lienlien
Rumeurs
- Var a tourné le dos à son roi. Il parait que la déesse des Pactes préfère aujourd'hui les grosses faveurs de Frey !

- On dit que depuis que Tyr a pris les fonctions de son frère aîné, personne n'aurait encore osé lui proposer un coup de main .

- A Tromsø, on hésite à dire si la petite Brynja est maudite ou chanceuse, car après avoir manqué de se faire brûler vive par un dragon, elle a manqué par deux fois la noyade, dont une durant les raids !



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 LE MARIAGE ϟ Vivre parmi les Vikings (4)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
queens of fate

ϟ MESSAGES : 426
ϟ INSCRIPTION : 20/11/2013



MessageSujet: LE MARIAGE ϟ Vivre parmi les Vikings (4)   Dim 3 Mai - 11:19


le mariage
à savoir en cas d'union

en général

Dans de nombreuses cultures, la fonction première d'un mariage est de s'assurer une descendance. Pas pour les vikings. On se marie pour unir des clans et des familles, pour des raisons sociales et politiques. Ainsi, un mariage peut être considéré comme un franc succès quand bien même aucun enfant n'en naît. Cependant, n'allez pas croire que les vikings n'accordent aucune importance à la descendance, bien au contraire. Simplement, comme décrit plus bas, les vikings ont plusieurs façons d'avoir des enfants, aussi la fertilité n'est pas le trait le plus attirant ni forcément le plus important. Alors, comment choisit-on un époux ou une épouse ? Il y a deux options.

Tout d'abord, le statut social. La plupart du temps, ce sont les hommes qui possèdent les plus hauts statuts, et qui ont donc tout ou presque à offrir à leurs épouses. Ce qui ne fait pas d'eux le Saint Graal pour autant. Dans la société viking, on attend des hommes comme des femmes qu'ils se marient. Et il est généralement plus aisé pour une femme de trouver un époux que l'inverse (puisque c'est l'homme qui doit assurer les revenus du foyer, les plus pauvres ont naturellement du mal à le faire), aussi l'on retrouve rarement des femmes célibataires ou n'ayant jamais été mariées. Toutefois, une femme, tout comme un homme, pouvait choisir de ne jamais se marier, tant pis pour ce qu'on en dira. Mais le mariage est souvent un moyen de s'assurer un train de vie confortable, raison pour laquelle la plupart des femmes (même les skjaldmös et les völvas) choisissent de se marier. Le mariage n'étant pas une fin en soi (divorce possible), mieux vaut chercher se marier. Ensuite, évidemment... Eh bien, comme tous les hommes, les vikings sont sensibles à l'amour. Les mariages de convenance sont courants, mais si X et Y décident de se marier par amour, concrètement personne ne viendra mettre le nez dans leurs affaires pour peu que tout soit fait selon les règles. Un Jarl peut décider d'épouser une Thraell que nul n'aura son mot à dire. Le principe est simple : épousez qui vous voulez, mais mariez-vous ! La plupart des femmes se marient entre quatorze et vingt ans, et les hommes un peu plus tard, aux alentours de vingt-cinq ans. La différence d'âge entre les époux ? Les vikings n'en ont franchement rien à faire. Étant donné le taux de mortalité et l'espérance de vie de l'époque, on se marie comme on le peut, et bien que la jeunesse (particulièrement d'une femme – question de fertilité) soit un trait attirant, il n'est pas le plus important d'entre tous.

Il faut noter que la femme n'est pas une possession dont on dispose. Ainsi, si une femme ne veut pas épouser untel, personne n'a le droit de l'y contraindre, pas même ses parents. Un homme peut faire la cour à une femme, mais si elle refuse de lui donner sa main après trois demandes, il doit la laisser en paix, et passer à autre chose. S'il insiste, cela peut être considéré comme du harcèlement et il risque le bannissement, si ce ne sont pas les hommes de la famille de la demoiselle qui se chargent de l'envoyer voir ailleurs si elle y est. Messieurs, vous voilà prévenus ! Notez également qu'un enfant né hors mariage ne sera pas nécessairement considéré comme un bâtard. Le mariage est important, mais pas au point de dénaturer le statut d'un enfant qui nait hors de cette institution. Tout ce qui importe, c'est que le père reconnaisse l'enfant comme le sien (faute de quoi, l'entière charge revient à la mère et à la famille de cette dernière).

Les noms ? Une femme garde son patronyme jusqu'à la fin de ses jours. Les vikings pointent du doigt les Anglo-saxons dont les femmes prennent le nom au mariage, ils considèrent cela comme un moyen d'asservir leurs épouses (ce qui, reconnaissons-le, est le cas).


la cérémonie

La cérémonie se déroule en plusieurs étapes. Tout d'abord, un homme doit demander au père de sa future épouse l'autorisation officielle de l'épouser (si le père de l'intéressée est encore en vie, ce qui n'est pas toujours le cas). Il est cependant considéré comme impoli de demander au père avant d'avoir obtenu l'accord de la fille de celui-ci, étant donné qu'elle est la première concernée. Si le père donne son accord final, les négociations concernant le "prix" de la mariée peuvent commencer. Qu'entend-on par là ? C'est bien simple, les vikings paient les familles de leurs épouses pour les dédommager de la "perte" de leur fille, puisque celles-ci quittent le foyer, quand elles ne déménagent pas loin de chez elles. On appelle ce paiement le mundr. Tous les futurs mariés doivent s'en acquitter, sauf évidemment ceux dont les fiancées n'ont plus aucune famille. Pour sceller les accords, les fiancés doivent joindre les mains devant six témoins (famille proche, amis, membres importants du village, etc...) et s'accepter mutuellement en tant qu'époux et épouse. Ceci fait les préparatifs pour la cérémonie et les réjouissances qui l'accompagnent peuvent commencer !

Chacun se prépare de son côté. La future mariée est entourée des femmes dont elle est proche (et éventuellement d'une völva) et le futur marié des hommes dont il est proche. On les aide à se vêtir pour la cérémonie, et chacun leur prodigue des conseils quant au mariage (et tout particulièrement la nuit de noces). On ignore ce qu'il en est réellement de l'habillement spécifique au mariage, mais l'on suppose que les mariés doivent revêtir leurs plus beaux atours, et la future épouse porte une couronne de fleurs. Vient ensuite la cérémonie. Elle est présidée par le Jarl (qui peut présider son propre mariage s'il le désire) ou une völva. Un sacrifice est fait aux dieux Thor, Frey et Freyja, principaux représentant de la fertilité dans le panthéon, et l'on "éclabousse" les mariés du sang des animaux sacrifiés pour leur porter chance (quelques gouttes, n'allez pas croire qu'on les baigne dedans !). L'échange des alliances est un peu particulier, puisqu'il inclut une tradition purement viking. Chacun des promis tient une épée (qui se transmet de génération en génération, c'est un objet sacré pour chaque famille) sur la pointe de laquelle a été placée l'alliance. Les alliances sont échangées après un petit discours, et voilà les heureux élus enfin mariés !

Après le mariage se tient une fête, où les mariés échangent une coupe d'hydromel. Les célébrations se tiennent aussi longtemps que les vikings tiennent debout, puis les jeunes mariés disparaissent pour la nuit de noces. Contrairement à certaines autres sociétés européennes, personne ne s'assure que le mariage est bien consommé, simplement que ce sont bien les jeunes mariés qui s'échappent ensemble (on ne sait jamais ce qui peut arriver après une consommation abusive d'alcool...). On attend de la jeune mariée qu'elle soit vierge, cependant personne ne la pointera du doigt si ce n'est pas le cas (par exemple si elle et son fiancé n'ont pas eu la patience d'attendre leur nuit de noces) du moment qu'elle n'est pas tombée enceinte avant son mariage. Eh oui, les vikings sont tolérants.


les devoirs des époux

C'est plutôt simple. Quoique chacun des époux travaille, c'est principalement à l'homme que revient la responsabilité d'assurer les revenus du foyer. Bien que la société viking soit bien plus équitable que les autres sociétés européennes de l'époque, elle n'en reste pas moins à dominance patriarcale, c'est donc aux hommes de prendre soin de leurs familles. L'homme assure la protection financière et physique de son (ses) épouse(s) et de leurs enfants. C'est la femme qui se charge de tenir la maisonnée et de l'éducation des enfants. Bien que les pères aient un rôle très important et soient très impliqués dans la vie de leurs enfants, ce sont les mères qui les élèvent (le rôle de mère ayant un côté sacré pour les vikings, c'est donc logique).

le divorce

Sur ce point encore, les vikings diffèrent avec ce que l'on sait des mariages moyenâgeux. Car le divorce est autorisé et bénéficie davantage aux femmes qu'aux hommes. Il ne faut toutefois pas croire que l'on divorce à tout bout de champ, cela restait une instance plutôt rare, mais pas problématique pour autant. La plupart des divorces sont à l'initiative des épouses. De façon large et générale, lorsqu'un homme prend une épouse, il attend de leur union qu'elle dure toute leur vie (ou jusqu'à ce que la mort ne les sépare...). Un homme ne prend pas une épouse sans peser le pour et le contre, puisqu'il présume qu'il sera lié à cette femme jusqu'à son décès, et prévoit d'en faire la maîtresse de sa maisonnée et la mère de ses enfants. Les raisons qui peuvent pousser une femme à divorcer de son époux sont variées (maltraitance, adultère, pauvreté, etc...), et pour que le divorce soit reconnu officiellement, elle devra se déclarer séparée de son époux devant les membres de leurs familles respectives et/ou les témoins de leur mariage. Et non, monsieur n'a pas son mot à dire. Si son épouse le quitte, il est pointé du doigt comme un bien mauvais mari, et on lui souhaite bien du courage pour trouver une seconde femme... ! Divorcer n'arrache pas tous ses biens à une femme, bien au contraire. Si son époux possède richesses et terres, elle peut hériter d'une large partie de celles-ci (voilà pourquoi les hommes préfèrent éviter le divorce, il peut complètement les ruiner !). En cas de divorce, c'est la femme qui est protégée, pas l'homme. Une fois libre, la femme s'en retournera vivre chez les siens, sauf si elle désire rester sur les terres qu'elle a acquises. Et elle est tout à fait libre de se remarier comme bon lui semble, aucune gêne ni honte n'entrent en considération, à moins que la femme n'aient de nombreuses bouches à nourrir.

Les enfants, bien évidemment. Ceux-ci sont généralement confiés à leur mère, particulièrement les tous petits. Si la mère s'en retourne vivre chez les siens, potentiellement loin de son lieu de vie avec son époux, un grand-père ou un oncle fera office de figure paternelle pour eux, bien que le père ait un droit de visite. Un enfant plus âgé (un adolescent) est libre de choisir avec lequel de ses parents il veut continuer à vivre, et peut passer d'une demeure à une autre sans que cela ne pose de problème ou que les parents ne puissent s'en plaindre.


violence & intolérance

C'est bien simple : il est intolérable de lever la main sur une femme (qu'elle soit mariée ou non mariée). Pour les vikings, les femmes sont sacrées, il est donc hors de question de les maltraiter. Ainsi, la violence conjugale n'est pas acceptée. Peu importe les raisons, on ne violente pas une femme, c'est l'un des plus grands crimes existant dans la société viking. Et si une femme est battue ou agressée, elle est autorisée – encouragée – à rendre les coups reçus (les femmes avaient l'autorisation de toujours avec une arme sur elle pour se défendre) et ne peut être jugée coupable de rien si elle tue son agresseur. Un homme jugé coupable de violence conjugale doit s'attendre à être lynché – voir pire – par ses pairs, à devoir payer une lourde amende, et son épouse pourra divorcer et être dans son bon droit (et hériter de tous les biens en plus de la garde des enfants – eh oui !). De plus, le viol figure dans la liste des crimes punissables de peine de mort. En somme, la société viking n'accepte aucune forme de maltraitance de la femme, qu'elle soit libre ou non. On ne touche pas une femme sans son autorisation et on ne la violente pas. Dans plusieurs sagas, on retrouve des cas d'hommes ayant été condamnés à mort pour avoir maltraité leurs épouses. Bien que la loi protège davantage la femme pour des raisons qui sont évidentes, une femme n'est pas plus en droit de maltraiter son époux qu'il ne l'est ! Une fois de plus, équité et respect sont de mise.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wotg.forumactif.org
 

LE MARIAGE ϟ Vivre parmi les Vikings (4)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» LE MARIAGE ϟ Vivre parmi les Vikings (4)
» MOEURS & MODE DE VIE ϟ Vivre parmi les Vikings (2)
» LA FAMILLE ϟ Vivre parmi les Vikings (3)
» LA SOCIETE ϟ Vivre parmi les Vikings
» LA SOCIETE DIVINE ϟ Vivre parmi les Dieux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
war of the gods :: Les racines :: Les parchemins des Nornes :: annexes sur les vikings-