lienlien
Rumeurs
- Var a tourné le dos à son roi. Il parait que la déesse des Pactes préfère aujourd'hui les grosses faveurs de Frey !

- On dit que depuis que Tyr a pris les fonctions de son frère aîné, personne n'aurait encore osé lui proposer un coup de main .

- A Tromsø, on hésite à dire si la petite Brynja est maudite ou chanceuse, car après avoir manqué de se faire brûler vive par un dragon, elle a manqué par deux fois la noyade, dont une durant les raids !



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 RENOUVEAU ϟ La Fête de l'Orage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar
queens of fate

ϟ MESSAGES : 426
ϟ INSCRIPTION : 20/11/2013



MessageSujet: RENOUVEAU ϟ La Fête de l'Orage   Dim 1 Mar - 10:25


RENOUVEAU
la fête de l'orage

Une pluie diluvienne s'abat sur les demeures de Tromsø, et le tonnerre gronde fièrement, toute son arrogance retrouvée. Tandis que Nótt vient tout juste de tirer son rideau ténébreux sur Midgard, et que la lumière de Máni ne parvient à percer l'épaisse couche nuageuse, les éclairs serpentent dans le ciel et éclairent les mortels de leur lumière aveuglante, quoique brève. L'orage fait rage, et au lointain les vagues se fracassent contre les roches et les fjords, sans toutefois que ce vacarme apocalyptique ne perturbe les courageux vikings. Et pour cause... Ceux-ci sont bien trop occupés à pocharder et à festoyer... ! En cette nuit glaciale d'hiver, ils fêtent une nouvelle des plus inattendues, une nouvelle qui leur est venue de la bouche d'une bienveillante völva, Thilda. Nul n'ignorait que les mondes divins subissaient de grands bouleversements, et alors que l'on prédisait le règne du Père de Tout éternel... Voilà que la prophétesse et ses apprenties s'affolent, car le Dieu du Tonnerre, le grand Thor, succède à son père sur le trône d'Asgard ! Et à la nouvelle de cette succession s'ajoute l'annonce de la naissance d'une nouvelle déesse, fille du Tonnerre en personne et de son épouse. Thrúd Thordóttir vient de faire son entrée dans le panthéon nordique. Il est de connaissance commune que le Jarl de Tromsø est le plus grand adorateur de Thor, et son fidèle compagnon d'aventure lorsque le dieu fait appel à lui. Ainsi, comment Hagen aurait-il pu ne point organiser une célébration de dernière minute en l'honneur du Tonnerre ? Le mot fut rapidement passé à tous les commerçants et simples villageois qu'il leur fallait ramener des victuailles en quantité pour festoyer dignement, ainsi chacun mit la main à la patte ou offrit de sa personne pour organiser la fête. Et c'est dans l'immense demeure du Jarl que se tient la célébration. Hydromel, bière et autres alcools coulent à flot, mets en tous genres s'accumulent sur les tables et embaument l'air de fumets alléchants. L'on joue de la musique, l'on chante et l'on danse... Les plus braves des hommes ont pris le pari de lamper une pinte à chaque fois que le tonnerre gronde – autant dire que nombreux sont ceux déjà plus ronds qu'une barrique ! D'autres sont plus occupés à s'en mettre plein la panse, ou à fricoter... Quoi qu'il en soit, chacun semble déterminé à profiter au mieux de la soirée, ne serait-ce que pour oublier, le temps d'une poignée d'heures, les malheurs qui frappent le village de façon incessante. Ne reste plus qu'à espérer que nulle créature ou dieu mal intentionné ne s'invite...


QUELQUES PRÉCISIONS :

Le nombre maximum de mots est de 700.
→ Sujet principalement réservé aux mortels, mais les dieux/valkyries/einherjar qui ne participent pas au topic de couronnement à Asgard sont les bienvenus, du moment qu'ils ne détournent pas l'attention des mortels !
→ N'hésitez pas à faire interagir vos personnages avec les autres, quitte à vous immiscer dans les conversations "privées" ! C'est une fête qui a lieu chez le Jarl, tout le village est présent, profitez-en ! green
→ Profitez-en bien, et priez pour que le dragon ne s'improvise pas un petit barbecue huhu L'orage devrait l'en dissuader, mais sait-on jamais... héhé

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wotg.forumactif.org
avatar
viking - bondi

ϟ MESSAGES : 1323
ϟ INSCRIPTION : 09/01/2014
ϟ LOCALISATION : Dans les ruines de Tromsø, elle fait de son mieux pour taire ses angoisses et venir en aide à ceux qui ont eu moins de chance qu'elle.
ϟ HUMEUR : Un brin traumatisée.



« Having a soft heart in a cruel world is courage, not weakness. »



« She wasnt exactly sure when it happened. Or even when it started. All she knew for sure was that right here and now, she was falling hard and she could only pray that he was feeling the same way. »





MessageSujet: Re: RENOUVEAU ϟ La Fête de l'Orage   Dim 1 Mar - 10:32

La fête de l'Orage
SUJET COMMUN
L'air profondément affligée, Brynja observait silencieusement – comme à son habitude – un petit groupe d'hommes s'adonner à un jeu de beuverie pour le moins... Risqué. Avaler une pinte de bière à chaque fois que le tonnerre grondait... ! Sans doute auraient-il plus vite fait de prendre chacun une barrique, car l'orage ne semblait pas décidé à s'éloigner. Un petit sourire aux lèvres, la jeune femme roula des yeux et s'éloigna, avant que l'on ait la mauvaise idée de lui proposer de participer. Chose dont elle n'avait pas la moindre envie, étant donné qu'elle tenait l'alcool aussi bien qu'une enfant de cinq ans. Pour autant, si elle n'appréciait guère l'idée de finir plus ronde qu'un tonneau sous une table, elle était elle aussi d'humeur festive. Point seulement parce que les Völva avaient annoncé de grands changements au royaume des dieux – Thor devenait roi des rois après Odin, mais parce qu'il était bon de voir toutes ces mines ravies, bon d'entendre les rires des villageois résonner dans la demeure du Jarl. S'ils n'étaient pas sortis de la panade, les vikings conservaient leur éternel optimisme, leur éternelle joie de vivre. Et la foi qu'ils avaient en leurs dieux ne faiblissait pas, et cela bien que les récentes épreuves traversées l'ait éprouvée. Brynja avait toujours une confiance totale en Thor, Tyr, Freyja, Balder, Odin, Jörd et tous les autres. Ses prières n'étaient jamais accompagnées de sombres pensées, elle restait humble et dévouée, car elle avait conscience de sa petitesse dans l'univers. Mais sa place lui convenait parfaitement, elle était heureuse d'être ce qu'elle était et ne demandait rien de plus. Elle avait un toit sur la tête, de quoi remplir son assiette, des vêtements sur le dos et plus d'amis qu'elle ne pouvait en compter sur ses doigts. Qu'aurait-elle pu vouloir de plus... ? Les hommes et les femmes qui l'entouraient étaient sa famille, elle était parmi les siens. Non loin de là où elle se trouvait, elle repéra Hagen, auquel elle adressa une large risette. La jeune muette n'était pas peu fière de compter parmi les proches du Jarl, et leurs dernières mésaventures avec le kraken et le dragon avait solidifié leur amitié – passer tout près de la mort ensemble, cela rapprochait ! Un petit tour sur elle-même plus tard, et elle avait trouvé les silhouettes de Mads, Ivar, Valdimárr, Aldarik et d'autres encore. Les seuls à échapper à sa vue restaient Sindri et Eyvindr, et pendant un instant elle eut peur que les jeunes hommes ne soient occupés à se cogner dessus. Cette hypothèse fut écartée lorsque le fils du marin manqua de lui rentrer dedans, avant de lui tendre une chope d'hydromel contre laquelle il cogna la sienne avant se s'écrier « Skål ! », et d'être repris par un cœur de vikings déjà bien enivrés. Fort heureusement pour elle, le jeune homme s'en alla retrouver ses camarades avant que l'idée ne lui vienne d'embarquer Brynja dans une danse folle, ce dont elle lui était fort reconnaissante. À travers la foule viking, elle se faufila du mieux qu'elle le put, manquant à plusieurs reprises de renverser sa chope sans que personne ne s'en soucie. Lorsqu'un éclair fendit le ciel, suivi de près par le fracas du tonnerre, l'on trinqua à la santé de Thor – et pour l'occasion elle lampa quelques gorgées d'hydromel, car il fallait faire honneur au dieu ! C'est finalement auprès du Jarl qu'elle échoua, quelques instants avant qu'elle n'aperçoive Sindri dans un coin reculé de la salle. Sans penser à mal – c'est à dire à son statut de Thraell – elle fit signe au jeune homme de la rejoindre en prenant appui sur la pointe des pieds. Une fausse bonne idée, car une Skjaldmö éméchée la bouscula malencontreusement. Non contente de renverser ce qu'il restait de sa boisson sur les bottes de Hagen, elle se retrouva les quatre fers en l'air – sa chute ayant été amortie par un tapis de fourrures. Mais au lieu de s'empourprer et de se confondre en excuses comme elle le faisait d'ordinaire, elle laissa l'hilarité la gagner, et c'est un rire silencieux mais communicatif qui la secoua.

FICHE PAR ROMANOVA.


    Skål ! = Santé !


nothing haunts us like the things we don’t say

You never know what goes on in the mind of a silent person.
They might have a storm brewing in their mind and we would never know.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
viking - leysingi

ϟ MESSAGES : 695
ϟ INSCRIPTION : 15/11/2014
ϟ LOCALISATION : Quelque part entre les vestiges du village et la sylve.
ϟ HUMEUR : La mousse aux lippes, enragé mais déterminé.



« La colère vide l'âme de toutes ses ressources, de sorte qu'au fond paraît la lumière. »



MessageSujet: Re: RENOUVEAU ϟ La Fête de l'Orage   Dim 1 Mar - 14:56

L
a foudre vermicula les cieux, , les brisant fugacement en n'abandonnant derrière elle qu'un rauquement térébrant qui fit trembler jusqu'à la dernière poutre du bâtiment. Les prunelles mordorées fichées sur la fenêtre, la mine suspicieuse comme s'il craignait que le firmament ne lui tombe sur le haut du crâne à tout moment, Arnorr se posait une pléthore de questions. Voilà longtemps qu'il n'avait pas été mandé par Loki, tout autant de temps qu'il était sans nouvelles du dieu d'obsidienne, et s'il était à mille lieues de se ronger les sangs pour un être d'une telle exception, il se demandait ce qui pouvait bien se tramer dans les landes divines. Thor qui succédait à Odin, ce ne pouvait être anodin pour personne, et assurément pas pour le prince félon. Cet événement pour le moins inopiné allait-il changer quoi que ce soit à la quintessence du jötun, ou cette manière ignominieuse qu'ils avaient de traiter leurs affaires depuis que l'un avait juré loyauté à l'autre ? Peut-être était-il temps de se confondre en patenôtre pour un conciliabule, ne serait-ce que pour avoir une idée même embryonnaire de ce que seraient les lunes à venir.
Un énième feulement du tonnerre, et les bramements sémillants des vikings non loin de lui détournèrent son attention de l'extérieur. Il les observa lamper jusqu'à la dernière perle de breuvage de leurs pintes, avant que l'un d'eux ne brimbale jusqu'à lui pour passer son bras autour de son cou non sans s'esclaffer tel un goret. Désireux de faire bonne figure et de se laisser aller au délassement, il l'accueillit d'un rire un peu plus discret et fit diligence pour remplir son récipient vide. Ils trinquèrent, au nom du nouveau monarque d'Yggdrasil, à toutes les déités du panthéon et aux jolis girons de toutes les joliettes créatures des environs. Et ils burent, bien que le pisteur prit garde à ne consommer qu'un quart de son verre – ce genre de soirées pouvaient être fort intéressantes, il n'avait point envie d'être immédiatement happé par l'ivresse. Son comparse repartit vers d'autres horizons, et quant à lui, son regard échoua à la table du Jarl, qui ne cessait naturellement d'être sollicité. Il aperçut également Brynja, fragile poupée qui, comme à son habitude, se fit remarquer par sa gaucherie. Il ne fallut qu'un instant pour qu'elle ait souillé les bottes de leur chef et se soit retrouvée sur le sol, une opportunité de se rappeler à son bon souvenir trop belle pour être ignorée.

L'Ormfrid se leva et s'approcha de la scène, où la plupart des spectateurs se désopilaient encore. Là, et après avoir déposé sa pinte sur la table, il se pencha se la donzelle, cherchant à la surprendre par sa présence et sa proximité. « Brynja, tu tiens déjà pu debout ? Laisse-moi t'aider... » Et sans patienter pour son agrément, il lui saisit le bras et l'aider à se remettre sur ses pieds. Une fois cela fait, il l'attira contre lui dans une semi étreinte qui se voulut amicale quoi qu'un peu brutale, et arbora un large sourire tout en plongeant dans ses mirettes diaphanes. « Pas besoin de me remercier, ça me fait plaisir. Je me disais justement que ça faisait longtemps qu'on avait pas fait un brin de conversation toi et moi. » Il appuya sa risette, tandis que ses phalanges massaient la nuque de la pauvrette, imageant la caresse mortifère d'un serpent qui encense avant de mordre. Puis, il récupéra son verre et se tourna vers Hagen non loin de là. « Mais je vois que t'es déjà en bonne compagnie, alors, peut-être la prochaine fois. Skål, Jarl ! » Il leva sa chope pour le saluer, simulant amitié et déférence comme il l'avait toujours fait jusqu'à présent – tant et si bien qu'il avait remporté son siège au Thing, preuve s'il en fallait qu'il était un maestria en la matière.

Il relâcha finalement Brynja et s'éloigna, riant aux tréfonds de lui-même de ces jeux périlleux mais ô combien délicieux qu'étaient la mystification et l'intimidation. Le jeune homme s'arc-bouta à une poutre légèrement à l'écart, d'où il pouvait avoir une vue d'ensemble sur la salle bondée.



җ җ җ җ җ җ җ җ җ җ
« J'ai ce besoin de détruire ce qui m’entoure. Ce n'est pas parce que c'est plus facile que de construire, non, car en vérité, construire n'est pas bien ardu non plus. C'est d'entretenir qui est complexe, et totalement impossible quand on voit les choses en grand. Alors je détruis sans vergogne. Je sabote les fondations même, afin que celles-ci s'effondrent et que de ces amas ne puisse rien ressurgir. Je ne suis qu'un saboteur, et c'est la seule chose que je sais faire sans erreur. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
viking - bondi

ϟ MESSAGES : 1525
ϟ INSCRIPTION : 13/10/2014
ϟ LOCALISATION : Dans ses écrits, ou perdu dans le blizzard.

MessageSujet: Re: RENOUVEAU ϟ La Fête de l'Orage   Dim 1 Mar - 15:44


À l’ombre d’un recoin, le regard acéré scrutait chaque visage. Lentement, la coupe rejoignit les lèvres pour rassasier la gorge asséchée. L’ombre d’un sourire. Un vague soupir, d’aise ou de dépit ? Bien d’autres choses auraient mérité le précieux temps de Njall. Tant de choses sur lesquelles réfléchir. Tant de choses à étudier. Mais, il devait bien l’admettre, l’heure n’était plus aux heures studieuses. Le puissant et glorieux Thor prenant la place de son père à la tête d’Asgard. Voilà une nouvelle pour le moins… Singulière. Certes, le Dieu au Marteau était l’un des plus adulés parmi les siens, car beaucoup, en leur cœur, se méfiaient autant qu’ils respectaient les sombres arcanes du Père de Toute Chose. L’accession au trône du fils était en effet une bonne nouvelle en soi, mais posait bon nombre de questions. Et l’érudit détestait les questions sans réponses. Peut-être pourrait-il essayer d’en savoir plus auprès de la valkyrie Sváfa, à sa prochaine visite en Midgard.

Mais en effet, l’heure n’était plus aux tortueuses pensées, mais à la fête. Fête, vraiment ? L’érudit s’attendait à tout instant à ce qu’une plaisanterie acerbe lui soit adressée par quelques bouches hostiles, mais la plupart des personnes présentes se contentaient de l’ignorer. Après tout, qui penserait à gâcher cette célébration par quelques rancœurs ? Quelques uns, même, vinrent le saluer et trinquer avec lui, et plusieurs chanceux purent profiter du clairet (ou hypocras) apporté par l’érudit, rare boisson plus qu’appréciée par les palais sensibles. Après tout, une telle célébration méritait bien de sortir les réserves des grands jours. Il pensa un instant à offrir au jarl une rasade mais en voyant toutes les sollicitations auprès de ce dernier, il haussa finalement les épaules. Plus de liquide pour lui sans doute, cela lui convenait.

Les rires, les chopes s’entrechoquant, les pieds tapant au sol, des corps se bousculant dans la joie. Oui, Njall devait admettre apprécier cette ambiance, cela changeait grandement de son habituelle solitude. Il laissa échapper un léger rire avec les autres en voyant la jeune Brynja tomber à la renverse, bénissant au passage les chausses d’Hagen par la plus populaire des boissons. Une scène cocasse, à n’en point douter. L’érudit s’accorda une nouvelle gorgée, pesant le pour et le contre quant à un éventuel passage à la bière – une réflexion des plus banales pour une fois – mais figea son regard sur le divertissant spectacle lorsqu’il vit Arnorr y entrer. De loin un simple et amical soutien pour se redresser, suivit d’un échange en toute convivialité. Était-ce son aversion pour le pisteur, son subconscient descellant un détail ou son imagination fabulant, mais il sembla à Njall que tout ceci semblait faux. Il fronça les sourcils et suivit du regard le pisteur s’éloigner pour finalement s’installer à l’écart. N’était-ce donc pas le bon moment pour saluer son camarade nordique ? Bien évidemment. Il se redressa donc et, se faufilant lentement, se campa aux côtés de son bien-aimé compagnon d’aventure.

"Combien de conquêtes suffiront à étancher ta soif ?" lança-t-il tout en faisant un signe de tête en direction de Brynja.

Un rire amusé par sa propre plaisanterie, puis un regard vers la chope d’Arnorr. Souriant, détendu, l’érudit songea qu’il s’agissait là d’une excellente occasion de sympathiser avec l’ancien thraell. Oui, à n’en point douter. C’est surement cela, ajouta son esprit dans un sarcasme mental des plus évidents. Il brandit la petite amphore de clairet déjà à moitié vidée, l’observa un instant puis la lui tendit.

"Un vin rare dans nos contrées, mais bien connu des peuplades plus au Sud… Je pense que tu l’apprécieras." Il leva son verre. "Trinquons donc, mon cher Arnorr. À nos aventures, au règne de Thor et à tous les divins !"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
viking - bondi

ϟ MESSAGES : 10613
ϟ INSCRIPTION : 12/03/2014
ϟ LOCALISATION : Murmure à l'oreille des chevaux et d'une crevette.
ϟ HUMEUR : Batifolarde








MessageSujet: Re: RENOUVEAU ϟ La Fête de l'Orage   Lun 2 Mar - 7:39

Les festivités organisées chez Hagen, en l'honneur du couronnement du Dieu du Tonnerre et de son épouse, ainsi que de leur toute récente progéniture, étaient censées ne rassembler que les habitants du village, mais un invité imprévu a décidé d'y imposer sa fâcheuse présence : l'orage. Et ce trublion est d'humeur démonstrative. Il gronde et hurle avec une rare impétuosité, comme un loup vociférant à la lune, et une armada d'éclairs aveuglants déchirent des cieux lourds, noirs comme les entrailles des enfers, illuminant brièvement deux silhouettes, l'une menue, et l'autre bigrement imposante, qui cheminent d'un pas pressé en direction de la demeure du Jarl, tout en enjambant, autant que possible, les flaques sombres qu'une pluie diluvienne éparpille généreusement sur les chemins.

Un vent glacial cingle nos visages, pourtant étroitement emmitouflés sous les capuchons de nos douillettes houppelandes, doublées de fourrures. Frigorifiés, nous traversons vivement un espace découvert, entre deux bâtisses quelque peu isolées, puis nous nous blottissons un instant sous la toiture d'un modeste appentis que les éléments fouettent avec âpreté. Je ne peux contenir un éternuement aussi fracassant et imprévu qu'un roulement de tonnerre, et, les yeux embués, je souris à ma compagne. Nous étions si bien au coin du feu, à nous extasier une fois de plus devant toutes ces pierreries que nous avons ramenées de l'antre du dragon, mais nous ne pouvions manquer ces agapes. Je suis d'ailleurs persuadé que Hagen a bien fait les choses, et j'espère surtout que je pourrai lui glisser un mot à l'oreille au sujet de notre mariage, s'il n'est pas trop éméché lorsque nous arriverons ! C'est qu'il aime les boissons fortes, le bougre ! ... énoncé-je en me rappelant de quelques somptueuses nuits de ripailles, au retour de certains raids vers le sud, plus fructueux que d'autres.

- Courage, mon cœur, nous y sommes presque ! Donne-moi la main et courons ! Les bouteilles que contient le sac que je porte en bandoulière se remettent à cliqueter joyeusement, à chacune de nos foulées, et ce tintement révélateur nous accompagne jusqu'à l'immense demeure du Jarl. Nous nous précipitons vers la porte d'entrée, afin d'éviter que les rafales de vent nous transpercent une fois de plus, et nous l'ouvrons sans ménagement. Nous pénétrons ainsi dans un autre monde. C'est une chaleur étouffante qui nous accueille, ainsi que les rires et les conversations animées des villageois, lesquels couvrent sans mal la majorité des râles de la bise. Enfin, nous y voilà ! ... chuchoté-je à ma langoustine. Viens, explorons, et tâchons de dénicher un verre de liqueur pour nous réchauffer !

L'avantage de mesurer une demi-tête de plus que ses proches voisins, c'est que cela permet une vue d'ensemble du théâtre des opérations. A ma droite, le Jarl, entouré d'un essaim de fidèles. Ils semblent beaucoup s'amuser. Ce n'est assurément pas le moment idéal pour que Liv et moi allions lui faire part de notre projet et recueillir son assentiment. Ce ne devrait d'ailleurs constituer qu'une simple formalité, car si ma sauterelle est encore une thraell, elle a fait preuve d'une vaillance extraordinaire lors du dernier raid chez les Pictes et elle aura assurément marqué son imagination par sa fougue et ses initiatives heureuses. Un peu plus loin, un étrange duo s'imbibe joyeusement en tête-à-tête : Arnórr et Njall. La tension entre eux était pourtant palpable lors de notre expédition dans les montagnes. Je les montre du doigt à ma crevette, et je lui murmure à l'oreille : Je me demande si notre lettré a percé les secrets de ces mystérieuses runes gravées sur le cube d'acier qu'il a ramené de la grotte piégée ? Nous irons le lui demander tout à l'heure. Pour l'instant, j'ai grand soif, ma chérie, et j'ai au fond de la gorge quelques microbes à neutraliser dare-dare. Suis-moi, maille darlinne, j'ai détecté la médication suprême.

J'accomplis rapidement les trois pas qui me séparent d'une table sur laquelle sont entreposés une tripotée de flacons à l'aspect avenant, opte au hasard pour un alcool ambré et en remplis un couple de verres à liqueur. Les deux mots que je viens de prononcer, dans cet anglais que je maîtrise toujours aussi mal, me remémorent une question que je me suis furtivement posée lorsque nous nous éclipsions de la caverne des nains. J'adopte un air détaché pour interroger ma future épouse, alors que je ressens au fond de moi un certain malaise, et même un malaise certain, car la réputation de coureur de jupons d'Arnórr n'est pas usurpée. Dis-moi, ma chérie, que te voulait-il, ce pignouf d'Ormfrid, lorsqu'il t'a interpellée dans ta langue ? J'espère qu'il ne t'a pas manqué de respect ! Certes, je prononce ces mots en souriant, mais il va de soi que la réponse de ma crevette pourrait déclencher un second orage ...


When I say I love you, please believe it's true. When I say forever, know I'll never leave you. When I say goodbye, promise me you won't cry, Because the day I'll be saying that will be the day I die.

Merci Thor ! keur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
viking - jarl

ϟ MESSAGES : 191
ϟ INSCRIPTION : 10/10/2014
ϟ LOCALISATION : Dans un charnier nommé Tromsø
ϟ HUMEUR : Combative mais terrifiée


ϟ L'HOMME SAGE N'EST JAMAIS LOIN DE SES ARMES ϟ



MessageSujet: Re: RENOUVEAU ϟ La Fête de l'Orage   Lun 2 Mar - 18:50

La fête promettait d'être splendide, Svenja s'était une fois de plus donné un mal fou pour rendre hommage à son nom et à son frère. Parfois, Hagen se demandait avec un demi-sourire ce qu'il pourrait bien devenir sans elle. En quelques heures à peine, elle avait fait de la maison du Jarl une demeure des plus chaleureuses en ce jour pluvieux, les villageois étaient venus en grand nombre et déjà on percevait partout les rires enjoués ou les conversations animées, à tel point qu'on avait bien du mal à entendre ce que son voisin avait à nous dire. Riant à gorge déployée, le jeune Jarl était plus enjoué que d'ordinaire. L'alcool faisait déjà son œuvre et altérait les esprits à une vitesse inouïe mais l'orage terrible qui balayait les environs était pour Hagen aussi enivrant qu'une choppe d'hydromel. Les coups de tonnerre et la pluie battante sur le pavé étaient des sons délicieux à ses oreilles, une mélodie qui avait bercé son enfance et à laquelle il restait très attaché. Il ne pouvait rêver meilleur temps en ce jour. Car c'était précisément pour célébrer le Tonnerre personnifié que les villageois s'étaient réunis. Une nouvelle ère était sur le point de débuter, le père cédant sa place au fils. Hagen revivait quelque chose de familier mais il se doutait que sa propre expérience devait être bien différente de ce que Thor devait être en train de vivre. Il regrettait presque de ne point voir sa tête lorsque la couronne ceindrait son crâne mais il se faisait une raison. Il était nettement plus à l'aise aux côtés de ses semblables. Les fêtes divines avaient certainement plus d'allure mais elles devaient être bien moins chaleureuses, songea-t-il avant de lever sa choppe avec ferveur pour répondre aux diverses invitations de ses semblables. « Brynja, nous ne te changerons jamais ! Si tu étais née sur Asgard, les dieux t'auraient offert sans nul doute possible le titre de la Maladresse personnifiée ! » lança-t-il alors à la petite muette qui l'avait rejoint avant de s'affaler sur le sol, renversant la moitié de son breuvage sur les pieds de son chef qui n'en fit pas grand cas. Il s'était d'abord inquiété de l'état de sa protégée mais devant son rire communicatif, il se contenta de la rejoindre. « Ne t'en fais pas pour cela » ajouta-t-il en désignant la flaque à ses pieds. « Il devrait y avoir bien plus de dégâts, un peu plus loin » lança-t-il en désignant la table où se trouvait son frère avant de rire à nouveau. Klaus était en effet l'initiateur d'un petit jeu qui avait trouvé un grand nombre d'adeptes. A chaque coup de tonnerre, chaque viking devait vider sa choppe d'une traite sans sourciller. Mais Thor ne leur laissait aucun répit et Hagen ne se faisait donc aucune illusion quant au dénouement de ce passe-temps singulier. Klaus et ses camarades semblaient encore tenir debout mais certains n'en avaient certainement plus pour très longtemps. Arnórr vint alors à la rencontre du petit groupe, offrant une main secourable à la jeune tisserande qui se trouvait toujours sur le sol. « Skål, Arnórr ! Mais ne joue donc pas les vierges effarouchées ! Tu es le bienvenu à cette table, tu le sais bien. » Le pisteur ne sembla pas l'entendre car déjà il s'éloigna. Hagen ne s'en formalisa pas, il y avait fort à faire ce soir. Il saisit Brynja par le bras, la forçant à s’asseoir à la place laissée vide par Svenja, partie accueillir Thorolf et sa thraell qui venaient de faire leur entrée. Le Jarl leur adressa un signe de la main avant de s'emparer de la choppe de la muette sans lui demander son avis « Un autre remontant, jeune fille ? C'est que nous en avons des choses à célébrer, n'est-ce pas ? Toi et moi sommes toujours sur Midgard malgré toute la volonté des Nornes de nous faire rejoindre Helheim ! Des coriaces pareils, il m'en faudrait des dizaines pour le prochain raid. » Son rire retentit alors dans toute la demeure, suivi par de nombreux échos qui ignoraient pourtant tout de leur conversation. « En parlant de coriace, t'es tu vanté de notre dernière escapade auprès de notre bon Eyvindr ? » Il lui adressa un clin d’œil lourd de sous-entendus, ce qui laissa l'assemblée pantoise. Si quiconque avait soufflé un mot sur l'étreinte désespérée entre ces deux-là, l'Ivarson n'aurait guère apprécié. Partager sa jolie Brynja entre un thraell et un jarl, il y avait de quoi sortir de ses gonds. Après avoir déposé un baiser dans les cheveux de Brynja, Hagen secoua la tête en réprimant un nouveau sourire. Inutile de préciser à cette tête de mule que la jeune muette recevait de son chef l'affection digne d'une sœur. La plaisanterie n'en serait que moins savoureuse.



F
rom the lands of the Norsemen comes freedom, freedom comes from death on the battlefield. Then go to Valhalla, where Odin has wisdom. We died when a sword crashed onto shield. Don’t be sad ‘cause this is what we long for, this is how we must end our long voyage. To pay tribute to them we give a roar, the reason why, this is our heritage. Just remember, trust in the gods, they're strong. Valhalla is where we all must belong.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
viking - thraell

ϟ MESSAGES : 10250
ϟ INSCRIPTION : 13/03/2014
ϟ LOCALISATION : Tromsø ou ses alentours
ϟ HUMEUR : Aventureuse et curieuse








MessageSujet: Re: RENOUVEAU ϟ La Fête de l'Orage   Mar 3 Mar - 22:11


Cette fête en l'honneur du couronnement du Dieu du Tonnerre et de son épouse est l'événement qui court sur toutes les lèvres depuis quelques jours. Dans chaque maison, se préparent de délicieux mets qui seront servis à la table de notre Jarl, et régaleront tous ses invités. Dans ma besace, j'ai glissé deux gros pains encore tièdes, et deux terrines que j'ai cuisinées selon une recette anglaise. Dans celle de Thorolf, il y a deux bouteilles d'hydromel, et une plus petite qui contient un alcool fort, à la chaude couleur dorée. Nous l'avons rapporté de Fortriù, et il veut l'offrir à Hagen.
Chaudement emmitouflés, nous traversons le village, sous des trombes d'eau glacée : un effroyable orage s'est abattu sur Tromsø, comme un vibrant hommage à Thor. De terribles éclairs zèbrent le ciel, et déchirent la nuit noire pour l'illuminer brièvement. Les roulements de tonnerre assourdissants ébranlent le ciel, pressant les derniers invités vers la demeure de notre chef.
Pourtant Thorolf s'arrête et m'attire à l'abri d'un minuscule auvent qui tremble sous les rafales de vent. Je devine ce qui le tracasse. Moi aussi je suis impatiente qu'il parle de nos projets à Hagen, mais je redoute sa décision de celui-ci.

- Je espérer que tout aller bien et le Jarl d'accord pour nous marier … Vite entrer avant geler ici !
Ce genre d'union entre un Viking et une Thraell est peu courante, j'ai fait de nombreux efforts pour me fondre dans les coutumes de ce peuple, j'adore vivre ici avec ces gens qui se sont faits à ma drôle de façon de parler et à mes différences, ma peau cuivrée et mes boucles d'ébène. Et j'aime ce grand gaillard un peu bourru, mais au cœur d'or. J'ai ardemment prié les divinités pour qu'elles nous soutiennent, j'espère qu'elles m'auront entendue …

C'est la sœur du Jarl, la douce Svenja qui nous accueille chaleureusement, ses longs cheveux blonds sont joliment remontés en torsades alambiquées. Je lui confie notre contribution au banquet, qui rejoint aussitôt la cohorte des victuailles et des bouteilles prêtes à rassasier l'assemblée. Il y a beaucoup de monde déjà, et du bruit ! Les rires joyeux, les conversations animées, les « skål ! » exubérants, lancés après chaque grondement des cieux rendent quasiment inintelligibles, les propos de mon colosse qui doit se pencher à mon oreille pour se faire entendre. Affamée, je le suis volontiers vers les grandes tables chargées de nourriture.
Tout comme lui, je balaie la foule des invités des yeux, reconnaissant ça et là des visages, adressant un signe de tête respectueux ou un sourire à ceux qui croisent mon regard. La jolie Brynja, que je croise souvent mais à qui je n'ai jamais vraiment adressé autre chose qu'un sourire, est assise auprès de Hagen et de quelques membres du Thing, notre érudit et compagnon d'aventures Njall, qui discute avec l'énigmatique Arnórr. C'est drôle comme nos pensées se rejoignent souvent, Thorolf choisit justement l'instant où je découvre nos deux comparses, pour me parler du mystérieux cube découvert dans l'antre du dragon. Moi aussi, j'aimerais bien savoir si Njall est parvenu à décrypter les runes gravées sur le métal du cube. Mais pour l'heure, le plus important est de trouver une chope de bière ou un verre d'hydromel, afin de nous mettre au diapason des autres invités. Certains ont d'ailleurs pris une sacrée avance, mais qu'importe, c'est la fête ! Et quelle fête ! Je me demande si, à Asgard, la célébration de cette succession entre le Père de tout et son fils est aussi débridée. Les Dieux ne sont pas les derniers pour entrechoquer les verres et avaler des tonneaux d'hydromel, d'après Thorolf. Certains mêmes apprécient de venir -incognito ou pas-, vider des chopines à la taverne de Tromsø, peut-être même aurons-nous la chance d'en apercevoir, ce soir …

Un verre d' hydromel à la main, j'essaie, dans le brouhaha joyeux, de comprendre la question de mon compagnon qui me prend au dépourvu. Effectivement, dans la grotte, le pisteur mercenaire s'est adressé à moi en anglais. Il n'a pas apprécié que je lui rappelle ses origines, mais dans l'urgence je ne pouvais que faire appel à lui. Tant pis s'il ne l'a pas compris, désormais j'éviterai d'utiliser notre langue devant lui. Notre échange a perturbé Thorolf apparemment …
- Non, non, pas inquiéter, rien important, Arnórr pas manquer respect, lui pas aimer parler anglais maintenant, lui viking. Oublie ça, nous essayer approcher Hagen ? D'accord ?


When I say I love you, please believe it's true. When I say forever, know I'll never leave you. When I say goodbye, promise me you won't cry, Because the day I'll be saying that will be the day I die.

Merci Thor ! keur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: RENOUVEAU ϟ La Fête de l'Orage   Sam 7 Mar - 18:38




« Tu me racontes une histoire papa ? » Me demanda Sunniva, sa petite main enfouie au creux de la mienne. Je m’abaissais à son niveau, tandis que je replaçais une de ses mèches blondes derrière son oreille. J’esquissais un sourire, attendri par le regard perçant de celle qui me permettait de me lever aux premiers rayons du soleil. Ce même soleil porté comme fardeau par sa mère, dont les traits avaient été transmis à cet être toujours rayonnant. Telle mère, telle fille. « Pas ce soir, ma chérie. Tu vas tranquillement te mettre au lit et fermer tes yeux. Je viendrai te voir à mon retour, je te le promets. D’accord ? » Soufflai-je doucement. « D’accord ! » « Super ! » Terminai-je en lui tendant ma paume dans laquelle elle tapa de la sienne. « Ne t’en fais pas Aldarik, je me ferai un plaisir de lui raconter quelques histoires. Elle est toujours aussi adorable ! » Lança alors Brynhild, toujours prête à garder Sunniva lorsque je m’absente. La vieille femme n’avait malheureusement plus ni mari, ni enfants. Je savais que ma présence ou celle de Sunniva lui faisaient beaucoup de bien, et j’étais toujours prêt à lui rendre service. « Merci Bryn’, merci pour tout. » La vieille femme laissa échapper un léger rire. « Boarf, tu sais bien que c’est un plaisir. Allez, file, ils se rouleront déjà tous sous la table alors que tu n’auras même pas franchi la porte. Puis, tu as bien besoin de t’amuser, cela fait des années que je ne t’ai pas vu prendre du bon temps ! » « Tu dois encore avoir raison. J’y vais, à plus tard ! » Fis-je en déposant un baiser sur la joue de Bryn’, que je considérais comme une mère. Je me tournais vers Sunniva et fis de même. « Sois sage, hein ? »
L’orage fendait le ciel. La pluie s’écrasait si fort sur le village que le bruit en devenait assourdissant. Faire la fête. Chose que je jugeais impensable. Pourquoi faire la fête ? Je n’en avais pas spécialement envie. Mais Hagen insista pour que je sois présent. « Je veux te voir boire des litres de bière et d’hydromel, comme autrefois ! » avait-il dit. Peut-être que cela me permettrait d’oublier un peu tous les événements récents, après tout. Je me tenais devant la porte de ma demeure, abrité en partie de des trombes d’eau. Je perçus alors le hurlement d’un loup, au loin. Je ne pus m’empêcher de penser à Sköll, et ainsi à Sól. « Où es-tu… ? » Pensais-je à haute voix. J’entrepris alors de rejoindre la grande demeure d’Hagen, où se tenait la fête en l’honneur du couronnement de Thor. Je n’en avais que faire, personnellement. Arrivé sur les lieux, je m’effaçais rapidement, me perdant dans mes pensées. Tant et tellement que j’en oubliais la chope que je tenais fermement dans ma main. J’étais attablé aux côtés d’Hagen et Brynja, notamment. Brynja, qui déjà faisait preuve d’une adresse à toute épreuve. Elle parvint toutefois à me faire émettre un rire profond. Elle y arrivait toujours. Mes pensées purent ainsi s’échapper un instant, avant de revenir à Sól. S’en était-elle sortie ? Je pensais que Thor la libèrerait de son fardeau. Soit la guerre eut raison d’elle, soit Thor ne valait pas mieux qu’Odin. Soit, elle ne voulait simplement pas revenir. Trois possibilités qui, les unes comme les autres, ne m’enchantaient guère. J’avais beau m’y perdre, je n’arrivais pas à pencher d’un côté plus qu’un autre. Je perçus finalement Brynja, aux côtés d’Hagen, m’adresser un regard. J’avais appris à la comprendre ainsi. Elle savait transmettre tant de choses ainsi. Et son regard me disait « Bouge tes fesses et amuse-toi. » J’affichais une moue qui ne faisait qu’indiquer un manque de motivation, alors qu’elle fronçait les sourcils. Lorsqu’elle faisait ça, je préférais aller dans son sens. Je me levais finalement et rejoignis Brynja et Hagen. « Skål, mon frère ! Je propose de prendre des paris sur la prochaine maladresse de notre adorée Brynja. » Lançai-je taquin en adressant un regard malicieux à la concernée. Elle avait raison. Autant passer cette soirée à s’amuser.

Si seulement rien ne venait me perturber.


made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
avatar
viking - bondi

ϟ MESSAGES : 10613
ϟ INSCRIPTION : 12/03/2014
ϟ LOCALISATION : Murmure à l'oreille des chevaux et d'une crevette.
ϟ HUMEUR : Batifolarde








MessageSujet: Re: RENOUVEAU ϟ La Fête de l'Orage   Dim 8 Mar - 9:09

J'apprécie notre Jarl, pour de multiples raisons qui me sont personnelles, la plupart d'entre elles résultant de mon éducation, plutôt stricte et orientée vers le respect d'autrui. Il en existe une autre, plus récente, plus tangible : notre dernier raid, qu'il a conduit avec une maestria digne de tous les éloges, a enrichi les familles de tous les vikings qui y ont participé et a marqué la fin d'une période de disette que je ressentais dans le quotidien de mon haras. Mon estime et ma gratitude pour Hagen sont donc proportionnelles à ma taille : considérables. C'est pour toutes ces raisons que je tiens absolument à recueillir sa bénédiction pour mon mariage avec Livia. Même s'il ne lui appartient pas d'entériner notre union car je suis le maître absolu du destin de ma Thraell, une quelconque objection de sa part, voire de simples atermoiements ou réticences, me plongeraient dans un embarras des plus cruels. J'ose à peine y penser. Une telle situation serait très délicate à gérer, car je n'ai nulle envie de lui déplaire, ce qui serait forcément le cas vu que j'aime profondément mon Anglaise et que je ne l'abandonnerai pas. D'ailleurs, à la réflexion, je me fais sans doute du mouron pour rien. Pourquoi m'inquiéter de la sorte ? Ma compagne est affable, charmante, elle s'est parfaitement intégrée aux habitants du village, elle m'apporte une aide précieuse dans toutes les activités que j'entreprends, et elle s'est vaillamment comportée durant notre combat contre les Pictes, bien mieux que certains vikings de sexe masculin dont les pitoyables initiatives auraient pu nous mener tout droit à la catastrophe. Ma Thraell est donc assurément digne de franchir le pas et de devenir une épouse idéale, une leysingi modèle et une remarquable skjaldmö.

Livia est, de toute évidence, impatiente de connaître son sort, et elle me propose de nous approcher illico de Hagen. J'observe un brin ce-dernier. Il semble d'excellente humeur, il plaisante, il se divertit, et son rire énorme secoue sa grande et vigoureuse carcasse. Le moment me parait donc magnifiquement choisi pour que notre Jarl adhère à notre union sans la moindre réserve.
- Oui, allons-y, mon cœur, l'instant me semble propice. Quant à Arnórr, oublions ses propos, mais sois sur tes gardes s'il vient parader près de toi comme un paon, il a le fond mauvais et la main baladeuse.

Je prends ma crevette par la taille, je récupère dans mon sac la bouteille d'eau-de-vie de malt ramenée de Fortriù, et nous nous faufilons vers Hagen et sa cour. Il s'est remis à discuter, à plaisanter, plus particulièrement avec Aldarik et Brynja, mais j'attire son attention par un discret coup de coude et je lui offre en douce la bouteille d'alcool écossais. Faut qu'on te parle ! ... lui dis-je, associant ainsi Liv à ma démarche. Je ne suis sans doute pas le plus futé des vikings de Tromsø, mais la présence à mon bras de ma ravissante compagne pourrait tempérer les ardeurs de notre Jarl s'il voyait jamais un quelconque obstacle à nos épousailles. Je poursuis donc mon propos, m'ingéniant à ne négliger aucun argument et à souligner que ma requête est d'une importance capitale à mes yeux. A dire vrai, je me sens particulièrement nerveux en cet instant précis.
- C'est une magnifique fête, Hagen. Et l'accession de Thor au titre suprême est un jour bigrement important pour notre communauté ! Mais ce jour l'est encore davantage pour Livia et moi. Tu ne l'ignores pas, elle m'est infiniment précieuse, tout comme elle l'a été pour notre groupe lorsque nous avons dû repousser les Pictes qui défendaient leur monastère. Bref, j'ai décidé qu'elle sera bientôt mon épouse, et qu'elle jouirait ainsi du respect unanime et des égards habituels dont dispose chaque leysingi. Cependant, j'aimerais compter sur ton soutien le plus total à cette occasion, afin d'éviter toute réflexion ou manœuvre malveillante de la part de certains habitants qui n'apprécient pas les mariages entre vikings et allochtones et conservent une attitude dédaigneuse à l'égard des épousées. Puis-je compter sur toi, mon ami ? Si j'osais, je te demanderais d'annoncer notre union à tous ceux qui nous entourent ce soir, cela faciliterait l'intégration de Liv, et on boirait un bon coup tous ensemble ...

Je le dévisage en souriant. Je suis assez fier de mon laïus. Je pense m'être montré suffisamment persuasif pour obtenir sa bénédiction.


When I say I love you, please believe it's true. When I say forever, know I'll never leave you. When I say goodbye, promise me you won't cry, Because the day I'll be saying that will be the day I die.

Merci Thor ! keur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
viking - leysingi

ϟ MESSAGES : 695
ϟ INSCRIPTION : 15/11/2014
ϟ LOCALISATION : Quelque part entre les vestiges du village et la sylve.
ϟ HUMEUR : La mousse aux lippes, enragé mais déterminé.



« La colère vide l'âme de toutes ses ressources, de sorte qu'au fond paraît la lumière. »



MessageSujet: Re: RENOUVEAU ϟ La Fête de l'Orage   Dim 8 Mar - 16:42

D
e nouveaux faciès – les retardataires – ne cessaient d'apparaître, pour la plus grande curiosité du sylphe qui examinait avec une frivolité captieuse les entrées et les sorties. En ce jour d'agapes, il fallait s'attendre à apercevoir jusqu'au plus lointain paysan comptant comme habitant de la ville, même les bêtes avaient dû avoir double ration de pitance. Et pour une fois que la fête n'avait pas lieu à la taverne, ils auraient tout loisir d'abandonner le désordre au brave Jarl. Soudain, son esprit se tourna un instant vers sa première épouse, dont il n'avait pas encore distingué le galbe ce soir – où diable se cachait-elle ? Dans les bras d'un hypothétique amant, il subodorait, une perspective qui aurait rendu furibond n'importe quel mari digne de ce nom, mais qui ne lui fit pas même arborer le moindre rictus. Il se contenta, nonchalant, de porter sa pinte à ses lippes pour boire un gorgeon, avant qu'un éclat de voix ne s'adresse directement à lui. Davantage pris de court que réellement surpris, l'Ormfrid biaisa ses prunelles mordorées en direction de l'érudit, puis il contempla la pauvrette aphone sur laquelle il avait laissé le sceau de sa perversion. « Te fourvoie pas l'ami, elle est pas du tout mon type. On est que des camarades, d'autant plus qu'elle travaille parfois à la taverne, comme tu le sais. Quant à moi, j'ai assez à faire avec elles. » Flegmatique, il désigna un binôme de donzelles du pouce, sa deuxième et troisième compagne qui prenaient gaiement un bain de foule non loin de là. « Et je te parle même pas de celle qui manque. » Dit-il en référence à Asa, dont la notoriété n'était plus à faire ici bas.

Un succinct silence, puis il se vit suggérer une amphore, qu'il hésita à accepter. Il garda son regard de s'enténébrer, puisqu'il fut incapable de déterminer si le geste était purement amical ou si la conjecture quant au fait qu'il apprécierait le breuvage faisait tacitement référence à ses origines. Racines dont il était secrètement fier, mais qu'il se devait de dénier, au moins un tantinet, au vu et au su de tous, vraisemblance de son personnage oblige. Cependant, il finit par accepter, et trinqua avec un mi-sourire en bordure de lèvres. « A notre panthéon, aux vikings ! » Qu'il espérait voir tous périr dans un déluge magmatique. Détail qu'il ne susurra qu'à son être, et il savoura le nectar méridional que contenait le récipient tendu par Njall. Il en fit rouler une gorgée sur ses papilles pour en imprégner chaque encoignure de sa cavité buccale avant de l'avaler, et de doucement opiner du chef. « Pas mal, faut l'avouer. Merci. » Il lui rendit son bien, non sans balayer la salle d'une oeillade inquisitrice. Il repéra rapidement Thorolf et Livia aux abords du Jarl, une bien étrange manœuvre qu'il connaissait toutefois. Avaient-ils décidé de franchir un cap dans leur relation ? Rien d'étonnant si tel était le cas, ils dégorgeaient de cet amour qui les unissait depuis maintenant quelques temps, une félicité sentimentale qui lui donnait comme l'envie de rendre gorge. « Tu crois qu'il va en faire une viking ? » Demanda t-il à l'attention de l'intellectuel toujours à ses côtés, désignant par la même occasion le couple d'éleveurs qui avait partagé leur récente odyssée dans les montagnes. Question rhétorique, mais il était curieux de connaître l'opinion de son interlocuteur, vers lequel il se tourna d'ailleurs. « Et qu'est ce que tu penses de l'ascension du Prince Doré au trône ? J'imagine que tu dois mieux connaître le personnage et les enjeux que moi, les völva ont l'air sereines quant à l'avenir, mais peut-on vraiment avoir l'esprit tranquille avec un changement de cette envergure ? » Il reporta ses calots au loin, l'air songeur. « Je me demande ce que ça nous coûtera. »



җ җ җ җ җ җ җ җ җ җ
« J'ai ce besoin de détruire ce qui m’entoure. Ce n'est pas parce que c'est plus facile que de construire, non, car en vérité, construire n'est pas bien ardu non plus. C'est d'entretenir qui est complexe, et totalement impossible quand on voit les choses en grand. Alors je détruis sans vergogne. Je sabote les fondations même, afin que celles-ci s'effondrent et que de ces amas ne puisse rien ressurgir. Je ne suis qu'un saboteur, et c'est la seule chose que je sais faire sans erreur. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
viking - bondi

ϟ MESSAGES : 1323
ϟ INSCRIPTION : 09/01/2014
ϟ LOCALISATION : Dans les ruines de Tromsø, elle fait de son mieux pour taire ses angoisses et venir en aide à ceux qui ont eu moins de chance qu'elle.
ϟ HUMEUR : Un brin traumatisée.



« Having a soft heart in a cruel world is courage, not weakness. »



« She wasnt exactly sure when it happened. Or even when it started. All she knew for sure was that right here and now, she was falling hard and she could only pray that he was feeling the same way. »





MessageSujet: Re: RENOUVEAU ϟ La Fête de l'Orage   Lun 9 Mar - 1:28

La fête de l'Orage
SUJET COMMUN

Si la jeune muette était d'humeur festive, sa mine désenchanta rapidement et radicalement qu'elle vit Arnórr se pencher pour l'aider à se relever, geste qui se voulait d'apparence bienveillante. Cependant, Brynja savait parfaitement qu'il n'en était rien, et que les apparences n'étaient jamais plus trompeuses que lorsqu'il était question de l'Ormfrid. Il était bien navrant qu'elle soit seule à percevoir le mal que dissimulait l'ancien Thraell, plus navrant encore qu'elle ne puisse en avertir personne ; à commencer par le Jarl. Elle se força à rendre son sourire au jeune homme, difficile de dire lequel des deux était le plus hypocrite. Elle frissonna au contact de ses doigts sur sa nuque fragile – elle imaginait qu'il n'en faudrait pas beaucoup pour la lui briser ; elle qui évitait soigneusement d'entrer en contact avec Arnórr aurait préféré se jeter dans un nid de vipères plutôt que d'endurer sa présence une seconde de plus. Grâce aux dieux, il ne tarda pas à s'éloigner et c'est la compagnie du Jarl qu'elle fut laissée. Hagen semblait d'humeur fort festive, ce qui n'étonnait pas Brynja, qui savait combien leur chef appréciait Thor. Et c'était un euphémisme, elle n'aurait guère été étonnée d'apprendre qu'il lui était le plus dévoué des vikings ! Sa bonne humeur légèrement entachée par l'intervention du pisteur, elle atterrit à la place d'honneur à la table du Jarl, celle d'ordinaire réservée à sa sœur cadette. N'eut-elle pas le temps de protester que déjà Hagen se saisissait de sa chope vide pour la lui remplir... Finalement, pourquoi ne pourrait-elle pas s'enivrer un peu, elle aussi ? Une risette en guise de remerciement, elle porta le breuvage à ses lèvres et quand bien même la saveur alcoolisée lui faisait faire la grimace, elle avala plusieurs gorgées. Elle hocha du chef aux paroles du Jarl, lui et elle commençaient à avoir quelques mésaventures en commun, et rien d'assez commun pour qu'ils ne se vantent pas d'y avoir survécu. Elle aurait aimé que son rire se joigne à celui de son ami, cependant elle se contenta d'un franc sourire pour saluer ses propos. Elle avala encore quelques gorgées de bière... Pour manquer de tout recracher et de s'étouffer de rire lorsque Hagen lui demanda si elle s'était vantée de leur rencontre avec le dragon auprès d'Eyvindr. Brynja chercha le jeune homme du regard en secouant négativement la tête ; non seulement Eyvindr n'aurait guère apprécié qu'elle se soit lancée dans une pareille expédition, mais il n'aurait certainement pas supporté la savoir en compagnie de Sindri quand lui était absent. Toujours aussi naïve, la jeune muette n'avait nullement conscience du jeu que le Jarl jouait avec elle, aussi lorsqu'il déposa un baiser dans ses cheveux, elle ne trouva rien de mieux à faire que de relever le visage pour embrasser le jeune homme sur la joue. En tout bien tout honneur, le plus innocemment du monde... Mais tout était une question de point de vue. Son regard parcourut l'assemblée, et elle aperçut Aldarik, l'air aussi morose que d'ordinaire. Brynja fit la moue et fronça les sourcils avant de lui désigner du menton un siège auprès du Jarl et d'elle-même. Par les Nornes ! Ne pouvait-il s'amuser un peu, lui aussi ? Elle fut bien heureuse qu'il se décide à les rejoindre, et cela quand bien même ses paroles lui firent lever les yeux au ciel. Elle n'était tout de même pas si maladroite que cela... si ? Pour seule réponse, elle tira la langue au jeune père, avant de se saisir d'une tranche de pain dans une coupelle devant elle – mieux valait associer alcool et nourriture si elle ne voulait pas risque de terminer la soirée trop tôt. Tout occupée qu'elle était à mastiquer son morceau, elle ne perdit rien de l'échange entre Thorolf – il l'avait toujours impressionnée avec ses épaules carrées – et Hagen. Un mariage ? Quelle merveilleuse idée ! Elle ne connaissait pas vraiment Livia, mais la Thraell semblait être une femme douce et avenante, sans doute méritait-elle de regagner sa liberté si Thorolf s'en était épris. Et puis, avec les temps qui couraient, un mariage ne pourrait que mettre du baume au cœur des villageois. Avec précaution, histoire de ne pas provoquer une nouvelle catastrophe et donner raison à Aldarik, Brynja quitta son siège et fit le tour de la table, pour ensuite se saisir d'une chope vide, qu'elle remplit à l'aide de la première cruche à portée de main. Ceci fait, elle l'offrit à Livia avec un sourire bienveillant, une façon silencieuse mais non pas moins touchante de l'accueillir au sein de leur communauté – en espérant ne pas avoir commis un impair, au cas où Hagen ne serait pas du même avis qu'elle.

FICHE PAR ROMANOVA.


nothing haunts us like the things we don’t say

You never know what goes on in the mind of a silent person.
They might have a storm brewing in their mind and we would never know.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
viking - bondi

ϟ MESSAGES : 1525
ϟ INSCRIPTION : 13/10/2014
ϟ LOCALISATION : Dans ses écrits, ou perdu dans le blizzard.

MessageSujet: Re: RENOUVEAU ϟ La Fête de l'Orage   Mar 10 Mar - 19:48


L’érudit parcouru la salle du regard, cherchant les compagnes désignées par le pisteur. En effet, ce dernier avait déjà fort à faire et, s’il y avait bien une chose à lui accorder, c’était sa capacité à savoir s’entourer, se rendre indispensable, se lier à tous et toutes jusqu’à atteindre une position de choix. Un talent qui, bien que Njall était loin d’être un déplaisant asocial, lui faisait défaut. L’une des principales raisons le rendant – pour l’instant – impuissant face à Arnorr, aux yeux des habitants de Tromso. Mais peu lui importait pour l’instant. Il hocha simplement la tête dans un sourire avant le moment de trinquer, fixant simplement son camarade d’un regard visiblement détendu, peut-être légèrement embué par les premières vapeur d’alcool, mais aucunement privé de ce piqué investigateur ne cessant de sonder toute chose ou personne.

« Beaucoup ne trouvent leur bonheur que dans la bière ou l’hydromel, et quelques uns seulement savent apprécier un peu… d’exotisme. »

En parlant d’exotisme, le pisteur désigna Thorolf et Livia. En effet, le couple s’était rapproché du jarl, et l’éleveur de chevaux semblant lancé en pleine rhétorique. Il était aisé d’imaginer la teneur de son propos, et Njall espérait que tout irait bien. Certes, s’il honorait les talents guerriers du colosse, il n’avait que mépris pour son dédain des choses de l’esprit et ne cessait de voir le gouffre entre eux. Pourtant, il appréciait le jeune thraell, et voir ces deux êtres s’être trouvés ainsi ne pouvait qu’être un plaisir pour les yeux. Et si lui était à n’en point douter un bon viking, elle n’en était également que plus proche chaque jour. Reportant son attention sur Arnorr, il répondit finalement :

« Que ce soit en ce jour ou en temps voulu, je serai surpris qu’il ne le fasse pas. » Une nouvelle gorgée de vin, un soupir, puis un nouveau le sourire. « Être viking, même de naissance, doit se mériter chaque jour. Plus que d’autres, elle a démontré un réel attachement pour notre peuple et s’adapte aisément. Je suis certain qu’elle saura le prouver à Hagen. » Une pause. « Tout comme toi avant elle. »

Le sous-entendu était clair, mais déjà l’esprit de Njall se concentrait sur une autre question d’Arnorr, pour le moins intéressante. Le Prince Doré sur le trône d’Asgard. Il est vrai que cela changeait bon nombre de choses et, si l’érudit ne savait pas tout des subtilités cachées dans ce jeu de chaises musicales, il pouvait néanmoins en tirer quelques suppositions.

« Thor a toujours été un dieu bon et accessible, peu enclin aux manigances et aux tromperies. Je n’ai aucun doute sur le fait qu’il fera le consensus, sur Asgard et Vanaheim comme sur Midgard. Néanmoins… » Il demeura un instant songeur, puis se résolu à ajouter : « Ce qui m’interroge plutôt sont les raisons d’un tel changement, ce que tout ceci implique entre les lignes… »

Il se garda bien d’ajouter qu’à ses yeux, les humains feraient bien d’apprendre à se gérer eux-mêmes sans s’en remettre sans cesse aux divins. Le précédent chaos dans le panthéon en était la preuve. Une pensée qu’il se garda bien d’émettre à haute voix, ici, à cet instant, et encore plus à cette personne. Il fixa son regard vers le cercle autour d’Hagen, attentif aux effets de la rhétorique de Thorolf, mais il demanda néanmoins à Arnorr, sur un ton curieux cachant un certain amusement :

« Aurais-tu quelques inquiétudes ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
viking - jarl

ϟ MESSAGES : 191
ϟ INSCRIPTION : 10/10/2014
ϟ LOCALISATION : Dans un charnier nommé Tromsø
ϟ HUMEUR : Combative mais terrifiée


ϟ L'HOMME SAGE N'EST JAMAIS LOIN DE SES ARMES ϟ



MessageSujet: Re: RENOUVEAU ϟ La Fête de l'Orage   Mar 10 Mar - 23:21

La petite muette déposa alors un baiser chaste sur la joue du jeune Jarl qui s'en trouva étrangement troublé. Combien de choppes avait-il vidé depuis le début des festivités ? Il l'ignorait tout à fait. Suffisamment en tout cas pour qu'il se surprenne lui-même en l'observant. Jamais il ne l'avait trouvé aussi jolie. Il aurait pu la fixer bêtement pendant de longues minutes si son vieil ami Aldarik ne s'était pas joint à eux. Pour le plus grand plaisir de Hagen qui répondit à sa plaisanterie par un rire franc et une grande claque sur l'épaule. Ces deux-là se connaissaient depuis toujours et bien avant l'arrivée de Klaus le forgeron avait tenu le rôle de frère pour l'aîné de Hrothgar. Ils n'étaient pas liés par le sang mais cela n'avait que peu d'importance et depuis le retour d'Aldarik à Tromsø, son ami faisait son possible pour le démontrer. Ces soirées installés devant une choppe étaient pour eux des instants privilégiés mais ce soir-là serait évidemment différent. Malgré l'atmosphère joviale qui régnait les temps étaient particulièrement difficiles et Hagen craignait d'être sollicité plus que de raison. Déjà la carrure massive de Thorolf vint se poster devant lui, l'air important. Et la demande qu'il fit alors ne l'était pas moins. L'animal voulait donc prendre femme, voilà qui était étonnant ! Le Jarl manqua d'en renverser sa choppe. « Et bien pour une nouvelle, en voilà une ! » Il se doutait évidemment que cette demande arriverait sur le tapis tôt ou tard. Loin d'être dupe, il avait remarqué depuis longtemps l'attachement que portait l'éleveur de chevaux à sa thraell. « Mon ami, tu es bien...sûr de toi ? Le mariage...cette décision ne se prend pas à la légère... Rendre sa liberté à un thraell non plus... Livia a démontré un fort attachement à notre communauté. » Elle l'avait d'ailleurs prouvé lors de leur campagne dans ses terres natales et avait grandement surpris le Jarl par ses aptitudes et son abnégation. « Et elle te semble très dévouée. Mais...elle ne vit pas parmi nous depuis très longtemps. Ne crains-tu pas pour la suite ? » Des thraellar libérés cela s'était déjà vu et il n'avait rien contre le principe. Son regard bifurqua légèrement en direction de Arnórr devenu depuis un éminent membre de la communauté viking. Il songeait également à Gerda qui était quant à elle une de ses amies les plus chères, lié à elle par un serment qu'il avait formulé voilà trois ans. Mais il restait tout de même sceptique. L'amour de Livia pour Thorolf dépasserait-il l'attachement qu'elle devait encore éprouver pour sa terre natale ? L'intervention de Brynja mit rapidement un terme aux interrogations de Hagen. La voilà qui servait déjà la jeune thraell comme une véritable membre de la communauté, lui offrant par la même occasion ce sourire éclatant et sincère qui la quittait rarement. Sa bienveillance était un véritable trésor pour les villageois, on pouvait parfois la taxer de naïve mais Hagen n'était nullement de cet avis. Elle avait simplement un don pour déceler le bon chez les autres, quand cela était possible. Et elle avait sans doute raison. Il se surprit de nouveau à porter sur elle un regard plus appuyé (et plus embrumé) que de coutume. Bon sang, il avait du engloutir plus d'alcool que de raisons ! Chassant toutes ces étranges pensées, il haussa légèrement les épaules. Seul l'avenir dirait si ce projet d'union était une bonne idée. Et il ne pourrait le savoir qu'en rendant sa liberté à Livia. « Enfin, si vous savez ce que vous faites tous les deux, pourquoi devrais-je m'en mêler comme une vieille mégère ? Elle t'appartient encore après tout, je n'ai pas mon mot à dire. » lâcha-t-il enfin avec un demi-sourire. « Un mariage, une nouvelle occasion de festoyer ! Ne ratons pas l'occasion, nous en avons grand besoin ces derniers temps. » Il entrechoqua alors sa chope contre celle du colosse au cœur tendre. « Ma foi, il faudrait sans doute que je me décide moi-même à franchir le pas tôt ou tard ! » lança alors le Jarl avec un nouveau rire franc. Dans le même temps, sans même s'en rendre compte il entourait de son bras les épaules de Brynja.



F
rom the lands of the Norsemen comes freedom, freedom comes from death on the battlefield. Then go to Valhalla, where Odin has wisdom. We died when a sword crashed onto shield. Don’t be sad ‘cause this is what we long for, this is how we must end our long voyage. To pay tribute to them we give a roar, the reason why, this is our heritage. Just remember, trust in the gods, they're strong. Valhalla is where we all must belong.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
viking - thraell

ϟ MESSAGES : 10250
ϟ INSCRIPTION : 13/03/2014
ϟ LOCALISATION : Tromsø ou ses alentours
ϟ HUMEUR : Aventureuse et curieuse








MessageSujet: Re: RENOUVEAU ϟ La Fête de l'Orage   Jeu 12 Mar - 13:33


Voilà. Nous y sommes. Thorolf annonce nos projets de mariage à Hagen. Pendant son petit discours, mon regard voilé d'inquiétude balaie la salle, car pour la première fois en public, devant les villageois réunis sous le toit du Jarl, Thorolf s'est permis un geste affectueux, affichant ainsi notre amour aux yeux de tous. Certains, bien sûr, étaient déjà au courant, d'autres s'en doutaient, mais en me prenant par la taille pour traverser la pièce, il a affirmé ainsi sa possession, mais aussi son attachement envers moi. En observant la salle, je crains bien un peu les remarques des invités, surtout les plus éméchés, mais aussi leurs réactions, car libérer une thraell pour en faire une viking, ce n'est pas du goût de tous.
De part sa stature, mon géant passe rarement inaperçu, et le fait qu'il s'adresse aussi longuement à Hagen, éveille la curiosité des convives. Dans un coin, toujours l'un à côté de l'autre, Njall et Arnórr se doutent certainement de ce qui se trame, pour nous avoir côtoyés à plusieurs reprises, je leur souris en croisant leurs regards. De part son ouverture d'esprit, l'érudit n'est certainement pas contre ce projet de mariage, mais en ce qui concerne le pisteur, son avis est probablement plus mitigé. Qui sait d'ailleurs ce que pense réellement cet homme énigmatique ?
Je sens l'oeil dubitatif du Jarl peser lourdement sur moi, il fait écho à sa réponse mitigée qui est loin d'être le "oui" franc et massif que nous espérions. Les objections qu'il soulève sont certes légitimes : je ne suis pas en terres de Nord depuis très longtemps, et c'est vrai que j'ai parfois la nostalgie de l'Angleterre. Cependant contrairement à ce qu'il pense, ce n'est pas le pays qui me manque, mais ma famille, mes amis, et surtout l'idée qu'ils me croient morte, m'attriste énormément. Étonnamment, malgré mon statut d'esclave, ici je me sens bien plus libre que dans le carcan des conventions de mon village, et pour rien au monde, je ne reviendrai en arrière. Mais comment lui expliquer dans mon charabia habituel ?

Alors que j'hésite à argumenter, un geste d'amitié que je n'espérais pas, vient sceller mon destin et celui de mon géant. Brynja a quitté la table, revient avec une chope de bière mousseuse, et me l'offre avec un grand sourire comme si je faisais partie des leurs, de la communauté, du village. Son geste exempt de mot est tellement fort, tellement symbolique, qu'il me touche profondément par sa simplicité, sa générosité. J'interroge brièvement Thorolf des yeux, puis je décide de saisir l'occasion, en espérant ne pas commettre d'impair vis à vis de Hagen. J'émets un timide " merci Brynja ", puis je trinque avec elle avant d'avaler une gorgée du liquide ambré et frais.
- C'est bon, beaucoup merci ! Je souhaite vivement qu'elle comprenne le double sens de mes paroles, car je lui suis vraiment très reconnaissante. Même si je n'ose pas l'exprimer clairement, le sourire que je lui rends est quant à lui, je l'espère, assez expressif.

Lorsque Hagen intervient à nouveau, non sans nous avoir observées, Brynja et moi, il finit par approuver notre union. Discrètement je pousse un long soupir, pour m'apercevoir que j'avais retenu ma respiration ! Rassurée, heureuse, je me serre contre Thorolf, lui offrant un regard qui en dit bien plus que de simples mots. Enfin, j'ose m'adresser directement au Jarl, alors qu'il enlace celle qui mieux que quiconque a plaidé en ma faveur. Y aurait-il anguille sous roche entre ces deux-là ? L'amour emprunte parfois de drôles de chemins pour toucher le cœur des hommes ...
- Merci Hagen ! Beaucoup ! … Merci, je aimer vivre ici, moi heureuse. Thorolf très bon, et moi aimer lui ... Vraiment. Moi pas être encore skjaldmö, mais je travailler dur pour. Je parler mieux mais pas encore bien pour dire tout ... famille de moi manquer beaucoup. Mais ici, moi trouver nouvelle famille, trouver Thorolf. Grand cadeau … Les mots se bousculent, se mélangent dans ma tête, sur mes lèvres. Ce que cet homme peut être impressionnant, charismatique ! Cette autorité bienveillante qui émane de lui, le courage, et l'audace, avec laquelle il a conduit les raids, en font notre chef incontesté. Et il a désormais une fidèle de plus, il pourra compter sur moi en toutes circonstances, mais c'était déjà le cas ! Je me tais, lui souriant timidement ainsi qu'aux vikings assez proches pour entendre notre conversation. Certains sourient, d'autres sont plus graves, mais la décision est prise.

- Hagen, grande fête pour printemps et mariage, si toi d'accord. Thorolf dire bonne … période pour grande fête. Je prends dans la mienne la main de la jeune muette et lui dis : Brynja, merci, merci, toi grande invitée pour mariage comme Hagen. Thorolf dire à tout le monde …


When I say I love you, please believe it's true. When I say forever, know I'll never leave you. When I say goodbye, promise me you won't cry, Because the day I'll be saying that will be the day I die.

Merci Thor ! keur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
viking - bondi

ϟ MESSAGES : 10613
ϟ INSCRIPTION : 12/03/2014
ϟ LOCALISATION : Murmure à l'oreille des chevaux et d'une crevette.
ϟ HUMEUR : Batifolarde








MessageSujet: Re: RENOUVEAU ϟ La Fête de l'Orage   Ven 13 Mar - 10:16


Les fêtes villageoises sont toutes pareilles. Il faudrait à chacun deux ou trois paires d'yeux pour ne rien manquer des mimiques et des facéties des voisins. Là, une équipe de joyeux drilles a jeté son dévolu sur un tonneau d'öl blonde, et le plus jeune d'entre eux s'y noiera bientôt à force d'y plonger le museau et les épaules et de n'en sortir le nez qu'à la limite de l'asphyxie, affichant alors l'air totalement hilare de celui qui ne sait plus très bien qui il est. Plus loin, un couple s'éloigne en catimini, mais les grosses pattes du viking, résolument posées sur la croupe de la donzelle, révèlent qu'une bête à deux dos va naître bientôt. Plus près de notre tablée, Njall et l'Ormfrid trinquent et discutaillent toujours posément, mais il faudrait être aveugle pour ne pas remarquer les œillades qu'ils multiplient dans notre direction. Ils ont sans doute compris le sens de ma requête auprès de Hagen. Peut-être même ai-je évoqué notre projet de mariage à l'occasion d'une de nos aventures communes. Je ne m'en souviens plus.

Les rires redoublent autour de la barrique et du gamin éméché qui titube autant qu'il braille. En temps normal, je participerais volontiers à ces libations endiablées, mais les circonstances sont radicalement différentes aujourd'hui. L'instant présent compte énormément pour moi, et la réaction du Jarl à mes propos, à ma démarche, réclame toute mon attention. Bizarrement, le bougre se montre plus étonné que je ne l'imaginais. C'est pourtant un filou auquel rien n'échappe lorsque ses proches sont concernés, et je me flatte de faire partie du nombre. Était-ce un procédé choisi pour que je m'attende à quelques réserves de sa part ? Oui, c'était le cas, apparemment.

Ses objections, d'ailleurs, je les comprends, dans leur intégralité, et je ne m'en offusque pas. C'est sa manière à lui de me montrer qu'il veut mon bonheur, qu'il désire que je ne m'engage pas à la légère, et qu'il se soucie de mon avenir. C'est d'ailleurs sa première conclusion : suis-je vraiment certain de l'amour de Livia et de l'orientation que je veux donner à notre vie ? Je dévisage un instant ma langoustine. Qu'est-ce que je l'adore ce délicieux p'tit bout de femme ! Et ce sentiment est réciproque, j'en suis convaincu.

Je n'ai toutefois pas l'occasion de le confirmer à Hagen. Le visage souriant de Brynja s'est soudain immiscé entre nous. Nul besoin de paroles lorsqu'on possède une frimousse aussi limpide et expressive que celle de la ravissante muette. La voilà qui tend amicalement une chope de bière à ma princesse d'York, laquelle en est toute surprise et assurément très émue. Ses yeux ravis et brillants en attestent. Ce simple verre, c'est tout un symbole. C'est un trésor, c'est une offrande, c'est une reconnaissance, c'est l'accueil le plus fraternel et le plus chaleureux qui soit. Mon Anglaise en perd presque la parole, c'est tout dire. Mais ce n'est pas grave, je compense :
- Merci Brynja, c'est vraiment adorable ce que tu as fait là. Tu es un amour. Si tu as jamais besoin d'aide pour quoi que ce soit, surtout n'hésite pas. Je me penche à son oreille, et je poursuis, veillant à n'être entendu que par Livia, et peut-être par Hagen. Nous avons quelques jeunes poulains qui gambadent dans la prairie. Si tu veux, le plus doux d'entre eux sera pour toi. A l'occasion, viens donc les voir.

Après quelques instants de réflexion, le Jarl relance notre entretien, mais l'intervention de la jeune muette a bouleversé tous les critères. Hagen s'en remet désormais à notre propre jugement. S'il a encore au fond de lui quelques réserves, il les passe sous silence. Et les réjouissances qui nous attendent désormais l'enthousiasment déjà. Il est vrai que le village a besoin d'un peu de gaieté après une longue succession d'adversités variées. Un mariage, rien de tel pour prendre du bon temps entre amis. Cette idée, il y adhérerait d'ailleurs volontiers pour lui-même, selon ses propres dires, et la façon dont il enlace soudain Brynja est particulièrement éloquente. Bref, Livia et moi nous le remercions en chœur, alors que les verres s'entrechoquent gaiement et que ma crevette se niche dans mes bras.

Toutefois, « Thorolf l'obstiné » n'a pas encore récolté tout ce qu'il désirait. Je souhaite bénéficier d'un appui public de la part de Hagen, afin de faire taire dans l’œuf toute opposition éventuelle à notre union. Mon ami, peux-tu annoncer la nouvelle aux villageois présents ? Et, par la suite, Liv et moi nous fixerons une date pour l'événement.



When I say I love you, please believe it's true. When I say forever, know I'll never leave you. When I say goodbye, promise me you won't cry, Because the day I'll be saying that will be the day I die.

Merci Thor ! keur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
viking - bondi

ϟ MESSAGES : 1323
ϟ INSCRIPTION : 09/01/2014
ϟ LOCALISATION : Dans les ruines de Tromsø, elle fait de son mieux pour taire ses angoisses et venir en aide à ceux qui ont eu moins de chance qu'elle.
ϟ HUMEUR : Un brin traumatisée.



« Having a soft heart in a cruel world is courage, not weakness. »



« She wasnt exactly sure when it happened. Or even when it started. All she knew for sure was that right here and now, she was falling hard and she could only pray that he was feeling the same way. »





MessageSujet: Re: RENOUVEAU ϟ La Fête de l'Orage   Sam 14 Mar - 2:03

La fête de l'Orage
SUJET COMMUN

Un jour ou l'autre, sa bonté finirait par la perdre... Mais ce ne serait certainement pas ce soir ci ! Elle voulait en être persuadée, rien ne viendrait perturber cette fête donnée en l'honneur du Tonnerre, pas même l'orage lui-même. Le village avait bien assez souffert, et selon toute vraisemblance ils n'étaient pas arrivés au bout de leurs troubles. L'hiver s'installant lentement, ce n'était qu'une question de temps avant que le dragon ne décide de faire de Tromsø son nouveau terrain de chasse et ne se tourne vers des proies plus... humaines. Contre les géants, les villageois avaient pu combattre et se défendre, mais contre un reptile cracheur de feu... ? Il leur faudrait le concours des dieux pour s'en sortir, et ils avaient tout intérêt à tous les prier avec ferveur pour qu'ils les protègent... Qu'il était bon de pouvoir laisser ces sombres pensées de côté pour une poignée d'heures ! C'était à peine si Brynja se souvenait de la dernière fois où elle avait entendu ses amis rire aux éclats et s'adonner à des jeux plus extravagants les uns que les autres, et un mariage... ! Depuis quand leur communauté n'avait plus célébré pareil événement ? La dernière union remontait au moins à l'hiver précédant, et si elle ne se trompait pas, la jeune épouse était morte en couches quelques mois plus tard. Autant dire que le bonheur se faisait de plus en plus rare à Tromsø, et cela n'allait pas en s'arrangeant. Alors, entendre Thorolf leur annoncer qu'il allait prendre épouse lui mettait du baume au cœur et c'était tout naturellement qu'elle accueillait Livia dans leur communauté, et cela avant même que le Jarl n'ait pris la parole. Elle aurait été fort étonnée qu'il désapprouve le choix de son ami, et quoi qu'il en soit la décision finale ne lui appartenait pas... Cependant, il était important pour tout viking d'avoir l'aval du Jarl avant de faire un choix potentiellement important pour tout le village. Tous les thraellar libérés n'étaient pas reconnaissants et animés de bonnes intentions... Le regard de la jeune muette glissa un instant vers Arnórr, en pleine conversation avec Njall, et un frisson parcourut son échine. S'ils savaient... Rapidement, elle tourna toute son attention vers le couple et Hagen, préférant de loin leurs mines réjouies à la figure fourbe du pisteur. Elle n'était jamais très rassurée de le savoir près d'elle, aussi lorsque le Jarl l'enlaça, elle ne se fit pas prier pour se laisser aller contre lui. Ses pensées troublées par la présent de l'Ormfrid près d'eux, elle était complètement passée à côté de la remarque de Hagen quant à son éternel célibat, qu'elle aurait probablement approuvé ; il était grand temps que le Jarl prenne épouse ! Ce n'étaient pas les femmes qui manquaient, et nombreuses étaient prêtes à vendre leur âme à Hel pour pouvoir s'asseoir aux côtés du Jarl dans le grand hall de sa demeure. Mais c'était du mariage de Thorolf et Livia dont il était encore question, et auquel Brynja était ravie d'être invitée. Avec de la chance, leur union serait bénie par les déesses Frigga et Freyja, mais avant de songer aux divins, c'était l'approbation des vikings que les promis devaient obtenir. La plupart des concernés ayant à présent plus d'alcool dans les veines que d'hémoglobines, l'occasion était sans doute des plus opportunes, Hagen aurait pu leur annoncer qu'ils allaient tous devoir se convertir au dieu unique des sudistes qu'ils l'auraient acclamé. Et puisqu'il était question de clameurs, celles-ci s'élevèrent brusquement dans le dos du quatuor, et lorsque Brynja se retourna, elle ne fut guère étonnée de voir Eyvindr s'écrouler sur une table, chope encore en main. Affligée au moins autant qu'amusée, elle leva les yeux au ciel en soupirant. Le jeune guerrier avait lutté dignement, mais les éclairs de Thor avaient fini par avoir raison de lui et quelques uns de ses camarades. Le frère du Jarl semblait encore debout, mais Brynja ne lui donnait guère longtemps avant de rouler sous une table à son tour. Voilà un jeu auquel elle ne jouerait pas... Qu'à cela ne tienne, c'était dans un jeu autrement plus dangereux qu'elle s'était embarquée bien à son insu.

FICHE PAR ROMANOVA.


nothing haunts us like the things we don’t say

You never know what goes on in the mind of a silent person.
They might have a storm brewing in their mind and we would never know.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: RENOUVEAU ϟ La Fête de l'Orage   Sam 14 Mar - 17:07

Un énième éclair, suivi de près par le tonnerre, illumina brièvement un ciel aussi noir que l’encre. Le plus stupide des hommes n’aurait pas pu ignorer le couronnement de Thor ce soir. Gerda arriva enfin chez le jarl de Tromsø trempée jusqu’aux os, suivie de près par un fils qui ne tarderait pas à l’abandonner pour rejoindre ses camarades. Ce dernier ne se fit d’ailleurs pas prier : à peine la porte fut-elle refermée que Gerulf alla rapidement saluer Hagen et les personnes à côté de lui pour mieux retrouver ses camarades. Gerda frissonna : le feu, la chaleur et l’alcool ne mettraient pas bien longtemps à la réchauffer. Un rapide coup d’œil dans la salle lui permit de constater qu’elle devait être l’une des dernières arrivées. Tant pis ou tant mieux, il se dit bien qu’il vaut mieux garder le meilleur pour la fin. L’idée fit renaitre sur ses lèvres son fameux sourire ironique ; le bigre ne la quittait presque jamais. Saluant quelques personnes au passage – la plupart étaient déjà trop ivres pour s’en rendre compte – elle ne tarda pas à repérer Arnórr, en pleine conversation avec l’érudit. Un simple hochement de tête en guise de salut plus tard, Gerda se dirigeait déjà tout naturellement vers la table du jarl, apparemment en bonne compagnie. Son sourire s’élargit un peu plus devant le tableau que leur offraient Hagen et Brynja, et bien qu’elle ne pipa mot, la malice se lisait bien sur son visage. « C’est une belle fête, Hagen. Désolée pour le retard, j’ai du… Essayer de convaincre Gerulf de ne pas faire trop de bêtises. » Ses yeux ne tardèrent pas à trouver l’enfant, l’air comploteur à souhait tandis qu’il parlait à voix basse avec quelques-uns de ses amis. Son fils était terrible : il avait bien de qui tenir. Sa mère, plutôt que de lui apprendre à ne pas s’amuser, avait préféré lui inculquer qu’il pouvait bien faire ce qu’il voulait du moment qu’il ne se faisait pas prendre. Et malheureusement pour l’enfant, il était bien trop facile de lire en lui pour qu’il s’en sorte à chaque fois sans souci. Aussi l’avait-elle averti qu’elle n’aurait aucun problème à le ramener chez eux s’il allait un peu trop loin. Se tournant à nouveau vers les autres, le visage de la viking s’éclaira lorsqu’elle reconnut l’éleveur de chevaux, accompagné d’une demoiselle pour le moment parfaitement inconnue : « Tiens, Thorolf ! Ca fait déjà un moment ! C’est toujours un plaisir de te voir, surtout en pareille occasion. » Et cette occasion, Gerda ne l’avait initialement que peu approuvée, comprenant difficilement qu’on puisse organiser ce genre de fête par les temps qui couraient. Tromsø avait traversé de nombreuses difficultés et n’était toujours pas sortie d’affaire. L’hiver approchait, la nourriture, déjà peu présente, ne tarderait pas à manquer à nouveau – tout cela sans compter le dragon. Si l’alleresse n’avait pas manqué de faire part de son avis à Hagen, qu’il soit bien accueilli ou non, elle avait fini par admettre que l’idée n’était pas si mauvaise. Preuve en était que tous les présents semblaient festoyer comme il se devait et que les absents, peu nombreux, regretteraient sûrement leur décision. C’était d’ailleurs bien pour cela qu’elle était présente ; ajoutons à cela un fils qui aurait certainement trop le goût de la fête dans quelques années. Pas de doute, il tenait bien de son défunt père de ce côté-là. Observant le petit groupe qu’elle avait rejoint, les sourcils de Gerda se froncèrent devant l’évidence : elle avait loupé quelque chose. Aussi ne tarda-t-elle pas à se mettre au courant : « Alors, j’ai manqué quoi ? » Absence de tact complet : remercions les dieux que ce dont elle n’avait pas encore connaissance soit un heureux évènement et pas un autre type d’annonce. Gerda, elle, accordait trop peu d’importance à ce qu’on pouvait penser de sa personne pour s’en soucier. La soirée était de toute façon plus propice à la légèreté qu’à la lourdeur et la gravité des temps derniers.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
viking - jarl

ϟ MESSAGES : 191
ϟ INSCRIPTION : 10/10/2014
ϟ LOCALISATION : Dans un charnier nommé Tromsø
ϟ HUMEUR : Combative mais terrifiée


ϟ L'HOMME SAGE N'EST JAMAIS LOIN DE SES ARMES ϟ



MessageSujet: Re: RENOUVEAU ϟ La Fête de l'Orage   Dim 15 Mar - 0:15

Le fait que Brynja réponde à son étreinte ainsi que les regards intrigués lancés par certains de ses proches auraient d'ordinaire interpellé le Jarl. Il se serait sans doute écarté d'elle comme si de rien n'était. Mais ce soir-là, il n'était probablement pas dans son état normal et ces quelques signes ne l'alertèrent aucunement sur ce qu'il était en train de faire et l'étrange message qu'il pouvait faire passer bien malgré lui. Mais c'était à présent d'un autre message dont il devait se faire porteur. Il n'eut nullement le temps de répondre à la demande de Thorolf car la petite bande venait d'être perturbée par l'arrivée de l'alleresse, confuse de son retard. Son ami la salua avec un sourire sincère, heureux de la trouver là, elle qui pourtant avait longuement désapprouvé ces festivités. « Gerda, tu tombes bien ! Tu n'as absolument rien manqué, j'étais sur le point de faire une annonce au nom de Thorolf. » lança-t-il avec un large sourire qui se révélait plus jovial que voulu. L'alcool commençait à faire méchamment son effet. Il n'avait pas participé au jeu idiot organisé par Klaus mais il avait assurément descendu autant de choppes que la plupart des participants déjà à terre. Enhardi, il sauta prestement sur la table afin d'être vu du plus grand nombre sous le regard mi-désapprobateur mi-amusé de Svenja. Elle savait mieux que quiconque que ses grands frères avaient un don particulier pour se donner en spectacle lorsqu'ils avaient trop bu. « Mes chers amis, écoutez-moi ! » Il criait plus que nécessaire, toutes les têtes étant déjà tournées vers lui, prêtes à entendre le premier discours de leur chef en cette soirée festive. « Je suis ravi de vous accueillir en ma demeure afin de fêter dignement l'accession du grand Thor au trône d'Asgard. Puisse son règne être synonyme de félicité ! Et puisse la princesse Thrúd être symbole d'espoir pour tous les royaumes d'Yggdrasil ! Mais c'est pour vous annoncer une autre grande nouvelle que je me suis levé, à la hauteur de notre cher village cette fois-ci. Notre camarade Thorolf m'a chargé d'une heureuse mission, celle de vous annoncer son prochain mariage avec la belle Livia que vous pouvez d'ors et déjà accueillir au sein de notre grande communauté. » Le ton vigoureux jurait grandement avec la silhouette incertaine, tels étaient les dégâts causés par l'alcool sur chaque homme, aussi fort puisse-t-il être. Ils avaient tous ce même vilain défaut, celui de se croire plus fort que la bière mais celle-ci finissait toujours pas gagner. Le Jarl de Tromsø ne dérogeait évidemment pas à cette terrible règle mais il n'en avait aucune conscience. La stupeur gagnait les rangs de ses ouailles mais déjà on pouvait remarquer quelques mines réjouies à l'idée de célébrer une union prochainement. Et tandis que leur chef levait une nouvelle fois sa choppe avec vigueur, une grande partie des villageois le suivirent avec des cris d'allégresse. Déjà on se pressait autour du colosse et de sa future compagne pour les féliciter. Certains affichaient des airs plus désapprobateurs, partageant les réticences premières de Hagen à l'idée de voir une thraell libérée aussi rapidement. Mais l'Amour était un mystère et Freyja avait certainement ses raisons. La grande salle n'était plus que chants et cris et l'annonce du Jarl était à présent dans toutes les bouches et tous les esprits, à commencer par le sien. Il descendit de son perchoir tandis qu'il était rejoint par Klaus, au bord de la rupture malgré l'air qu'il voulait se donner. « Putain, c'est qu'il vient de voler la vedette au Tonnerre not' bon Thorolf ! J'y crois pas, il va l'épouser son anglaise ! L'idiot. » Et il plongea aussitôt le nez dans sa choppe tout en ricanant, fier de sa petite réflexion. Hagen ne l'écoutait que d'une oreille, distrait par une petite voix qui venait de s'insinuer dans son esprit et qui marmonnait incessamment la même stupidité. Et plus les minutes passaient, plus l'alcool faisait son effet et moins il la trouvait stupide cette petite voix, justement. Il sentit de nouveau la présence de Brynja à ses côtés et profitant de l'euphorie alentours, il se tourna vers elle. « T'aurais pas envie de la même chose, toi ? En sachant que la demeure du Jarl est nettement plus confortable que la bicoque d'un éleveur de chevaux. » Il venait de lancer cela le plus naturellement du monde, presque sur le ton de la plaisanterie. Mais sa question pleine de sous-entendus avait pourtant de quoi désarçonner n'importe qui. D'ailleurs Klaus venait de s'étouffer dans sa choppe. « Putain, Hagen. T'es un grand malade ! » Le Jarl envoya son frère valser d'un coup d'épaule qui suffit à le faire tomber à terre. Un nouvel événement qui déclencha l'hilarité générale et qui permit une nouvelle fois au jeune homme de se tourner vers la petite muette le plus discrètement possible. « Je suis très sérieux, Brynja. »



F
rom the lands of the Norsemen comes freedom, freedom comes from death on the battlefield. Then go to Valhalla, where Odin has wisdom. We died when a sword crashed onto shield. Don’t be sad ‘cause this is what we long for, this is how we must end our long voyage. To pay tribute to them we give a roar, the reason why, this is our heritage. Just remember, trust in the gods, they're strong. Valhalla is where we all must belong.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
viking - thraell

ϟ MESSAGES : 10250
ϟ INSCRIPTION : 13/03/2014
ϟ LOCALISATION : Tromsø ou ses alentours
ϟ HUMEUR : Aventureuse et curieuse








MessageSujet: Re: RENOUVEAU ϟ La Fête de l'Orage   Dim 15 Mar - 17:57


Dans le ciel, le tonnerre est à l'unisson de la fête joyeuse et bruyante qui bat son plein autour de notre petit groupe. Soudain s'y ajoute une jeune femme, que je n'ai aperçue que de loin au village. De son salut enjoué et direct, j'en déduis qu'elle connaît bien Thorolf, et une petite pointe de jalousie écorne ce bonheur qui gonfle dans ma poitrine. Une ancienne conquête ? Une amie de longue date ? Mes questions sont aussitôt englouties dans le brouhaha provoqué par Hagen, lorsque celui-ci grimpe sur la table pour faire l'annonce de notre union. Son petit discours sur la famille divine qui accède aujourd'hui au pouvoir suprême, recueille les acclamations de tous. Bien évidemment Thor est vénéré à Tromsø, et même si la temporalité de l'existence n'est pas la même pour les Dieux, le village s'enorgueillit, de générations en générations, de cet intérêt que le Tonnerre porte à notre communauté. Notre communauté. Oui, j'espère bien en faire partie intégrante un jour, mais pas ce soir manifestement, car si l'annonce du mariage réjouit certains toujours prêts à faire bombance, d'autres manifestent un enthousiasme beaucoup plus modéré, voire une désapprobation silencieuse. Même Klaus, le frère du Jarl, y va de sa pique désobligeante, qu' heureusement je suis la seule à entendre, car Thorolf est entouré par une cohorte de vikings aux moustaches imbibées de bière, aux regards plus ou moins hébétés qui viennent le féliciter à grand coups de claques dans le dos, de plaisanteries amicales et de chopes entrechoquées bruyamment.
Comme la rose qui ne s'offre que lorsque l'on a vaincu ses épines, cette remarque acerbe de Klaus me rappelle que nous ne ferons pas l'unanimité parmi les villageois, malgré l'assentiment du Jarl. À moi de convaincre ces sceptiques, puisque mon comportement loyal pendant les raids n'a pas suffi à leur faire comprendre que désormais j'étais des leurs. Mais pas question de laisser ces trouble-fêtes la gâcher justement ! Mon sourire est ma seule arme ce soir, sincère, heureux.
Ainsi lorsque le frère du Jarl tombe avec fracas de son banc, sous la poussée fraternelle, mais non moins musclée de Hagen, je me joins volontiers à l'hilarité générale. Cependant l'aparté entre notre chef et Brynja ne m'échappe pas, je me dis que ces deux-là ont maintenant dépassé le cap de la simple galanterie. Je n'ai pas compris ce qu'il lui a murmuré, mais cette expression sérieuse et tendre à la fois, je ne l'avais pas encore vue sur son visage. Et compte tenu du joli minois de la jeune femme, de ce que j'ai pu apercevoir de son caractère ouvert et chaleureux, chanceux sera l'homme qui verra au-delà de son mutisme. Hagen pourrait-être cet homme, pourquoi pas ? En tout cas ils forment un beau couple, n'en déplaise aux rabat-joies.
Sur ces considérations, je me faufile parmi la foule pour retrouver Thorolf toujours entouré par ses amis. Je me glisse silencieusement à ses côtés, et passe mon bras sous le sien, sans m'occuper des regards qui se posent inévitablement sur moi. Peut-être que plus tard, je lui répéterai ce qu'a dit Klaus, ou peut-être pas, pour éviter tout incident, je connais le caractère emporté de mon géant, et ce n'est pas la peine que ces quelques mots stupides engendrent une bagarre générale. J'attendrai peut-être que nous soyons seuls, même si ce n'est guère dans mon caractère de me plaindre de ce genre de réflexion et ce ne sont ni les premières, ni les dernières que j'entends. Après tout l'alcool rend souvent les hommes idiots, et au matin, ils ne se souviennent pas toujours des bêtises qu'ils ont proférées ou faites. Une chose est sûre, jamais je ne me mettrai dans un tel état d'ébriété !
Au milieu des vikings réunis près de Thorolf, mes yeux dévisagent aimablement l'inconnue blonde de tout à l'heure. Hagen aussi l'a saluée chaleureusement. Qui peut bien être cette Gerda ? Sa chevelure claire se pare de reflets d'or flamboyant sous la lumière flavescente des lanternes et des bougies qui illuminent la maison du Jarl. Je souris aux compliments d'une femme à qui j'ai déjà acheté du poisson séché, et la remercie gentiment. Puis je profite d'une légère accalmie dans les félicitations d'usage, pour me hisser jusqu'à l'oreille de mon colosse et lui demander : Dis Thorolf, c'est qui Gerda ? Amie de toi ? Pourquoi elle jamais venue chez nous ?


When I say I love you, please believe it's true. When I say forever, know I'll never leave you. When I say goodbye, promise me you won't cry, Because the day I'll be saying that will be the day I die.

Merci Thor ! keur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
viking - bondi

ϟ MESSAGES : 1323
ϟ INSCRIPTION : 09/01/2014
ϟ LOCALISATION : Dans les ruines de Tromsø, elle fait de son mieux pour taire ses angoisses et venir en aide à ceux qui ont eu moins de chance qu'elle.
ϟ HUMEUR : Un brin traumatisée.



« Having a soft heart in a cruel world is courage, not weakness. »



« She wasnt exactly sure when it happened. Or even when it started. All she knew for sure was that right here and now, she was falling hard and she could only pray that he was feeling the same way. »





MessageSujet: Re: RENOUVEAU ϟ La Fête de l'Orage   Lun 16 Mar - 5:06

La fête de l'Orage
SUJET COMMUN

L'alcool montait rapidement à la tête, et de bien saugrenues idées l'accompagnaient. Si Brynja avait encore les idées claires, l'hydromel et ses vapeurs, la chaleur à présent étouffante des lieux, et l'euphorie généralisée étaient autant de choses enivrantes pour elle. Peu habituée à prendre part aux grands rassemblements, elle était parfaitement obnubilée par tout ce qui se déroulait autour d'elle, c'était tout juste où elle savait donner de la tête. Force était de constater que les grands rassemblements n'étaient pas son fort, elle ne savait jamais dans quel coin se mettre pour ne gêner personne – en somme, pour disparaître. Elle appréciait se mêler à la communauté, sans pour autant être certaine de sa place en son sein. Ainsi, elle était plus heureuse qu'elle ne l'avait été depuis bien longtemps de pouvoir partager un moment d'allégresse avec ses amis, parmi lesquels comptaient plusieurs membres du Thing et le Jarl lui-même. Sans en avoir l'air, et sans le réaliser, la fille de Ragnar avait su trouver s'entourer des meilleurs hommes de Tromsø, un cercle de proches pour le moins précieux pour celle qui s'était retrouvée orpheline par deux fois. Quoique plus à l'aise qu'on ne l'aurait cru au milieu de ces grands gaillards, Brynja ne fut pas mécontente de voir Gerda les rejoindre Livia et elle, toute présence féminine étant bénie pour la jeune muette qui, à présent qu'elle y songeait, fréquentait bien peu les femmes du village. Elle eut toutefois à peine l'occasion de saluer la nouvelle arrivée que déjà Hagen faisait d'une table son piédestal pour attirer l'attention de la foule enivrée et leur faire l'annonce du mariage prochain de Thorolf et sa charmante thraell. Une annonce qui, Brynja n'en doutait hélas pas, ferait débat au sein des vikings, tous n'étant pas aussi ouverts d'esprit que le Jarl, et en particulier les aînés. Elle, bien évidemment, leva une nouvelle fois sa chope à la santé des promis, et se trouva bien ennuyée lorsqu'elle constata être à court d'hydromel. Tandis que l'on se pressait autour du couple et que le Jarl descendait de son perchoir, la jeune femme s'éclipsa un instant pour trouver de quoi remplir sa chope – une tâche plus compliquée qu'elle n'en avait l'air. La plupart des barriques et des cruches à proximité étaient vides, si bien qu'elle dut traverser la grande salle et enjamber quelques vikings assommés par l'alcool – ou leurs camarades – pour arriver au but. Ceci fait, elle se faufila de nouveau dans la foule pour rejoindre ses compagnons de beuverie, et par Thor, elle avait bien fait d'aller se resservir ! La proposition du Jarl lui tomba dessus comme la foudre de celui dont on fêtait l'avènement, et c'est tout juste si sa chope ne lui échappa pas. Les yeux écarquillés, la bouche grande ouverte et les sourcils étrangement froncés, elle fixa Hagen comme s'il venait de lui faire la plus ignoble des propositions qu'elle ait jamais entendu. Pour le moins surprise, et c'était là un euphémisme, elle resta là une bonne minute à regarder le jeune homme dans le blanc des yeux, et son teint dut passer par toutes les teintes du Bifröst avant que le rouge ne lui monte finalement aux joues. Elle détourna brusquement le regard pour se perdre dans la contemplation de l'hydromel dans sa chope, et il ne lui fallut qu'une seconde d'hésitation avant qu'elle ne décide d'avaler le breuvage sucré cul-sec. Quand elle se décida enfin à relever la tête, ce fut pour regarder Hagen d'un drôle d'air. Embrasser son Jarl à pleine bouche était une idée qui ne lui avait jamais traversé l'esprit auparavant, mais qui lui parut soudain être une réponse très appropriée à la question posée. Sa chope valdingua donc dans le décor, manquant d'éborgner un Aldarik hébété au passage, et prenant son courage alcoolisé à deux mains, elle s'élança au cou du Jarl pour lui faire cadeau d'un baiser fougueux qui aurait indigné Freyja elle-même. À n'en point douter, l'ivresse faisait des miracles... Auxquels la sobriété qui suivait enlevait généralement toute la magie.

FICHE PAR ROMANOVA.


nothing haunts us like the things we don’t say

You never know what goes on in the mind of a silent person.
They might have a storm brewing in their mind and we would never know.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
viking - bondi

ϟ MESSAGES : 10613
ϟ INSCRIPTION : 12/03/2014
ϟ LOCALISATION : Murmure à l'oreille des chevaux et d'une crevette.
ϟ HUMEUR : Batifolarde








MessageSujet: Re: RENOUVEAU ϟ La Fête de l'Orage   Lun 16 Mar - 13:05


Notre Jarl est décidément un rude gaillard, que rien ne rebute. En dépit du léger roulis qui altère sa progression, le voilà qui grimpe fièrement à l'abordage d'une table branlante afin d'y prendre la parole ! Quel homme ! Quelle prestance ! Quel courage ! C'est décidément un jour exceptionnel pour Tromsø. Chacun se tait et tend l'oreille. La première annonce de Hagen recueille illico les vivats les plus enthousiastes. Le début d'un nouveau règne, celui de Thor, réjouit visiblement l'ensemble des villageois. L'horizon s'éclaire soudain sur les mondes d'Yggdrasil. La seconde nouvelle, mon mariage avec cette beauté exotique pendue à mon bras, que peu ici connaissent vraiment, reçoit également sa part de bravos. Sans doute y a t-il dans l'assemblée quelques trognes affichant un brin de scepticisme à l'égard de cette union peu conventionnelle, mais je dédaigne de toute ma hauteur ces mines revêches et grinçantes. Je suis heureux, je suis enchanté que le village entier soit à présent informé de mon bonheur, et le reste me laisse totalement indifférent. Personne ne pourra m'enlever cette euphorie qui me grise autant que les chopes que je m'enfile. Les habitants m'entourent, ils se pressent autour de ma crevette, et de commun accord nous les convions déjà à la fête, une fête que nous organiserons à la belle saison, dans la cour du haras. Ce soir, tout me parait merveilleux.

Hilare, je fends la foule, cherchant à accoster mon amie Gerda, qui m'a salué quelques instants auparavant, dès son arrivée chez Hagen. Elle qui, à ce que j'ai cru entendre, craignait avoir manqué l'une ou l'autre nouvelle importante, a pu assister de justesse au discours du Jarl, et je présume que l'annonce de mon mariage a dû la stupéfier, d'autant plus que nous ne sommes plus croisés depuis un siècle ou deux, et qu'elle n'a, de ce fait, jamais rencontré mon Anglaise. J'intercepte donc la charmante alleresse et lui tends joyeusement un verre de bière.

- Eh bien, Gerda, tu as dû être étonnée par les propos de notre brave Jarl. Tu as bien entendu, ma belle, je me marie. Livia, ma promise, est originaire des îles britanniques, et elle faisait partie de nos prises de guerre lors de l'avant-dernier raid. Elle m'a été attribuée alors que je me réjouissais d'obtenir un ou deux colosses pour m'aider au haras, et je t'avoue que je n'étais guère euphorique à cette nouvelle. Ce « cadeau » – je souris car ce mot exprime exactement l'inverse de ce que j'ai ressenti à l'époque – ne me convenait nullement, mais Livia a rapidement gagné ma confiance, elle s'est montrée efficace et dévouée, désireuse d'apprendre et de me satisfaire, et nous nous sommes doucettement rapprochés, au point de tomber éperdument amoureux. Depuis lors, elle m'a accompagné à l'occasion de notre raid chez les Pictes, elle s'y est brillamment comportée et a gagné le respect de tous ceux qui y participaient, bien qu'elle ne soit pas encore une guerrière aussi redoutable ni expérimentée que toi ! ... ajouté-je amicalement. D'ailleurs, la voilà ! Ne bouge pas, je te l'amène.

Lorsqu'on parle du loup ... c'est une crevette qui se présente. Je fais rapidement deux pas vers elle, je souris à ses propos, la prends par la taille, et l'entraîne vers l'alleresse. L'attroupement autour de nous s'est un brin dilué, les villageois retournant à leurs jeux, à leurs plaisanteries ou à leurs amours, ce qui nous permet d'assister soudain à un spectacle inattendu : un baiser farouche et torride entre Brynja et Hagen, à l'initiative, apparemment, de la jeune muette. Bigre ! Il va falloir les décoller à grands coups d'seaux d'eau, ces deux-là ! ... lancé-je de manière à ce qu'ils m'entendent, faisant preuve ainsi de cet humour subtil et raffiné qui me caractérise. A dire vrai, je suis ravi pour eux, car ce sont deux personnes que j'apprécie énormément.

- Livia, ma chérie, je te présente Gerda, la sage-femme du village. Son mari et moi avons grandi ensemble, et nous avons fait toutes les bêtises possibles et imaginables. Il est malheureusement décédé depuis un bon moment déjà. Et ce loustic qui joue là-bas avec ses camarades, c'est son fils, Gerulf ! ... ajouté-je en le montrant du doigt. Il faudra que tu nous l'amènes un jour au haras, Gerda, ça l'amusera d'apprendre à monter ! A moins qu'il sache déjà ?

J'élude la dernière question de ma langoustine, repoussant les explications à plus tard. Inutile de réveiller de douloureux souvenirs alors que ce soir la fête bat son plein.



When I say I love you, please believe it's true. When I say forever, know I'll never leave you. When I say goodbye, promise me you won't cry, Because the day I'll be saying that will be the day I die.

Merci Thor ! keur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: RENOUVEAU ϟ La Fête de l'Orage   Mar 17 Mar - 23:31

Ce que vous appelez le bonheur n'est qu'un tumulte de sens, un orage de passions dont le spectacle est effrayant, même à le regarder du rivage.
RENOUVEAU ϟ La Fête de l'Orage.
Valdimárr n'était pas vraiment ce que l'on pouvait qualifier d'homme sociable, et pourtant il se trouvait bel et bien là, dans la demeure de Hagen, entouré de la majeure partie des habitants de Tromsø, occupé à festoyer de tout son saoul... En tant que marchand, et par respect pour le Jarl, il avait participé aux préparatifs de l'événement de bon coeur et, par conséquent, se trouvait sur les lieux avant que la majeure partie des invités n'arrive. Peut-être par excès d'ennui, ou bien par simple éclair de folie, Valdi n'avait pas tardé à se retrouver dans le petit groupe de vikings occupés à trinquer à chaque fois que le tonnerre retentissait. Inutile de préciser que, à présent, il voyait double et se trouvait tout bonnement inapte à aligner quatre pas en ligne droite ! Non seulement ses capacités motrices étaient au plus bas, mais il semblait aussi incapable de s'exprimer autrement qu'en hurlant, désormais. « Skål ! » s'écriait-il à tout bout de champ, tantôt pour célébrer l'orage, tantôt pour répondre aux mouvements unanimes de la salle que provoquaient d'autres vikings au visage flouté par l'alcool, un peu plus loin.

Sans doute le jeu aurait pu continuer indéfiniment si l'un des participants n'abandonna pas subitement la partie en vomissant sur ses voisins, ce qui provoqua un mouvement de recul général dans le groupe de buveurs. Le rouquin fut épargné par l'incident, seulement l'odeur était telle que plusieurs participants décidèrent d'arrêter les frais, profitant de s'éloigner du lieu du crime pour aller se mêler à la foule de convives. Abandonnant le malheureux nauséeux à son triste sort, le commerçant suivi le mouvement et se leva précipitamment de sa chaise. Sa tête se mit alors à tourner, ce qui fit rire le viking. Déambulant tant bien que mal dans la salle, une chope de bière à la main, il bousculait la foule sans même s'en rendre compte, ignorant à la fois les reproches et les moqueries de ses congénères. Certes, il devait offrir un spectacle assez inédit, Valdimárr ne s'ennivrait pour ainsi dire jamais en société, mais ce n'était pas non plus le seul viking dans cet état ! Son cheminement hasardeux rencontra bientôt un nouvel obstacle : le viking se cogna l'épaule contre une armoire massive, ce qui le fit grimacer. « Mes excuses, Thorolf ! » annonca-t-il tout de même sur un ton transpirant d'alcool mais qui se voulait poli. Personne ne sembla juger nécessaire d'indiquer au rouquin qu'il avait confondu l'imposant meuble avec la montagne de muscle qui possédait le haras du village, et à quoi cela aurait-il servi puisque le marchand était bien trop ivre pour faire la différence par lui-même !

Hagen prononçait un discours en faveur des dieux, debout sur une table, et le rouquin se mit à beugler favorablement à son annonce bien avant le reste de la salle ou même la fin de l'annonce, ce qui déclencha quelques rires autour de lui. Rapidement, cependant, d'autres clameurs s'élevèrent dans la salle, juste après que le chef eut prononcé le mot de mariage. Trop bourré pour se morfondre dans ses souvenirs matrimoniaux, comme il l'aurait fait d'ordinaire, le marchand se mit à crier de plus belle. Les Nornes voulurent que Valdi passât précisément près du joyeux groupe rassemblé autour du jarl lorsque ce dernier envoya son frère au sol, à quelques centimètres de là où il se trouvait. « Attention ! » rugit-il avant de reporter son attention sur l'étrange duo que formaient Hagen et Brynja. Sa vision avait beau être troublée, il lui fut totalement impossible de se méprendre sur l'événement qui survint alors : la muette s'était tout simplement jetée sur le jarl pour l'embrasser à pleine bouche. Valdimárr ne put s'empêcher de grimacer et d'esquisser un pas en arrière, ce qui eut pour effet de le faire trébucher sur Klaus et de s'étaler de tout son long sur le frère du jarl !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
viking - bondi

ϟ MESSAGES : 195
ϟ INSCRIPTION : 22/09/2014
ϟ LOCALISATION : à Tromsø
ϟ HUMEUR : renfrogné

I'm me, not him.



MessageSujet: Re: RENOUVEAU ϟ La Fête de l'Orage   Mer 18 Mar - 21:38

la fête de l’orage

Mads ne participait pas aux fêtes du village. Du moins, c’était ce qui se passait en général, pas depuis qu’il était devenu le Bourreau du village. Et même, lorsque le jeune homme n’était que le cousin du Jarl, il ne participait pas souvent aux fêtes puisque ce n’était pas ancré dans sa psychologie de s’amuser, de rire devant les autres si ce n’était dans un contexte de bataille. L’homme n’était pas connu pour son grand cercle d’ami, il était plutôt associal et ce genre de soirée ne lui faisait pas plaisir plus qu’il ne le fallait. Jusqu’à ce qu’on lui enlève le droit de s’y présenter, lorsqu’il était devenu le bourreau. Encore là, on pourrait dire qu’il s’imaginait des choses, puisqu’aucun Jarl, que ce soit Hrothgar ou Hagen, ne lui avait interdit de participer à ces événements. Il détestait les regards qu’on lui lançait à sa simple promenade dans le village, il n’avait pas nécessairement envie de faire l’effet d’un seau d’eau glaciale à peine aurait-il mis un pied dans la grande habitation. Il lui arrivait d’épier ces soirées pour en apprendre davantage sur la sauvagerie du peuple Viking, celui qu’il s’était privé d’accès. La luxure, l’alcool, d’avoir l’impression d’être le bienvenue dans un endroit… Sauf que ce soir, c’était totalement différent. On fêtait le Tonnerre, son arrivée sur le trône. Tous savait que Thor était l’idylle du Bourreau, par son courage et sa force qui ne lui avait pas été attribué. Il se faisait une guerre en son for intérieur à savoir s’il userait de ses prières envers ce Dieu pour que la témérité le pousse à s’inviter à cette fête. Ranghild était déjà prête, elle venait de coiffer ses cheveux avec un peigne, pour les torsader, ces derniers retombant dans le dos de sa robe aux couleurs rouge velouté. Elle était des plus jolies et d’une certaine manière, une jalousie lui donna une autre raison de devoir se présenter à cette fête, pour veiller sur sa prunelle. Elle lui avait demandé maintes fois de l’accompagner, lui disant que d’arriver ensemble serait mieux vu et que les gens ne lui porteraient même pas attention. Renfrogné, il avait refusé l’offre et avait observé sa sœur quitter la chaumière avec une aura mécontente.

Les minutes passèrent, elles lui semblaient toute plus longue les unes que les autres. Il se contenta de quelques morceaux de pain, le froid de l’hiver ne permettant pas à sa sœur de leur ramener une bête à dîner. Il pouvait s’imaginer tous les vikings du village avec un verre de trop dans le nez, le bide plein d’un festin digne des Dieux. Il n’avait eu droit qu’un seul verre d’alcool, puisque sa choppe était vide. Plus aucune goutte pour le Bourreau. Une colère noire l’assailli, il renversa la table et tout son contenu. Pourquoi ne pouvait-il espérer être intégrer parmi ses comparses? C’était tout ce qu’il désirait le plus dans ce monde, chose qu’il n’avait dit à personne si ce n’était qu’à la déesse des vagues. Il sortit de sa petite maison en oubliant sa cape, il frissonna à peine un pied dehors. Furtivement, il se rendit jusqu’à la demeure du Jarl où il profita de l’un des trous dans le bois pour observer l’intérieur. Son cousin était en train de faire un discours, il comprit que Thorolf se marierait avec la jeune femme qui les avait accompagnés au Raid. Une raison de plus de féliciter une des personnes qui ne la regardait pas comme s’il était un déchet. Il demanda pardon à Thor avant de s’immiscer par derrière, espérant qu’il ne gâcherait pas la soirée. Il tomba directement sur une vision d’horreur, Hagen qui embrassait Brynja. Où était-ce l’inverse? Il ne saurait le dire! Blanc comme un linge, un autre frisson parcourra son corps, non dû au froid cette fois-ci. Il attrapa la chope d’un homme ivre au passage qui tomba à la renverse dans son autre cousin. Il en aurait bien besoin! Il but le liquide d’un traite, songeant aussitôt à l’idée de s’enfuir avant que quelqu’un ne remarque sa présence!







the executionner
From the north, came a warrior, bearing burdens, dark and deep. Blood red wine, a toast for heroes, and harping till the morning light. Come the dawn, the road will lead us.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
déesse du soleil

ϟ MESSAGES : 808
ϟ INSCRIPTION : 05/10/2014
ϟ LOCALISATION : Pour la première fois depuis bien longtemps, Asgard, de son plein gré
ϟ HUMEUR : Déterminée à briller plus fort que l'Injustice



« I AM A CREATURE OF LIGHT AND FIRE
AND YET I LINGER IN THE DARK »



☾ ☼
tell me the story of how the Sun
loved the Moon so much
she died every night to
let him breathe



« THE SUN ALWAYS SHINES
ABOVE THE CLOUDS »



MessageSujet: Re: RENOUVEAU ϟ La Fête de l'Orage   Ven 20 Mar - 0:38

La Fête de l'Orage
SUJET COMMUN

Trempée jusqu'à la moelle, je poussai les lourds battants de bois et m'introduisis dans la demeure du chef mortel. Immédiatement, les effluves d'alcool me prirent à la gorge et je fronçai les narines, incommodée par l'odeur au moins autant que l'ivresse généralisée de vikings. Ils prenaient du bon temps, et après tout ce qu'ils avaient traversé nul ne pouvait le leur reprocher, cependant une foule agitée était aux antipodes de ce que je recherchais et était tout ce que j'abhorrais. Capuchon toujours rabattu sur mon visage, je fendis la masse du mieux que je le pus, mon regard passant d'une figure à une autre. C'était bien évidemment Aldarik que je recherchais, des semaines s'étaient écoulées depuis notre dernière rencontre ; au cours de laquelle je lui avais fait part de mes intentions de participer à la guerre et de décrocher ma liberté. Les désillusions qui m'avaient frappée m'avaient tenue loin de lui, cependant après tout ce temps, je ne pouvais me cacher plus longtemps, pas plus que je ne pouvais le laisser se tourmenter quant à mon sort. Il serait bien déçu par les nouvelles que je lui apportais, mais certainement pas autant que je l'avais été. Une main se referma brusquement autour de mon poignet, je me raidis aussitôt. « Mais quelle jolie figure que voilà... ! T'es perdue ma jolie ? Tu cherches un peu de compagnie ? » Un sifflement furieux m'échappa, tandis que la température de ma peau s'élevait, jusqu'à ce que mon poignet rougeoie comme des braises, forçant de ce fait l'ivrogne à me lâcher en couinant. « Merci, mais non merci. Je n'ai nul besoin d'une barrique de bière en guise de compagnon. » Un petit rire moqueur me secoua, mais je me tus immédiatement lorsque j'aperçus le visage de celui que je cherchais. Un soupir navré m'échappa. Je n'étais guère étonnée de le trouver attablé avec pour seule compagnie une chope. Par les Nornes, Aldarik avait-il réellement perdu toute joie de vivre... ? Le cœur serré, j'avalai la distance qui nous séparait, évitant avec une grimace un couple qui s'embrassait à pleine bouche et enjambant quelques ivrognes au passage. Sans qu'il ne m'ait vue, je contournai la table et me glissai dans son échine, avant de poser une main tiède sur son épaule. « Suis-je en retard ? Il semble que tous tes amis ont avalé tant d'alcool qu'il suffirait d'une étincelle pour tous les embraser. » Étincelle dont je ne souhaitais nullement être à l'origine, mais pour ne rien changer, mon humeur était exécrable, et je n'avais nulle envie de composer avec une troupe de mortels alcoolisés jusqu'aux os. Un soupir affligé m'échappa ; j'avais conscience que mon retour était pour le moins inattendu et inopiné, et je ne savais même pas par où commencer... Depuis que j'avais quitté Thor, mes pensées n'étaient qu'un sac de nœuds que je n'étais pas encore parvenue à démêler, j'oscillais sans cesse entre rage et désespoir. « Pardonne mon retard... Je serais venue de trouver plus tôt, mais... J'avais bien des affaires à régler, et de mauvaises nouvelles à apprendre... Il faut que nous parlions. »


I promised you the Sun

But in the end, it's only a passing thing, this shadow. Even darkness must pass.
A new day will come. And when the sun shines it will shine out the clearer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
viking - leysingi

ϟ MESSAGES : 695
ϟ INSCRIPTION : 15/11/2014
ϟ LOCALISATION : Quelque part entre les vestiges du village et la sylve.
ϟ HUMEUR : La mousse aux lippes, enragé mais déterminé.



« La colère vide l'âme de toutes ses ressources, de sorte qu'au fond paraît la lumière. »



MessageSujet: Re: RENOUVEAU ϟ La Fête de l'Orage   Sam 21 Mar - 0:31

U
n réel attachement pour leur société. L'idée torsada les viscères du jeune homme qui en eut le coeur au bord des lippes, qu'il ravala consciencieusement pour arborer cette bonne figure usuelle qui était devenue, bien malgré le fiel qui écumait sa panse, un masque sempiternel. Il plissa la bouche et opina positivement du chef, signifiant par là qu'il suivait la logique du raisonnement plus qu'il n'y adhérait véritablement. Préférant couper court à ce sujet, il se reconcentra sur l'érudit lorsqu'ils en revinrent à l'Inexpugnable que l'on couronnait en ce jour, attentif à l'instar d'un néophyte désireux de combler ses lacunes – ce qu'il n'était en aucun cas, lui qui aurait pu s'enorgueillir être proche de Loki en personne. Ces modifications pour le moins cardinales étaient effectivement curieuses, et même inquiétantes pour l'apôtre du Chaos qu'il était, raison pour laquelle il lui faudrait glaner quelques réponses dès lors qu'il en aurait l'opportunité. Quant à l'hypothétique anxiété qu'il sustentait, il haussa les épaules. « Celui qui n'en a pas est un idiot fini, je tiens à ma peau, et à notre harmonie de vie. C'est déjà suffisamment compliqué comme ça sans qu'on se mette à craindre qu'un éclair perdu nous tombe sur la gueule. » Non pas qu'il ne portait aucune considération en Thor, il demeurait seulement sur ses gardes. « J'attends de voir. P't'être que si on se met tous à prier en même temps, quelqu'un viendra enfin nous débarrasser du dragon avec lequel on cohabite toujours. » Car il était peut-être temps que leurs divinités s'en préoccupent.

Soudain, le Jarl appela à l'attention générale, obtenant tout de go celle du pisteur qui écouta sans mot dire. L'annonce était à augurer, à un point tel qu'elle ne le laissa aucunement pantois. Au mieux, profondément indifférent, il ne fit d'ailleurs aucune mouvance là où d'autres firent diligence aux abords du couple bientôt marié pour les congratuler. Il se contenta d'adresser une lorgnade entendue à Njall, puisqu'ils venaient tout juste d'en converser, avant de savourer un gorgeon de sa pinte. Dans un même temps, son regard biaisa fortuitement en direction d'Hagen et Brynja en train d'échanger un baiser langoureux, qui n'avait absolument rien d'incommodant dans la forme, ce fut davantage un souci personnel qui le fit s'étrangler avec son breuvage. Arnórr se pencha pour expectorer une partie de sa gorgée, et fut secoué par une violente quinte de toux qui manqua bien de lui faire passer l'arme à gauche – Le chef et l'arriérée muette ?! Il avait brodé tout sauf de bonnes relations avec la donzelle, qui connaissait mieux que quiconque sa part de ténèbres. Ce rapprochement pourrait constituer un problème d'envergure si elle décidait de conter ce dont elle avait été témoin à nul autre que celui qui les dirigeait.

« Par les corbacs d'Odin ! » Il frappa sur son poitrail, rubicond et en quête d'oxygène. « Je vais crever plus loin... » Lança t-il à l'attention de Njall avant de s'éloigner avec la volonté de sortir prendre l'air. Toutefois, il distingua subitement la gueule séraphique de Gerda, et ne put s'empêcher de s'immobiliser pour l'observer en pleine discussion avec Thorolf et Livia. Il sourcilla, ne sut s'il désirait ou non capter ses prunelles diaphanes pour la convier à un éventuel conciliabule, en supputant qu'elle daigne le remarquer également. Il fut tant concentré qu'il ne vit point l'avalanche de pochards qui manqua de le faucher au passage, mais qui, providentiellement, s'écrasa juste devant lui. Surpris, il posa ses calots sur un certain rouquin, vraisemblablement soûl. « Valdi... Y a d'autres moyens de t'rapprocher du frère du Jarl que de tenter de te l'faire devant tout le monde ! » Un sourire en coin de lèvres, puis il aida Klaus et Valdimárr à se remettre sur leurs pieds, non sans soutenir le marchand pour ne point qu'il choit à nouveau. « Je sais que j't'en dois toujours une, mais m'oblige pas à te ramener au lit et à te border si tu picoles trop. »



җ җ җ җ җ җ җ җ җ җ
« J'ai ce besoin de détruire ce qui m’entoure. Ce n'est pas parce que c'est plus facile que de construire, non, car en vérité, construire n'est pas bien ardu non plus. C'est d'entretenir qui est complexe, et totalement impossible quand on voit les choses en grand. Alors je détruis sans vergogne. Je sabote les fondations même, afin que celles-ci s'effondrent et que de ces amas ne puisse rien ressurgir. Je ne suis qu'un saboteur, et c'est la seule chose que je sais faire sans erreur. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: RENOUVEAU ϟ La Fête de l'Orage   

Revenir en haut Aller en bas
 

RENOUVEAU ϟ La Fête de l'Orage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» [Le Renouveau] - Les Archives d'Amakna
» CoH : Nouveau Module VASSAL, Orage d'acier/Prix de l'Honneur
» Rois de l'orage contre reine des dragon
» Orage Moqueur + Menace de l'Est
» THEME DU MOIS DE MARS 2013 : le printemps, le renouveau, les balades dans la nature

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
war of the gods :: Archives :: Corbeille :: les intrigues terminées-