lienlien
Rumeurs
- Var a tourné le dos à son roi. Il parait que la déesse des Pactes préfère aujourd'hui les grosses faveurs de Frey !

- On dit que depuis que Tyr a pris les fonctions de son frère aîné, personne n'aurait encore osé lui proposer un coup de main .

- A Tromsø, on hésite à dire si la petite Brynja est maudite ou chanceuse, car après avoir manqué de se faire brûler vive par un dragon, elle a manqué par deux fois la noyade, dont une durant les raids !



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Le soutien des femmes [Brynja]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: Le soutien des femmes [Brynja]   Mar 30 Juin - 17:59

L'attaque du dragon avait été un terrible moment pour toute la communauté de Tromso. Cette bête immonde n'avait pu être stoppée que par l'intervention des divinités... Et sans eux, les mortels de Tromso auraient été tous décimés par le feu et dans la lave. L'idée-même de ce à quoi elle avait échappé était difficilement supportable pour la jolie Svenja. La sœur du Jarl avait d'autant plus de difficulté à accepter tout ce qui venait de se passer qu'elle avait perdu beaucoup de connaissances dans l'attaque du dragon.

Le village avait été brûlé, totalement. Il ne restait pas plus de choses dans le port du village, ce qui coupait considérablement Tromso de possibilités pour se remettre de cette situation catastrophique. Les vivres manquaient, le froid était toujours là, même si il se faisait moins vif et la tristesse des mortels étaient plus que présente. Tous avaient perdu un ami, un proche, un membre de sa famille, une épouse, un mari, un fils... Tous avaient souffert à cause d'un animal enragé qui avait souhaité tous les détruire. A cette pensée, d'ailleurs, un frisson vint secouer la colonne vertébrale de la jeune femme. Oui, elle avait échappé au pire, mais ce n'était pas le cas de beaucoup d'entre eux.

Mais l'heure n'était pas pour autant au deuil. Il fallait s'activer. Se dépêcher. S'activer. Pour que le village soit assuré de sa survie, il y avait fort à faire. Le dragon serait l'une des sources de survie, d'ailleurs. Son frère, le Jarl, le lui avait expliqué de manière tout à fait claire : il fallait utiliser la viande de la bête pour nourrir tous ceux qui en avaient besoin. Avec les autres femmes qui avaient eu la chance de survivre et en plus d'être assez peu blessée, Svenja devrait aller découper sur la bête sa viande, afin de la saler et de tenter de la conserver.

Il y avait un peu partout des chantiers et il était considérablement difficile de rester optimiste. Autour d'elle, Svenja avait l'impression que tout était désolation et que jamais elle ne pourrait connaître à nouveau le bonheur d'une vie tranquille. Et pourtant, dieu seul savait combien elle en avait besoin ! La jeune femme voulait croire en un avenir meilleur, où elle aurait la possibilité de revivre sans avoir froid, faim et peur de ce qui pourrait encore arriver.

Fort heureusement, Svenja avait une douceur qui lui permettait de résister aux épreuves. Elle s'était activée toute la journée, ne se laissant aucun moment de répit. Elle voulait faire tout ce qu'elle pouvait pour aider le village, ses habitants et son frère, qui n'avait pas de chance, depuis qu'il avait repris le titre de chef du village.Quand vint le soir, elle se permit enfin un petit moment de calme. A côté d'elle, elle aperçut sa belle-sœur, Brynja. La promise du Jarl était une de ses amies d'enfance et elle était une femme courageuse et pleine de bonne volonté. Se rapprochant d'elle, Svenja posa une main douce sur le bras de son amie et l'interrogea à la fois du regard et de la voix. «-Comment ça va Brynja … Tu tiens le choc?» La douceur de ses gestes voulaient faire passer à son amie combien elle se préoccupait d'elle et de son bien être.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
viking - bondi

ϟ MESSAGES : 1323
ϟ INSCRIPTION : 09/01/2014
ϟ LOCALISATION : Dans les ruines de Tromsø, elle fait de son mieux pour taire ses angoisses et venir en aide à ceux qui ont eu moins de chance qu'elle.
ϟ HUMEUR : Un brin traumatisée.



« Having a soft heart in a cruel world is courage, not weakness. »



« She wasnt exactly sure when it happened. Or even when it started. All she knew for sure was that right here and now, she was falling hard and she could only pray that he was feeling the same way. »





MessageSujet: Re: Le soutien des femmes [Brynja]   Mar 7 Juil - 10:14

Le soutien des femmes
SVENJA & BRYNJA

Elle sursauta si brusquement qu'elle faillit chuter de sa couche de fortune. Le cœur battant à tout rompre, un arrière goût acre de cendres en bouche, elle se redressa en grimaçant. Une forte odeur d'onguents variés embaumait la tente montée à la hâte du Jarl et de sa jeune compagne, un parfum médicamenteux qui à lui seul suffisait à rappeler la situation pour le moins difficile dans laquelle ils se trouvaient. Brynja prit une profonde inspiration ; et ce fut sa première erreur de la journée. Un soupir plaintif lui échappa, elle ferma les yeux et entoura machinalement sa taille de ses bras. Peu importait l'heure de la nuit ou de la journée, il lui était parfaitement impossible d'oublier ses côtes brisées. La douleur était omniprésente, chaque respiration était douloureuse, de quoi lui donner envie de ne plus respirer du tout. Il n'y avait pas une parcelle de son corps qui ne lui faisait pas mal, elle était couverte d'hématomes, de coupures et de brûlures légères. Et elle faisait partie des chanceux. Elle était vivante, elle était entière, elle avait survécu à la fournaise de chair et d'os qui avait réduit leur village à l'état de cendres fumantes et la plupart de ses habitants à des macchabées carbonisés. Il ne lui était tout simplement pas possible de se défaire des images qui dansaient derrière ses paupières à chaque fois qu'elle tentait de trouver le sommeil. Tromsø n'était plus, il ne restait du village que les silhouettes de quelques bâtiments, des montagnes de cendres et de débris en tous genre. Ceux qui avaient encore du courage, et surtout le cœur bien accroché, s'étaient employés à rassembler ce qu'il restait des malheureux ayant péri, afin de leur offrir des funérailles digne de ce nom. Brûler les malheureux sur les barques funéraires avait presque paru déplacé, et cela bien qu'il s'agisse de la plus pure tradition viking. Nulle famille n'avait été épargnée, chacun avait perdu un parent, un ami... Le deuil était commun, généralisé. Il était difficile de savoir si telle épreuve allait rapprocher les villageois survivants, ou au contraire continuer à les éloigner les uns des autres. Quoique flottant dans une espèce de léthargie, une semi-conscience, depuis l'attaque, Brynja n'était pas sourde pour autant. Elle entendait les murmures mécontents, ceux qui pointaient du doigt Hagen et le Thing comme responsables, ceux qui remettaient en question la miséricorde des dieux. La jeune femme peinait encore à assimiler cette nouvelle intervention divine, son esprit ne parvenait pas à trouver quelque sens que ce soit à cette succession d'événement surnaturels.

Le visage entre les mains, elle soupira longuement et doucement, avant de tourner son regard vers son compagnon toujours endormi. Le sommeil d'Hagen ne semblait pas être plus agréable que le sien, tous deux peinaient à le trouver une fois la nuit tombée. Une poignée d'heures de repos n'étaient certainement pas suffisantes pour affronter les longues et pénibles journées qui étaient les leurs, mais c'était un nouveau quotidien qu'ils ne pouvaient qu'affronter. Le soleil se levait tout juste sur le spectacle désolé de Tromsø, mais plutôt que de réveiller le jeune Jarl, elle se contenta de se pencher pour déposer un baiser sur son front. Hagen serait debout bien assez tôt, chaque minute de sommeil supplémentaire était la bienvenue. Prenant garde à faire preuve de discrétion, Brynja glissa hors du lit et se vêtit rapidement, pour ensuite sortir de la tente et redécouvrir leur nouvel environnement. Le campement était pour le moins rudimentaire, le confort quasi inexistant. Elle n'était pas la seule à être matinale ou à souffrir d'insomnies, de nombreux villageois s'activaient déjà. Comme chaque matin, Brynja était accablée par la sensation qu'il y avait un millier de choses à faire, tout en ne sachant pas où elle se situait. Elle était complètement perdue, désorientée, incapable de lutter contre la marée d'émotions diverses qui la frappaient de plein fouet lorsque du regard, elle balayait ce qu'il restait du village. Une fois de plus, elle décida de faire ce qu'elle savait faire de mieux, aider ceux qui en avaient le plus besoin tout en s'oubliant elle-même. Ses pas la conduisirent jusqu'aux blessés les plus graves, ceux qui avaient besoin d'une attention constante. Elle ne fut pas surprise de découvrir que certains d'entre eux n'avaient pas passé la nuit, et en fut fort peinée. Ceux là n'auraient pas la chance de découvrir le Valhalla, les halls sombres et glacés de Niflheim leur étaient réservés. Brynja égara une prière pour eux et implora Hel de veiller sur eux, puis elle plongea quelques linges dans une bassine d'eau fraîche pour ensuite éponger les fronts des pauvres que la fièvre causée par diverses infections menaçait d'emporter à leur tour.

Son labeur ne prit fin que lorsqu'une vieille femme lui rappela qu'elle aussi, elle avait besoin de repos et surtout de s'alimenter. Ce qu'elle n'accepta de faire qu'à contre-cœur, en partie pour ne pas avoir à endurer les regards inquiets d'Hagen et de leurs amis survivants. Ce qui ressemblait vaguement à un bol de soupe en main, elle rejoignit la plage, où elle s'assit près d'Eyvindr sur une souche qui ferait pour l'occasion office de siège. Les deux jeunes gens n'échangèrent qu'un regard triste et lourd de sous-entendus, et Brynja se surprit à avoir envie de se noyer dans sa soupe. C'est tout juste si elle ne sursauta pas lorsqu'une main se posa doucement sur son bras. Svenja. Brynja se força à lui offrir un sourire rassurant – qui dut avoir davantage l'air d'une grimace et ne trompa qu'elle – et lui proposa une place sur leur fauteuil improvisé. Si elle tenait le choc ? La jeune muette haussa les épaules avec une désinvolture feinte. C'eut été mentir de l'affirmer, mais puisqu'elle n'avait pas plus le choix qu'une autre, elle faisait en sorte de ne pas perdre pied, du moins pas devant témoin. Tout comme Svenja, et bien que cela lui déplaise, elle était à présent une femme "importante" pour la communauté, elle faisait donc partie de ceux qui n'avaient le luxe des larmes.

Déposant sa maigre pitance à ses pieds, Brynja passa un bras autour des épaules de Svenja et posa sa tête contre son épaule en soupirant précautionneusement. Elle était bien heureuse de pouvoir compter la sœur d'Hagen parmi ses plus proches amies, car les dieux savaient à quel point le soutien et l'entraide étaient importants en pareilles circonstances. « J'ai franchement du mal à comprendre comment certains de nos voisins peuvent nous envier », lâchant brutalement Eyvindr, sans quitter des yeux le petit feu qui brûlait devant eux pour les réchauffer. « D'abord les géants, ensuite le kraken et maintenant cette saloperie de dragon... » Le jeune homme secoua la tête en jurant ; Brynja fronça les sourcils. « C'est quoi le prochain "défi" des dieux ? Nous envoyer Jörmungand ? Fenrir ? Apparemment, c'est pas les foutues bestioles qui manquent... Même eux ils ont l'air dépassés... Si vous aviez vu Sköll se jeter sur Thor... » Brynja n'avait pas eu la chance d'approcher le Tonnerre, en revanche, elle avait été secourue par la mère de ce dernier, Jörd elle-même. Une information qu'elle n'avait pas mieux digérée que l'attaque du grand reptile. « Je sais pas comment on va s'en sortir. On peut dire adieu aux raids cette année, notre flotte est littéralement partie en fumée... Pareil pour nos réserves de nourriture. J'espère que le Thing a de merveilleuses idées en réserve, sans quoi on risque de ne pas faire long feu. » Le manque d'optimisme du jeune guerrier faisait peine à voir, mais Brynja ne pouvait pas l'en blâmer. Après tout, après toutes les épreuves si injustement imposées à leur village, ils étaient en droit de manquer d'espoir.


FICHE PAR ROMANOVA.


nothing haunts us like the things we don’t say

You never know what goes on in the mind of a silent person.
They might have a storm brewing in their mind and we would never know.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Le soutien des femmes [Brynja]   Mer 8 Juil - 17:23

Tout le village était au travail. Il le fallait, si ils voulaient pouvoir survivre. Clairement, Svenja s'en rendait compte, si ils ne se mettaient pas tous d'arrache-pied sur la reconstruction et la mise en place d'une nouvelle vie pour Tromso. Il ne fallait pas qu'ils se laissent déborder par leur imagination. Et pourtant, il y avait de quoi : ils ne devaient leur survie qu'à l'intervention des Dieux, qui avaient permis que les humains de Tromso ne soient pas tous détruits par un horrible dragon. Cette arrivée du divin dans leur vie avait été une surprise pour beaucoup d'entre eux. Svenja, elle, ressentait une profonde piété et avait souvent recours aux prières demandant aux Dieux de leur accorder aide et assistance. Elle était presque soulagée, en vérité, qu'on ait répondu à ses prières, cette fois-ci. Certes, elle n'avait pu parler avec ces créatures divines, mais elle savait -et on lui avait répété chaque jour depuis- qu'ils étaient venus aider les mortels. Sans doute ne les laisseraient-ils pas sombrer totalement et sauraient-ils les aider dans cette difficile étape ? Du moins, Svenja l'espérait de toute son âme. Plus que cela, elle en avait même besoin, de pouvoir croire à cette aide divine.

Alors qu'elle avait aperçu Brynja, la compagne de son frère ainé, Svenja vint à elle et accepta avec reconnaissance la place que lui proposait la muette, à côté d'elle. C'était une vulgaire souche, mais la sœur du Jarl était reconnaissante déjà, d'être en bonne santé et de pouvoir manger et boire à peu près selon ses besoins. Brynja n'avait pas l'air plus en forme que la moyenne des habitants de Tromso et si elle sourit à son amie, ce fut surtout pour la rassurer, sans doute pas pour autre chose. Svenja sentait bien que ce n'était pas un sourire pour le plaisir de sourire ou pour témoigner de la bonne humeur qui régnait en ces lieux. La vérité était toute autre.

Savourant l'étreinte de son amie, Svenja essaya d'oublier quelques secondes la situation à laquelle elle faisait face. Mais on ne lui en laissa pas longtemps l'occasion. Un jeune guerrier commença à se lamenter sur le sort qui leur avait été réservé. Svenja se redressa légèrement. Mal à l'aise, la timide sœur du Jarl savait que c'était son rôle de rassurer et de réconforter. Elle décida de faire de son mieux pour essayer de redonner foi au guerrier malheureux. Il était bien jeune et était certainement dépassé par les événements. Tout comme Svenja elle-même. «-Il ne faut pas perdre espoir. Hagen a toujours su nous guider jusqu'à présent et il le fera encore. N'oublie pas que les Dieux ne nous ont pas abandonné. Certes, nous voilà maintenant en fâcheuse posture, mais nous nous en sortirons. Il le faut ! » Souriant légèrement, Svenja essaya de détendre l'atmosphère. « -Pense que maintenant nous avons ce fichu dragon à disposition. Servons-nous en ! » Elle espérait que cette perspective pourrait motiver le jeune homme. Mais tandis qu'elle disait cela, la jeune femme se tourna vers Brynja. Avait-elle raison de dire cela ? Bien des habitants trouvaient cela dangereux d'utiliser les restes du dragon, surtout qu'il fallait s'en approcher pour cela. Svenja, elle, estimait qu'il fallait utiliser tout ce qui était à sa disposition.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
viking - bondi

ϟ MESSAGES : 1323
ϟ INSCRIPTION : 09/01/2014
ϟ LOCALISATION : Dans les ruines de Tromsø, elle fait de son mieux pour taire ses angoisses et venir en aide à ceux qui ont eu moins de chance qu'elle.
ϟ HUMEUR : Un brin traumatisée.



« Having a soft heart in a cruel world is courage, not weakness. »



« She wasnt exactly sure when it happened. Or even when it started. All she knew for sure was that right here and now, she was falling hard and she could only pray that he was feeling the same way. »





MessageSujet: Re: Le soutien des femmes [Brynja]   Dim 26 Juil - 5:02

Le soutien des femmes
SVENJA & BRYNJA

Brynja avait foi en Hagen. Il le fallait ; les dieux retournés à Asgard, il n'y avait plus que lui pour les sauver de la misère dans laquelle le dragon les avait plongés. Ils étaient en fâcheuse posture, mais si la dernière année avait prouvé quelque chose, c'était à quel point les villageois de Tromsø étaient forts et résistants. Comme à chaque fois, ils s'en sortiraient, ils prouveraient aux Nornes de quoi ils étaient capables. Ce qui avait été détruit serait reconstruit et toutes ces morts ne seraient pas vaines. Garder la tête haute, ne pas perdre espoir, c'était là les maîtres mots que la jeune muette se répétait chaque matin avant de glisser laborieusement hors de sa couche. Elle n'était pas la seule à souffrir, et si d'autres plus malchanceux qu'elles trouvaient la force d'avancer jour après jour, elle pouvait le faire également – il était même de son devoir de le faire. Tous ces gens en détresse deviendraient bientôt sa propre responsabilité, une responsabilité dont elle avait accepté la charge au moment où elle avait accordé sa main à Hagen. Et puis, il avait toujours été dans sa nature d'aider les plus démunis ; et cela même quand elle en faisait elle-même partie. Cependant, comme chacun ayant survécu à l'attaque du reptile, elle n'avait jamais fait face à quoi que ce soit d'une telle ampleur. Certes, les choses avaient été difficiles lorsque les géants avaient attaqué, mais une fois ces derniers terrassés, il leur restait encore leur village, un toit sous lequel s'abriter... Voilà pourquoi cette fois-ci, tout était différent et promettait de nouvelles et nombreuses épreuves à venir. Comme beaucoup, elle espérait qu'Hagen, et le Thing, aient les épaules assez solides pour y faire face. Les tensions au sein du groupe de survivants étaient nombreuses, trop pour ne pas poser un réel problème. Certains avaient déjà quitté Tromsø dans l'espoir de trouver refuge ailleurs, et Brynja craignait que ces désertions ne finissent par poser un problème supplémentaire à la communauté. Ils avaient besoin de toute l'aide qu'ils pourraient trouver, et se séparer n'était certainement pas une bonne idée.

« Je ne sais pas à quoi pourrait bien nous servir la carcasse de cette foutue bestiole », lâcha Eyvindr sur un ton qui se voulait plus défaitiste que sec. « La viande sera bientôt pourrie, et quand bien même les écailles et le cuir de la bête pourront nous servir... Ce n'est pas ça qui va nourrir le village. » Il avait malheureusement raison, les possibilités étaient plus limitées et une fois que la chair du dragon ne serait plus comestible, eh bien... Eh bien elle n'en savait fichtrement rien. Nombreux étaient ceux que cela rassurait d'avoir une source de nourriture à proximité, et peu avaient réalisé que cette dernière était limitée dans le temps. Leurs autres ressources avaient presque été réduites à néant, et les chasseurs revenaient avec bien peu de gibier. Une partie de la sylve environnant Tromsø avait brûlé, les animaux y vivant avaient naturellement été élire domicile ailleurs. Et peut-être auraient-ils dû faire la même chose... Tromsø n'était plus qu'un tas de cendres, il ne restait du village plus que le nom et ses habitants pour s'en souvenir. Il ne le reconstruiraient pas en une poignée de jours, et sûrement pas alors que les blessés et mourants se comptaient encore par dizaines. De plus, la terre était encore dure, les nuits froides et les journées courtes ; la saison n'était pas propice aux travaux. Vivre pour voir une nouvelle aube se lever, tel était l'objectif de chacun jour après jour, et trop nombreux étaient ceux qui ne parvenaient pas à l'atteindre. « Nous ne pouvons même pas atteindre Kvaløya, nous n'avons plus un seul drakkar à notre disposition. Nos seuls alliés, nous ne pouvons même pas les atteindre. » Le jeune homme soupira longuement, et Brynja se redressa pour passer une main dans son dos, une caresse qu'elle voulait apaisante. Elle connaissait Eyvindr par cœur, quand bien même il semblait calme, une tempête grondait dans son esprit. Elle le comprenait, elle aussi peinait à rester positive.

Les lèvres pincées, Brynja adressa un regard inquiet à Svenja. Que dire à cela ? Kvaløya était hors e portée, et quand bien même le village aurait reçu la nouvelle du drame qui avait frappé Tromsø, ils ne pouvaient attendre de leurs voisins qu'ils prennent la responsabilité de leur survie sur leurs épaules. Sans doute avaient-ils leurs propres maux à traiter, comme toute bourgade viking. Eyvindr s'éclaircit alors la gorge, et lança un regard à droite, puis un regard à gauche, avant de reprendre à voix basse pour que seules les deux jeunes femmes puissent l'entendre. « J'ai entendu mon père discuter avec d'autres membres du Thing... Certains suggèrent que l'on se rende à Oldervik pour réclamer l'aide du Vieux Freux. » Brynja fit aussitôt la grimace. Oldervik ? Voilà bien une terrible idée ! S'il y avait bien un village dans lequel elle ne se rendrait pas pour demander assistance, c'était bien celui-ci. Les relations entre Tromsø et Oldervik n'étaient pas au beau fixe, les deux villages étaient rivaux et l'on disait du Jarl d'Oldervik qu'il était la pire des engeances. Le malheur de Tromsø devait le ravir plus que l'attrister ! « Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais personnellement, j'aimerais autant me rendre jusqu'à Kvaløya à la nage. » Brynja se garda de faire la moindre grimace, quand bien même elle n'en pensait pas moins. Il fallait qu'ils soient vraiment désespérés pour songer à aller demander de l'aide au Jarl d'Oldervik... Mais ne l'étaient-ils pas ? La jeune muette lança un regard par dessus son épaule, et ce qu'elle aperçut lui serra le cœur. Tant de figures tristes, tant de peine... Peut-être qu'ils devaient se résoudre à mettre leur ego de côté pour leur bien. Aussi fiers soient-ils, ce n'était la fierté qui allait leur tenir chaud et leur remplir le ventre. « Hagen et le Thing n'aura pas droit à l'erreur. Un seul faux pas, et j'en connais quelques uns qui chercheront à les renverser et à prendre le titre de Jarl. » Brynja et Eyvindr soupirèrent à l'unisson. « Comme si on avait besoin de ça, hein... »


FICHE PAR ROMANOVA.


Spoiler:
 


nothing haunts us like the things we don’t say

You never know what goes on in the mind of a silent person.
They might have a storm brewing in their mind and we would never know.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Le soutien des femmes [Brynja]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le soutien des femmes [Brynja]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Panda Soutien (sagesse-dommages) - Viable ?
» Pandawa Sagesse / Soutien : "muleavulne" 130
» un Panda air/soutien pour jouer avec un Osa...
» Le pandawa soutien, une touche de fun dans un monde de brute
» Panda Soutien/air lvl 120

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
war of the gods :: Neuf royaumes :: Midgard :: les habitations-