l’intéressent que très peu. Il admire néanmoins le calme dont fait preuve le fils trahi. Et se surprend à éprouver une profonde sympathie à son égard. Dans un infime mouvement d’épaules, Aegir se reprend et chasse toute expression de son visage. Comme à son habitude, il s’enferme derrière un mur de neutralité. Se protège du reste du monde en choisissant ce qu’il désire lui montrer. Et en cet instant ce n’est qu’une profonde fierté qui brille dans ses pupilles d’azur.

Odin prend alors la parole, et ce sont des frissons de répulsions qui viennent courir le long de la peau diaphane du Dieu. Son hermétisme trouve là sa limite. C’est plus fort que lui, une réaction de pur instinct. Un rappel des torts que cet être lui a fait endurer et qui le pousse à ne plus pouvoir le tolérer. Sa seule présence l’insupporte et lorsqu’il sent le regard du roi déchu peser en sa direction, Aegir serre les dents. Sa mâchoire se crispe un peu plus lorsque le Père de Tout se saisit de la couronne qu’il tenait entre ses doigts. Telle une vague qui se brise contre le récif, Aegir lutte contre l’envie sourde de reprendre son dû et d’en ceindre lui-même le front de sa petite-fille. Mais telle une vague qui se rétracte dans un soupir, l’Océan efface de son esprit cette sombre pensée. Et suit de son regard impassible la scène qui se joue à ses pieds. Il courbe lui aussi l’échine et ploie le genou lorsque le coupe royal se relève. Appose dans son attitude tout le respect qu’il est dans l’obligation d’offrir à son souverain et à son épouse. Il respecte son nouveau roi, dans son attitude. Mais dans son cœur, Thor ne reste qu’un gamin turbulent, trop jeune pour pleinement prendre conscience de la responsabilité que l’on vient de poser sur sa tête. Il est dans la nature d’Aegir, d’apposer des jugements trop hâtifs sur ses semblables pour ensuite ne plus pouvoir s’en détacher. La présence soudaine à ses côtés le sort de sa rêverie et il est surpris de poser son regard sur la nouvelle reine. Il s’enferme dans le silence, le cœur battant. « - Ma reine vous êtes ce qu’Yggdrasil possède de plus étincelant en ce jour. » Il s’adresse à elle comme à une étrangère, comme le ferait n’importe quel sujet. Et pourtant, sans se défaire de la contemplation de la silhouette de Thor, Aegir laisse sa main venir frôler celle de sa petite-fille avec tendresse. « - Tu emplies mon cœur de fierté et me comble d’un immense honneur en portant les couleurs de notre maison. » Le murmure se teinte lui aussi d’une profonde tendresse, et enfin, l’Océan pose son regard sur Sif. Il la contemple avec cette même expression qui s’apposait sur son visage à chaque qu’il posait ses yeux sur Angeya. Un savant mélange de douceur, de fierté et d’un amour inconditionnel que seuls les membres de sa famille sont en droit de bénéficier.


Hail, Lord of the Sea-Foam, host of Aegirheim, Husband of the Robber-Queen, Father of the Nine Waves. May you forgive our carelessness with the great cold kingdom that is your realm.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
déesse des tempêtes

ϟ MESSAGES : 5978
ϟ INSCRIPTION : 15/12/2013
ϟ LOCALISATION : à Asgard après de longues semaines d'absence
ϟ HUMEUR : plus fière qu'elle ne l'a jamais été

THE STORM BRINGER

ϟ Daughter of the Ice ϟ
ϟ Wife of the Ocean ϟ
ϟ Mother of the Waves ϟ



« Good enough to make the ocean look like it's a pond
Good enough to turn the valleys into mountain tops
And we live like legends now, know that would never die
Oh, we got love, we got love »



WITH WATER AND BLOOD



MessageSujet: Re: RENOUVEAU ϟ Le Couronnement    Jeu 12 Mar - 21:03

Le couronnement
topic commun

Elle suivit du regard le jeune couple cheminant vers son destin hors du commun, le cœur battant à tout rompre. Lorsqu'ils se présentèrent devant Odin, son palpitant était au bord des lèvres, prêt à éclater. L'instant était historique, irréel. Jamais personne sur Asgard n'aurait pu imaginer une telle chose. Les fesses du Père de Toute Chose étaient sur ce foutu du trône depuis tellement longtemps ! Son règne avait débuté avec l'élévation d'Asgard, peu s'en souvenaient encore. Et le voilà désormais contraint de céder sa place. La victoire n'était pas glorieuse pour celle qui aurait préféré le voir mourir entre ses mains mais au moins le Dieu des dieux redescendait de son piédestal. A quoi pensait-il en cet instant ? Elle était bien incapable de le savoir, il avait toujours su masquer ses émotions mieux que quiconque. Mieux qu'elle-même qu'on disait pourtant doté d'un cœur de glace. Mais l'idée de couronner son fils unique ne pouvait le laisser de marbre, malgré les apparences. Le moment était d'une grande solennité. Le prince doré devenait Haut-Roi d'Yggdrasil ! Un silence de mort pesait sur la salle du trône lorsque l'Invaincu se redressa, nouvellement coiffé du symbole de son règne. Son tour était à présent venu de couronner sa reine. Lorsque le diadème qui devait cercler la tête de Sif passa des mains de son grand-père à celle de son époux, la déesse sentit son souffle se serrer et son souffle se couper. La Mer était au sommet d'Yggdrasil. Elle regrettait presque l'absence de Freyja ! Malgré ces pensées peu charitables c'était bien la gorge nouée par l'émotion qu'elle assista au couronnement de sa petite-fille. Les inquiétudes de celle-ci lors de sa dernière visite résonnaient encore dans l'esprit de Ràn. Il est vrai qu'ils étaient tous deux très jeunes et qu'ils n'étaient sans doute pas préparer à reprendre le flambeau aussi vite. Mais il était à présent trop tard pour reculer car déjà le nouveau couple souverain se présentait à son peuple qui posa un genou à terre. Respectueusement agenouillée, comme tout le reste de la meute venue assister à ce jour grandiose, la Tempête se complaisait dans ce silence pesant et lourd, à la hauteur de l’événement, qui fut bientôt rompu par la voix puissante du Tonnerre. On dit que le premier discours d'un roi était un guide pour la suite de son règne. L'idiotie de cet adage prêtait à sourire, d'autant plus que l'antique déité était incapable de se souvenir clairement de la première prise de parole du précédent souverain. Mais il n'avait certainement pas suggéré de trahir et décimer des familles entières pour protéger l'Arbre Monde. Quoiqu'il en soit, le discours de son fils aîné débordait d'optimisme, on ne pouvait le nier. Peu importe les griefs qui aient pu l'opposer à ce prince arrogant, elle devait bien admettre qu'il avait tout pour devenir un grand roi. Lorsqu'il leva Mjölnir afin de clore son discours, la foule l'acclama avec une grande ferveur. La mère des Vagues rejoignit l'allégresse générale mais ce n'était plus l'Odinson qu'elle regardait mais bien son épouse qui venait de rejoindre son aïeul. Il avait fallu attendre ce grand jour pour qu'enfin leur parenté soit dévoilée avec fierté. Ràn se souvenait encore des épousailles de la fille d'Angeya avec le premier fils d'Odin. Elle avait passé toutes les festivités dans l'ombre, refusant catégoriquement d'aller à la rencontre de celle qui était pourtant de son sang. Vieille sotte arrogante ! Devant sa famille de nouveau réunie avec le peuple ase pour témoin, l'émotion la saisit à la gorge et elle ne put que se redresser plus fièrement encore pour s'en défaire. Elle sentait le regard appuyé de Hrönn sur elle, certainement consciente du trouble de sa mère, mais elle n'en fit aucun cas. Son orgueil l'emporterait un jour à Helheim, elle le savait parfaitement. Son regard passa de son époux à sa petite-fille puis se reporta vers Thor, nouveau Haut-Roi d'Yggdrasil. Elle pouvait à présent l'affirmer haut et fort. Jamais en sept millénaires d'existence elle ne s'était sentie plus fière.

FICHE PAR ROMANOVA


war of hearts + I can’t help but be wrong in the dark cause I’m overcome in this war of hearts I can’t help but want oceans to part cause I’m overcome in this war of hearts


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dieu de la guerre et de la justice

ϟ MESSAGES : 481
ϟ INSCRIPTION : 30/03/2014
ϟ LOCALISATION : Au coeur des batailles
Il est le second fils d'Odin et le premier fils biologique de Frigga ◘ Il préside les batailles, qu'elles soient juridiques ou à coups de haches ◘ Il connait toutes les lois jamais écrites ◘ Il est le Premier stratège du Royaume ◘ Sa main droite à été dévorée par Fenrir le loup, fils de son frère adoptif Loki ◘ Il a un loup tatoué sur chaque épaule ◘ Il possède une prothèse magique forgée par les nains qui remplace sa main manquante lors des combats.

GUERRE & JUSTICE


« Study Justice & Strategy over the years and achieve the spirit of the warrior. Today is victory over yourself of yesterday; tomorrow is your victory over lesser men. »



MessageSujet: Re: RENOUVEAU ϟ Le Couronnement    Jeu 12 Mar - 23:10




Hail the King


En ce jour, puisse-t-il être béni par les Nornes, moi, Odin, fils de Bor, Père de Tout et Haut-Roi d'Yggdrasil, je lègue ma couronne, mon royaume et mes responsabilités à mon fils et héritier, Thor.

Inopinément, les mots firent naître en lui une certaine tristesse, quelque chose entre la nostalgie et le regret. Des sentiments qui lui étaient décidemment familiers mais qui, pour l’heure, ne s’adressaient pas à sa propre personne. Ils étaient destinés à son Père. Son Père qui, roi ou pas, resterait le Père de Tout pour l’éternité, en déplaise à certains.
Et en un sens, il trouvait cela bien cruel que le règne d’Odin se termine sur une note si acide et sanglante, car ils avaient vécu bien des siècles de paix et de lumières, dont la mémoire serait aujourd’hui entachée par les regrettables événements qui l’avaient mené à son déclin. Du moins, c’est ce que redoutait le plus pessimiste de ses fils car même s’il n’avait jamais obtenu la moindre réciprocité de la part de son noble géniteur et qu’il nourrissait à son égard nombre de rancœurs, une part de lui continuerait à lui vouer une admiration intemporelle et une affection toute particulière.

Le regard que lui avait adressé l’ancien roi ne lui avait d’ailleurs pas échappé tandis qu’ils s’échangeaient la couronne de son successeur, et c’est donc sur Odin que restèrent rivés les yeux inexpressifs du prince, qui pourtant se voyait acculé d’une multitude d’émotions contradictoires, mais similaires dans leurs forces. Il y avait en lui autant de regret que de fierté, autant d’émerveillement que de tristesse, et autant d’amour que de bile. La scène était belle quoi qu’il en soit, et tout particulièrement, le mot ‘Justice’ vint raisonner en lui comme mille épées. L’effet fut similaire à la surprise soudaine que l’on ressent lorsque l’on entend son propre nom jaillir dans une conversation à laquelle on ne participe pas.

En rapport a cela, les mots échangés avec Thor quelques temps auparavant revinrent planer en lui tels les corbeaux d’Odin. Je vais avoir besoin de toi, lui avait-il dit. Tyr se souvenait de chaque mot comme s’il les avait entendu quantité de fois, car ils n’avaient rien été d’autre que le préambule des millénaires à venir, et ceux-ci se concrétisaient à l’instant, sous ses yeux désormais braqués en direction de Thor. La voix du tonnerre emplissait tout l’espace et semblait faire échos en lui, et la plus part de son essence voulait intensément y croire, le reste s’embourbait comme toujours dans le doute et l’amertume. Mais il le sentait, cette partie de lui perdait peu à peu du terrain comme la Vie semblait bien décidée à chambouler l’ordre établi jusque dans ses fondements.

C’était en tout les cas une fort belle leçon d’humilité que se voyait infligée Asgard et le tout Yggdrasil, et la modestie intrinsèque du second Prince lui permettait de l’apprécier à sa juste valeur, dans toute sa laideur et sa beauté. Il ne doutait pas que les plus belles chansons des temps à venir porteraient sur ce thème et que deux de ses cadets se feraient une joie d’immortaliser tout cela de leur verbe.
Il fut lui-même surpris d’ailleurs, d’être l’auteur d’une pensée si légère.

A vrai dire, maintenant que les têtes étaient ceintes, que les genoux avaient été posés au sol et que les serments avaient été prononcés, il avait l’étrange impression qu’un poids s’était dissipé. Dans toute cette agitation, il était difficile pour lui d’y accorder trop d’attention et il était donc incapable de déterminer avec exactitude d’où provenait ce sentiment. Tout ce qui faisait sens à présent, c’était cet évident soulagement. Peut-être car tout simplement, c’était fait. Il n’y avait plus ni rivalité ni jalousie ni doute ni incertitude ni regret. Les choses avaient trouvés leurs places.

Oui enfin… presque toutes les choses.
De son nouveau Roi, le regard de la Justice glissa ensuite sur sa nouvelle Reine qui échangeait quelques mots avec son aïeul. Il était étrange pour lui qui l’avait connu dans une autre vie, de la voir aujourd’hui porter la couronne de sa mère. Sif ? Sa Sif ? Qui jetait des cailloux aux trolls et comptait les têtes d’elfe tranchées ? Reine ? L’idée semblait inadéquate … et pourtant…
Il l’observait là, aussi scintillante qu’une étoile, et elle avait tout d’une reine.
Pragmatique dans l’âme, Tyr n’avait de foi qu’en ce qu’il voyait, et ce qu’il voyait aujourd’hui était Royal.


(c) Bloody Storm



Tyr.
He asks for neither praise nor glory, boasts not with mighty words in the Hall. He asks nothing but stands firm, steering His way clearly through murky waters. He is mighty, this God, His glory found in His sword and the hand He sacrificed. I will hail Him as He faces the wolf, this warrior who betrays for honor’s sake.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
suivante de dame sif

ϟ MESSAGES : 126
ϟ INSCRIPTION : 15/02/2015
ϟ LOCALISATION : Auprès de la Reine
ϟ HUMEUR : Volcanique



Little flower so pure and kind
innocent and breaking down




Doesn't seem fearful alike
now the anger took all the place
she will bloom with fire and fight






MessageSujet: Re: RENOUVEAU ϟ Le Couronnement    Sam 14 Mar - 1:34

Elle devait bien l'admettre, la salle était somptueuse tout comme l'étaient le couple royal qui s’avançait avec prestance au milieu du peuple immortel jusqu'au grand Odin lui-même devant qui ils posèrent genou à terre. Sous le regard admirateur du Dieu de l'Océan, la future Reine qui paraissait anxieuse était d'une beauté sans pareil dans ses vêtements nobles, tout comme l'était son époux. Roskva ne se sentait pas du tout concernée par cette nouvelle aire si attendue qu'elle n'aura pas le bénéfice de vivre longtemps. Elle espérait simplement que pour son peuple, pour Midgard, cela promette un avenir meilleur. Le discours transcendant d'Odin fit frissonner la salle, et ils se relevèrent désormais en portant glorieusement le pouvoir sur leurs épaules. Une esquisse de sourire se dessina sur son visage. Lady Sif portait vraiment bien la couronne, et le roi blond bien plus qu'elle n'aurait pû le croire. Un nouveau soupir ennuyé franchit ses lèvres au moment où les dieux s'inclinèrent petit à petit telle l'ondulation légère d'une vague de mer sans vent, à la suite de l'ancien souverrain. Frustrée à l'idée devoir approuver sa soumission envers le nouveau Haut-Roi d'Yggdrasil, l'ancienne paysanne hésita plusieurs secondes avant de le faire, se disant qu'on ne la verrait pas de toute manière vu l'endroit retrait dans lequel elle se trouvait, mais que par respect pour sa reine ce n'était pas une bonne idée. Cependant avant même qu'elle ne pû se décider, elle se retourna en sursaut en sentant une main se poser sur son bras. Pensant tout d'abord qu'il s'agirait de son frère, elle fut surprise de voir qu'il s'agissait en réalité de celui de Sol, le dieu de la Lune. Sous un regard noir elle se dégagea violemment de son contact.

« Et alors, » chuchota-t-elle avec une mauvaise foi hargneuse. « C'est ce que j'allais faire, faîtes-moi congé de vos conseils ! » Elle termina sa phrase en s'inclinant et détourna la tête de l'autre côté. Si il y avait bien quelque chose que la mortelle détestait, c'était qu'on lui dise quoi faire et si elle fût déjà frustrée d'être obligée d'assister à cette cérémonie, elle l'était à présent d'avantage. Pour qui se prenait-il ? Thor parlait désormais, clamant un discours digne des plus grands souverains mais qui ne pouvait s'empêcher de sonner partiellement faux à ses oreilles à cause du flot de rancœur qu'elle éprouvait à son égard. Mais même si elle le détestait plus que n'importe qui, elle savait au fond d'elle qu'avec ses semblables il serait digne de leurs espérances. A peine eut-il le temps de prononcer férocement ses dernières paroles qu'un tonnerre d'acclamations brisa le silence pur duquel ils s'étaient accommodés. C'est avec entrain légendaire et résignation immense que Roskva se mit à applaudir à son tour souhaitant que tout cela se termine au plus vite, quand la voix de la Lune qui parvint à nouveau à ses oreilles s'autorisa une remarque aussi agréable à entendre que le grognement de Tollak. « Pour ça, il faudrait que je n'y sois pas. » répondit-elle froidement. Elle qui avait voulu être en paix en se mettant à l'écart, il avait fallu qu'elle tombe sur un donneur de leçons. Après tout, ne fut-il pas lui aussi mortel autrefois ? Pourtant d'après ce qu'elle voyait, il s'était bien accommodé des pommes d'or ! En se baladant, ses yeux se posèrent sur la petite Thrùd qui était restée plutôt calme tout au long de la cérémonie, et elle décida de s'en servir comme excuse cynique pour s'échapper de la compagnie du compteur d'années. « Je ferais mieux d'aller voir si la Princesse n'a pas besoin de moi. Amusez-vous bien, avec vos semblables ! » La tête haute, elle s’apprêtait à partir mais ne réussi qu'à se prendre le pied dans sa robe en voulant passer devant le dieu auquel elle se rattrapa de justesse en s'agrippant peu délicatement à lui. « Aîe ! » s'exclama-t-elle non peu discrètement avant de se redresser comme si de rien était. La salle était remplie de monde et il était bien trop difficile de se déplacer discrètement pour le moment (et Roskva était décidée tenir son engagement de ne point perturber les gens comme à son habitude. Finalement, elle allait devoir faire preuve de plus de patience que prévu.


and if you call for me you know I'll run.
MY FATHER'S LOVE WAS ALWAYS STONG, MY MOTHER'S GLAMOUR LIVES ON AND ON, YET STILL INSIDE I FELT ALONE, FOR REASONS UNKNOW TO ME. BUT IF YOU SEND FOR ME YOU KNOW I'LL COME, AND IF YOU CALL FOR ME YOU KNOW I'LL RUN. I'LL RUN TO YOU, I'LL RUN TO YOU, I'LL RUN, RUN, UN. I'LL COME TO YOU, I'LL COME TO YOU, I'LL COME, COME, COME.× by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dieu du chaos

ϟ MESSAGES : 940
ϟ INSCRIPTION : 30/06/2014
ϟ LOCALISATION : Mêlé à la gouape d’Asgard, dans quelque taverne ou bouge qui soit.
ϟ HUMEUR : Triviale, décadente, hostile à toutes bonnes mœurs.



And when you fall from that parapet,the sound you'll be hearing as you go down will be me,laughing my head off. ❞



MessageSujet: Re: RENOUVEAU ϟ Le Couronnement    Lun 16 Mar - 6:17

L
’on s’agitait quelque peu, dans les rangs. Le dieu grimé écopait même par instants fugaces d’épaules remuantes ou de coudes excités. C’est que le peuple accordait à ce glorieux événement une bien haute importance – on ne voyait pas tous les jours un roi couronné – et ne se démenait que bien fort peu pour garder son calme, et ce, malgré les sentinelles postées en factions de murailles dorées. Le Père de Tout prit sitôt la parole, solennel et – malgré tout ce qu’aurait pu en penser l’Adopté – des plus majestueux, la voix sentencieuse niellée à une carrure encore bien régalienne, au-delà de la reddition de ses droits.
« (…) d'assurer l'avenir des peuples et de purifier (…)
De quoi ? Putréfier ?! »
, rétorqua un sénescent bonhomme dans l’assistance, bien trop bassement pour être ouï du reste de la salle, sinon que du petit groupement dans lequel, malheureusement, Loki résidait. « Purifier l’ancêtre ! Astique donc tes oreilles, ce sont bien elles qui auraient besoin d’être décrassées ! » Et subito, à l’arrière du Chaos, une femme de rétorquer, le timbre gras et despotique. « Rah mais silence ! On s’entend plus penser, v’là donc qu’on va tout rater avec vos jacqueries ! » Et effectivement, la cérémonie allant bon grain, le démiurge n’arrivait plus à distinguer ce que l’on augurait à des mètres de là, de ce qui se piaillait alentour. Grinçant un rictus torve sur ses ridules fallacieuse, il plia un peu plus l’échine et fit clore ses paupières ridées en une mimique exaspérée. Oh, ce bâton, il allait bientôt le planter dans le fondement de ces gorets s’ils continuaient de la sorte ! C’est ainsi, le chef incliné, qu’il dévora les augustes paroles de Thor, verbe qui, décidément, tonnait d’une même gloriole que celui du pater et qui fit naître chez le Freux un frémissement. Quant à savoir s’il était celui d’un puîné fier pour son aîné, ou celui d’un ennemi alerte aux menaces tacites, l’histoire le dirait promptement… L’assistance s’embrasa et les nébuleuses pensées de l’Ombre furent bientôt englouties par nombre d’acclamations et d’ovations allègres auquel il ne prit naturellement pas part. Il allait devoir patienter que les festivités n’éclosent pour décider si ce roi nouveau, il devrai lui aussi en prendre exil.



un silence s'était fait dans son âme
This life, which had been the tomb of his virtue and of his honour, is but a walking shadow; a poor player, that struts and frets his hour upon the stage, and then is heard no more: it is a tale told by an idiot, full of sound and fury, signifying nothing. William Shakespeare.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
déesse de la terre

ϟ MESSAGES : 725
ϟ INSCRIPTION : 09/03/2014
ϟ LOCALISATION : Dans son sanctuaire à Asgard



MessageSujet: Re: RENOUVEAU ϟ Le Couronnement    Lun 16 Mar - 14:56

Toute cette rancœur envers le pouvoir établi, l’ombre insidieuse qui rampe à travers ses pensées - cela ne signifie plus rien pour la Terre qui demeure suspendue aux lèvres du couple princier. Le timbre d’Odin énonce son petit laïus, la rappelant ainsi à ses afflictions les plus intimes, puis finit par s’assourdir pour ne laisser place qu’à ceux qui lui importent le plus. Thor, lady Sif et le merveilleux poupon qui jette sur leur monde déchiré un regard plein d’innocence. C’est leur journée - celle qu’ils doivent probablement redouter tout en ayant conscience de sa nécessité. Le jour du couronnement d’un nouveau roi qui signe le déclin de son prédécesseur. Jörd essaie tant bien que mal de distinguer la lueur douloureuse de résignation fureter dans les calots de la Victoire - néanmoins ce n’est que de fierté dont il se drape. Soit, qu’il vive bien la passation de pouvoir. Après tout n’est ce pas le plus précieux de ses fils qui reprend le flambeau ? La mimique pincée de la déesse se dénoue dans une risette dès lors elle croise le regard du Lion qu’elle n’a pu voir grandir. Il a su tant lui pardonner, finalement. Elle aurait pu tout perdre ce jour qui a menacé de lui enlever son fils et pourtant la voilà assise dans l’assemblée à contempler quel homme il est devenu. Quel souverain il fera.
Jörd n’ose détourner le regard, préférant boire les expressions des figures connues, empreintes d’une pudique émotion. Aegir et Ràn, dont la pensée de leur fille ne doit pas quitter une seule seconde. Heimdall, fier de sa sœur et souffrant silencieusement de l’absence de leur mère. Le pouvoir s’est bâti sur son sang à elle - celle qui demeure sur le bord des lèvres de chacun sans qu’on ose réellement l’évoquer. Angeya.
La couronne royale ceint finalement le crâne du Tonnerre et Jörd frissonne de crainte comme d’admiration. C’est dorénavant envers son fils que les ennemis du royaume voudront guerroyer. Le pouvoir est un honneur comme une malédiction. La Terre sourit en écoutant son discours et salue son éloquence d’un regard tendre. Mjölnir brandi accompagne les quelques mots qui soulèvent définitivement la foule d’enthousiasme. Et Jörd reste immobile, seul son regard de cristal trahissant l’émotion qui palpite en son for-intérieur. Thor et Sif font un couple merveilleux et fort, malgré tout ce qu’ils ont du essuyer. La couronne vont leur apporter lot de contrariétés mais ils sont capables d’y faire face. Du moins, c’est ce que Jörd désire croire. Après avoir aidé le royaume à se relever, ils seront capable de tout affronter.


Par un soir ténébreux de l'arrière-saison. Dans un coup de rafale une graine emportée, tombant contre les murs d'une haute prison, entre de vieux pavés mal joints s'est arrêtée. Alors, comme sortant d'un funèbre sommeil, Elle émerge à grand'peine et s'exhausse de terre, et d'un suprême effort aspirant au soleil elle frémit d'espoir, la pauvre solitaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
queens of fate

ϟ MESSAGES : 426
ϟ INSCRIPTION : 20/11/2013



MessageSujet: Re: RENOUVEAU ϟ Le Couronnement    Lun 16 Mar - 23:50


RENOUVEAU
le couronnement

Au discours embrasé et optimiste du jeune roi firent écho les acclamations d'une foule en liesse. La joie se lisait sur tous les visages, si certains se trouvaient mécontents de voir le Tonnerre succéder à la Sagesse, ils le dissimulaient avec brio. L'heure n'était plus à la guerre et aux malheurs, mais à la paix et à la prospérité. La cérémonie de couronnement terminée, le sérieux serait mis de côté pour un temps afin que chacun puisse s'adonner aux réjouissances ; car l'avènement de Thor sur le trône d'Asgard ne se ferait pas sans qu'une fête digne de ce nom ne soit donnée. Les jeunes souverains et leurs familles furent les premiers à quitter la salle du trône pour rejoindre la cour du palais, où ils s'installèrent aux tables d'honneur, avant d'être rejoints par les grandes divinités et une partie de la foule. La majorité de la plèbe asgardienne s'en retourna à ses rues, avec toutefois l'assurance de célébrer dignement l'arrivée au pouvoir du Tonnerre et de son épouse. Il ne fallut guère longtemps avant que des dizaines de mets élaborés ne soient apportés depuis les cuisines du palais et proposés aux convives, en plus de tonneaux et barriques de vin, de bière et d'hydromel. Musiciens et danseurs ne tardèrent pas plus à investir les lieux, et peu à peu le sérieux laissa place à l'allégresse, en dépit des mines encore renfrognées de bien des divinités présentes. L'on ne pouvait hélas affirmer que le rassemblement était fait des meilleurs camarades d'Yggdrasil, cependant chacun devrait contenir ses griefs pour le reste de la soirée, car aucune incartade ne serait tolérée... Et par les Nornes, tous n'avaient-ils pas mérité un peu de distraction ? Pour quelques raisons purement politiques, les Elfes et les Vanes furent installés au plus proche de la table royale, à laquelle Odin ne se trouvait d'ailleurs déjà plus... Le Père de Tout n'avait que trinqué avec son fils avant de s'éclipser, sa présence ne pouvait être qu'un frein à l'épanouissement des célébrations.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wotg.forumactif.org
avatar
déesse des pactes

ϟ MESSAGES : 607
ϟ INSCRIPTION : 03/03/2014
ϟ LOCALISATION : Séjourne à Vanaheim
ϟ HUMEUR : Vengeresse

UNBENT, UNBOWED, UNBROKEN

What did you give me to make my heart bleed out my chest?



MessageSujet: Re: RENOUVEAU ϟ Le Couronnement    Mar 17 Mar - 3:23

le couronnement

Un sentiment de fierté pouvait se lire sur le visage de la vieille déesse qui observait au loin la belle Sif se faire couronner. Elle ne pouvait qu’à peine imaginer combien la famille de la mer pouvait être contentée eux aussi de la situation. Elle considérait la prophétesse comme sa propre nièce, elle se demandait ce que pouvait ressentir une mère dans ce genre de situation. À cette pensée, les prunelles de la blonde se tournèrent vers la Terre, qui était à quelques têtes d’elle. Aussitôt, d’autres idées affluèrent ses songes. Jalousie. Un couteau lancé en plein cœur, Var oublia aussi vite la Terre pour essayer de se concentrer à nouveau sur le couple royal. Elle ne sut dire si c’était son incapacité à accepter le rejet ou le fait que la terre ne soit pas au courant de ce qu’elle causait autour d’elle qui la clouait au sol. Heureusement, une présence vint mettre fin au désespoir qui apparut dans ses pensées. Si sa vie amoureuse était parsemée de malheur, il y avait toujours quelqu’un envers qui elle pouvait compter. Sa jeune sœur, qui avait parfois l’air plus vieille qu’elle par les combats qu’elle avait menés en tant que valkyrie. Lorsqu’elle avait fait ce choix, Var avait cru qu’on lui enlevait à nouveau son cœur. Elle ne pouvait comprendre pourquoi Silke avait opté pour cette décision, celle de mettre en danger sa vie à chaque fois qu’elle revêtait son armure. Les maintes suppliques qu’elle lui avait offertes n’avait pas suffi à dissuader sa jeune sœur. Avec les millénaires, elle avait appris à accepter son choix, tout simplement parce qu’elle savait qu’elle n’avait pas son mot à dire là-dedans. Elle aurait préféré avoir le pouvoir d’ingérence sur les décisions que prenaient sa sœur, mais elle devait se rendre à l’évidence qu’elle était apte à faire ses propres choix. Un sourire égailla enfin le visage de la déesse des pactes qui entrelaça ses doigts à ceux de Silke. « Sans doute parce qu’elles m’écoutent sans rouspéter. » Déclara-t-elle à la suite de sa jeune sœur. Elle n’avait qu’une envie, pouvoir la serrer dans ses bras comme autrefois. La tension montait dans la salle tout comme le bonheur, qui fut à son apogée lorsqu’ils furent déclarés Toi et Reine d’Asgard. Var appuya les paroles de Silke avec un signe de tête, attendant la fin de la cérémonie. Les convives purent ensuite se lever pour rejoindre la grande salle qui avait été décorée pour l’occasion. Les yeux de la déesse lorgnèrent aussitôt vers les tonneaux d’Hydromel, préférant faire augmenter en flèche son niveau de bonheur avec des verres bien remplis. L’alcoolisme était à son meilleur dans ce genre de soirée et la déesse avait plusieurs choses à oublier. Elle se tourna d’abord vers sa jeune sœur pour la serrer dans ses bras. « Enfin. Que tu m’as manqué, ma sœur. » Sa main se perdit un instant dans la chevelure de jais de la valkyrie. Une femme passa près d’eux pour leur offrir des verres d’hydromel et Var s’en empara d’un aussitôt. Au loin, ses prunelles s’arrêtèrent un instant de trop sur la silhouette de sa Nemesis. Elle desserra la mâchoire uniquement pour pouvoir prendre plusieurs gorgées du merveilleux liquide. Non, ce soir ne serait pas une douce soirée, même le plus grand des érudits ne se souviendrait pas de toute sa soirée. Désormais qu’Odin n’était plus roi, Var se demandait si elle reviendrait à Asgard. Encore trop de souvenirs étaient rattachés à ce palais et elle avait peine à décider si elle se remémorait plus de plaisir que de malheur…







oaths goddess; punishes the perjurers
i know i'm not the only one ✻ For months on end I've had my doubts, Denying every tear. I wish this would be over now, But I know that I still need you here. You say I'm crazy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: RENOUVEAU ϟ Le Couronnement    Mar 17 Mar - 14:03


Le Couronnement

Pour l’instant tout se passait à merveille. Certes, les temps avaient été difficiles mais en ce jour, l’avènement d’une nouvelle ère était annoncé et rien ne pouvait venir gâcher ce tournant décisif qui permettrait à tout à chacun de trouver l’apaisement nécessaire à la reconstruction. Chaque peuplade avait vécu ses pertes et ses dommages mais désormais, la cause de tous les maux allait s’éteindre afin de faire place à une jeunesse aux idées nouvelles et aux intentions bienfaisantes. Il pouvait le sentir en voyant arriver Thor, le Dieu du Tonnerre, le futur souverain ainsi que son épouse, Sif, désormais future souveraine d’Iggdrasil. Leur prestance, leur démarche et les attirails dont ils étaient décorés faisaient d’eux des Etres désormais majestueux vers qui la confiance ne pouvait qu’être adressée. Certes, il n’était pas facile pour certaines personnes de l’accorder sans laisser le doute s’installer et sans attendre finalement les preuves qu’ils pouvaient apporter l’apaisement attendu. Cependant, il était également difficile en cet instant de douter qu’ils avaient en eux les ressources nécessaires pour combler les attentes des personnalités présentes dans l’assembler. Leur maturité était visible par tous et le passé appartenait maintenant à un temps différent. Eivind pouvait le sentir, pouvait le voir et percevait une sécurité mais également une tension découlant d’une telle cérémonie. Il espérait de tout cœur que la confiance qu’il avait serait bientôt vue par tous et surtout que Thor parviendrait à gagner les cœurs hésitants. Il n’était peut-être pas la Sagesse, mais ce dernier avait commis l’irréparable, il ne serait alors pas impossible de retourner la situation en sa faveur, lui qui montait désormais sur le trône, lui qui désormais arborait la couronne dont il devenait le possesseur. Les héritiers se tenaient fiers et les propos proférés à l’écoute de tous étaient dignes de ce nouveau rôle qui leurs était attribués. Les Einherjars présents exprimèrent d’une seule voie leur contentement à la fin du couronnement, eux aussi, concernés par ce renouveau.

Après les obligations cérémonieuses venaient les joyeusetés et il était temps pour tout à chacun de se laisser aller aux festivités. Ils furent les derniers à quitter la salle mais les Einherjars comptaient bien pouvoir profiter de l’apaisement qui devait découler d’un bon repas et de son accompagnement alcoolisé. Lui était le premier à vouloir effectivement bénéficier de cet instant toujours parfaitement agréable. Pour une fois, on ne pourrait pas lui faire aucun reproche, normalement tout le monde serait dans le même état à la fin des réjouissances. Il prit alors place à son tour à une des tables, ne faisant strictement pas attention à qui se trouvait à ses côtés. L’idée, dans ce genre de rassemblement, c’est de pouvoir s’intéresser à des personnes qu’il n’avait peut-être pas encore rencontrées ou encore qu’il ne côtoyait peut-être pas assez. Il n’était pas du genre à refuser de se faire de nouvelles connaissances. Il ne comptait pas non plus aller saluer Thor et le féliciter maintenant. Il sentait bien que du passage allait se faire, sûrement, autour du lui et il serait toujours temps plus tard d’aller lui apporter toute sa bénédiction… même s’il n’avait bien évidemment aucun poids là-dessus. Une autodérision amusante. « Je peux vous servir ? » demanda-t-il à la personne à ses côtés, peu importe qui avait pris place. « Je pense qu’on a bien mérité de faire la fête ! » Pour le coup, il se permit de servir à boire et de se servir par la suite, avant de trinquer avec la personne concernée et de se faire une longue lampée d’hydromel. Rester sobre allait être particulièrement difficile, le tout était de ne pas finir à quatre pattes devant toute l’assemblée…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
dieu du chaos

ϟ MESSAGES : 940
ϟ INSCRIPTION : 30/06/2014
ϟ LOCALISATION : Mêlé à la gouape d’Asgard, dans quelque taverne ou bouge qui soit.
ϟ HUMEUR : Triviale, décadente, hostile à toutes bonnes mœurs.



And when you fall from that parapet,the sound you'll be hearing as you go down will be me,laughing my head off. ❞



MessageSujet: Re: RENOUVEAU ϟ Le Couronnement    Mar 17 Mar - 18:26

L
a cérémonie fut rondement menée, puis l’on convia les Hautes Figures à rejoindre les festivités du palais tandis que la foule plébéienne se dirigeait vers les sorties du castel d’Or, tout aussi prompte à dignement festoyer ; mais dans les rues d’Asgard et sous les couleurs de la nouvelle monarchie. Loki dut rejoindre cette masse à laquelle ses nippes et sa strate sociale s’alliaient vraisemblablement, mais au lieu de terminer au-dehors, le prince déchu obvia en tapinois vers des corridors secrets qu’un membre seul de la famille royale pouvait connaître. Avalé par la solitude et la pénombre, loin de tous yeux curieux, il défit son travestissement d’un simple élan de sorcellerie et chemina ainsi, d’une stature bel et bien réelle, jusqu’à l’antre des cuisines régaliennes. Ombre nébuleuse qu’aucun valet ni domestique ne put percevoir tant tous s’afféraient à la besogne, le dieu examina par l’interstice à peine ouverte d’une porte, et traqua d’une prunelle prédatrice sa prochaine victime. Son dévolu se jeta sur un jeune gringalet à la tignasse d’un roux fauve, vers qui sa diablerie trotta. Il ne fallut que peu d’efforts au Mage pour influencer la sapience de l’adolescent, et c’est d’un automatisme calculé, le regard vide et l’air benêt, que l’envoûté tourna talons et alla rejoindre le fond de la salle, puis sortit à l’endroit même où Loki patientait. Ce que fit le Chaos de sa jeune victime, nul ne le sut… Mais, quelques minutes plus tard, c’est sous l’identité du jeune Olaf qu’il se présenta dans la monumentale salle de réception, plateau en main, cruche d’hydromel campée dessus et le pas discret. L’un des marmitons l’avait sommé de jouer aux échansons, et c’est en s’exécutant à la tâche qu’il servit quelques convives, et que, peu à peu, il se rapprocha du couple royal. Nulle trace d’Odin, cependant, élément des plus cardinaux qui fit tordre l’échine d’Olaf en cherchant du regard la présence de feu le monarque. Se pouvait-il qu’Odin ait été musser sa honte dans ses quartiers…? L’idée d’aller lui rendre visite était tentante, et traversa furieusement l’esprit de Loki, mais il dût se faire à la sacrosainte idée que tout venait en temps et en heure. Pour le moment, il allait devoir approcher Thor. D’une agilité tout à fait policée et servile, il se présenta d’abord sur le flanc de la reine qu’il alpagua avec calme. « Majesté ? » Proposant à Sif les deux litres de nectar qu’il tenait d’une main ferme, soupesés sur son plateau. Voilà bien des lunes qu’il ne s’était approché aussi près d’elle, et malgré la risette obséquieuse fringuant son minois tout à fait crédible, il sentit un antipathique frisson grincer sous son déguisement et carne. Inutile de préciser que l’hideur de bête sanguine ronronnant en lui eut comme idée d’empoisonner le calice qu’elle lui tendit, mais puisqu’il était un être avant tout d’intellect, il allait devoir éviter de provoquer en cette soirée la première hécatombe de tous les temps d’Asgard, si chacun se mettait à vouloir être servi. Ceci donc fait, il contourna les haut sièges et s’approcha cette fois du fringuant Tonnerre vers qui il eut l’identique attitude. « Mon roi ? » Et comme ces mots eurent le goût d’une cendre sèche. Servant derechef le Flavescent, il profita de l’accointance directe et du brouhaha ambiant pour se pencher a minima et lui glisser d’un murmure. « Votre frère souhaite s’entretenir avec vous, en privé. Il vous attendra en fin de banquet où bon il vous semblera de le rencontrer. » Et de patienter, broc remis en place, de connaître la réponse de l’aîné. Il n’avait certes pas précisé de quel frère il pouvait bien s’agir, mais de toute la fratrie, aucune tête ne manquait à la longue tablée, sinon le crin noir d’un certain paria.


un silence s'était fait dans son âme
This life, which had been the tomb of his virtue and of his honour, is but a walking shadow; a poor player, that struts and frets his hour upon the stage, and then is heard no more: it is a tale told by an idiot, full of sound and fury, signifying nothing. William Shakespeare.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: RENOUVEAU ϟ Le Couronnement    Mar 17 Mar - 20:48

Je me tenais toujours dans la salle, silencieuse et fébrile. Dans peu de temps, Odin couronnerait son fils aîné. C'était un moment historique auquel j'étais heureuse d'assister, malgré mon appréhension. Un changement d'un telle ampleur, il y avait de quoi susciter certaines craintes. Je me devais de faire confiance à la sagesse d'Odin, comme je l'avais toujours fait. Pourquoi est-ce que je changerais de mentalité maintenant? Depuis mon retour sur Asgard, j'avais été fidèle au Père de Toutes Choses, je ne le regrettais pas. Une fois seulement je lui avais désobéi, je ne referais pas cette erreur. Alors que le couple divin s'agenouillait devant Odin, le silence se fit dans la salle. Tous pouvaient sentir que ce moment était décisif. La voix de celui à qui j'avais prêté serment résonna dans la salle du trône puissante et claire. Tous l'écoutaient avec attention, moi de même. Il cédait la couronne à Thor, notre nouveau roi. Il termina son discours en le couronnant, scellant le tout. Une sensation étrange m'envahissait, autant la joie et la crainte. Mélange étrange qui formait une boule dans ma gorge. Encore une fois, je me devais de faire confiance au Père de Tout. Une fois Le Tonnerre couronné, ce dernier prit la couronne que lui tendait la Sagesse afin d'en ceindre le front de Sìf. Qui disait nouveau roi disait aussi nouvelle reine. Maintenant que Sìf et Thor étaient couronnés, tous mirent le genoux à terre devant le couple royal. Je m'inclinai avec respect devant nos nouveaux dirigeants. La foule entière se redressa sur l'invitation de notre nouveau roi qui nous adressa la parole, d'un discours bref, mais foudroyant, à son image. Un discours de combattant que j’appréciais vraiment. Je laissais même échapper une exclamation de joie, emportée par la fièvre de la foule qui clamait les noms de nos souverains.


La cérémonie était désormais terminée, le couronnement avait bel et bien eu lieu. Nous avions de nouveaux dirigeants. Était-ce pour le mieux, seules les Nornes le savaient et nous le saurions dans l'avenir. Je suivis la foule jusqu'à la cour du palais à l'intérieur de laquelle plusieurs tables se trouvaient afin de servir un festin digne d'un couronnement. Je ne savais pas trop où me mettre parmi cette foule immense. Il y avait bien longtemps que je n'avais pas participé à un événement de ce genre! Je pris un coup d'hydromel au passage tout en me promenant sagement parmi les gens, cherchant un visage connu. J'en trouvai finalement un, un que je n'avais pas revu depuis des années déjà, trop longtemps je dirais même. Darakan, ce jeune Ase qui avait accompagné une partie de mon sommeil magique, m'envoyant des songes de toutes beautés mais qui un jour, avait disparu, laissant venir à moi les cauchemars. Je pris une autre coupe d'hydromel avant d'aller le voir. Je me tenais debout devant lui, les coupes en main et je lui demandai :

- Une coupe Darakan? Et aussi, puis-je m'asseoir en ta compagnie?

Je n'osais pas prendre place tout de suite, par respect, mais aussi à cause de sa disparation jadis. Peut-être m'en voulait-il pour une raison que j'ignorais encore ou bien ne souhaitait-il tout simplement pas ma compagnie? J'attendais donc, avec une certaine gêne.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
reine d'asgard

ϟ MESSAGES : 10855
ϟ INSCRIPTION : 24/11/2013
ϟ LOCALISATION : Auprès du roi, en mission diplomatique ou dans ses appartements
ϟ HUMEUR : Fière & apaisée


« I could recognize him by touch alone, by smell. I would know him blind, by the way his breaths came and his feet struck the earth. I would know him in death, at the end of the world. »



We are One,
We are a Universe



MessageSujet: Re: RENOUVEAU ϟ Le Couronnement    Mar 17 Mar - 22:25


Le couronnement
SUJET COMMUN

Voilà qui était fait. Thor et moi étions officiellement les nouveaux souverains d'Asgard, et prenions la tête d'Yggdrasil par la même occasion. Le poids de la couronne qui ceignait mon crâne n'était sans doute rien comparé à celui des responsabilités qui ne tarderaient pas à lui être associées, cependant il n'était pas encore temps d'y songer. Au sérieux de la cérémonie succédaient à présent la liesse d'une fête amplement mérité pour chacun ; à commencer par le peuple d'Asgard. Je ne fus pas mécontente de quitter la salle du trône au bras de Thor, pour rejoindre la cour du palais, spécialement aménagée pour l'occasion. Avant que nous ne soyons rejoints par le reste des convives, c'est vers Frigga, et surtout vers Thrúd, que je me précipitai presque, ressentant l'impérieux besoin de cajoler ma fille avant d'aller m'asseoir à la table royale. Quand bien même la Maternité ne se trouvait guère bien loin, et veillait sur ma fille comme sur la prunelle de ses yeux, je ne pouvais m'empêcher de garder un œil sur elle, car j'aurais de loin préféré la savoir loin de toute cette agitation – et dangers potentiels, car je n'étais pas naïve au point de croire que chacun présent dans l'assemblée nous souhaitait le plus grand bien. Mon attention fut cependant détournée lorsqu'un serviteur se proposa de me servir une coupe d'hydromel, ce que j'acceptai sans hésiter bien longtemps, convaincue qu'un peu d'alcool m'aiderait à aborder cette soirée – qui s'annonçait longue – avec un peu plus de sérénité. Je fronçai les sourcils lorsque le jeune domestique se pencha pour murmurer quelque chose à Thor, pour m'en détourner bien rapidement pour m'intéresser à l'assemblée réunie. Parmi toutes les silhouettes, celle de Tyr semblait manquer à l'appel ; ou je me trouvais dans l'incapacité de le trouver au milieu de la foule. Le connaissant, il avait certainement pris place loin du gros de l'agitation, ou peut-être s'était-il lui aussi éclipsé, à l'instar de son paternel. Un soupir quelque peu déçu m'échappa, d'autant plus que je n'étais pas en position de disparaître pour partir à sa recherche, pas ce soir. Notre dernière entrevue m'avait laissé un arrière-goût quelque peu doux-amer, une note sur laquelle je n'avais nulle intention de rester. Pas plus que je n'avais l'intention de rester assise aux côtés de Thor, coupe en main. « Pardonne-moi, mais si je reste assise plus longtemps, je crains que mon corset ne finisse par m'étouffer. » Je lui adressai un sourire espiègle accompagné d'un clin d'œil avant de quitter mon siège, l'abandonnant sans vergogne à la foule – qu'il avait bien l'habitude de gérer. Prenant garde à ne point me prendre les pieds dans la traîne de ma robe, je délivrai Frigga de Thrúd, qui ne cacha pas sa joie de retrouver mes bras, pour ensuite rejoindre la tablée de mes aïeuls et tantes, à laquelle je pris place. J'adressai un large sourire à Aegir, avant de m'adresser à Ràn et ses filles. « Suis-je la seule à étouffer dans ma robe... ? Par les Nornes, même mon armure ne pèse pas aussi lourd. » La façon d'engager ma conversation était singulière, cependant je ne désirais pas que nous nous embourbions dans un trop-plein de gravité. Un rire franc et sincère me secoua doucement, avant que je ne m'adresse plus personnellement à Aegir. « Il me semble que nous n'avez pas encore rencontré ma fille, Thrúd. » Et la principale concernée d'emmêler ses doigts dans mes cheveux, sans que je ne m'en soucie plus que de raison, habituée à voir ma chevelure malmenée depuis sa naissance.


the warrior queen of asgard
I DON’T NEED YOU TO FIGHT MY BATTLES, I JUST NEED FOR YOU TO BE THERE WHEN MY HANDS BEGIN TO TREMBLE AND MY VOICE BREAKS, TO HELP ME STEADY MY SWORD AND TEACH ME HOW TO ROAR.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dieu de la lune

ϟ MESSAGES : 290
ϟ INSCRIPTION : 15/02/2015
ϟ LOCALISATION : Asgard
ϟ HUMEUR : Lunatique



The moon is a loyal companion.
It never leaves. It’s always there, watching, steadfast, knowing us in our light and dark moments, changing forever just as we do. Every day it’s a different version of itself.



Sometimes weak and wan, sometimes strong and full of light. The moon understands what it means to be human.
Uncertain. Alone.
Cratered by imperfections.






MessageSujet: Re: RENOUVEAU ϟ Le Couronnement    Mar 17 Mar - 23:06

Le moment extraordinaire de la journée tirait à sa fin et les couronnes trouvèrent leurs places sur la tête du Tonnerre et de son épouse. On venait d’écrire la conclusion d’un chapitre bien sombre dans l'histoire des mondes et on commençait le suivant, non pas avec du sang, mais avec la couleur ambré de l’hydromel. Doucement, la foule fut moins dense et ceux qui quittaient le palais allaient d’un pas gai vers les promesses de demain. Mais, entre maintenant et demain, une nuit de festivité s’annonçait tout aussi mémorable. Normalement, le Compteur d’années aurait suivi les autres d’un pas traînant pour retrouver son char et son astre glacé. Il irait, en théorie, relayer sa précieuse sœur dans les cieux d’Yggdrasil. Néanmoins, la décroissance de la lune s’étant amorcée depuis quelques nuits, ce soir, il n’en aurait donc point. De toute façon, aucun être vivant n’en voudra au Pressé de s’éclipser pour le couronnement royal. Cela ne faisait que souligner davantage l'importance des changements dans la gestion des branches de l’Arbre-Monde. De plus, Máni comptait bien profiter de ces instants loin des mâchoires d’Hati...

À première vue, les divertissements ne manqueraient pas, à commencer par la belle Roskva qui s’accrochait à lui pour ne pas tomber. Il fut surpris de ce revirement de situation, pensant devoir simplement essuyer des reproches aussi froids que la sphère céleste dont il avait la charge. D’ailleurs, il eut la pensée insolite - durant les quelques secondes que dura l’incident - concernant la couleur argenté de la chevelure de la jeune femme qui lui rappelait de manière poétique celle de la lune. La vitesse à laquelle la suivante de Sif se redressa le sorti de ses réflexions, mais il se retient de souligner le comique de la situation. Il eut plutôt l’idée d’en tirer avantage avant que la demoiselle n’essaie encore de partir. Voyant que la fête allait commencer et réalisant qu’il se trouvait toujours aussi seul qu’au début de la cérémonie, Máni se dit que passer quelques temps avec la mortelle ne serait pas déplaisant. Mis à part son mauvais caractère, la présence de Roskva lui permettait de ne pas avoir à socialiser avec ''ses semblables'' tout en savourant les réjouissances.


« Je ferais comme-ci rien ne s’était passé à la condition que vous buvez un premier verre avec moi. Je suis sûr qu’on prend déjà bien soin de la princesse... » dit-il en lui tendant son bras pour rejoindre ensuite les festivités. Des musiciens et des danseurs étaient déjà sur place pour créer une ambiance légère et pleine de joie. Il était grand temps d’oublier les rancœurs et les mauvais souvenirs. On voulait repartir sur de bonnes bases… Máni prit deux verres d’hydromel qu’on lui tendit sur un plateau et en donna un à sa voisine sur qui la magie des lieux n’allégeait pas facilement l’humeur. Elle pouvait le boire cul sec si l’envie lui prenait de déguerpir au plus vite, mais la Lune se doutait qu’il allait devoir empêcher une autre chute si c’était le cas. L’alcool fait par les dieux pour les dieux n’était pas recommandé pour les individus de faibles constitutions. Il leva son verre devant lui en direction de Roskva, retardant le moment où le délicieux nectar allait lui faire oublier l’ombre de la Haine qui le hantait toutes les nuits. « À quoi trinquons-nous ? » demanda-t-il simplement, se doutant qu’il n’étirait que davantage le supplice de son interlocutrice. Il ne le faisait pas de mauvaise foi, il gardait espoir de rendre le sourire à cet enfant qui avait été arraché à sa vie. En réponse à l'écho de son propre destin, Máni fit la seule chose qu’il pouvait accomplir pour la soulager, c’est-à-dire, lui changer les idées. De son point de vue, elle pouvait partir et ruminer son amertume ou rester et prendre le risque de s’amuser, même si elle était entourée de divinités.


The sun p e r s i s t s in rising,
so I make myself s t a n d.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dieu des océans

ϟ MESSAGES : 612
ϟ INSCRIPTION : 18/02/2015
ϟ HUMEUR : Aussi imprévisible que l'océan


WITH WATER AND BLOOD



MessageSujet: Re: RENOUVEAU ϟ Le Couronnement    Mer 18 Mar - 10:17


Comme un nuage noir venu cacher le soleil, la disparition d’Odin une fois le couronnement célébré, raviva l’éclat de l’Océan. Plongé jusqu’à lors dans une morne placidité, se rapprochant plus d’un dédain courtois que d’une véritable sympathie, Aegir se délestait de sa froideur à chaque pas. Ayant rejoint son épouse et ses filles pour quitter la salle du trône, le dieu se retrouvait à présent dans la cour du palais. Si sa stature se faisait plus avenante, un infime pli de contrariété perdure à venir tenir la finesse de ses traits. Il fait fi de ses griefs, s’oblige à se dire que les temps sombres sont à présents derrière eux. Que le nouveau Roi sur lequel il vient de poser son regard apporta la paix que son père aura si impunément déchue. Il s’y efforce, mais Aegir ne parvient pas à se convaincre. Il se leurre et s’enferme à présent dans le silence, tout en attrapant au vol une coupe de vin, perchée sur le plateau d’un page déambulant au milieu des convives. Au vu de son état de mélancolie, Aegir l’Hôte des dieux, aura besoin de bien plus qu’un verre pour se remettre d’aplomb. Celui qu’il tient entre ses doigts fins est déjà vide de tout contenu. Un second vient remplacer le premier et le Dieu reste en retrait, tiraillé entre l’envie de retourner se perdre sous les eaux de son palais et celle de faire bonne figure. La fierté coule toujours dans ses veines, elle se couple doucement à l’alcool et quelque part, au fin fond de son cœur, Aegir le Juste, espère renouer avec celui qu’il fut des millénaires auparavant. Il s’est perdu dans les méandres de son propre sérieux, et la décadence ne fait plus partie de son vocabulaire depuis bien longtemps.

La foule indispose la divinité. Elle le met mal à l’aise presque autant que la présence irritante du Père de Tout. Ses phalanges se resserrent un peu plus contre le pied de sa coupe. Il croise les jambes se redresse sur son siège au lieu de laisser le poids sur ses épaules venir accabler sa stature. Et dans un soupir il achève la lutte qu’il était en train de mener avec lui-même. Aegir le décadent n’est plus, et ce simple constat parvient à le miner plus qu’il n’aurait pu le penser. Lentement, il pose sa coupe sur la table devant lui, et au moment il s’apprête à se lever afin de prendre congé, la voix suivit par le rire cristallin de la nouvelle Reine l’arrête dans son geste. Il ne perçut pas le sourire qu’elle lui adressa avant de les rejoindre. Il me semble que nous n'avez pas encore rencontré ma fille, Thrúd. Que la nouvelle souveraine d’Asgard s’adresse à lui fait courir d’infimes frissons le long de sa peau diaphane. La fierté perdure c’est un fait, mais il ne parvient pas à se dire que son propre sang se retrouve à présent à graviter sur les plus hautes marches de ce monde. Et lorsqu’il prend enfin la peine de poser son regard Sif, l’évidence le pousse à esquisser un infime sourire. « - Je n’ai pas eu cet honneur. » Et à la vue de la petite dans les bras de sa mère efface la glace de son visage. Dans les pupilles d’Aegir s’agite la flamme d’une tendresse oubliée, celle que l’on adresse d’ordinaire à ses enfants alors qu’ils ne sont encore que des petits êtres fragiles. Le sourire se pare d’une franchise étonnante, appose sur ce visage sérieux une légèreté faisant d’ordinaire défaut à l’Océan. Il se lève, avec la majesté qui est sienne, et s’approche de la nouvelle Reine. « - Me permets-tu ? » La courtoisie qu’il se doit d’utiliser en présence d’une telle personnalité reste de mise mais la chaleur de la parenté réchauffe sa voix. La petite se retrouve à présent dans les bras de son aïeul, et déjà les petites mains viennent se perdre dans les mèches d’argent. « - Elle fera une reine aussi digne que sa mère. » Il le murmure le regard perdu dans celui de la petite, son cœur distillant une douce chaleur dans ses veines fatiguées.




Hail, Lord of the Sea-Foam, host of Aegirheim, Husband of the Robber-Queen, Father of the Nine Waves. May you forgive our carelessness with the great cold kingdom that is your realm.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: RENOUVEAU ϟ Le Couronnement    Jeu 19 Mar - 14:25

La cérémonie se clôtura sur une ovation spectaculaire ; un tintamarre de fierté et de liesse résonnant dans tout Asgard pour saluer l’arrivée au trône du couple royal prometteur. Le charivari eut raison de Darakan qui, faute à une fatigue persistante et à sa nature même, s’était maladroitement assoupi dans le coin le plus discret, à l’abri des remontrances. Éveillé en sursaut par la clameur du peuple, il ne lui fallut qu’un brin de seconde avant de se joindre aux applaudissements malgré la mine passablement ensuquée qu’il affichait à l’instant. Immédiatement, il s’ensuivit la migration successive de la foule, laquelle se scinda en deux ; la plèbe rejoignait ses rues pour festoyer humblement l’ascension de Thor et Lady Sif tandis que les divinités étaient conviées à prendre place dans la salle annexe pour un banquet donné en l’honneur de ce grand événement. Le Sommeil se joignit au mouvement, se promettant néanmoins de ne participer qu’à minima avant de s’esbigner de ces rassemblements dont il n’avait que trop peu coutume. De fait, il prit place à une table lambda parmi la flopée dans sa plus discrète présence, guignant les activités et les meutes qui se formaient en attendant avec patience que le nouveau roi ait fait sa ronde avant de lui glisser quelques mots. Si tous se jetèrent sur l’alcool, Darakan refusa quant à lui la moindre goutte de ce nectar, au fait de ses effets qui, combinés à sa légendaire langueur, n’allaient que l’achever sur place.
« Une coupe Darakan ? » fit une voix dans son dos dont le timbre ne rappelait pour l’instant aucune accointance. Il se tourna sur sa chaise, et à peine son regard embrassait la silhouette féminine que sa mémoire fut happée violemment par une esquille de souvenir terré loin en son encéphale. La surprise eut raison de sa contenance et il se leva avec tant d’empressement qu’il heurta son genou à la table, causant tout un vacarme qui lui valut brièvement l’attention de ses voisins. La collision contraignit son séant à retourner fissa contre son siège et, après une ou deux inspirations pour lénifier son malaise, trouva enfin meilleure équilibre sur ses deux guiboles. « Ma dame. » balbutia-t-il avec maladresse en ployant légèrement l’échine en guise de salutation. « Je… Oui, oui. » Le Songe s’empara de la coupe tendue tout en invitant sa très vieille amie à s’installer sur le siège tiré par ses soins. La rejoignant à ses flancs, il ne fallut que retrouver son confort pour que le nectar qu’il gardait précieusement disparaisse d’un trait dans sa trachée. Au diable l’alcool et ses regrettables revers ; il en avait besoin pour ne serait-ce glaner un zeste d’assurance dans l’entrevue à venir. Car la vénusté qu’il lorgnait du coin de l’œil n’était nul autre qu’un pilier dans son évolution ; une amie et confidente au côté duquel il avait grandi. Une amie qu’il avait d’ailleurs misérablement oubliée ces dernières années, et que sa seule présence suffit à rapatrier une kyrielle de bienheureuses réminiscences. Le silence qui les mura lui donna l’opportunité de calmer la houle de sentiments soulevée et, grandement aidé par l’eau-de-vie qu’il avait calée d’une grande lampée, il fut possible pour le dieu d’entamer la conversation sur une meilleure note que celle qui avait malheureusement nimbée les introductions. « Je dois l’admettre ; votre présence me fait douter de ma réalité. » dit-il quand un sourire bienveillant s’ébaucha sur ses lippes closes. Il ne l’avait connu que dans ses rêves ; de la rencontrer en personne n’était pas seulement qu’un grand honneur, mais un choc aussi de constater sa libération après des millénaires de pénitence. « Racontez-moi, je vous prie. » Relater. S’il connaissait toute l’ampleur de son histoire dans ses moindres détails pour y avoir participé partiellement, il en avait lamentablement raté l’épilogue.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
déesse des abeilles

ϟ MESSAGES : 413
ϟ INSCRIPTION : 30/12/2014
ϟ LOCALISATION : Asgard



MessageSujet: Re: RENOUVEAU ϟ Le Couronnement    Jeu 19 Mar - 20:29


Les autres & Beyla ❧ Le couronnement
Comme c'était à prévoir, ce n'est pas de la laitue de dernière fraîcheur qui est prévu au banquet célébrant le couronnement mais les mets les plus exquis les uns que les autres qu'on. En même temps, cela aurait été particulièrement d'un très mauvais goût si les cuisiniers n'avaient pas mis tout leur talent dans les plats servis aujourd'hui. Vraiment, il est bien difficile de trouver un défaut dans le moindre des plats, contrairement à mon dernier gâteau que j'ai voulu faire sous la supervision de ma mère. On avait cueilli le jour-là les fruits d'un cerisier proche de la maison et on avait décidé de faire un gâteau. Malheureusement, celui-ci n'a pas bien supporté la cuisson... Pourtant, j'ai fait tout comme il était indiqué ! Je ne comprends toujours pas pourquoi j'ai échoué à le faire !

Néanmoins, heureusement que je ne connais pas d'aléas dans la fabrication de l'hydromel ! Je n'ose imaginer la réaction de l'assistance si l'hydromel n'avait pas été de bonnes factures. Je ne pense pas trop me tromper en disant que j'aurais surement gagné un ticket pour le Valhalla en guise de punition pour cette bavure. Bien sûr, j'aurais surement été passé dans un hachoir ou sous une épée... Je reconnais aussi que c'est également une question d'honneur personnel que de réussir à faire en ce jour le meilleur hydromel possible. N'ai-je pas reçu le titre de déesse de l'hydromel justement pour avoir améliorer la recette ?

Mais je n'ai pas trop à m'inquiéter pour aujourd'hui. La boisson coule à flot et il n'est pas bien difficile d'imaginer que plusieurs tonneaux ont déjà été vidé de leur contenu. Cela doit être également le cas pour les autres boissons. Reste plus qu'à voir combien de temps les premières personnes vont devoir être accompagné d'urgence aux maisons de guérison. Personnellement, je parie sur deux heures grand maximum vu le nombre de personnes qui ont déjà bu plusieurs verres d'alcool !

Soudain, une personne à côté de moi me demande si je suis intéressée par un verre d'alcool. Je souris sincèrement en reconnaissant Eivind. Mon sourire s'étire davantage en constatant qu'il n'est pas encore sur le point de rouler par terre même si une pensée sournoise me dit que c'est peut-être plus pour longtemps.

-Eivind ! Cela fait un moment ! Ma foi, je ne dirais pas non pour un verre d'hydromel, je n'ai pas réellement eu le temps de le goûter ces derniers jours ! Déclare-je en reconnaissant le liquide topaze légèrement ambrée que j'ai confectionné. C'est moi qui ait fabriqué tout l'hydromel pour aujourd'hui ! Confie-je dans un sourire. J'espère qu'il est au goût de tout le monde !

Je sais que c'est stupide d'être inquiète pour le gout de la boisson quand on voit le nombre de personnes l'ayant déjà bu. Je ne peux toutefois pas m'empêcher de vocaliser mon inquiétude.

-Parce qu'il y a besoin d'une raison pour faire la fête à Asgard ? Ris-je alors que mon verre est rempli par l'einherjar. Néanmoins, je suis d'accord : cette fête est l'une des plus méritées de ces 500 dernières années ! Santé Eivind ! Dis-je en trinquant avec lui.

Sans l'ombre d'un remord, je finis cul sec ma choppe d'hydromel. Je ne ressens pas le moindre étourdissement comme à mon habitude. Les joies de ne pas être ivre avec l'hydromel et de pouvoir se désaltérer avec cette boisson comme si c'était l'eau d'un ruisseau !
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
déesse de la terre

ϟ MESSAGES : 725
ϟ INSCRIPTION : 09/03/2014
ϟ LOCALISATION : Dans son sanctuaire à Asgard



MessageSujet: Re: RENOUVEAU ϟ Le Couronnement    Jeu 19 Mar - 21:18

L’écho des voix enthousiastes entre les murs du palais a de quoi mettre du baume au cœur des meurtris et chasser l’expression des endeuillés. Partager une coupe en célébrant l’avènement d’un roi aide à cimenter les relations entre les convives - et les royaumes représentés - mais les plaies de la guerre sont encore fraîches dans les esprits et Jörd se sent étouffer au sein de la Cité à laquelle elle a beaucoup pris. Elle aimerait être une ombre, pour boire de ses yeux avides le portrait des êtres chers tout en leur épargnant le malaise de sa présence. Tous emboîtent le pas aux souverains d’Asgard pour rejoindre la cour du palais apprêtée pour le banquet. Quant à Jörd, elle reste dans leur sillage, préférant marcher un moment aux côtés du roi des Elfes de Lumière avant de s’éloigner vers les colonnades de marbre et s’adosser tout contre, regard tourné vers la carrure du Père de Tout qui s’esbigne des festivités. Judicieux. Même si le tableau dépeint un océan calme, des remous sont toujours à prévoir. La Terre examine brièvement le visage du couple accaparé avant de s’incliner vers la foule pour en distinguer les divinités connues. Elle se sent figée de torpeur au milieu de ses pairs, peine à se positionner au milieu de ceux qui l’ont coudoyé durant l’affrontement et ceux qu’elle aurait volontiers broyé entre ses racines. Son regard papillonne un instant vers une silhouette qu’elle ne reconnait que trop bien. Darakan. Ils ne se sont pas revus depuis l’épisode douloureux d’après-guerre et elle n’aurait supporté de le savoir absent un jour si important. Il est discret, évite de provoquer les rencontres, ce qui ne l’empêche pas de se faire alpaguer par une belle femme à la crinière blonde. Elle se fend d’un sourire crispé, songeant à la vésanie qui les tenaille puis dilapide la morosité qui l’ankylose pour venir s’emparer d’une coupe d’hydromel qu’elle porte immédiatement à ses lèvres. Elle en boit une gorgée, se perd à nouveau dans la contemplation de la famille royale rassemblée autour de la table puis finit l’alcool liquoreux d’une seule traite. A quoi bon briser son silence - elle aurait peur que ses dires soient mal interprétés. Jörd s’avance entre les silhouettes, accorde un sourire à la Déesse des Pactes qui s’entretient avec sa sœur puis les dépasse en constatant la gêne qui embrasse ce pudique échange. Loin d’elle l’envie de déranger, surtout en ces temps où le trouble peine à s’effacer. Var et elle ne se sont pas parlées depuis la missive que cette dernière lui a adressé depuis le palais des vagues, pleurant ainsi la mort d’Angeya. Il est difficile, finalement, de renouer avec quiconque après ce millénaire passé en solitaire dans une geôle. Var était une amie et bien qu’elle ait formulé son regret de ne pas l’avoir cru sur le calvaire enduré, une brume épaisse continue de les séparer. Faisant tourner sa coupe vide entre ses mains d’un air distrait, Jörd se fraie un passage entre les convives avant d’en bousculer un par mégarde. Elle s’écarte vivement, confuse et pose son regard sur la coupe de l’homme dont le contenu s’est répandu au sol. « Pardonnez ma maladresse. » Craignant d’attirer les regards, Jörd s’empresse de ramasser le godet en adressant un sourire contrit à son interlocuteur. « Restez là. Ne bougez pas. » Elle se dirige vers la table et cherche des yeux la moindre cruche de vin ou tonneau d’hydromel qui pourrait lui permettre de réparer son erreur. Ainsi coincée entre deux divinités qui restent collées aux mets embaumant l’air d’épices et de miel, Jörd perd vite patience et repère de son œil avisé un jeune homme à la tignasse flamboyante proposant de remplir les coupes. Tout juste vient-il de quitter le Tonnerre et son épouse que Jörd lui agrippe le bras pour le traîner en direction de l’invité qu’elle a incommodé. « Ne craignez rien... » Glisse-t-elle au jeune garçon au plateau en étain, un demi-sourire féroce aux lèvres la rendant coupable de fourberie. « J’ai juste besoin de vous pour me débarrasser d’un petit problème. » Elle ne lui laisse pas vraiment le choix, et n’attend pas même l’once d’une approbation. Elle plante le jeune servant devant le dieu circonspect et l’invite à remplir sa coupe vide pour en faire oublier toute offense. Une fois cela fait, elle adresse un sourire poli et s’éclipse en entraînant l’échanson à sa suite. « Voilà ! Je vous libère... » Elle lui lâche le bras, se tourne vers lui, puis semble frappée par une révélation. « Mh... Quoique je pense que j’aurais encore besoin de vos services. Ma coupe est vide. » Elle hausse les épaules, feignant l’innocence. « C’est que les grands évènements donnent soif ! »


Par un soir ténébreux de l'arrière-saison. Dans un coup de rafale une graine emportée, tombant contre les murs d'une haute prison, entre de vieux pavés mal joints s'est arrêtée. Alors, comme sortant d'un funèbre sommeil, Elle émerge à grand'peine et s'exhausse de terre, et d'un suprême effort aspirant au soleil elle frémit d'espoir, la pauvre solitaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
déesse des tempêtes

ϟ MESSAGES : 5978
ϟ INSCRIPTION : 15/12/2013
ϟ LOCALISATION : à Asgard après de longues semaines d'absence
ϟ HUMEUR : plus fière qu'elle ne l'a jamais été

THE STORM BRINGER

ϟ Daughter of the Ice ϟ
ϟ Wife of the Ocean ϟ
ϟ Mother of the Waves ϟ



« Good enough to make the ocean look like it's a pond
Good enough to turn the valleys into mountain tops
And we live like legends now, know that would never die
Oh, we got love, we got love »



WITH WATER AND BLOOD



MessageSujet: Re: RENOUVEAU ϟ Le Couronnement    Jeu 19 Mar - 22:25

Le couronnement
topic commun

Odin éclipsé et c'était l'Océan tout entier qui respirait de nouveau. La Tempétueuse sentit tous ses muscles se détendre. Lorsque le moment fut venu de rejoindre le banquet et la table d'honneur réservée aux familles des nouveaux souverains, elle s'était crispée à l'idée de partager ne serait-ce qu'un regard avec lui. Un sourire, même fallacieux, il ne fallait évidemment pas y compter. Une parole et elle aurait été capable de rendre gorge. Elle n'avait jamais été douée pour faire illusion et ces festivités étaient donc plus qu'elle ne pouvait assumer. La fuite judicieuse du Père de Tout était donc une aubaine pour celle qui s'était jurée de faire le moins de vagues possibles en ce jour si particulier. D'un œil distrait, elle observait le couple nouvellement couronné prendre son premier bain de foule et ne put s'empêcher de lever les yeux au ciel. Le bal des hypocrites était à présent lancé et elle ne pouvait nier y être entrée à pieds joints. A la simple idée d'assister au couronnement de sa petite-fille, n'avait-elle pas été capable de retourner à Asgard alors qu'elle s'était battue contre une majorité de ses citoyens voilà seulement quelques semaines ? Plongeant le nez dans sa coupe, elle chassa aussitôt ses sombres pensées. Ce n'était certainement pas le moment pour elle de repenser à Nornheim, ce souvenir devait être suffisamment présent dans la majeure partie des esprits. Laissant ses yeux papillonner de convives en convives, elle remarqua bien vite la chevelure cendrée de Dame Nature. Elle semblait perdue au milieu de cette foule comme si elle ne parvenait pas à trouver sa place. Quoi de plus normal songea la Tempête avec compassion. Elle était pour beaucoup encore la sorcière qui avait embrasé Yggdrasil pour des griefs personnels et on n'hésitait pas à contester ses agissements de toutes parts. Il faudrait du temps pour qu'on daigne un jour les voir comme des mères prêtes aux plus grands sacrifices pour leurs enfants. Lorsqu'elle tourna la tête en direction de ses filles, Ràn comprit qu'elle avait pourtant de quoi se consoler, il manquerait toujours une âme à son foyer mais les huit autres étaient heureusement débordantes de vie. Il pesait à présent sur les épaules du Tonnerre de lourdes responsabilités qui l'éloigneraient sans doute plus que de raison de sa mère biologique, faisant de Jörd une femme tout aussi solitaire que par le passé, enfermée dans sa tour de ténèbres. La mère des Vagues fit alors un geste pour se lever, souhaitant de tout cœur interrompre cet isolement dont la Terre ne semblait pouvoir se défaire. Mais l'arrivée de la jeune souveraine d'Asgard lui fit renoncer à ce projet. Un petit rire s'échappa de sa gorge à la remarque parfaitement sensée de sa descendante. « Une guerrière n'est pas faite pour les habits d’apparats. Je crois qu'il n'existe pas de pire supplice. » Elle n'avait aucun besoin de tourner son regard vers Bylgja pour savoir que la plus apprêtée de ses filles venait de lever les yeux au ciel à cette remarque. Cette pensée la fit sourire davantage. « D'autant que tu n'as nullement besoin de ces artifices. Guerrière ou reine, tu restes la plus belle femme d'Yggdrasil à ce que l'on murmure. » Ah, c'était dans ces instants qu'elle regrettait amèrement l'absence de l'Amour à ces festivités. Son petit sourire satisfait ne devait d'ailleurs tromper personne, surtout pas sa seconde fille qui lui adressa un regard désapprobateur. De tous ses enfants encore en vie, elle était sans doute celle la plus capable de faire preuve de discernement. Un talent qu'elle n'héritait aucunement de sa génitrice. Lorsque Sif présenta sa fille au seigneur de l'Océan, son épouse pinça légèrement les lèvres. L'altercation qui avait suivi la visite impromptue de la prophétesse lui restait encore en mémoire et en travers de la gorge malgré tout ce qu'elle pouvait dire. Mais l'heure n'était pas aux répliques puériles qui lui venaient pourtant si facilement à l'esprit. Le regard cristallin de Thrúd avait quelque chose d'hypnotique qui forçait tous ceux qui posaient les yeux sur elle à tendre leurs lippes en un sourire attendri. « Mais ne lui souhaitons pas trop tôt de monter sur ce trône. » répondit pensivement la Tempête à la remarque de son mari. Elle avait déjà toutes les peines du monde à imaginer sa petite-fille assumer le destin de l'Arbre Monde, elle osait encore moins faire de même avec ce poupon qui n'imaginait aucunement tout ce qui s'était joué depuis sa naissance.

FICHE PAR ROMANOVA


war of hearts + I can’t help but be wrong in the dark cause I’m overcome in this war of hearts I can’t help but want oceans to part cause I’m overcome in this war of hearts


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
suivante de dame sif

ϟ MESSAGES : 126
ϟ INSCRIPTION : 15/02/2015
ϟ LOCALISATION : Auprès de la Reine
ϟ HUMEUR : Volcanique



Little flower so pure and kind
innocent and breaking down




Doesn't seem fearful alike
now the anger took all the place
she will bloom with fire and fight






MessageSujet: Re: RENOUVEAU ϟ Le Couronnement    Sam 21 Mar - 18:19

Ca y est, Thor & Sif avaient prit la place d'Odin. Son amie était devenue la grande Reine d'Yggdrasil et sa servante en était certaine, elle allait exceller dans cette vocation. Tout comme sa douce fille qui un jour surement prendra à son tour les rennes du royaume. Sous l'euphorie générale, la salle commença à se vider pour donner place aux festivités bien moins solennelles. Sur Midgard aussi les mortels fêtaient ce couronnement qui les réjouissait tant. En pensant au fait qu'elle aurait dû s'y trouver, acclamant celui qui portait son patronyme si les Nornes avaient fait preuve de clémence bien une décennie plus tôt, elle eut un pincement au cœur. Elle n'en doutait pas, la fête devait battre son plein dans le monde d'en bas.

Rouge à la fois de colère et de honte, la mortelle s'était redressée immédiatement. Malheureusement, si elle avait crû pouvoir s'en tirer comme si rien ne s'était produit elle se leurrait bien. Profitant de la situation, le Pressé s'enquit de l'inviter à boire un verre en lui faisant remarquer de manière implicite sa maladresse. Quel chantage ! Vexée, elle croisa les bras sur sa poitrine. Mais après tout, peut-être qu'après ce verre elle pourrait enfin s'éclipser et s'échapper seule dans les jardins...
« Très bien. » grommela-t-elle résignée, elle attrapa le bras de Màni et se laissa guider dans la salle suivante. « Mais je vous préviens, rien qu'un seul ! Après, trouvez vous quelqu'un d'autre à importuner. » En pénétrant dans la cour, Roskva laissa quelques instants son esprit être bercé par la musique mise à l'honneur du couple royal, qu'elle aperçu au loin à une table qui leur était réservée. Si il y avait bien quelque chose pour lesquels les dieux étaient doués, c'était pour les organisations festives. Assis ou debout, les immortels semblaient bien se divertir et elle était prête à parier que ce n'était plus qu'une question de temps avant qu'ils soient tous ivres morts.

« A votre chantage ingénieusement désagréable qui m'empêche de disparaitre pour me réjouir de l'avènement au trône du fils d'Odin en paix. »
Un sourire forcé, son verre tapa ainsi contre celui de son voisin, et elle le porta immédiatement à ses lèvres pour en boire une gorgée lentement avant de tout avaler d'une traite. Immédiatement sa vue se brouilla et le sol commença à tanguer. Par réflexe, elle eut un mouvement de recul et posa la paume de sa main sur son front pour garder l'équilibre. « Je crois qu'il serait sage d'aller s'asseoir. » dit-elle en sentant le rouge lui monter aux joues. La demoiselle n'était en aucun cas ivre, mais l'effet d'un verre d'hydromel de dieu sur une mortelle n'était sain, surtout si on y allait aussi vite. Elle le savait, évidemment, mais elle croyait qu'elle s'y était enfin habituée. « Aucun commentaire. » cracha-t-elle à l'intention du dieu de la lune toujours à ses côtés tandis qu'elle se laissa retomber sur la chaise, défroissant légèrement les plis de sa robe blanche. Sif l'avait autorisé à passer la soirée comme tout les autres, c'est à dire à s'asseoir à l'une des tables du banquet et non de loger en retrait avec les autres serviteurs. Elle et son frère avaient toujours bénéficié d'un traitement de faveur en dépit des autres domestiques, pour des raisons qu'après tout elle n'avait jamais voulu comprendre. D'ailleurs, si elle avait un peu aidé à la préparation des tables, elle ne se soucierait pas de servir le beau peuple ce soir-là. Encore heureux ! « Bon... puisque apparemment je ne vais pas pouvoir éviter votre compagnie et que je ne suis pas d'humeur à gâcher les festivités cette fois-ci...» le regard dans le vide, elle s'amusait à faire tournoyer son verre vide sur la table du bout de ses doigts. Son escapade tombait à l'eau, mieux valait-il qu'elle reste assise encore un moment, et il serait trop mal vu qu'elle parte au milieu de la fête. Mais elle se demandait bien pourquoi le dieu nocturne avait décidé de la suivre. « N'avez-vous pas une lune à tracter ce soir ? » Après tout, n'avait-il pas des amis de son sang avec qui rester ou bien ne devait-il pas s'occuper de la lune ? Elle pensait qu'elle avait clairement montré son envie d'être seule en s'isolant dans le fond de la salle du couronnement, alors pourquoi ne restait-il pas en compagnie de ses semblables ? Il avait l'air de s'y être bien accommodé, lui.


and if you call for me you know I'll run.
MY FATHER'S LOVE WAS ALWAYS STONG, MY MOTHER'S GLAMOUR LIVES ON AND ON, YET STILL INSIDE I FELT ALONE, FOR REASONS UNKNOW TO ME. BUT IF YOU SEND FOR ME YOU KNOW I'LL COME, AND IF YOU CALL FOR ME YOU KNOW I'LL RUN. I'LL RUN TO YOU, I'LL RUN TO YOU, I'LL RUN, RUN, UN. I'LL COME TO YOU, I'LL COME TO YOU, I'LL COME, COME, COME.× by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
reine d'asgard

ϟ MESSAGES : 10855
ϟ INSCRIPTION : 24/11/2013
ϟ LOCALISATION : Auprès du roi, en mission diplomatique ou dans ses appartements
ϟ HUMEUR : Fière & apaisée


« I could recognize him by touch alone, by smell. I would know him blind, by the way his breaths came and his feet struck the earth. I would know him in death, at the end of the world. »



We are One,
We are a Universe



MessageSujet: Re: RENOUVEAU ϟ Le Couronnement    Sam 21 Mar - 22:54


Le couronnement
SUJET COMMUN

Être attablée en compagnie des miens me rendait quelque peu... euphorique ? Assise aux côtés de Thor, cible de tous les regards, je m'étais sentie mal à l'aise, incommodée par la curiosité de la foule, à laquelle je devrais pourtant m'habituer. Mais puisque reine j'étais, il m'appartenait de faire ce que bon me semblait. Non pas que qu'il était dans mes habitudes de refréner mes envies, mais je devais bien avouer qu'il était plaisant de pouvoir agir sans avoir besoin de la permission de quiconque. La seule autorité à laquelle je devais encore répondre était celle de Thor, et celui-ci savait parfaitement qu'il était mal avisé de me donner des ordres – s'il était mon souverain également, nous nous étions toujours traités l'un et l'autre comme de parfaits égaux. Je n'hésitai pas même une seconde avant de déposer Thrúd dans les bras d'Aegir, qu'elle n'avait pas encore eu l'occasion de rencontrer. Thrúd était une enfant facile, elle ne larmoya nullement, et préféra s'accrocher aux mèches argentées du dieu tout en l'observant de ses grands yeux bleus curieux. « Avec un peu de chance, jamais ma fille n'aura à endurer le poids de la couronne. » Si les Nornes décidaient finalement de se montrer généreuses avec nous, Thor et moi régnerions éternellement, et ni Thrúd ni aucun de nos enfants à naître ne devrait nous succéder. Une perspective utopique, et encore bien lointaine alors que nous venions tout juste de monter sur le trône, et à laquelle il valait mieux ne pas songer. Un sourire légèrement moqueur aux lèvres, je me tournai vers Ràn, dont les paroles ne m'avaient pas échappé, quoique j'aie préféré répondre à son époux avant de m'adresser à elle. « Quel dommage que Dame Freyja ne soit pas des nôtres ce soir... Ah ! Sans doute est-elle trop occupée à ruminer sa défaite aux côtés de son frère. » Ni elle ni moi ne portions l'Amour dans notre cœur, les griefs semblaient être passés de la grand-mère à la petite-fille. Pas de quoi se réjouir, cependant c'était un point commun de plus qui nous rapprochaient l'une de l'autre. « Grands dieux, je ne devrais pas m'exprimer ainsi, à présent chacune de mes paroles sera soigneusement notée... » Une grimace amère prit place sur mon visage, tandis que je m'emparai d'une coupe, que l'on eut vite fait de remplir d'un vin aux arômes épicés. J'eus à peine le temps de porter le liquide à mes lèvres que j'aperçus l'éclat d'une chevelure dorée, qui ne laissait aucun doute quant à sa propriétaire. Ma mine se fit plus sévère, je me tournai un instant vers Thor, avant de reposer la coupe sur la table. « Veuillez m'excuser un instant... », adressai-je à mes aïeuls avant de quitter la table, pas le moins du monde inquiète de laisser Thrúd en leur compagnie. Nul besoin pour moi de jouer des coudes pour fendre la foule, l'on s'écartait et s'inclinait sur mon passage avec une déférence toute nouvelle, et qui manqua de me faire rouler des yeux tant elle transpirait d'hypocrisie. Arrivées aux abords de la Terre, je posai une main sur son épaule, sans prêter grande attention au serviteur auquel elle tendait sa coupe. « Ma Dame... Je suis bien heureuse de vous trouver ici, je craignais que vous refusiez l'invitation... Je vous en prie, ne restez pas seule, venez vous asseoir à notre table. » Je désignai Aegir et Ràn d'un geste, avant de revenir à la Terre. « Vous n'y trouverez que des amis, et une petite-fille qui meurt d'impatience de vous rencontrer. Quant à votre fils, je ne doute pas qu'il nous rejoigne dès qu'il en aura l'opportunité. » C'était une invitation, non une obligation, ainsi elle était libre de décliner l'offre si elle le souhaitait. Toutefois, il me semblait importer de la désigner comme une amie de la royauté et non une ennemie, n'en déplaise à certains convives. Qu'on le veuille ou non, elle était la mère du roi, un titre qu'elle devrait malheureusement partager avec Frigga, mais qui ne lui appartenait pas moins.


the warrior queen of asgard
I DON’T NEED YOU TO FIGHT MY BATTLES, I JUST NEED FOR YOU TO BE THERE WHEN MY HANDS BEGIN TO TREMBLE AND MY VOICE BREAKS, TO HELP ME STEADY MY SWORD AND TEACH ME HOW TO ROAR.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: RENOUVEAU ϟ Le Couronnement    Dim 22 Mar - 4:49

"Un petit poney ... deux petits poneys ... trois petits poneys ..." Voila bien tout ce qu'il y avait dans la tête d'Hermód alors qu'il attendait avec une certaine impatience le début de la cérémonie de couronnement de son frère aîné et de sa belle soeur. Par bien des égards, il aurai préféré être ailleurs en ce moment même, comme parcourir les immenses plaines de Midgard ou encore se trouver une petite auberge sympathique sur Vanaheim histoire de se reposer et passer du bon temps en charmante compagnie. Mais au lieu de faire ce qui l'animait au fond de lui, il devait être présent, de part son statut de prince et du fait que tout simplement c'était son frère qui prenait la couronne. Par ailleurs, il s'agissait d'un fait historique dans l'histoire d'Asgard, car après plusieurs millénaires de règne de la part d'Odin, quelqu'un d'autre que lui allait prendre la tête d'Asgard et de tout Yggdrasil par la même occasion. Et puis il faut dire que Frigga lui en avait fait la demande. Et comme celle ci savait parfaitement comment gérer son fils, elle était parvenu à lui faire promettre de rester au palais d'or le temps du sacrement, et cela en à peine quelques mots. Que de talent, prend en de la graine Var !

Au final, le messager eu tôt fait de s'ennuyer et il eu même dans l'idée de sortir par moment, au cours de la cérémonie quelques "blagues" à haute voix à l'attention de son frère aîné ou encore de son père -quitte à en recevoir le courroux plus tard- mais il fut bien entendu rapidement stoppé dans son élan par un regard entendu de Frigga. Au final il resta calme tout du long, sans un mot plus haut que l'autre -sans un mot du tout en fait- en attendant que la cérémonie passe tranquillement en comptant encore et toujours. "Trois mille cinq cent quatre-vingt deux petits poneys ... trois mille cinq cent quatre vingt trois petits poneys ... trois mille cinq cent quatre vingt quatre petits poneys ..." D'ailleurs le messager des dieux devait avoir l’air bien malin à l'heure actuel avec le regard dans le vague en articulant ses lèvres en silence au même rythme que son comptage. Peut être bien qu'on l’aurai prit pour un fou ou quelque chose du genre ? Fort heureusement pour lui tout les regards étaient posé sur Odin, Sif et Thor. D'ailleurs ce dernier, après avoir ceint la couronne sur la chevelure de sa femme et se redressait et, tout en faisant face à toute l'assistance présente dans la salle du trône pour l'occasion, prit la parole d'un ton ferme et plein de charisme. Il fit un monologue éponyme qui aurai put donner envie de se battre pour lui un manchot aveugle. Il avait le sens de la belle parole et savait parfaitement quoi dire en ce temps de paix précairement retrouvée. Il faut dire qu'il etait le digne fils de son père et qu’Odin l’avait tout de même préparé à cet évènement depuis sa plus tendre enfance. Si après plus d’un millénaire de préparation il n’était toujours pas près ... a quoi bon ? Par ailleurs, après son petit discourt, il leva Mjölnir haut et fort et la foule s’exclama de partout dans la salle du trône à tel point qu’Hermód sursauta légèrement, perdant pour le coup le compte de ses petits poneys.

Après cela, il ne fallut pas bien longtemps pour que Thor et Sif prennent la direction de la cour du palais ou avait était dressé pour l’occasion une immense tale de banquet. Le messager suivit le mouvement de la famille des nouveaux souverains, des membres de délégation des royaumes voisins et de certain invités de haut rang. Après l’effort, le réconfort comme on dit. Et en cet instant, c’était l’heure de la fête ! Le prince tapageur s’installa au milieu de la tablée et n’attendit pas bien longtemps avant de voir débarquer bon nombre de mets qui semblait plus appétissant les uns que les autres. Arrivèrent ensuite bon nombre de barrique de vin, de bière ou encore d'hydromel. Mais comme à Asgard on ne faisait pas les choses à moitié, se joignirent à la fête et cela pour le plaisir des yeux et des oreilles, des musiciens en compagnie d’une troupe de danseur. Au final, Hermód était plutôt content d’être resté ici. Mis à part la cérémonie barbante, une petite fête était toujours bonne à prendre. Se servant alors une bonne chope d'hydromel, il lorgna plusieurs minutes sur l’une des danseuses aux courbes affriolantes avant que son regard soit distrait par une mine familière. Et ce n’était pas n’importe qui, puisque non loin de là se tenait son ami de longue date Asbjörn, la mine qui semblait encore un peu faible, mais tout de même bien présent ! Affichant un grand sourire de contentement, le jeune prince se leva et en l’espace d’une seconde se retrouva dans le dos de l’ancien Einherjar, en créant un courant d’air dans la cour du palais. Il passa son bras autour de ses épaules, et tout en prenant un air mélancolique, regarda Sif non loin qui semblait en pleine discussion avec Jörd. « Qui aurai put croire qu’un jour tu deviendrai un membre de la famille royal ? Tu crois que je dois te faire une petite courbette maintenant quand je te croise ? Ou peut être bien que je devrais te brosser les bottes ? » Hermód se retint à grand mal d’afficher un grand sourire moqueur sur ses lèvres. « Et puis avec un peu de chance, maintenant que ta cousine est la reine d’Asgard, tu paraîtra peut être moins laid aux yeux de la gentes féminine et j'arrêterai enfin de pouvoir te voler tes conquêtes ... » Cette fois ci le prince ne put retenir un éclat de rire retentissant avant qu’il ne donne un coup chaleureux dans le dos d’Asbjörn. Puis, tout aussi rapidement qu’à l’aller, il repartit à sa place remplit de nouveau sa chope et en prit une autre qu’il ramena à son camarade, en créant une nouvelle fois un mouvement d’air dans la cour. « Buvons mon frère ! A notre nouveau roi, à notre nouvelle reine et qu’ils nous emmènent la paix pour que nous puissions de nouveau partir en voyage ensemble en toute tranquillité ! »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
déesse du chant

ϟ MESSAGES : 106
ϟ INSCRIPTION : 04/12/2014

Le vrai amour n’a pas d’âge, pas de limites, pas de mort

Les caresses sont aussi nécessaires à la vie des sentiments que les feuilles le sont aux arbres. Sans elles, l’amour meurt par la racine

Tant que sur la terre il restera un Homme pour chanter, il nous sera encore permis d'espérer.



MessageSujet: Re: RENOUVEAU ϟ Le Couronnement    Dim 22 Mar - 11:46

RENOUVEAU ϟ Le Couronnement


Le sacre n'est qu'une cérémonie, mais elle en impose au peuple
Adelheid observait la cérémonie avec la plus grande attention constatant avec plaisir que personne ne manquait à l'appel! Qui aurait raté une cérémonie au Palais d'Or? Un couronnement qui plus est? De loin, elle voyait le bientôt ex roi d'Asgard regarder l'assistance avec émotion. Son fils allait monter sur le trône au côté de la meilleure des femmes: Sif. Adelheid avait toujours apprécié la femme de Thor même si elles ne s'étaient malheureusement pas beaucoup parlé. A la naissance de la princesse, elle avait cru que la future nouvelle Reine allait l'appeler pour l'aider à s'occuper de la petite en ses qualités de nourrice...Mais non! Mais Adelheid ne prêta pas rancune à l'épouse du Tonnerre. Au contraire: elle la comprenait! Il est toujours délicat de confier la chair de sa chair à quelqu'un d'autres, même si ce quelqu'un d'autre à l'habitude des enfants, et Adelheid avait déjà pris la décision que, même si elle le pouvait, elle ne ferait jamais appelle à des nourrices quand le moment viendra.
Adelheid passa ses mains sur son ventre, encore vide pour l'instant. Elle se réjouissait à l'avance de l'idée que son ventre accueille la vie...Une nouvelle vie éternelle. Elle mettrait au monde un petit dieu ou une petite déesse...

Elle revint à elle quand la cérémonie pris un nouveau tournant, à travers la marée de tête devant elle, elle vit le Roi Thor faire un signe à son fils et à sa belle fille pour qu'ils s'agenouillent. « En ce jour, puisse-t-il être béni par les Nornes, moi, Odin, fils de Bor, Père de Tout et Haut-Roi d'Yggdrasil, je lègue ma couronne, mon royaume et mes responsabilités à mon fils et héritier, Thor. » Adelheid retint sa respiration, prise dans ses émotions. Elle n'arrivait pas à croire que six millénaires de règne allait prendre fin. Elle le savait, elle l'avait toujours su que Odin allait céder, un jour, sa place mais cela prenait, cette fois, une dimension des plus réelles! Du coin de l'oeil, elle repéra sa petite soeur, Mektild, émue aux larmes elle aussi mais qui faisait des efforts pour garder toute sa contenance comme toutes Walkyries se doivent de le faire! Le discours continua: « Thor, fils d'Odin, il est à présent de ta responsabilité de protéger et servir Yggdrasil, d'assurer l'avenir des peuples et de purifier les royaumes de toute engeance néfaste au bien commun. Mon fils, puissent le Tonnerre et le Courage être tes meilleurs alliés, la Droiture et la Loyauté tes plus fidèles amies. Et que la Justice et la Clémence guident ta main à travers les siècles à venir.» A l'oreille de la déesse du chant, cela sonnait comme un avertissement. Même si Odin avait été un bon Roi, il était évident que l'on ne traversait pas six millénaires de règne sans accroches. Ce n'était là qu'un conseil d'un père à son fils. D'un Roi à un futur Roi. « En tant que Haut-Roi, il sera de ton devoir d'user de Mjölnir comme une arme de guerre autant qu'un outil de construction. Fais-en bon usage, et tu en seras digne éternellement. » Tout en parlant, le bientôt ancien Roi prit la couronne tenue par Tyr qu'il posa sur la tête lumineuse comme un soleil...Non, plutôt comme les éclairs, du nouveau Roi. Maintenant, le nouveau souverain allait couronner la nouvelle Reine, son épouse, Adelheid ne ratait pas une miette du spectacle. Heureuse d'être si bien placée! En silence, le dieu du tonnerre se leva pour prendre la couronne de la Reine des mains de son père pour couronner son épouse. La Reine Sif, aidée par son mari, se releva. Le couple fut face à l'assistance qui, en imitation du dieu Odin, s'inclina devant les nouveaux souverains d'Asgard. Adelheid fit sa plus belle révérence. Une main sur son coeur. Le nouveau roi fit son discours de monarque.
« Au nom du sang qui coule dans mes veines et de celui qui je distillerai dans la prochaine génération, j'offre l'entiéreté de mon être, si ce n'était déjà fait, à la prospérité de notre Arbre-Monde. Qu'Yggdrasil et les Nornes m'en soient témoins, je me damnerai bien avant le Ragnarök pour que nos royaumes n'aient plus à souffrir ce qu'ils ont souffert. Ni la sagesse ni l'humilité ne me sont intrinsèques, je guiderai Asgard avec les armes que je possède, avec le tonnerre en guise d'hymne et la foudre pour oriflamme. J'étais dévoué en tant que prince, et je ne le serai pas moins en tant que roi, par-delà les préjugés et rancunes personnelles, j'agirai pour le bien commun. Aujourd'hui et pour les siècles à venir, l'orage qui résonnera dans la Cité Eternelle sera une égide impénétrable, et le rugissement de notre unité face à toutes les menaces qui oseront se dresser devant nous ! » Le nouveau monarque brandit son arme fétiche, Mjölnir, en écho à ses paroles et la sale se rempli des vivas enthousiastes de l'assistance à un point que cela devient assourdissant mais cela ne gênait pas Adelheid qui rajouta sa voix à celles des divinités présentes dans la salle du trône.

Le couronnement se fit suivre par une fête somptueuse. Cela allait bientôt être le tour de Adleheid de montrer toute l'étendue se son talent avec sa voix pour célébrer l'avénement des nouveaux souverains. Elle but son verre à petites gorgées à réfléchir à la chanson qu'elle allait interpréter. Etant la créatrice de la plupart des chants se trouver sur Asgard et Midgard, elle était une vraie encyclopédie musicale chantante. A la fin de son verre, elle su quelle chanson interprétée et se dirigea vers un lien en hauteur en empruntant quelques marches la mettant en face de l'assistance. Elle avait une vue d'ensemble sur toutes la salle du trône. Après un bref discours dans lequel elle félicitait les nouveaux souverains et leur souhaitait un règne formidable et heureux, elle commença son chant.

May it be an evening star
Shines down upon you
May it be when darkness falls
Your heart will be true
You walk a lonely road
Oh! How far you are from home

Mornie utúlie (darknesss has come)
Believe and you will find your way
Mornie alantie (darknesss has fallen)
A promise lives within you now

May it be the shadows call
Will fly away
May it be your journey on
To light the day
When the night is overcome
You may rise to find the sun

Mornie utúlie (darknesss has come)
Believe and you will find your way
Mornie alantie (darknesss has fallen)
A promise lives within you now

A promise lives within you now


En chantant, des illusions apparurent. Des danseuses, des hommes, semblant raconter une histoire avec leurs "corps" se mouvaient. A la fin de la chanson, elle plia les genoux pour faire une révérence, les illusions qu'elle avait engendré disparurent, et baissa la tête en prenant garde à laisser son diadème sur la tête. Le sourire, aux lèvres, elle regarda ses semblables une dernière fois, avant de descendre les quelques marches pour se joindre à eux.





J'ai vu nos âmes héroïques s'aimer dans les étoiles
"Quelque chose de magique " ~Y a quelque chose de magique entre toi et moi. C’est comme un champ magnétique qui ne s’explique pas; y'a quelque chose de physique qui défie les lois. Un charme ésotérique entre toi et moi ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
haut-roi d'yggdrasil

ϟ MESSAGES : 6914
ϟ INSCRIPTION : 18/12/2013
ϟ LOCALISATION : Sur le trône, ou dans ses environs
ϟ HUMEUR : Fier & Inexpugnable



ϟ The Thunder sings in the Storm ϟ



ϟ Warrior, Queen, Mother & Wife ϟ



MessageSujet: Re: RENOUVEAU ϟ Le Couronnement    Dim 22 Mar - 17:18


   
U
ne agape comme ils savaient parfaitement en faire dans les landes asgardiennes, où l'opulence n'avait d'égale que la succulence des mets que l'on tractait incessamment d'une table à l'autre. Son avènement occultait enfin – même si cela serait éphémère – les stigmates qu'avaient laissé les dernières vicissitudes, même lui se promettait d'encenser le tout Yggdrasil en ce jour d'exception – ce jour, qui était avant tout le sien. Anxiété et amertume dissolues au profit d'une humeur indiciblement sémillante, le nouveau monarque explosait en rires tonitruants et formules d'hommage – pures allégations pour trinquer toujours plus. Il avait d'ailleurs partagé un instant avec son géniteur, avant que celui-ci ne choisisse de se retirer des festivités, puis avait pris place aux côtés de son épouse, de là où il pouvait distinguer une majeure partie de la salle et des convives qui festoyaient jovialement. Un sourire littéralement niellé à ses lippes depuis qu'il avait eu sa première coupe en main, il n'eut qu'un fugace regard pour le domestique qui lui suggéra davantage de breuvage, et il lui tendit son verre sans un mot dire... Jusqu'à ce que le téméraire ne s'incline à son oreille pour lui susurrer quelque nouvelle pour le moins inespérée. Ses prunelles pantoises se tournèrent cette fois totalement vers le jeune homme, stupéfaction qu'il chassa promptement pour ployer un point de rendez-vous. « Bibliothèque. » Celle régalienne, dans laquelle ils trouveraient l'isolement adéquat pour s'entretenir, car la conversation serait assurément cardinale. Ce faisant, il le laissa repartir, et se pencha vers sa prophétesse lorsque celle-ci attira son attention. « Va, va donc. Je ne serai de toute façon pas bien loin. » Il répondit à son clin d'oeil et l'observa s'éloigner.

Ce fut ensuite à son tour de se lever et de plonger dans la marrée de sujets pour y prendre un bain digne de ce nom. Il aperçut bien des faciès familiers, celui de son oncle, qu'il était enchanté de voir présent pour l'occasion, son loyal ami qu'était Eivind, ou encore Hermód en compagnie de son cousin par alliance. Tant de gens à saluer, tant de dithyrambes à ouïr, et tant dont se bâfrer et pocharder ! Son naturel altier revenu des limbes de son âme, ce fut la tête haute qu'il musarda, répondant plus ou moins fugacement aux diverses sollicitations qu'il reçut à son passage. Un damoiseau plus gauche que ses congénères trébucha sur la longue robe d'une sylphide, il s'étala de tout son long juste aux pieds de son souverain dont il faillit maculer d'hydromel dans sa chute. Penaud et couvert d'opprobre, cible de plusieurs regards, le jouvenceau se redressa sur ses rotules et se mit à balbutier. « V-votre Altesse ! Je suis navré, vraiment navré ! Là, ce n'est rien. Il n'y a pas mort d'homme, seulement un peu de nectar gâché. » Se disant il guigna la flaque qui ornait désormais le sol, et ses calots ne tardèrent pas à capturer le galbe frêle d'une donzelle qui tombait à point nommé. Il saisit la serviette de l'un des serviteurs et la lança sur les cuisses d'une harpie au crin de nacre, qu'il apostropha ensuite. « Roskva ! Nettoie, veux-tu. » Et le roi de passer à côté de la Thorfrid sans même la considérer autrement que par l'office de son ordre, contrairement à l'interlocuteur de cette dernière qu'il salua d'une mouvance du crâne. « Lune. » Dit-il simplement avant de s'en retourner à sa flânerie – il n'avait cure du fait que Sif ait permis à sa suivante de profiter de la soirée, qu'elle se rende utile, pour une fois, et elle pourrait vaquer à ce qu'elle voudrait ensuite.

Ses pas le conduisirent finalement auprès de l'illustre couple de la mer, chaperons inopinés de la princesse qui pépiait au creux des bras de l'Océan. Une scène dont il ne sut que penser, ses relations avec ses aïeux par alliance avaient toujours été ineffables, pour le moins branlantes, mais il savait aussi que sa femme désirait se rapprocher de ceux dont elle partageait le sang. Fort de sa disposition folâtre, il finit par se joindre à eux. « Ràn. Me voilà honoré de vous voir toute en beauté pour mon couronnement, j'ose espérer qu'aujourd'hui, tempêtes et orages vociféreront d'une même voix jusqu'aux tréfonds de l'Arbre-Monde. » Courtois, voire même, poigne tendue vers une discussion plus amicale que formelle. Il contempla ensuite Thrúd, vision qui le fit dégorger de bonheur, avant qu'il ne s'intéresse à Aegir. « Je n'ai jamais douté des capacités de Beyla a nous fournir en Hydromel, mais j'avoue avoir longuement hésité à vous... solliciter pour cette bière dont je raffole. » Une risette espiègle, voilà longtemps qu'il n'avait pas taquiné les Eaux personnifiées, et nul doute que celui-ci ferait le lien avec cette fameuse fois où il avait dû brasser des litres et des litres de son faro sous la demande de Thor – il avait eu des raisons de le haïr ce jour-ci.


by the light of this lonely lantern I hold aloft,
I'll safeguard the wandering and lost
I'll keep you in my sight, I'll ward away the dark and fright. I'll keep you from harm within my arms, hat circle round your shaking form. No need for tears or wide eyed alarm, my arms will shield you from the storm.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dieu des océans

ϟ MESSAGES : 612
ϟ INSCRIPTION : 18/02/2015
ϟ HUMEUR : Aussi imprévisible que l'océan


WITH WATER AND BLOOD



MessageSujet: Re: RENOUVEAU ϟ Le Couronnement    Dim 22 Mar - 20:19


L’interlude familial lui parait dissonant après le faste du Couronnement. Et malgré son regard qui se perd dans les pupilles bleutées de l’enfant qu’il tient entre ses bras, Aegir ne parvient pas à se faire à l’idée. A l’idée que cette enfant est le fruit des amours de sa petite-fille et du nouveau monarque. Le monde se déchire dans le cœur de l’Océan et c’est un ressac d’éléments contraires qui se brisent contre les parois de sa poitrine. « - Souhaitons-lui de ne pas avoir à endurer des peines semblables aux nôtres. » Il ne réalise qu’après coup les mots qu’il vient de lâcher dans l’air au-dessus d’eux. Ses traits se crispent le temps que l’ombre qu’il a lui-même jeté se dissipe. Il n’ajoute rien, et préfère laisser sa femme et la nouvelle reine à leur conversation, pour reporter son attention sur la petite Thrúd. Le dieu resserre son étreinte autour de la petite princesse, passant une de ses mains dans la chevelure de l’enfant avant qu’elle ne vienne agripper ses phalanges de ses petits doigts. Le geste appose une caresse tendre sur les traits implacables. L’instant se calque sur bien d’autres, et les pupilles bleutées s’apposent sur les filles de l’Océan. Incontestablement, le vide de l’absence d’Angeya s’en retrouve alors renforcé. Et le malaise revient se nicher dans ce cœur meurtri. Il s’oblige pourtant, à panser au mieux ses blessures, mais il trouvera toujours un détail, un infime soupir qui lui rappellera ce qu’il a perdu. Le père des vagues porte un instant son attention sur son épouse, juste avant d’accueillir le départ de Sif d’un infime geste de la tête.

La disparition de la Reine appela l’apparition de son époux. La présence irrita l’Océan, dont la physionomie changea imperceptiblement. Une infime crispation vint se nicher surs ses traits. La présence du nouveau roi ou bien le fait que sa descendance venait de tirer un peu trop fortement sur les mèches argentées. Sûrement un savant mélange des deux éléments. Combiné à l’écho des paroles du nouveau souverain. Aegir se mordit la langue, serra les dents pour retenir une réplique incendiaire. Réalisant avec une certaine horreur qu’il ne pouvait plus se permettre de tel débordement. Plus maintenant. Le cynisme et l’hypocrisie deviendraient ses meilleures armes, et cette option le rebutait. La taquinerie est évidente. Trop pour que l’Océan ne se sente pas insulté. Il se redresse, et accable le petit roi de toute sa hauteur. « - Mon Seigneur, l’honneur aurait été mien. » Il penche légèrement la tête en geste révérencieux, un énigmatique sourire venu s’apposer sur ses lèvres. « - Le savoir-faire de Beyla n’est plus à discuter. Mais si je peux me permettre… » L’Océan laisse l’azur de son regard se perdre sur la foule, et d’un geste gracieux de la main, il appelle Eldir et Fimafeng. La foule s’écarte et les deux hommes déposent avec toutes les précautions du monde un lourd tonneau poussiéreux. « - En l’honneur de votre avènement, permettez-moi de vous offrir le meilleur de mes réserves privées. Je suis certain que vous saurez l’apprécier, et peut-être ses arômes vous en rappelleront-ils quelque chose. » La tirade est élégante, se pare d’une courtoisie sincère. Quand dans les pupilles de l’Océan scintille l’éclat de l’amusement. Il se moque, pare ses mots de la même ironie que celle dont Thor à user plus tôt. L’Océan n’oublie pas, et sa rancœur envers le nouveau souverain ne s’en trouve que raviver. Un lent battement de cils fait office d’ordre silencieux et la première coupe de cette Hydromel est alors tendue en direction de Thor. Et Thrúd en profite alors pour s’agiter dans les bras de son aïeul, jouant de ses petits bras pour se tourner à demi et poser son regard sur son père. Aegir ne parvient pas à se faire une raison, et pourtant c’est bien la fille de cet homme qu’il tient dans ses bras. La douce ironie de la chose fait souffler un vent glacial contre la peau du dieu qui soutient alors le regard de son Roi. Défiant le souverain, il oublie le gouffre qui les sépare à présent et ne peut s’empêcher de considérer Thor comme l’enfant qu’il était. Qu’il est toujours sauf qu’à présent, une couronne étincelante lui sert de jouet.



Hail, Lord of the Sea-Foam, host of Aegirheim, Husband of the Robber-Queen, Father of the Nine Waves. May you forgive our carelessness with the great cold kingdom that is your realm.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dieu du chaos

ϟ MESSAGES : 940
ϟ INSCRIPTION : 30/06/2014
ϟ LOCALISATION : Mêlé à la gouape d’Asgard, dans quelque taverne ou bouge qui soit.
ϟ HUMEUR : Triviale, décadente, hostile à toutes bonnes mœurs.



And when you fall from that parapet,the sound you'll be hearing as you go down will be me,laughing my head off. ❞



MessageSujet: Re: RENOUVEAU ϟ Le Couronnement    Dim 22 Mar - 22:28

A
cquitté de sa tâche par la réponse du néo-roi, le servant fit branler de son crin avec sujétion avant de quitter sans mot dire la stature du monarque. Loki n’avait plus rien à faire dans les alentours de ce banquet, et c’est d’un pas preste et discret qu’il tenta de regagner les pilastres de la salle afin d’y rejoindre le premier corridor à portée de botte. Ce fut toutefois sans compter la résurgence d’un autre crin flavescent ; celui de la Mère Nature venant, inopinément, glaner le jeune Olaf en pleine échappée. Pris de court, le dieu grimé sourcilla et constata Jörd d’une prunelle coite, avant que l’élan de la déesse ne l’emporte vers une toute autre destination. Les lippes du Chaos faillirent fourcher en une sommation exaspérée, mais durent se taire pour le bien de son travestissement et de son identité volée. Posté devant un quidam dont il reconnaissait vaguement le visage, il guigna son vis-à-vis avant de tendre le broc et de verser, docile aux demandes de la Terre, le nectar niché entre ses pattes. Que ne devait-il point accomplir… Il dut même se faire violence pour écarquiller ses commissures en une risette – et obséquieuse on ne peut plus fallacieuse. Puis l’homme partit et le serviteur pensa faire de même. « Mh... Quoique je pense que j’aurais encore besoin de vos services. Ma coupe est vide. » Tanguant sur ses jambes, Olaf eut un rictus contrit. « Erh… certes, certes… » Certes, il était dans de bien beaux draps ! Et il ne pouvait décemment pas faire comprendre à Jörd qu’elle se trouvait devant le Freux en personne, et non pas quelque piètre échanson au crin de rouille…! « C’est que les grands évènements donnent soif ! » Il eut un sempiternel sourire forcé et dressa son pichet pour verser la liqueur qu’elle lui réclamait sciemment. « Mais une dame de votre acabit, votre grâce, ne devrait pas submerger ses esprits dans de telles écumes. » C’était au moins là une bien franche vérité que les calots du godelureau parurent lancer à la déité. Défaite et vaincue, le jötun craignait de voir la fière Nature saupoudrer son altière personne d’un médiocre éthylisme tout juste bon pour la plèbe et les ostrogoth de cette assemblée. Avant qu’il n’ait toutefois pu entendre quelconque réponse, ce fut au tour de la reine d’interrompre le huis-clos. Qu’avait-on bien à faire, après tout, de ce qu’un valet pouvait dire à la vénusté ? D’un regard oblique il mira Sif et Jörd s’éloigner, puis, de même, reprit son périple et détala du banquet. Au détour d’un couloir il fit halte, déposa le plateau en étain et se fondit ensuite dans les artères du castel. Il allait devoir patienter dans la noirceur du silence que ces insupportables réjouissances ne prennent fin, et que son frère le roi ne soit enfin relaxé de ses responsabilités pour que les retrouvailles se vaticinent enfin.


un silence s'était fait dans son âme
This life, which had been the tomb of his virtue and of his honour, is but a walking shadow; a poor player, that struts and frets his hour upon the stage, and then is heard no more: it is a tale told by an idiot, full of sound and fury, signifying nothing. William Shakespeare.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: RENOUVEAU ϟ Le Couronnement    

Revenir en haut Aller en bas
 

RENOUVEAU ϟ Le Couronnement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» [Le Renouveau] - Les Archives d'Amakna
» THEME DU MOIS DE MARS 2013 : le printemps, le renouveau, les balades dans la nature
» Panda terre 126
» Pika-Piko, Pandawa de cercle 200 :) (enfin presque 99%)
» Galerie des rois

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
war of the gods :: Archives :: Corbeille :: les intrigues terminées-