lienlien
Rumeurs
- Var a tourné le dos à son roi. Il parait que la déesse des Pactes préfère aujourd'hui les grosses faveurs de Frey !

- On dit que depuis que Tyr a pris les fonctions de son frère aîné, personne n'aurait encore osé lui proposer un coup de main .

- A Tromsø, on hésite à dire si la petite Brynja est maudite ou chanceuse, car après avoir manqué de se faire brûler vive par un dragon, elle a manqué par deux fois la noyade, dont une durant les raids !



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Journey in the dark worl... (feat.Njall)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
viking - völva

ϟ MESSAGES : 529
ϟ INSCRIPTION : 26/05/2015
ϟ LOCALISATION : Entre Tromsø et le royaume des elfes sombres
ϟ HUMEUR : Sur ses gardes



"After the night
When I wake up
I see what tomorrow brings"





MessageSujet: Journey in the dark worl... (feat.Njall)   Mar 23 Juin - 16:27

Journey in the dark world…
Feat. Njall Kjeldson


Cela devait bien faire quelques heures maintenant que Sunniva observait cette flaque noire et intense. Plus tôt dans la journée elle avait quitté le village ne supportant plus l’atmosphère pesante qui y régnait et le poids de sa propre culpabilité. Elle était donc partie pour une balade aux aurores. S’éclipsant sans bruit pour ne pas attirer l’attention et profiter d’un instant de paix en solitaire. Petit à petit le village se reconstruisait mais les cicatrices de la catastrophe étaient toujours béantes. Après avoir traversé une partie de la forêt, elle s’était alors retrouvée près du fjord où elle s’était assise un moment, profitant de l’air frais volant dans ses cheveux et caressant son visage. Son regard se perdait sur l’étendue d’une nature équilibrée et parfaite présente devant elle. Quand elle voyait ça elle ne pouvait que sourire en se disant que la vie pouvait réserver le pire mais également le meilleur. L’avenir se montrera peut-être plus clément… Elle savoura le silence et adressa une prière aux dieux pour les remercier de s’être portés au secours des pauvres mortels qu’ils sont. Elle s’excusa également de ne pas avoir été digne de la tâche qu’ils lui ont confiée, promettant d’être plus attentive et plus dévouée à son rôle de völva.


Son regard avait alors été attiré par une tache sombre sur le sol. Elle avait tout d’abord opté pour une simple flaque d’eau mais s’était rapidement rendu compte que ce n’était pas si simple que cela. Petit à petit, la curiosité l’avait rapprochée de ce mystère qui l’obnubilait depuis. Elle n’avait jamais vu une telle matière. Il n’avait pas plu depuis plusieurs jours maintenant, une flaque n’aurait jamais tenu si longtemps sans geler ou s’évaporer. Elle tournait autour de cette petite source d’eau d’un noir si profond qu’elle ne pouvait même pas entrevoir le sol ou une pointe de rocher. Une épaisseur et une couleur qui à elles seules relevaient de véritables interrogations mais qui n’étaient rien en comparaison de cette espèce d’énergie qui semblait en émaner. Il y avait de la magie là-dessous, elle pouvait le sentir. Une sorte de brume noire fuma soudain de la masse noire ce qui fît sursauter Sunniva avant de l’intriguer d’autant plus. Alors qu’elle était hypnotisée par tout ça, un craquement se fit entendre dans son dos et elle fit volte-face. Rien.


- «Il y a quelqu’un ?»


Avait-elle rêvé ? Elle scruta un moment les alentours avant de finalement hausser les épaules et se replonger dans sa contemplation. Sûrement son imagination qui lui jouait des tours ou un animal gambadant plus loin. Elle s’accroupit devant la flaque et tendit le doigt avant de se rétracter. Qu’est-ce que cette chose pouvait bien être ? Etait-ce dangereux ? Une chose était sûre, elle n’appartenait pas à Midgard et cela faisait d’elle un mystère des plus tentants pour un esprit aussi curieux que celui de la jeune fille. Elle voulait toucher, elle voulait savoir… mais allait-elle vraiment oser ? Sa curiosité contre son intuition, lequel de ses caractères allait-ils l’emporter ?







I'll see what tomorrow brings...
“ I’m waking up. I feel it in my bones. Enough to make my system blow. Welcome to the new age. To the new age."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
viking - bondi

ϟ MESSAGES : 1525
ϟ INSCRIPTION : 13/10/2014
ϟ LOCALISATION : Dans ses écrits, ou perdu dans le blizzard.

MessageSujet: Re: Journey in the dark worl... (feat.Njall)   Mer 24 Juin - 16:03


Quelle amusante coïncidence. La mystérieuse fille de Folker, Sunniva. Cette demoiselle, pendant longtemps poursuivie par l’érudit, revenue au village à l’heure de sa destruction par le feu. Ce retour l’avait intrigué, et l’idée de l’aborder lui avait traversé l’esprit, avant de repartir, chassée par d’autres idées plus pressantes. Et voilà que la nordique se retrouvait, seule, au lieu-même où lui-même se rendait. Mais avait-elle la moindre idée de ce qu’était cette étrange flaque, qu’elle scrutait avec curiosité ? Comprenait-elle le basculement provoqué au moindre de ses pas, si elle s’enhardissait assez pour avancer plus encore ? Si tel n’était pas le cas, que cherchait-elle ici, en des heures si sombres pour les siens ?

Njall lui-même ne tirait aucune gloire de sa présence ici. Tant de choses restaient à faire pour aider les autres habitants, mais l’érudit n’avait aujourd’hui cure des problèmes matérialistes. Il avait aidé autant que se faire peu, apportant son soutien dans l’urgence, avant de se consacrer à sa propre problématique : la destruction d’une grande partie de ses recherches, et l’idée d’une solution originale. Et celle-ci passait par les « flaques ». Ces portails révélés, longtemps introuvables malgré ses recherches, offraient à présent une solution idéale à ses problèmes. Solution originale ? Folle surtout. Il était aujourd’hui bien décidé à sauter le pas, découvrir un autre monde et, espérait-il, trouver quelques précieux artefacts pouvant, d’une manière ou d’une autre, aider les siens. Sans être certain de la destination, il avait choisi le portail noir, perché au-dessus du fjord mitoyen de Tromso. Et à présent, caché derrière un bosquet, il glissait un regard vers l’importune plantée devant son objectif. Importune, vraiment ? Peut-être pas…

L’érudit se tassa un peu plus lorsque Sunniva interpella alentours, se forçant à ne plus faire le moindre mouvement. Une fois certain qu’elle était retournée à sa contemplation, il prit le temps de vérifier ses affaires, rangées dans une série d’escarcelles à sa ceinture ainsi que dans une plus large besace attachée dans son dos, puis il inspira longuement. Il était temps de se révéler. Lentement, Njall sortit de sa cachette, courbé, un pas après l’autre, prenant garde à la moindre brindille pouvait trahir sa présence. Arrivé dans le dos de la demoiselle, il se redressa tel un reptile, un large sourire aux lèvres.

« Sunniva Folkerdottir… » susurra-t-il. « Quel plaisir de te croiser ici, je te cherchais dernièrement. »

Avant que la nordique puisse esquisser le moindre potentiel mouvement de fuite, il posa une poigne ferme sur son épaule, avant de désigner d’un mouvement de tête la flaque sombre, dont une fumée noire s’échappait à nouveau.

« Tu n’es qu’à un pas d’un voyage unique en son genre, en as-tu conscience ? »

Une lueur mauvaise passa dans le regard de Njall. Tout être honorable, dans sa situation, aurait écarté la demoiselle, lui aurait conseillé de ne pas s’approcher de cette singularité et y serait allé seul, comme initialement prévu. Et pourtant… L’érudit voyait là une occasion en or. Ne disait-on pas, après tout, qu’il était imprudent de voyager seul ? De plus, l’occasion d’en apprendre peut-être plus sur cette étrange nordique était trop belle. Le danger était le meilleur destructeur de filtre entre deux personnes, difficile de conserver son masque lorsque l’instinct de survie prend les commandes. L’érudit sentait l’énergie magique émise par le portail, cette puissance contenue lui donnant la chair de poule. Mais celle-ci était très légèrement différente de la dernière fois qu’il avait repéré les lieux. Cela venait-il de Sunniva ? Si tel était le cas, qu’en était-il de la signification d’une telle chose ? Il ne pouvait en être certain. Sa décision était prise.

« Seul celui qui a vécu et beaucoup voyagé à travers les chemins de la vie peut dire avec sagesse quel esprit possède chaque homme qu’il rencontre. » récita-t-il. « Une parole attribuée au grand Odin. Rendons-lui hommage, veux-tu ? »

Sa deuxième poigne vint enserrer la taille de Sunniva et d’un bond, il se propulsa avec elle dans la flaque. L’obscurité les avala, et le froid s’insinua dans le corps de l’érudit. Sensation de chute, vertige, silence. Ses pieds semblèrent soudain toucher terre. Ses paupières se rouvrirent. Les ténèbres. Rien que les ténèbres. Le cœur de Njall s’affola quelques instants, avant que la raison ne revienne mettre son grain de sel. Tout était normal. Il avait prévu cela, sans en être certain. Mettre un pied dans ce royaume était une sensation incroyable. Ils n’étaient plus sur Midgard. Ils étaient au cœur du danger, mais aussi au cœur d’une grande découverte.

« Rien de cassé ? Nos yeux vont vite s’habituer à cette obscurité. » lança-t-il à Sunniva, avant d’ajouter, l’excitation difficilement contenue dans sa voix : « Bienvenue à Svartalfheim, terre des sombres elfes. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
viking - völva

ϟ MESSAGES : 529
ϟ INSCRIPTION : 26/05/2015
ϟ LOCALISATION : Entre Tromsø et le royaume des elfes sombres
ϟ HUMEUR : Sur ses gardes



"After the night
When I wake up
I see what tomorrow brings"





MessageSujet: Re: Journey in the dark worl... (feat.Njall)   Jeu 25 Juin - 12:27

Journey in the dark world…
Feat. Njall Kjeldson


Une voix dans son dos et des paroles loin d’être rassurantes. Elle voulue se retourner ou s’enfuir mais déjà une main de fer s’abattit sur son épaule pour l’immobiliser. Elle tourna la tête pour découvrir le visage de son agresseur et elle écarquilla les yeux. De toutes les personnes au village il a fallu qu’elle tombe sur lui ! L’homme qui l’avait suivi même au-delà des frontières de Tromso pour découvrir son secret. Elle ne savait pas exactement ce qu’il avait découvert ou ce qu’il savait mais elle n’aimait pas du tout sa façon de l’observer comme s’il essayait de lire en elle pour en tirer le moindre de ses mystères. Elle tenta une nouvelle fois de se dégager, bien décidée à échapper à l’interrogatoire de celui que l’on appelait l’érudit.


-« Tu n’es qu’à un pas d’un voyage unique en son genre, en as-tu conscience ? »


Elle regarda la flaque sombre et fumante soudain intriguée par ses paroles. Quel voyage ? Ce pourrait-il que ces étendues étranges soient en réalité des portails menant vers d’autres contrées ? Elle se crispa. Vers où menait celui-ci ? Elle capta soudain une noirceur inconnue venant tout droit de cet antre. Elle était à la fois dévorée par l’envie d’en savoir plus, la soif d’aventure et torturée par son instinct qui lui demandait de rebrousser chemin. Njall frissonna et elle l’entendit citer Odin avant de la prendre par la taille. Elle comprit immédiatement qu’ils allaient basculer. Protestant en gigotant, se cabrant pour échapper à la prise de l’homme et grognant. Elle allait le frapper quand il sauta, l’emportant dans sa chute. Il n’y avait plus rien à faire, elle était condamnée à le suivre. Un étrange mélange d’effroi et d’excitation la saisie alors que la chute se fit de plus en plus pesante et étrange. Elle savait qu’elle ne risquait pas de s’écraser et pourtant les décharges magiques qu’elle sentait tout autour d’elle l’oppressèrent et l’étouffèrent. Quand enfin le sol se fit sentir sous ses pieds, ses jambes l’abandonnèrent pour la laisser choir au sol où elle eut un haut-le-cœur et manqua de s’étouffer en retenant le flux qui voulait s’échapper de ses entrailles. La main sur la gorge, elle respirait bruyamment rappelant l’air jusqu’à ses poumons. Une fois calmée, elle ouvrit les yeux pour se rendre compte que l’obscurité les entourait. Où étaient-ils tombés ? Pourquoi est-ce qu’elle ne voyait plus rien. Elle tâtonna sur les côtés ne rencontrant rien d’autre que les jambes de Njall et le vide. Ils n’étaient donc pas dans une caverne. Serait-elle devenue aveugle avec le voyage ? Elle commença à paniquer quand la voix de Njall lui parvint avec une étrange décontraction.


-« Rien de cassé ? Nos yeux vont vite s’habituer à cette obscurité.»


Si elle n’avait rien de cassé ? Elle voulut lui balancer en pleine figure sa colère et lui promettre que c’est lui qui allait avoir quelque chose de casser quand l’identité de l’endroit où ils étaient tombés lui fût révélée. Tout prit place dans l’esprit de la völva. Ils n’étaient plus sur Midgard et avaient carrément basculé dans un autre monde… et pas n’importe lequel. Un monde où la nuit règne et peuplée par des créatures peu hospitalières contre lesquelles ils n’avaient aucune arme valable. Elle avait bien son arc, mais vue l’obscurité elle n’avait aucune certitude de pouvoir viser juste, même si sa vision s’améliorait avec le temps. Furieuse, elle extériorisa sa colère en se relevant et frappant au hasard la masse sombre à côté d’elle qu’elle supposait être Njall.


- «Fou ! Complètement fou ! Vous m’avez suivi depuis le village pour me faire tomber dans un piège ? C’est malin ! Chez les elfes noirs, rien que ça !»


La jeune femme hors d’elle râla encore un peu avant de se tenir tranquille pour réfléchir. Croisant les bras elle fixa avec détermination le vide pour habituer son regard aux ténèbres de ce monde. Plus elle y réfléchissait plus elle le trouvait fou… mais en même temps sa curiosité était piquée au vif. Que pouvait donc contenir ce monde ? Qu’il y avait-il en ces terres qui diffèrent des forêts et montagnes de Midgard ? Y avait-il ne serait-ce que des montagnes ? Tout ce qu’elle savait de ce monde reposait sur des mythes et légendes et aujourd’hui elle était au cœur même de ces histoires qu’on lui contait depuis son enfance. Elle voulait soudain explorer ce monde mystérieux et en découvrir les facettes que cette noirceur dissimulait. Ne voulant pas perdre totalement la face en changeant soudainement de caractère elle demanda avec un faux air bougon :


- «Toi qui a été assez malin pour nous amener ici, qu’est-ce qu’on fait maintenant ?»


Sa vue commençait à discerner quelques formes et elle remarqua qu’il y avait quand même une légère source de lumière qui lui permettait de distinguer une étendue sableuse et rocheuse. Même si elle ne pouvait rien discerner de précis, elle voyait au moins ce qu’il y avait devant elle.


- «Je propose qu’on essaye d’avancer… L’obscurité se fait moins dense et rester ici ne nous amènera à rien.»


Inconsciemment sa voix s’était faite plus claire, prise par la curiosité et l’excitation de vivre une de ces aventures qui l’avait toujours passionnée. Avec un petit peu de chances ils rentreraient sains et saufs, la tête pleine d’images nouvelles et de savoir à ramener au village. Une aventure qui redonnerait peut-être le sourire aux villageois le temps d’une nuit autour d’un grand feu. Qui sait s’ils ne découvriraient pas d’autres artefacts capables de rendre plus simple le quotidien des habitants de Tromso. Enfin, à condition qu’ils évitent les elfes noirs et que ces derniers ne croisent pas fortuitement leur chemin…

- « Que sais-tu sur ce monde ? Penses-tu que nous pourrions trouver des choses intéressantes pour notre monde ?»







I'll see what tomorrow brings...
“ I’m waking up. I feel it in my bones. Enough to make my system blow. Welcome to the new age. To the new age."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
viking - bondi

ϟ MESSAGES : 1525
ϟ INSCRIPTION : 13/10/2014
ϟ LOCALISATION : Dans ses écrits, ou perdu dans le blizzard.

MessageSujet: Re: Journey in the dark worl... (feat.Njall)   Ven 26 Juin - 19:14


Les coups maladroits de la demoiselle, amplement justifiés, bousculèrent l’érudit qui ne s’en offusqua point. Pouvait-il l’en blâmer ? Après tout, la peur d’être embarquée dans un indésirable voyage couplée à l’agacement d’être dérangée par un importun comme lui nécessitait ce genre de réaction pour décharger la colère. Njall la laissa s’exprimer, ne jugeant pas nécessaire de la contredire sur sa supposée filature : certes, la trouver ici avait été un hasard, mais l’un de ses autres objectifs n’était-il pas de la retrouver ? Elle n’avait pas tout à fait tort. La laissant à ses jérémiades, il fit quelques pas, tournant la tête tout en plissant les yeux, commençant enfin à distinguer la silhouette d’un paysage. Devrait-il sortir sa torche ? De toute manière les elfes noirs habitués à l’obscurité, s’ils venaient à les croiser, les repérerait, avec ou sans lumière. Seulement, une flamme n’améliorerait leur champ de vision qu’à courte distance, assombrissant davantage l’horizon. Non. La torche amenée dans le sac de l’érudit serait inutile pour l’instant, mieux valait se baser sur leur seuls yeux.

Ces derniers, justement, s’habituaient de mieux en mieux et, lorsqu’il se tourna vers Sunniva, Njall arriva même à distinguer les traits de son visage. Il la scruta ainsi quelques instants, jusqu’à ce que la demoiselle ne demande la suite des opérations. Curieux. Il s’attendait à d’autres protestations, des injonctions à lui indiquer immédiatement le portail de sortie, voire d’idiotes tentatives de fuite. Surprenant. Un fin sourire glissa furtivement sur les lèvres de l’érudit.

« Comme tu le dis, nous avançons. »

Contrairement à d’habitude, l’érudit était peu bavard. Pouvait-on l’en blâmer : une nouvelle terre pleine de dangers à découvrir, et une demoiselle suspecte à observer. Son esprit avait déjà fort à faire. Les deux compagnons se mirent donc à avancer, d’abord lentement, prenant garde où leurs pieds se posaient, puis avec plus d’assurance. Le sol semblait être fait de poussière et de roches, montant et descendant au fil des micro-collines qu’ils franchissaient. Sunniva reprit la parole pour le questionner, Njall notant le ton de sa voix beaucoup moins agressif que quelques instants auparavant. Tiens donc. Se laissait-elle, à son instar, portée par la curiosité ?

« Au fil de mon existence, j’ai pu réunir beaucoup d’informations sur certains des neufs mondes. Durant… » Il hésita à parler de l’excursion dans l’antre du dragon. Beaucoup de villageois n’étaient pas au courant, et au vu des derniers évènements, mieux valait que cela demeure ainsi. « Durant l’une de mes expéditions, j’ai découvert un artefact dvergr (*nain). Un cube gravé, qui s’est révélé être une sorte de carnet de notes, si on peut dire. Une compilation d’informations très diverses, mais difficiles à déchiffrer. »

Des nuits entières passées à analyser les minuscules inscriptions du cube. Et Njall était encore loin d’avoir pu tout comprendre : les dvergr possédaient une logique d’archivage lui étant totalement étrangère. Les informations, écrites par le biais de runes fusionnées, semblaient n’avoir aucun ordre de lecture. De quelques caractéristiques physiques du dragon ayant ravagé le village à d’obscures et incompréhensibles techniques de forge, en passant par des réflexions existentielles sur les autres royaumes, l’évocation des portails et l’emplacement de quelques supposées caches dvergr. Et dans tout ça, l’érudit était parvenu à recueillir quelques informations sur Svartalfheim et ses habitants.

« Il m’a appris certaines choses. Par exemple, dvergr et elfes noirs n’étaient autrefois pas si différents, mais les seconds se sont peu à peu laissé corrompre par les ombres. Enfin, je ne suis pas sûr de la cause exacte, ma traduction est approximative. Ils ne vivent pas systématiquement dans les souterrains mais n’apprécient guère la lumière. Une faiblesse ? Peut-être, mais rien n’est certain. Ce qui l’est, c’est leur hostilité envers les autres êtres vivants, donc nous-mêmes. Leur société aurait été brillante mais ne serait à présent plus qu’un vague reflet de sa gloire d’antan, leur maîtrise d’une sombre magie unique en son genre serait le garant de leur dangereuse puissance. Voilà ce que j’ai pu apprendre. » Il ralenti le pas et se tourna vers Sunniva. « Pour résumer, nous pourrions avoir plein de choses à découvrir ici. Intéressant, non ? »

Njall fit signe à Sunniva de s’arrêter : ils étaient à quelques mètres du bord d’une falaise. L’érudit s’approcha prudemment, inspecta le sol avec attention, puis releva les yeux vers l’horizon : l’obscurité s’estompait juste assez pour mieux distinguer ce qui les attendait. En contrebas, entourée par les silhouettes noires des montagnes environnantes, une longue plaine s’étendait sous un crépuscule orageux. Au centre, une immense tour acérée pointait vers le ciel, disparaissant dans l’ombre des sombres nuages. Tout autour, d’autres constructions plus petites l’encerclaient, avec ça et là quelques ensembles épars. Ces habitations - du moins il les considéra comme telles - ne semblaient pas très grandes, ce qui le porta à soupçonner l’existence d’un réseau souterrain, contrairement à ce que les informations du cube laissaient entendre.

« Impressionnant, non ? » souffla-t-il tout en s’agenouillant au bord de la falaise. « Et ce doit être uniquement la partie émergée de l’iceberg… Si nous allions jeter un œil ? Il serait dommage de reculer maintenant. Tu es aussi curieuse que moi, n’est-ce-pas ? »

Il désigna du doigt un étroit escalier, sculpté le long de la falaise, permettant de la descendre. La roche semblait inégale, mais il s’agissait du chemin le plus court : une fois en bas, quelques lieux les sépareraient encore des premières structures.

« Pas une lumière, pas une torche, pas une flamme ne semble brûler en ces lieux… » marmonna-t-il tout en parcourant du regard la « ville ».

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
viking - völva

ϟ MESSAGES : 529
ϟ INSCRIPTION : 26/05/2015
ϟ LOCALISATION : Entre Tromsø et le royaume des elfes sombres
ϟ HUMEUR : Sur ses gardes



"After the night
When I wake up
I see what tomorrow brings"





MessageSujet: Re: Journey in the dark worl... (feat.Njall)   Mar 30 Juin - 14:21

Journey in the dark world…
Feat. Njall Kjeldson

L’avancée à travers les terres sombres fût compliquée aux premiers pas mais au fur et à mesure de leur marche le pas se fît plus assuré et plus confiant. Sunniva se surprit même à apprécier ces nouvelles sensations qu’elle ne connaissait pas. Revivant l’excitation des nouvelles découvertes qu’elle avait ressentie quand elle avait cherché le cercle des seidkonas mais en plus fort encore. Ce monde n’avait rien à voir avec le sien et tout ici était nouveau. Qui sait quelles merveilles ils pourraient découvrir ou quel danger pouvait se trouver au détour de leur chemin ? Mais dans l’instant peu importait à la Völva que la découverte fût bonne ou mauvaise car ce qui lui importait le plus c’était cette grisante soif de connaissances et ce besoin d’assouvir sa curiosité grandissante à chaque nouveau pas. Elle écouta même ce que Njall lui conta de ses découvertes, notant au passage l’hésitation dont il avait fait preuve au sujet de son expédition. Elle ne s’attarda cependant pas dessus préférant le garder dans un coin de son esprit. Elle déciderait plus tard si ça valait la peine de creuser un peu plus ou non. Les elfes noirs peu accueillants ressemblaient bien aux histoires de son enfance. Elle garda en tête le fait que la lumière pourrait potentiellement être une arme contre eux même si elle n’avait aucune idée de l’endroit où ils pourraient s’en procurer dans ce monde-là. Qui dit sensibilité à la lumière dit également facilitée à vivre dans le noir et il ne fallait pas réfléchir longtemps avant de se rendre compte que les deux compagnons de voyage étaient en bien mauvaise position. La magie noire… cela expliquait qu’elle se soit sentie étouffer pendant le voyage jusqu’à ce monde. Les drôles d’ondes émanant de la flaque – ou du portail – mais également cette mauvaise impression qui ne la quittait pas depuis son arrivée ici. Toutefois, elle répondit sincèrement à Njall, lui adressant son premier sourire, même si elle n’était pas sûre qu’il le distingue dans cette obscurité.

- «Je dois avouer que je suis curieuse de voir ce qu’un peuple aussi mystérieux peut bien dissimuler dans ce monde obscur. Il doit bien y avoir des choses à découvrir…»

Elle s’arrêta dans tous les sens du terme, coupée par le geste de Njall. Suivant son regard, elle aperçut à son tour cette sorte de village d’une autre sorte qui s’exposait à leur regard. Ils avaient la position idéale pour en apprécier la vue en toute tranquillité. Les habitations lui semblèrent petites ce qui l’amena à se questionner sur la taille des elfes avant de finalement se concentrer sur l’immense tour qui trônait en son centre. C’est elle qui finalement lança une décharge de curiosité chez elle. Que représentait cette tour ? Qu’il y avait t’il à son sommet ou même aux autres étages ? Qu’il y avait-il à l’intérieur ? Est-ce que cela pourrait leur être utile ou non ?

-« Impressionnant, non ? Et ce doit être uniquement la partie émergée de l’iceberg… Si nous allions jeter un œil ? Il serait dommage de reculer maintenant. Tu es aussi curieuse que moi, n’est-ce-pas ? »

Elle ne répondit pas tout de suite se contentant d’admirer la vue et de s’agenouiller en même temps que l’érudit. La partie émergée ? Elle se souvint ce qu’il avait dit sur les souterrains et elle fît le rapprochement avec les petites maisons. Evidemment ça n’avait rien à voir avec leurs tailles mais plutôt avec leur façon de vivre. Ca pour être curieuse, elle y était et encore plus maintenant que le lieu s’était montré encore plus mystérieux.

- «Peut-être même plus encore que toi, érudit… Reculer ? Hors de question, nous avons dit que nous avançons donc nous allons continuer d’avancer… » Observant un peu les alentours elle ne vit pas l’ombre d’un mouvement dans ce qu’elle appela les ruelles. Aussi, elle ajouta après que Njall ait parlé de lumière : - «Je ne vois personne là-bas, mais peut-être que nous sommes trop loin encore pour les voir ?»

Elle avait oublié toute sa colère envers lui. Sa curiosité était toujours plus forte que le reste et maintenant qu’ils étaient dans ce pétrin tous les deux autant bien s’entendre. Enfin, du moins jusqu’à la sortie… Elle suivit son doigt et observa un moment l’escalier.

- « Tu as raison, nous passerons par là, c’est le chemin le plus sûr. Il serait de mauvais goût de mourir en dévalant une montagne plutôt qu’au combat alors que nous sommes chez les elfes noirs. Essayons de rester silencieux et d’éviter la lumière pour ne pas nous faire repérer trop vite…»

Elle prit l’initiative de descendre l’escalier. Plaçant son bras devant Njall pour l’empêcher d’avancer plus loin, elle se posa un pied léger sur la première marche, fermant les yeux et attendit. C’est bon, il n’y avait pas le moindre piège, ils pouvaient avancer. Laissant la voie libre à Njall, elle entama la descente plus rapidement même si elle continuait d’être prudente. Elle en profita pour admirer l’architecture de l’escalier et remarqua des gravures dans la roche. Des symboles qui avaient peut-être une signification même si elle n’en était pas vraiment sûre. C’était peut-être de simples décorations ou des récits de leur Histoire… Sunniva ne le saurait sans doute jamais. Elle ne savait pas écrire et encore moins lire. Chez eux tout se transmettait par la parole ou la pratique des gestes. Tout ce qu’elle connaissait qui s’en rapprochait un peu c’était le langage de quelques runes qu’elle avait appris à manipuler ou à connaître à travers l’enseignement de sa mère, de Brynja ou des Seidkonas. Elle désigna sa découverte du doigt à Njall.

- « C’est dommage de ne pas pouvoir comprendre ce qui est inscrit sur ces murs. Leurs inscriptions sont attellements étranges… Auraient-elles une dimension magique comme les runes ? »

Tout en elle respirait la curiosité en cet instant. Elle voulait savoir. Elle voulait comprendre. Elle voulait ramener de cette expérience des souvenirs que personne ne pourrait effacer. Elle voulait conter ce qu’ils avaient vu et ramener quelques objets pouvant être utiles à leur peuple. Enfin, encore fallait-il qu’ils comprennent à quoi servait le tout. Elle observa un instant la petite habitation plus loin un peu pensive.

- « L’idée qu’ils ont eu de vivre sous terre n’est pas complètement idiote. Même si on oublie qu’ils ne supportent pas la lumière, ils sont à l’abri des attaques immédiates venues du ciel…» Le cœur noué elle ajouta : - «Si Tromso avait eu des tunnels sous terre moins auraient péris du souffle du dragon et de l’éboulement de leurs maisons…»






I'll see what tomorrow brings...
“ I’m waking up. I feel it in my bones. Enough to make my system blow. Welcome to the new age. To the new age."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
viking - bondi

ϟ MESSAGES : 1525
ϟ INSCRIPTION : 13/10/2014
ϟ LOCALISATION : Dans ses écrits, ou perdu dans le blizzard.

MessageSujet: Re: Journey in the dark worl... (feat.Njall)   Dim 5 Juil - 22:28


Tout se passait beaucoup trop bien. Certes, son plan d’embarquer Sunniva avec lui dans ce périple était intéressant, malgré le fait qu’il fut totalement improvisé. Mais sil il y a une chose à laquelle l’érudit ne s’attendait pas, c’était bien de voir la demoiselle si coopérative, il avait même prévu quelques plaidoiries légèrement mensongères afin de la convaincre de rester à ses côtés, plutôt que de tenter un retour immédiat par le portail d’où ils étaient arrivés. À propos de ce dernier… L’érudit interrompit ses questionnements et fixa du regard la direction de laquelle ils étaient arrivés. Il serait idiot de ne pas retrouver la sortie. Il prit donc le temps de dégainer son sax court pour graver le plus profondément possible dans le sol la rune Tyr, pointée vers le passage. Ceci fait, il rengaina son arme et reporta tout son attention sur sa compagne d’aventure. Celle-ci commençait déjà à descendre l’escalier, poussant Njall à se précipiter pour la suivre, s’arrêtant brusquement à son signal. Une prudence des plus appréciables, l’érudit s’amusa à observer la demoiselle avancer avec précaution, prenant garde au moindre piège potentiel. Oui, il était surpris. Tout ceci n’en devenait que plus intéressant.

Gardant le silence, Njall descendit également, un pas après l’autre, prenant garde aux irrégularités dans la roche, se concentrant sur les marches pour ignorer le vide grondant sur son flanc, là où le vent remontait murmurer à leurs oreilles des promesses de chutes dans les ténèbres. Il remarqua les étranges symboles gravés ça et là, et lorsque sa camarade les évoqua, il lui fit signe de s’arrêter. Un regard malicieux, un léger sourire amusé aux lèvres, il lança :

« Que sais-tu des runes ? » Il caressa du doigt certain symboles, fermant un instant les yeux pour mieux ressentir. « C’est une possibilité, mais je n’espère pas. Imagine si ces sombres runes pouvaient, par exemple, détecter notre présence… Ce serait une bien mauvaise chose… Il sortit une tablette de cire de sa besace. « Juste un instant… Je dois noter… Cette série-là est semblable au langage dvergr, intéressant… »

Satisfait, il rangea la tablette et observa à son tour les petites habitations au loin. Les paroles de Sunniva ne tombaient aucunement dans l’oreille d’un sourd, Njall était bien conscient qu’eux-mêmes, humains, avaient beaucoup de choses à apprendre des peuples d’autres mondes. C’est uniquement en s’inspirant des réussites étrangères qu’ils pourraient vivre libre, libérés du tutorat divin. Bien sûr, l’érudit ne dépréciait en rien les dieux, d’autant plus depuis sa rencontre avec Idunn. Mais sa conviction profonde, l’émancipation de l’humanité, demeurait toujours aussi forte.

« si nous passions trop de temps dans l’obscurité, loin de la chaleur du soleil, il faudrait peu de temps pour voir nos esprit sombrer dans les ténèbres… Néanmoins, des abris enterrés pourraient être fort utile. Mais avons-nous ce qu’il faut pour les créer ? C’est une toute autre question. »

À peine sa réflexion partagée à haute voix, l’érudit se détourna de l’horizon et enjoignit la demoiselle à reprendre leur descente. Sous leurs pas, la roche semblait s’effriter à plusieurs endroits, les enjoignant à la prudence, menaçant leur expédition à chaque marche passée. Ils poursuivirent leur route ainsi, dans un silence angoissant, le vent s’engouffrant dans leurs vêtements, l’obscurité, bien qu’à présent mieux appréhendée par leurs yeux, toujours aussi pesante. Après un long moment, le bout de l’escalier se profila devant eux. C’est cet instant soudain, après quelques longues minutes de silence, que Njall reprit la parole :

« Tu as parlé de l’attaque sur Tromso... Ton arrivée à ce moment était une curieuse coïncidence. » D’un regard, il fit bien comprendre à l’ironie placée dans le mot « coïncidence ». « Pourquoi être revenue maintenant ? »

Il fit signe d’avancer et, au passage, invita d’un geste Sunniva à répondre à son interrogation. L’érudit en profita également pour s’agenouiller au sol, tâtant le terrain en bas de la falaise. Du sable… Ou plutôt de la poussière, quelque chose d’étrange et de peu agréable au toucher. Lentement, il dégaina son épée, son instinct l’avertissant d’un danger proche. En haut de la falaise, la grande tour centrale du village paraissait déjà imposante, mais d’ici… Son ombre pouvait à elle-seul faire hésiter n’importe quel voyageur, aussi intrépide soit-il. Njall déglutit, mal à l’aise, mais continua néanmoins d’avancer. Au loin, il cru entendre des aboiements. Le fruit de son imagination ? Sans doute. Impossible d’imaginer un animal vivre en des contrées si inhospitalières, encore moins un chien. Il secoua la tête, tentant de se concentrer. Il n’était pas si alerte que d’ordinaire, sa gorge se nouait et ses poumons semblaient peu apprécier l’air ambiant… Quelque chose dans l’atmosphère ? Ce n’était pas impossible.

Alors qu’il réfléchissait à la possibilité que ce monde n’était absolument pas fait pour des organismes comme les leurs, l’érudit se figea soudain et baissa les yeux. Son pied venait de s’enfoncer dans le sol, et un grondement sourd en résulta. Il n’eut pas le temps d’hurler à Sunniva de reculer : une partie du sol sous leur pied, parfaitement ronde, se mit soudain à sombrer, plongeant en cône vers les profondeurs de la terre. Njall jeta son épée plus loin et s’accrocha au bord du trou qui se formait, grognant sous l’effort pour se maintenir. Incapable de voir si sa camarade s’en était sortit, il s’écria simplement :

« Sunniva ?! »

Un piège ? Un phénomène naturel ? Toujours est-il que leur discrétion n’était plus assurée à présent. Il leur fallait juste espérer que le village était encore trop loin pour que les elfes noirs puissent remarquer ce qui se passait de ce côté de la plaine.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
viking - völva

ϟ MESSAGES : 529
ϟ INSCRIPTION : 26/05/2015
ϟ LOCALISATION : Entre Tromsø et le royaume des elfes sombres
ϟ HUMEUR : Sur ses gardes



"After the night
When I wake up
I see what tomorrow brings"





MessageSujet: Re: Journey in the dark worl... (feat.Njall)   Ven 17 Juil - 12:31

Journey in the dark world…
Feat. Njall Kjeldson

S unniva s’arrêta, n’aimant pas vraiment le regard et le sourire de l’érudit. Elle venait de faire une erreur, elle le savait et les paroles de Njall vinrent lui confirmer.

-« Que sais-tu des runes ?»

- «Pas grand-chose.»

Elle s’invectiva en pensées face à sa hâte de répondre, sachant très bien qu’elle n’en paraîtrait que plus suspecte encore. Heureusement pour elle, l’érudit semblait maintenant plongé dans la contemplation de ces symboles et entreprit d’en recopier. Une porte de sortie que la jeune femme saisie en décidant de tout simplement se taire et se faire oublier. Enfin, cela ne l’empêcha pas d’écouter et de réfléchir à ce que Njall avait à dire. Si, comme il l’avait énoncé, ces runes étaient capables de détecter leur présence, alors ils seraient dans de bien mauvaises positions. Les elfes sombres avaient-ils déjà remarqué que des midgardiens avaient foulé leur sol ? Lorsqu’il eût fini et répondu à son idée de créer des abris souterrains, ils reprirent leur marche. Njall avait raison, c’était bien beau de penser à construire des choses mais s’il n’en avait pas les moyens, alors à quoi bon ? Peut-être qu’en fouillant un peu dans le petit village ils auraient l’occasion de trouver des indices sur la confection des tunnels. Une marche s’effrita sous son pas et elle décida de redoubler de vigilance et, par conséquent, de ne plus parlementer avec son compagnon de voyage jusqu’à ce que son pied ait trouvé appui sur la plaine. Elle n’aurait pourtant pas dit non à une conversation, le silence rendant l’air de cette terre lugubre plus pesant encore. Après un temps qu’elle n’aurait pu décompter, la fin de la descente se profila à l’horizon. C’est à ce moment-là que Njall décida de reprendre la parole pour une fois encore la mettre dos au mur.

-« Pourquoi être revenue maintenant ?»

Elle se maudit intérieurement. Pourquoi avait-elle tenté ainsi les démons en mentionnant l’attaque du dragon ? Parce qu’elle n’avait pas fait assez attention et que maintenant elle se devait d’y répondre. Observant toujours le sol avec précaution pour ne pas glisser des marches qui continuaient à s’effriter sur leur passage, elle ne savait pas mentir et le savait, il lui fallait donc trouver un moyen d’être le plus floue possible tout en trouvant quelque chose qui soit cohérent et facile à croire. Elle prit la parole en arrivant enfin en bas alors que Njall s’agenouillait pour palper le sol qui ressemblait plutôt à un sable sombre.

- «J’avais tout simplement finit de faire ce que j’avais à faire. Ma formation terminée je n’avais plus qu’à rentrer. Je m’inquiétais pour mon père resté seul à la maison et mon village natal me manquait. C’est aussi simple que cela. Revenir pour voir des familles et des maisons partir en cendres n’était qu’un malheureux coup du sort…»

Elle n’avait pas menti. Sa formation était achevée et elle, après sa vision, s’était inquiétée pour son père et les personnes qui lui étaient chères restées à Tromso. Une inquiétude qui l’avait poussée à rentrer au plus vite, même si elle était finalement arrivée trop tard sur les lieux. Elle fut un moment dans ses pensées mais le bruit d’une lame la ramena à la réalité. Njall avait sûrement vu quelque chose… Non, pas vu. Il l’avait pressenti, tout comme son instinct lui demandait d’être sur ses gardes. Elle décida de le suivre et rapprocha sa main de son arc tout en scrutant les ténèbres. Suivant le pas de Njall mais en restant en retrait pour surveiller les arrières, elle s’arrêta quelques instants. Ce bruit… elle le connaissait. Ce que l’on aurait pu prendre pour des aboiements, ressemblait en réalité à des jappements de loups. Se pourrait-il qu’il y ait des loups chez les elfes sombres ? Elle ne connaissait rien de ce monde, mais il lui était difficilement envisageable que la même faune peuple cet endroit et Midgard. A quoi pouvaient bien ressembler ces « loups –là » ? Malgré sa curiosité, Sunniva espérait ne pas les croiser durant leur passage. Elle respirer de plus en plus mal et quelque chose en elle lui criait de rebrousser chemin. Pourtant elle repartit dans les traces de Njall, celui-ci n’ayant même pas remarqué que la völva avait pris du retard sur lui. Lorsqu’il s’immobilisa, elle eût un mauvais pressentiment, confirmé par la chute de l’érudit. Le sol s’effondra sous lui à deux pas de la jeune femme. Elle évita de justesse l’épée qu’il jeta et qui atterrit juste au pied de la jeune femme. Elle l’ignora se précipitant vers le bord où Njall pendait dans le vide, sa main pour seul appuie contre la chute mortelle qui l’attendait. Il appela son nom et elle se présenta au-dessus de lui. Elle s’accroupit pour stabiliser sa position et ne pas risquer de tomber en le remontant et lui tendit la main.

- «Je suis là ! Je vais te remonter, prends ma main !»

Alors qu’elle attrapait la paume de Njall pour le hisser, elle observa le sol se mouvoir comme s’il respirait… il en semblait presque vivant ? Elle tira de toutes ses forces pour remonter l’homme qui était plus lourd qu’elle ne l’aurait pensée et réussi finalement à le ramener à la surface. Elle reprit son souffle malgré l’air ambiant qui commençait à lui bruler la gorge et regarda l’espace où Njall avait failli chuter reprendre forme comme si rien ne s’était passé.

- «Je crois qu’il va falloir être plus prudent. Le sol semble bouger en fonction de ce qu’il touche. Se pourrait-il qu’il soit vivant ? Où est-ce un piège des elfes noirs ? Quoique ce soit il y a aussi ces espèces de loups que j’ai entendus mais ils semblaient loin… Enfin, il ne faudrait pas qu’ils nous tombent dessus. Je ne sais pas quel genre de créature peut vivre ici mais je peux garantir qu’elles ne doivent pas être des plus accueillantes ! »

Elle se releva et chercha du regard un passage pour atteindre les maisons, à condition que les elfes ne les aient pas encore remarqués. Malgré la frayeur, elle n’était pas décidée à rentrer tout de suite. Il y avait des choses dans ce monde qui pourraient être utiles sur Midgard et l’aventure était beaucoup trop intéressante pour qu’elle ne finisse aussi vite. S’ils contournaient le trou sur les côtés, peut-être pourraient-ils traverser. Elle allait en parler à Njall quand un mouvement venant du trou attira son regard. Quelque chose semblait vouloir s’extraire du sable. Elle plissa les yeux pour mieux voir ce que c’était mais l’obscurité l’empêchait de parfaitement discerner de quoi il s’agissait. Finalement, une longue silhouette noire se projeta hors du sable, suivie d’une autre, puis une multitude de points rouges commencèrent à les fixer. Elle avait une vague idée de ce que pouvait être cette chose mais elle n’en avait jamais vu d’aussi grande et vu comment elle les regardait, cette horrible arachnide risquait de vouloir les prendre pour repas.

- «Njall, cours ! »

Elle lui attrapa le bras à la volée et l’emporta dans son sillage. Ne sachant pas quelle taille cette chose devait avoir, il était pour le moment hors de question d’engager le combat. Elle courut aussi vite que possible, contournant le puits de sable qui abritait ces bestioles et ne se retournant que lorsqu’elle avait peur que la chose soit déjà sur leurs talons. Elle était en train de se débattre pour s’extraire complètement de son nid, le temps avant qu’elle ne se lance à leur poursuite était compté. Plus loin, elle aperçue les premières maisons et plus elle approchait du village, plus les grognements des loups se rapprochaient. Mais ils n’avaient pas le temps d’hésiter, la bête était déjà à leur trousse. Elle désigna la première maison qui n’était maintenant plus qu’à quelques mètres.

- «Il faut nous mettre à l’abri, et vite ! »

Elle pria intérieurement pour que la case qu’ils allaient rejoindre soit vide et pour que leur poursuivante ne puisse surtout pas les suivre à l’intérieur.






I'll see what tomorrow brings...
“ I’m waking up. I feel it in my bones. Enough to make my system blow. Welcome to the new age. To the new age."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
viking - bondi

ϟ MESSAGES : 1525
ϟ INSCRIPTION : 13/10/2014
ϟ LOCALISATION : Dans ses écrits, ou perdu dans le blizzard.

MessageSujet: Re: Journey in the dark worl... (feat.Njall)   Mar 21 Juil - 17:23


Tentant désespérément de se raccrocher pour ne pas sombrer dans le puits de sable, Njall grogna contre sa propre stupidité. Et si Sunniva décidait de le laisser disparaitre là, maintenant ? Elle pourrait retourner tranquillement au portail et serait débarrassée d’un indésirable curieux tel que lui, d’autant plus qu’il avait de plus en plus de matière pour interroger la demoiselle. Lorsqu’il l’avait questionnée sur ses connaissances des runes, sa réponse avait été précipitée, il était aisé d’y déceler le mensonge et l’érudit avait bien enregistré cela dans un coin de son esprit, prêt à exploiter cette piste. Quant à l’histoire de son retour au village… du pain béni. Certes, ses dires étaient évasifs, évoquant le manque des siens et la triste coïncidence entre son retour et l’attaque du dragon. Mais, surtout… Elle avait parlé de formation. Tiens donc. « De quelle formation parles-tu donc ? » avait-il malicieusement pensé. « De celle suivie aux côtés des Seidkonas ? Ces sorcières m’ayant repoussé, refusant de me laisser découvrir leurs sombres secrets, alors que je suivais tes pas jusqu’à leur domaine ? » Avec ce simple mot, il aurait pu interroger encore longtemps la pauvre Sunniva, mais les terres de Svartalfheim en avaient décidé autrement. Et maintenant, il glissait inexorablement vers les entrailles de ce monde maudit.

Le morceau de roche auquel il s’accrochait commençait à trembler et à s’effriter. Etait-ce la fin ? Une fin si misérable ? Si décevante ? Pourtant, c’est un visage aussi amical que soucieux qui se pencha sur lui pour lui tendre la main. Une fraction de seconde de stupeur avant que l’instinct de survie ne prenne les commandes : il attrapa de sa main libre celle de sa salvatrice et parvint, non sans peine, à se hisser pour s’éloigner du gouffre. Dans son dos, celui-ci se referma finalement, comme si de rien n’était, faisant revenir le silence autour d’eux. Njall prit le temps de reprendre son souffle et alla ramasser son épée. Sans se retourner, il lâcha :

« Merci. » Ses esprits bien vite retrouvés, il eut, malgré la situation, un discret sourire d’amusement. Voilà que la mystérieuse Sunniva devenait on ne peut plus bavarde. Néanmoins, ses réflexions n’étaient pas inutiles, il n’était pas le seul à avoir entendu ces hurlements de loups. Peut-être que… Il y a fort longtemps, quelques légendes sur les loups funestes lui avaient été contées, mais rien ne les liaient aux elfes noirs… Ce serait pourtant logique. Et une bien mauvaise chose pour eux. « Je crois que… » Il se tut, observant le sol sous leurs pieds. Ce trou, il ne s’était pas formé tout seul. Certaines créatures des ténèbres utilisaient ce genre de piège, et parmi celle-ci, il y avait… « Oh non, ce n’est quand même pas... »

Fixant l’emplacement du trou, il n’eut aucun mal à deviner ce qui en sortait, ce qu’il aurait espéré ne pas voir sur cette terre mais, après tout, quel meilleur endroit pour de tels monstres ? L’arachnide sorti lentement, cliquetant et trépignant. Sur Midgard, ces bestioles étaient rarement dangereuses, utiles même. Ici, elles n’étaient que les fruits du cauchemar d’un esprit torturé. Sunniva réagit plus vite que lui et l’attrapa par le bras pour l’inciter à courir, ce dont il ne se fit pas prier. Dans leur dos, la créature émit un son semblable à un cri infernal, vite suivit par le choc de ses pattes martelant le sol à leur poursuite.

Le corps de l’érudit fonctionnait par lui-même, son esprit était déjà loin, à la recherche d’une solution. Une germe d’idée naquit et se concrétisa lorsque sa camarade d’infortune lui désigna l’une des premières maisons du village. C’était on ne peut plus imprudent, ils risquaient de tomber nez à nez avec un habitant… Autant dire que Njall rechignait à la perspective d’affronter l’un des mortels elfes noirs. Mais avec une araignée géante aux trousses, cette pensée fut vite mise de côté et, tapotant l’épaule de Sunniva pour lui faire signe qu’il avait compris, il se jeta dans l’entrée de la case, enfonçant la porte d’un coup d’épaule, l’épée au clair. Immédiatement à l’intérieur, il effectua un tour sur lui-même, analysant les lieux plongés dans la quasi pénombre. A première vue, personne. Des murs de pierre noire. Un mobilier rare et épuré. Y avait-il vraiment une quelconque vie ici ? Dans leur dos, l’arachnide s’était arrêté, sa silhouette piétinant devant la porte, l’une de ses longues pattes tentant de s’immiscer à l’intérieur. D’un coup d’épée, l’érudit lui fit comprendre qu’il s’agissait d’une bien mauvaise idée.

« Bon, il n’y a personne ici. Mais nous sommes piégés. » Il tâtonna dans l’obscurité à la recherche d’une trappe, quoique soit pouvant les aider à sortir, en vain. « Cet endroit est vide, il doit bien y avoir un accès souterrain.. Non ? Hum. Eloignons-nous déjà de l’entrée, Sunniva. »

Njall alla s’adosser contre le mur du fond, s’assit et soupira. Certes, il avait une idée, mais cela signifiait compromettre entièrement la discrétion de leur expédition, sans compter la dangerosité même de la manœuvre. Quelque chose de destructeur, d’impressionnant, qu’il perfectionnait depuis tout jeune déjà. Sans avoir jamais réussi à découvrir le Saint Graal de ses recherches il était parvenu, en grande partie grâce à de nombreuses expéditions chez leurs camarades Varègues à l’Est, à découvrir un processus des plus acceptables. Mais l’utiliser maintenant ? Il ne voulait pas s’y résoudre.

Un silence se fit pendant quelques instants, la silhouette de la créature obstruant toujours l’entrée. Puis, d’autres bruits se rapprochèrent. Le bruit de dizaines de petites pattes martelant le sol. Des bruits similaires à ceux de l’arachnide les poursuivant, mais plus fin, plus légers. Les yeux de Njall s’écarquillèrent, sa voix trahissant une inquiétude des plus justifiées.

« Et en plus, elle a des petits... » Il n’avait plus le choix. Il s’installa en tailleur dans une pose étonnement calme vue la situation et commença à sortir quelques éléments de sa besace : une fiole, une bourse, un pilon et un mortier… Tout en préparant cet étrange et tout à fait incongru « laboratoire » de voyage, il expliqua : « Ma chère Sunniva, j’ai un plan. C’est très risqué, et ça demande un peu de préparation. Les petits de l’araignée géante vont essayer d’entrer, prends mon épée au besoin et retiens-les autant que tu peux. Il me faut qu’un court moment… » Tout en parlant, il manipulait rapidement plusieurs fioles et entreprit de broyer une matière noire dans le mortier, riant intérieurement. Il y avait longtemps qu’il n’avait eu à utiliser l’un de ces « trucs » l’ayant fait passer, bien souvent, pour un utilisateur de la magie. « Quand ce sera prêt, tu te mettras derrière-moi. Nous allons tout simplement foncer dans le tas, en fermant les yeux. Fais-moi confiance là-dessus. Ensuite, il nous faudra courir et semer ces créatures ce qui, si tout marche correctement, ne sera pas très compliqué. » Il leva les yeux vers Sunniva et désigna la porte du doigt. « Si tu veux en sortir vivante et assister à la grande magie de l’érudit, retiens ces choses, je te prie. »

Déjà, la silhouette de l’araignée géante avait reculé, laissant passer une myriade de plus petites silhouettes se mouvant avec frénésie dans l’obscurité. Elles n’étaient plus qu’à quelques enjambées de l’entrée.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Journey in the dark worl... (feat.Njall)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Journey in the dark worl... (feat.Njall)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» DESCENT - A Journey in the Dark (un voyage dans les ténèbres, quoi)
» [Roman] L'ultime roman BIONICLE : Journey's End en français sur la NIE !
» Dark Mechanicum
» [Comics] Journey's end partie 2 : La fin de la saga Mata Nui
» Mamecab, the dark knight

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
war of the gods :: Neuf royaumes :: Les autres branches d'Yggdrasil :: Svartalfheim-