lienlien
Rumeurs
- Var a tourné le dos à son roi. Il parait que la déesse des Pactes préfère aujourd'hui les grosses faveurs de Frey !

- On dit que depuis que Tyr a pris les fonctions de son frère aîné, personne n'aurait encore osé lui proposer un coup de main .

- A Tromsø, on hésite à dire si la petite Brynja est maudite ou chanceuse, car après avoir manqué de se faire brûler vive par un dragon, elle a manqué par deux fois la noyade, dont une durant les raids !



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 BREAKER OF CHAINS ϟ Quête 1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
queens of fate

ϟ MESSAGES : 426
ϟ INSCRIPTION : 20/11/2013



MessageSujet: BREAKER OF CHAINS ϟ Quête 1   Ven 24 Juil - 6:57


breaker of chains
quête 1 ✸ asgard

Le silence de la Forêt sans Fin est perturbé par le bruit étouffé des sabots sur la terre humide. Voilà bien longtemps que nul n'a osé s'aventurer dans les profondeurs de la sylve asgardienne, connue pour avaler les imprudents. Mais il ne s'agit pas là d'imprudents, mais des Grands d'Asgard. La petite cohorte est composée d'une vingtaine de dieux et d'Ases, et menée par la reine elle-même, aux côtés de laquelle chevauchent le Père de Tout et le Dieu de la Guerre. Derrière eux suivent immédiatement le jeune Balder, puis la Tempête accompagnée de deux de ses filles. Plus en arrière, l'on retrouve une dizaine d'Einherjar et de Valkyries mêlés, menés par le Capitaine de la garde en personne. Tous sont silencieux, aux aguets. Entre Sa Majesté et Odin trottine un énorme lion à la robe d'opale, et le corbeau Hugin est perché sur l'épaule de Tyr. « Trop grand... Trop malin... » ne cesse-t-il de répéter de son étrange phonème animal, entre deux croassements nerveux. « Il est trop grand et trop malin le loup... Il va nous croquer, tous nous croquer, nous déchiqueter et nous éparpiller. » Le loup. Fenrir. Libéré de ses entraves, évadé de sa prison de rocaille, le fils de Loki arpente librement les terres d'Asgard et tue tout être vivant ayant le malheur de se trouver sur son chemin. Les conséquences de sa fuite pourraient être désastreuses ; qui sait combien le loup a gagné en force et en rage depuis que la Guerre l'a entravé à l'aide du Gleipnir ? Qui sait quelles envies de vengeance le rongent... ? L'heure est grave, la bête doit être retrouvée et mise hors d'état de nuire avant qu'il ne soit trop tard. Hugin étend ses ailes et prend son envol, précédant la petite armée dont la voie est toute tracée. Suivre Fenrir est aisé ; une large traînée de sang macule la terre, interminable, et de toute évidence l'animal n'a que faire d'effacer ses traces.

« Je n'aime pas ça », lance soudain le benjamin de la fratrie Odinson, qui pour l'occasion a lui aussi revêtu une épaisse armure, et cela bien qu'il ne risque rien. Balder n' pas hésité un seul instant à se joindre à la chasse, conscient que ses dons ne peuvent qu'être utiles face à Fenrir. Ce qui ne l'empêche de toute évidence pas de se ronger les sangs pour ceux qui ne sont pas invulnérables. « Cela me semble trop simple... trop évident. Cela pourrait-il être un piège... ? » Est-ce seulement possible ? L'animal est-il aussi rusé ? « Père ? », se risque alors à interroger le jeune dieu sur un ton incertain. De longues secondes de silence s'écoulent avant qu'Odin ne lui réponde, après avoir lâché un bref soupir. « Je l'ignore, mon fils. Mais Fenrir n'est pas un loup comme les autres, il est bien plus cruel et bien plus intelligent. Ne le sous-estimons pas, et restons sur nos gardes. » Balder fait la grimace. « Il ne nous reste plus qu'à espérer qu'il n'a pas hérité de la fourberie de son père... » A cela, nul ne répond et il n'y a bientôt plus que les hennissements affolés des chevaux comme seul son. Leur instinct leur hurle de rebrousser chemin, de jeter leurs cavaliers à terre et de s'en retourner entre les murs de la cité, là où aucun prédateur ne pourra les atteindre.

Le croassement du freux d'Odin résonne dans la forêt lorsque celui-ci réapparaît et va se poser sur son épaule toujours en battant des ailes. L'oiseau n'est pas tranquille, ses paroles sont incompréhensibles, même pour le vieux dieu pourtant habitué à démêler les mots de ses piaillements rauques. Il faut quelques instants à Hugin pour se reprendre, avant de cracher d'une voix presque humaine « Les loups ! Ils se rassemblent, ils se rassemblent et ils obéissent au Grand... Tout près, ils sont tout près ! » Tandis que le corbeau s'agite, l'énorme fauve de la souveraine se ramasse sur lui-même, feulant doucement. À l'arrière de la troupe, le Capitaine Ove ordonne à ses hommes et aux valkyries de dégainer leurs armes, et les conduit ensuite à l'avant de la troupe, formant ainsi une ligne défensive contre quoi que ce soit s'apprêtant à bondir depuis les bosquets. Le rugissement du lion s'élève alors, et le hurlement d'un loup lui fait écho avant qu'une meute ne surgisse de nulle part, bondissant presque immédiatement à l'encolure des montures, pour précipiter leurs cavaliers à terre et leur ôter tout moyen de fuite. La meute est organisée. Trop pour que cela soit naturel.


quelques précisions

Le nombre de mots est de maximum 700. N'attendez pas trop longtemps pour poster ! C'est un sujet d'intrigue, il doit avancer rapidement, donc si vous êtes trop lents, votre tour sera sauté ! euh
→ La traque commence avec une petite "bataille" dieux vs loups green Ce sont des loups normaux (pas de wargs, ni de loups géants, juste de bons vieux loups comme on les aime) mais ne vous attendez pas pour autant à vous en défaire d'une pichenette.
→ Les PNJs (Odin, Balder, Ove - et également Hugin et le lion de Sif, Tollak) ne sont jouables que par le staff. Cependant, vous êtes libres de faire intervenir les Einherjar et les Valkyries dans vos réponses ! v Du moment que tout le monde n'est pas décimé au premier tour, évidemment What a Face Bien sûr, vous pouvez tuer les loups sac
→ Fenrir n'est pas loin, gardez les yeux bien ouverts et restez accrochés à vos épées ! hinhin Bon courage, vous allez en avoir besoin amen Ça va saigner nah

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wotg.forumactif.org
avatar
reine d'asgard

ϟ MESSAGES : 10855
ϟ INSCRIPTION : 24/11/2013
ϟ LOCALISATION : Auprès du roi, en mission diplomatique ou dans ses appartements
ϟ HUMEUR : Fière & apaisée


« I could recognize him by touch alone, by smell. I would know him blind, by the way his breaths came and his feet struck the earth. I would know him in death, at the end of the world. »



We are One,
We are a Universe



MessageSujet: Re: BREAKER OF CHAINS ϟ Quête 1   Sam 25 Juil - 9:29


Breaker of chains
SUJET COMMUN

Les mâchoires de Tollak claquèrent une première fois dans le vide avant de se refermer sur la gorge du loup qui avait mis à terre ma monture, et moi-même par la même occasion. Le sang de l'animal m'éclaboussa tandis que je reprenais laborieusement mes esprits, et un rugissement plus tard, Tollak se lançait déjà sur un second attaquant. Si je m'étais certes attendue à une chasse au loup, je n'avais pas envisagé qu'une meute de ces créatures puissent nous tomber dessus, et cela si rapidement. Je n'étais pas mécontente d'avoir emmené Tollak avec moi, quoiqu'il soit du genre à réduire nos assaillants en charpies plus qu'il n'était nécessaire de le faire, au moins m'avait-il évité de me faire arracher la gorge bêtement après ma chute de cheval. Épée en main et bouclier au bras, j'abattis ce dernier brusquement sur la truffe d'un loup s'apprêtant à bondir sur Odin, avant de planter la pointe de ma lame entre ses côtes. L'animal recula en glapissant de douleur, et pendant un instant je fus sincèrement navrée pour lui. D'une façon ou d'une autre, Fenrir exerçait un contrôle sur ses semblables, peut-être tout simplement en ayant pris la position d'alpha dans la meute. Les loups n'avaient aucune stratégie d'attaque, leur seul but était de nous massacrer jusqu'au dernier, il ne leur avait fallu que quelques instants pour instaurer un chaos total parmi nos rangs. D'ordinaire, il était aisé de mettre ces animaux en fuite, puisque leur instinct sauvage les poussait à fuir notre présence autant qu'il leur était possible de leur faire. Hélas pour nous, et pour eux, ceux-là ne semblaient avoir l'intention d'aller nulle part. La pointe de ma botte s'écrasa dans la mâchoire d'un loup, puis ce fut d'un violent coup de bouclier que je le repoussai. Il secoua vivement la tête, me lança un regard assassin, puis se jeta sur Balder, crocs et griffes en avant. Il se heurta un mur de briques invisible, qui le sonna suffisamment longtemps pour que le jeune dieu ait le temps de l'achever. « J'ose espérer que nos moitiés rencontreront moins d'ennuis que nous à Alfheim... ! » « Ugh ! » fut la seule réponse que je fus en mesure de lui offrir avant qu'un Einherjar ne s'interpose entre un loup et moi, pour finir la moitié de la figure arrachée quelques instants plus tard. J'eus un sursaut d'effroi et de dégoût lorsque son sang m'éclaboussa, et n'eus pas le temps de réagir davantage que je sentis des crocs se refermer autour de ma cheville. Je heurtai brusquement le sol lorsque l'animal tenta de m'entraîner avec lui, mon épée m'échappa et je jurai entre mes dents. « TOLLAK ! » le fauve fut sur le loup presque immédiatement, et tandis qu'ils luttaient, j'en profitai pour aider Ràn à achever son adversaire. Lorsque je fis volte-face, la crinière de Tollak, son museau et ses pattes étaient tâchées d'écarlate. « C'est bien » le félicitai-je avant de m'écarter de la trajectoire d'un autre animal... Qui se lança immédiatement sur mon cousin après m'avoir manquée. « Asbjörn ! » hurlai-je alors pour le prévenir, une seconde trop tard, avant qu'il ne soit heurté de plein fouet par le loup qui fit ensuite de son mieux pour le garder plaqué au sol tout en essayant de l'étriper. Un sifflement furieux m'échappa avant que je ne bondisse par dessus le cadavre d'un cheval pour aller frapper l'animal d'un grand coup d'épée, qui avait davantage pour but de l'écarter d'Asbjörn que de le tuer. Il s'écarta en grognant, le flanc profondément entaillé, et je me plaçai en position défensive devant mon cousin pour lui laisser le temps de reprendre ses esprits et de se remettre sur ses jambes. « Approche sale clébard, et nous verrons bien lequel de nous deux le regrettera le premier ! »


the warrior queen of asgard
I DON’T NEED YOU TO FIGHT MY BATTLES, I JUST NEED FOR YOU TO BE THERE WHEN MY HANDS BEGIN TO TREMBLE AND MY VOICE BREAKS, TO HELP ME STEADY MY SWORD AND TEACH ME HOW TO ROAR.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dieu de la guerre et de la justice

ϟ MESSAGES : 481
ϟ INSCRIPTION : 30/03/2014
ϟ LOCALISATION : Au coeur des batailles
Il est le second fils d'Odin et le premier fils biologique de Frigga ◘ Il préside les batailles, qu'elles soient juridiques ou à coups de haches ◘ Il connait toutes les lois jamais écrites ◘ Il est le Premier stratège du Royaume ◘ Sa main droite à été dévorée par Fenrir le loup, fils de son frère adoptif Loki ◘ Il a un loup tatoué sur chaque épaule ◘ Il possède une prothèse magique forgée par les nains qui remplace sa main manquante lors des combats.

GUERRE & JUSTICE


« Study Justice & Strategy over the years and achieve the spirit of the warrior. Today is victory over yourself of yesterday; tomorrow is your victory over lesser men. »



MessageSujet: Re: BREAKER OF CHAINS ϟ Quête 1   Sam 25 Juil - 19:26


ϟ BREAKER OF CHAINS ϟ
SUJET COMMUN

Fut un temps où Fenrir n'était rien d'autre qu'un chiot aux longues pattes dégingandées et au pelage de lune. Un temps où son poil était doux et où il se faisait les dents sur du bois mort. Un temps où boulotter quelques lapins crevés lui était amplement suffisant. C'était le temps où Tyr s'était lui-même aveuglé, se persuadant qu'il y avait certainement quelque chose à sauver chez ce bâtard hybride, cet étrange prototype tout droit sorti des chaudrons glauques de son soi-disant frère. La Mère de Tout avait entrevu le destin de la bête comme elle entrevoyait le destin de tous, et elle y avait vu la mort et la destruction. Elle y avait vu le Ragnarök. Et c'était lui, tout spécialement lui, qui avait dédaigné cette idée dérangeante et fatidique, qui s'était opposé à l'inéluctable, dans l'espoir presque obsessionnel que même les destins les plus sombres puissent être altérés. Tout était écrit, certes, mais ils n'étaient pas les esclaves du futur. Certaines pages pouvaient être arrachées, certains chapitres éludés, et parfois même, certaines fins tragiques pouvaient trouver leur conclusion dans la paix. C'était une vérité dont il était la preuve et la victime, tout comme l'était Fenrir. Ils n'étaient tout deux que les pantins malchanceux et grotesques d'une Saga rédigée par trois vieilles carnes à l'humour louche. On les précipitait dans ce monde en leur collant un avenir de feu, de sang et de folie, en les blâmant d'avance pour quelques apocalyptiques probabilités qu'ils n'avaient absolument pas souhaité pour eux-mêmes. Et si Tyr échappait de justesse au fatum intolérable qui aurait été le sien s'il était monté sur le trône, de toute évidence, Fenrir lui, avait choisi d'embrasser pleinement sa nature sauvage. Tyr avait eut la chance fabuleuse d'être né de parents qui avaient sacrifier bien des choses pour que Thor et lui rencontrent la meilleure destinée possible, quasiment au détriment de la leur. Fenrir lui, avait pour père un fou et un égoïste, et manifestement, ses propres efforts et sa présence n'avaient jamais suffis à le détourner de ses inclinaisons sanguinaires. Était-ce un échec pour autant ? Il était loin d'en être sûr, car pour tout dire, le Prince n'était plus sûr de rien en ces temps troubles. Si ce n'est qu'il avait toujours aimé son père malgré l'ignorance, et qu'il l'aimait plus encore maintenant qu'il savait.

Sa présence l'empêchait d'ailleurs de se consumer sur place, car dès lors qu'il avait apprit la fuite du loup, son esprit et son âme n'étaient plus devenus que tempêtes de feu et de lave et chaque seconde que la bête passait en liberté l'empoisonnait de l'intérieur. Il s'était emmuré vivant dans sa tour de silence et c'est à peine si la présence des autres ne l'incommodait pas. Ils étaient nombreux, par conséquent bruyants, et Tyr savait que le loup les avaient repéré dès lors qu'ils étaient sortis de l'enceinte de la citée. Il savait surtout qu'il avait anticipé cette sortie, anticipé leur nombre, anticipé sa présence à lui et probablement celle d'Odin. Il savait que la trace ensanglantée qu'ils suivaient depuis ce moment n'était visible que par choix, car avant Gleipnir, il avait aussi vu le loup se faire plus discret qu'une ombre, se rendre pratiquement invisible, impossible à traquer. Le décor barbouillé de vermeille n'était rien de plus qu'une lugubre mise en scène et tous ici se jetaient dans la gueule du loup, au sens le plus propre et terrible qui existe. S'il fallait en mourir, soit. Encore fallait-il entraîner Fenrir avec eux. Il avait donc emporté Gunvor, et comme pour manier une hache à deux mains, mieux valait posséder deux mains, il avait enfiler le gant des nains que lui avait offert Saga avant la bataille de Nornheim. Elborg et Ulfberht l'accompagnaient également, respectivement son bouclier et son épée.

L'attaque de la meute l'agaça plus qu'autre chose car Fenrir manœuvrait simplement pour faire fuir ou massacrer leurs montures, briser leur formation et les dérouter. Jeté à bas de son immense canasson noir, Tyr fut de retour sur ses pieds juste à temps pour lever son bouclier sur un loup en plein saut. Celui-ci fut brutalement expédié par les runes magiques qui couvraient Elborg tandis que sa main fantôme cherchait le manche de sa hache. Celle-ci fendit l'air qui vibra avec force, jusqu'à plutôt fendre un crâne dans un grand gargouillis humide. Une accalmie de quelques instants à peine s'offrit ensuite au prince qu'il mit à profit pour observer la scène dans son ensemble. Juste assez pour sélectionner sa cible, un gros loup noir qui projetait manifestement une attaque en fourbe, soit sur l'une des Valkyries, soit sur Falko qui se trouvait non loin. Tyr projeta donc sa hache qui quitta sa main pour tournoyer dans l'air, foncer droit sur son ami, l'éviter d'une petite embardée, reprendre sa trajectoire initiale et faucher en plein vol l'assaillant matois qui s'était ramassé pour bondir.


FICHE PAR ROMANOVA


Tyr.
He asks for neither praise nor glory, boasts not with mighty words in the Hall. He asks nothing but stands firm, steering His way clearly through murky waters. He is mighty, this God, His glory found in His sword and the hand He sacrificed. I will hail Him as He faces the wolf, this warrior who betrays for honor’s sake.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ MESSAGES : 8
ϟ INSCRIPTION : 03/07/2015

MessageSujet: Re: BREAKER OF CHAINS ϟ Quête 1   Dim 26 Juil - 9:04

    Fenrir. Lorsque Falko avait appris sa libération, il s'était tourné vers son ami, presque frère, Tyr. Il savait bien que tout ça ne figurait rien de bon, et que la bête sauvage en liberté, rien ni personne n'était en sécurité. Ainsi, il n'avait pas hésité une seule seconde à proposer sa présence – ou à l'imposer, la limite était fine à telle point qu'elle n'existait presque pas – au sein de l'expédition qui devait s'élancer à sa poursuite. Chevauchant un cheval à l'apparence d'un Fjord, mais de deux bonnes fois la taille de ces poneys typiques du nord, il s'était glissé à la suite de Balder. Sa place n'était pas plus en avant, mais n'était pas plus en arrière non plus. Derrière, les Einherjars se déplaçaient le plus silencieusement possible, et leur manière de faire ne pouvait que lui rappeler les enseignements de son père.

    La Forêt sans Fin présentait une atmosphère plus que pesante. La main sur la garde de son épée, Falko scrutait les buissons et le chemin. Lui, Gunnulfson, le fils du Loup Combattant, se retrouvait à chasser cette même bête pour l'entraver à nouveau et ainsi mettre en sécurité – relative, toutefois, car Fenrir n'est pas le seul péril qui menace – les royaumes. Le silence était lourd, et seuls quelques uns s'autorisaient une ou deux paroles. Le corbeau, lui, cependant, n'hésitait pas à y aller de son petit commentaire, et s'il n'avait pas s'agit de cet animal là, il lui aurait sans doute tordu le cou, tant il lui tapait sur les nerfs.

    Et puis, soudain, la voix presque prophétique de l'oiseau noir comme l'ébène s'éleva à nouveau. Le fauve qui les accompagne se met en position de défense, et Falko comprend assez vite qu'une attaque est imminente. Les combattants se mettent en place, et lui même tire son épée. Il reste à cheval, même s'il sait qu'il serait bien plus à l'aise à pied, cependant, il ne peut pas vraiment se permettre de perdre sa monture par peur, ou à cause d'une attaque.

    Raccourcissant sa prise sur les rênes de l'animal, il ne dispose que d'une fraction de seconde pour apercevoir les yeux brillants dans la pénombre du sous bois, avant que la bête ne bondisse sur l'encolure de son destrier. Des loups. Rien d'étonnant n'est ce pas, lorsqu'on sait ce qu'ils poursuivent. Assenant un violent coup à l'aide de la garde de l'épée, la bête s'effondra en couinant. Un autre se préparait à son tour, dans son dos, et il ne l'avait pas vu. C'est un pleur de l'animal qui attira son attention, alors que s'y fichait la hache de son ami, vers qui il envoya un signe de tête en remerciement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
déesse des tempêtes

ϟ MESSAGES : 5978
ϟ INSCRIPTION : 15/12/2013
ϟ LOCALISATION : à Asgard après de longues semaines d'absence
ϟ HUMEUR : plus fière qu'elle ne l'a jamais été

THE STORM BRINGER

ϟ Daughter of the Ice ϟ
ϟ Wife of the Ocean ϟ
ϟ Mother of the Waves ϟ



« Good enough to make the ocean look like it's a pond
Good enough to turn the valleys into mountain tops
And we live like legends now, know that would never die
Oh, we got love, we got love »



WITH WATER AND BLOOD



MessageSujet: Re: BREAKER OF CHAINS ϟ Quête 1   Mar 28 Juil - 15:59

Dressée sur sa monture dont la robe était aussi noire que la chevelure de sa cavalière, elle progressait au milieu de cette cohorte, l’œil aux aguets et l'épée prête à être dégainée. La Tempête avait répondu à l'appel de la souveraine d'Asgard et n'avait pas hésité une seconde à la suivre dans les sombres dédales de la Forêt sans Fin. Elle suivait directement l'imposante carrure du Père de Tout mais en ce jour il ne serait pas la cible de sa lame. Encadrée par les silhouettes de ses deux cadettes, Ràn partait à la chasse au loup. Fenrir avait été libéré et cela n'augurait rien de bon. La souveraine des mers ne pouvait s'empêcher de revenir quelques mois en arrière lorsque sa propre créature avait échappé au contrôle de l'Océan. Le « Libérateur » du Kraken n'avait jamais été retrouvé et l'idée que le scénario puisse se répéter ne pouvait la laisser de marbre. Qui donc pouvait prendre plaisir à redonner leur liberté aux plus viles créatures de l'Arbre-Monde ? Ràn était une femme d'action plus que de réflexion, elle laissa donc de côté ses interrogations qui trouveraient davantage de réponses dans l'esprit de son époux resté sur Midgard. Si pour la Tempête l'appel du combat était plus fort que tout, y compris sa rage meurtrière à l'encontre d'Odin, il n'en était rien pour l'Océan qui préféra donc passer son tour. Sa bien-aimée, poussée par ses élans destructeurs, n'avait pu résister longtemps à la promesse d'une nouvelle bataille. Celle-ci ne tarda pas à débuter et bien plus tôt que ne l'aurait pensé la déesse. Plutôt que la monstrueuse créature hybride qu'ils pourchassaient ce fut une meute de loups enragés qui vint à leur rencontre. S'élançant aux garrots des malheureuses montures, ils mirent un grand nombre de combattants à terre, Ràn parmi eux. Prise de court, la déesse se trouva légèrement sonnée par sa chute. Lorsqu'elle se redressa elle remarqua le cadavre de son assaillant étendu non loin de ce qu'il restait de son cheval. L'une de ses filles devait être responsable de cette mise-à-mort mais elle n'avait guère le temps de savoir qui de la rousse ou de la blonde venait de lui sauver la vie d'extrême justesse. D'autres bêtes déjà venaient à leur rencontre, la gueule béante, dévoilant des crocs luisants et aiguisés. D'un coup vif la guerrière égorgea le loup qui lui faisait face avant d'en repousser un second à l'aide de son bouclier. Un animal tenta alors de la prendre à revers, se jetant sur son dos qu'il lacéra. Échappant un cri de douleur, la Tempête le fit basculer à l'avant pour le planter au sol. Lorsqu'elle redressa la tête c'était pour en découvrir un autre prêt à se jeter à sa gorge. Ses maudites bestioles se multipliaient en moins de temps qu'il ne fallait pour dire « Ragnarök » ! Mais la déesse n'eut aucun effort à fournir pour s'en débarrasser, sa petite-fille venant de s'en charger à sa place. « Joli coup. » concéda-t-elle simplement avant que la prophétesse ne parte porter secours à Asbjörn. Alors qu'elle reprenait ses esprits, Ràn aperçut un loup se jeter sur une nouvelle victime qui se trouvait derrière elle. Sans chercher à savoir quel Einherjar aurait la vie sauve grâce à elle, elle repoussa la bête d'un violent coup d'épée avant de se retourner vers la silhouette du guerrier. Lorsque son regard d'acier croisa l’œil unique du Père de Tout, elle ne put retenir un sifflement ironique. Tandis qu'elle se maudissait intérieurement de ne pas avoir laissé ce loup faire son oeuvre, les souvenirs égarés de lointaines batailles lui revenaient en mémoire. « Me voilà de nouveau contrainte de te sauver la mise. J'espérais ce temps-là révolu. » Sans d'autre cérémonie, elle se détourna vivement de son vieux compagnon d'armes pour se jeter de nouveau dans la cohue. Se retrouvant seule parmi l'ennemi, elle se trouva vite encerclée par plusieurs loups qui n'attendait d'un signe pour se jeter sur elle d'un même bond. Ne lâchant pas celui qui lui faisait face des yeux tout en guettant les mouvements des autres, elle crut apercevoir la chevelure incandescente de sa huitième fille. « Un peu d'aide ne serait pas de refus ! »


war of hearts + I can’t help but be wrong in the dark cause I’m overcome in this war of hearts I can’t help but want oceans to part cause I’m overcome in this war of hearts


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ MESSAGES : 29
ϟ INSCRIPTION : 10/05/2015
ϟ LOCALISATION : Au coeur du palais sous-marin
ϟ HUMEUR : Changeante, comme d'habitude




MessageSujet: Re: BREAKER OF CHAINS ϟ Quête 1   Mer 29 Juil - 13:16

Breaker of Chains
Dieux, Guerriers et Valkyries



Tranquille et sournoise, l’odeur du sang montait lentement vers nos narines. C’était un fumet familier. Presque réconfortant. Un parfum qui m’avait manqué, durant ces longs mois passés sous la mer, à surveiller les vagues, sans qu’aucun humain ne daigne livrer bataille à un comparse. Longtemps, j’avais observé les drakkar sillonner les flots, sans pour autant laisser tomber dans leur sillage la moindre goutte de rouge. Rongeant mon frein, j’avais attendu. Désespérément. Je m’étais laissée obnubilée par ces ridicules cancrelats, guettant la moindre de leur réaction. J’avais fini par me perdre, dans cette contemplation courroucée et silencieuse du ressac des vagues.

Aussi, j’avais sauté sur l’occasion lorsqu'une traque contre Fenrir, le monstre hybride, fils de Loki, s’était dessinée. Guidée par ma nièce, la reine d’Asgard et entourée par ma mère et ma soeur cadette, la chasse promettait d’être follement amusante. Alors, se trouver là, l’épée au poing, la rage bouillonnant dans ses veines et pataugeant allègrement dans le vermeil avait de quoi me ravir.

Tout c’était passé incroyablement vite. La petite équipe de Dieux et de Déesses partis au fin fond de la sylve asgardienne s’était rapidement trouvé face à un premier obstacle. Un met de choix. Des dizaines de loups, leur barrant le passage, nous avaient encerclés. Certes, cet arrogant invulnérable qu’était Balder avait soumis l’idée d’un piège. Pourtant, n’y avait-il rien de meilleur que de foncer dedans et de massacrer les odieux se croyant plus malins ?

Désarçonnée par ma jument effrayée,j’eus juste le temps de ramper en arrière, pour éviter de me trouver écrasée par ma monture qui s’écroulait en un hennissement déchirant sous le poids d’un loup. J’avais les paumes déjà noires de terre. Dans ma chute, mes dents s’étaient profondément enfoncée dans ma lèvre inférieure. Celle-ci c’était ouverte en grand et je sentais déjà le goût âpre du sang baigner ma langue. M’apprêtant à déchirer les chairs de l’animal croquant les flancs de mon destrier, je me retournais cependant pour apercevoir la Tempête à terre. Trop loin d’elle pour agir et la débarrasser de son propre assaillant, je hélais Hefring pour qu’elle intervienne. Je ne lui adressais aucun regard et enfonçais nettement mon épée dans l’échine du loup, pour répondre à ma fureur. J’en voulais encore à la Neuvième Vague d’avoir osé nous abandonner, quelques mois plus tôt. Ses excuse m’avaient rendues furieuse et j’avais mis un point d’honneur à lui faire comprendre que je lui en voudrais probablement jusqu’à ma mort. Ou la sienne.

Le fauve de Sif faisait des merveilles. Nous ne voyions que son pelage blanc, maculé de rouge alors qu’il bondissait d’ennemi en ennemi. Un mauvais sourire trancha l’arc des mes lèvres cramoisies lorsque j’abattis un nouveau loup, ma lame tranchant nettement la partie inférieure de sa mâchoire. Comme cette adrénaline m’avait manquée ! Celle qui vous brulait la peau !

Silke, une valkyrie que je ne connaissais que de nom, transperça l’animal furieux qui fonçait sur moi. Je lui lançais un regard goguenard, un souffle exaspérée franchissant le seuil de mes lèvres. Je détestais que l’on me retire mes proies. Surtout quand celles-ci venaient volontairement à l’abattoir.

J’entendis la voix de ma mère résonner alors qu’elle venait de sauver la vie du Père de Tout. Je m’esclaffais, mauvaise. D’un coup large d’épée, je repoussais plus loin deux loups qui venaient s’amonceler devant moi. Si Hefring s’approcha, dans une tentative de me porter assistance, je lui accordais seulement un regard et expédiais au sol un crachat sanguinolent. Pourtant, nous vînmes à bout des bêtes, visant les pattes et la gorge, les points sensibles que la Tempête nous avait appris à identifier, des années et des années en arrière.

D’ailleurs, la femme de l’Océan m’appela. Je fis volte-face dans un tournoiement sanguinolent et fonçais à son secours, tous crocs dehors. Avec un hurlement où se mêlait rage et excitation, je me jetais sur ses assaillants. Rapidement, ma lame se couvrit de poils, empêtrés dans l’épais liquide rouge qui sortait comme des geysers de leur gorge ouverte. Un spectacle des plus raffiné, que seuls les connaisseurs pouvaient apprécier.

« Ce fut avec plaisir ! » répondis-je à ma génitrice, le visage orné d’un sourire sans humour.

Et alors que mon coeur battait au rythme des épées et des hurlements des combattants, sa litanie guerrière s’arrêta subitement lorsque j’aperçus Hefring, aux prises avec un monstre gris à la gueule monstrueuse. Gueule monstrueuse qui claqua non loin de ses jambes. Sans attendre une seconde de plus, j’accourais à ses côtés.



In distant lands, their raven-flag flew like a blazing star; and foreign foemen, trembling, heard their battle-cry afar. And they thundered o'er the quaking earth, those mighty men of war. The waves are rolling on.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ MESSAGES : 193
ϟ INSCRIPTION : 27/04/2014
ϟ LOCALISATION : Asgard
ϟ HUMEUR : farouche


Raven hair and ruby lips
sparks fly from her finger tips
Echoed voices in the night
she's a restless spirit on an endless flight
witchy woman, see how
high she flies
witchy woman she got
the moon in her eye
She held me spellbound in the night
dancing shadows and firelight




MessageSujet: Re: BREAKER OF CHAINS ϟ Quête 1   Dim 2 Aoû - 18:34

Breaker of Chains
That moment when you are no longer the hunter but the prey.

Les croassements d’Hugin faisaient grincer des dents Silke. Elle le trouvait si déprimant et agaçant avec ces funestes paroles. Ils l’ont sans doute amené parce que sa présence avait le don d’encourager les troupes, songea-t-elle avec ironie. Comme une autre d’ailleurs qui avait également su trouver les mots pour l’encourager. Astrid. Elle l’avait retrouvé les yeux larmoyants en répétant qu’elles risquaient de se voir pour la dernière fois. Le dévoreur des mondes s’était échappé et Silke mettait sa vie en péril pour le retrouver, ce qu’Astrid ne pouvait concevoir autrement que comme une marche vers la mort. La valkyrie ne se souvint plus très bien comment elle se retrouva ensuite avec la jeune déesse dans les bras tout en lui promettant de revenir. Pauvre Astrid. Heureusement qu’elle ne voyait pas l’impressionnante coulée de sang qui permettait au petit groupe de suivre la trace du terrible loup.

Silke avait longtemps parcouru les chemins de la forêt sans fin. Ce lieu avait été son terrain de jeu préféré, pistant des bêtes féroces et ramenant leurs carcasses avec un sourire triomphant, faisant rire son père et hurler de peur sa sœur. Elle prenait un malin plaisir à jeter la bête aux pieds de Var qui poussait des cris parmi lesquels on pouvait comprendre un vague « ne laisse pas cette chose dans la maison bon sang ! ». Merveilleux souvenir. La forêt était la même que dans ses souvenirs, l’air encore plus lugubre en plus. Chaque arbre avait l’air plus menaçant que la dernière fois. Le vent même semblait vouloir vous prendre à la gorge et vous faire expirer votre dernier souffle. La voix inquiète du prince Balder mit fin aux rêveries de Silke. Un piège ? Sans doute. Comme le faisait remarquer le prince de lumière, le loup était le fils de la Malice. Cette idée arracha un ricanement inaudible à la jeune femme. Soudain les montures s’affolent. Le corbeau du Père de Tout annonçait l’arrivée d’une meute de loups obéissant au grand. Un grand ? Fenrir ? Fichu monstre. Fichu piège. Suivant les ordres du capitaine Ove, Silke talonna sa monture pour former une ligne défensive. Les loups ne tardèrent pas à surgir des bosquets pour saisir la gorge des chevaux. Silke sauta de sa monture et donna l’assaut contre la bête afin de libérer le malheureux cheval. Au bout de plusieurs coups de lance la bête lâcha sa prise, sonnée.

« Sauve-toi ! » ordonna la valkyrie à sa monture qui saignait beaucoup trop pour ne pas rejoindre Asgard et être soignée. C’était Astrid qui allait hurler en voyant le pauvre animal.

L’équidé prit son envol sous le regard soulagé de Silke. Et déjà un souci de moins. Mais ça c’était avant de se retrouver plaquer au sol par un autre loup. « Ho non pas encore ! » maugréa-t-elle en songeant à la bataille des cinq armées où elle avait connu la même posture. La guerrière se débattait avec vigueur en tentant d’empêcher la bête de lui saisir la gorge. Finalement elle lui saisit elle-même la gorge jusqu’à l’étouffer. Pas glorieux comme manière de tuer mais diablement efficace. Lorsqu’elle se releva une autre bête fonçait sur elle. Aussitôt elle la transperça de sa lance. Puis elle entendit une sorte de râlement réprobateur. Elle se retourna pour connaître la source de ce bruit et reconnu le visage de la huitième vague. Elle ne la connaissait que de vue, c’était Var la grande amie de l’Aegir et du reste de sa famille, pas elle.
« Désolée ! » lança-t-elle en réalisant qu’elle s’était interposée entre la fille de l’Océan et le loup.

Un rugissement attira son attention. Effectivement avoir un lion de compagnie pouvait s’avérer fort utile, tel fut son constat en apercevant la nouvelle reine avec son fauve. Après ce bref repos, la valkyrie repris le combat, allant prêter main forte à ses sœurs d’armes. La frénésie du combat possédait tout son corps. Elle semblait animer d’un feu vorace qui ne connaissait pas de fin. Pourtant ses gestes semblaient plus lents, ses membres plus lourds. La valkyrie s’accorda un instant de répit afin de s’assurer qu’elle n’était pas blessée. Elle constata quelques griffures ci et là puis elle remarqua une profonde entaille dans son bras.

« Et zut ! » souffla-t-elle.


FICHE PAR ROMANOVA





         
         
    ⊹ I burn, I freeze.
    I forgot softness because it did not serve me.

    I'm gonna marry the night. I won't give up on my life. I'm a warrior queen live passionately tonight. I'm gonna marry the dark gonna make love to the stars. I'm a soldier to my own emptiness. I'm a winner

         

         
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dieu de la victoire

ϟ MESSAGES : 40
ϟ INSCRIPTION : 14/06/2014
ϟ LOCALISATION : Le royaume éternel d'Asgard
ϟ HUMEUR : Préoccupé



« I have sacrificed much to achieve peace. So too must a new generation sacrifice to maintain that peace. »


*Ceci est un compte PNJ, ne pas envoyer de MPs.


MessageSujet: Re: BREAKER OF CHAINS ϟ Quête 1   Lun 3 Aoû - 4:46


breaker of chains

Fallait-il s'étonner de voir les canidés sauvages s'unir sous la bannière de Fenrir après que celui-ci ait brisé ses chaînes ? Certes pas ! Ces bêtes étaient intelligentes, conscientes de leurs forces comme de leurs faiblesses, faire de Fenrir leur alpha était une sage décision, un moyen certain d'affirmer leur position dans la chaîne alimentaire tout en évitant de faire partie des proies potentielles du grand loup. En soi, il était parfaitement logique pour les loups d'agir ainsi... Mais hélas pour eux, ils se trouvaient sur le chemin des grands guerriers d'Asgard, et feraient office de dommages collatéraux de leur chasse. Si Odin tuait, c'était par obligation et il n'en tirait nulle joie. Il en avait eu bien assez des guerres et des effusions de sang ; il était navré qu'ils n'aient pas droit à un répit plus long. La mystérieuse libération de Fenrir n'était pas la seule chose inquiétante, Alfheim était frappé par un mal étrange... C'était à croire que les Nornes désiraient précipiter le Ragnarök ! Les lames sifflaient dans l'air, accompagnées du chant écœurant des chairs percées et de l'odeur agressive et métallique de l'hémoglobine. Les loups tombaient les uns après les autres, sans qu'ils n'aient cependant l'impression de remporter la bataille. Les créatures étaient toujours plus nombreuses, ce qui commençait très sérieusement à inquiéter le Père de Tout, qui craignait de voir la petite troupe s'épuiser avant d'avoir retrouvé Fenrir. Leurs forces, ils devaient les conserver, car cette bataille ne serait rien face à la fureur de dévastatrice de Fenrir. Son unique œil passait de ses fils à Sif, de Sif à Ràn et à ses propres enfants. S'il s'étonna de voir la Tempête lui porter secours, il ne répondit pas à sa pique et se contenta de repousser son assaillant d'un grand coup de bouclier, pour ensuite lui percer le poitrail de Gungnir. Manier de nouveau la lance enchantée était presque perturbant pour le dieu, qui avait manqué de peu de tuer son fils lors de sa dernière bataille. De tristes souvenirs auxquels il ne devait songer, l'inattention étant la mère de bien des maux. À ses côtés surgit le fauve de Sif, qui le considéra un instant avant de bondir sur un loup déjà en bien mauvaise posture, qu'il acheva en lui arrachant littéralement la gorge. Odin haussa un sourcil, regrettant d'avoir un jour remis en question la décision de son fils d'offrir un tel animal à son épouse pour leurs noces. « Il suffit ! » s'écria-t-il brusquement, plantant Gungnir au sol avec agacement. De ses paumes jaillirent plusieurs petites orbes dorées, qui allèrent frapper de plein fouets plusieurs loups, qui s'effondrèrent à terre en glapissant de douleur. « Ceux qui le peuvent, utilisez votre magie, qu'on en finisse ! » Ceci dit, les Einherjar ne tardèrent pas à s’exécuter, imitant le mage du mieux qu'ils le pouvaient, tandis que Balder jouait de son invulnérabilité pour repousser les loups. Les effectifs de la meute semblaient diminuer, toutefois Odin ne s'en trouvait pas rassuré pour autant. S'ils peinaient à mettre de simples loups en déroute, qu'en serait-il si Fenrir leur envoyait des Wargs avant de surgir lui-même ?


the line between grief and guilt is a thin one

All those moments will be lost in time, like tears in rain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ MESSAGES : 942
ϟ INSCRIPTION : 16/03/2014
ϟ LOCALISATION : Asgard
ϟ HUMEUR : serein & épris



Ami, vous revenez d'un de ces longs voyages qui nous font vieillir vite, et nous changent en sages au sortir du berceau. De tous les océans votre course a vu l'onde - Hélas ! et vous feriez une ceinture au monde du sillon du vaisseau.

Le soleil de vingt cieux a mûri votre vie. Partout où vous mena votre inconstante envie, jetant et ramassant,pareil au laboureur qui récolte et qui sème, Vous avez pris des lieux et laissé de vous-même quelque chose en passant !

~Viktor Hugo



MessageSujet: Re: BREAKER OF CHAINS ϟ Quête 1   Mer 5 Aoû - 3:50

Breaker of Chains
Après une si longue convalescence, il fallait bien avouer que le courage de l’ancien Einherjar débordait un peu, au point qu’il avait accepté cette chasse au loup. Que Fenrir se soit libéré n’était pas de bon augure et on pouvait bien se demander qui était derrière cette soudaine libération. Contrairement à ce qu’on pouvait bien penser, le coupable n’était pas tout désigné et n’était pas forcément le géniteur du Loup infernal. L’envie lui avait pris plus d’une fois de quitter la belle Asgard, retourner à sa vie de nomade, mais les Nornes semblaient vouloir qu’il tienne sa promesse de rester avec sa cousine en posant sur sa route. Alors que la compagnie avançait dans les bois, s’enfonçant de plus en plus dans ces lieux mythiques, même pour des dieux comme eux, un mauvais pressentiment s’empara de l’Ase. La vie était comme un pendule, pour chaque bonnes nouvelles, il y avait les mauvaises, les deux étant traversées par des moments de quiétude. Il semblait que les jours sombres revenaient.

Ayant changé sa rapière pour une épée courte, le voilà qui fendait l’air, la chair animal. Le sang giclait, se voyant à peine sur le sol meuble. Il avait été parmi les chanceux à ne pas avoir été privé de monture très la première vague de crocs. Il usa de cet avantage pour pousser, piétiner, embrocher l’une ou l’autre bête. Il était clair que l’avertissement du messager ailé avait annoncé un rencontre musclée, mais même lui ne s’était pas attendu à une telle force. Ceci n’était pas le comportement d’un loup normal , cela allait de soi que Fenrir devait être derrière tout cela. Quoi de mieux qu’envoyer ses enfants pour empêcher un retour forcé en servitude. Le prix de sa liberté allait être cher à payer. La chance d’Asbjörn tourna et comme beaucoup avant lui, il finit au sol, alors que deux loups s’acharnaient sur son cheval, lacérant trachée et postérieur. Le spectacle ennuya l’ase, mais il n’eut pas réellement le temps de s’apitoyer plus sur le sort de son compagnon de route. Il devait faire face désormais aux loups qui s’étaient décidé à lui faire subir le même sort. Flanqué par une valkyrie et un Einherjar, ils réussirent à abattre le premier, usant d’un sort runique pour créer un bouclier, Asbjörn arriva à achever le deuxième en lui plantant son épée verticalement dans la boite crânienne.

C’est alors qu’il entendit la voix de sa cousine l’appelait. Il n’eut le temps que de faire qu’un pas, heurtant le loup de face avant que ce dernier ne l’entraine dans sa chute. Il se retrouvait en position de faiblesse, un bras sous la mandibule de l’animal pour le garder en respect. Ses crocs salivants n’étaient qu’à quelques centimètres de son visage. Dans un effort, il tenta de récupérer son épée, mais il n’y arrivait pas. Sa cousine arriva alors à point nommé. Alors qu’elle arrivait à le désarçonner, Asbjörn roula sur le côté et attrapa son arme au passage. Il se redressa rapidement et se mit dos à Sif pour couvrir ses arrières. Dans un instant d’observation, il vit le lion de Sif faire un travail admirable avec ces loups, tandis que le clan de la mer se démenait avec grâce pour arriver au même résultat. Il laissa s’échapper un petit ricanement. «En voilà un langage, ma reine. » plaisanta-t-il, histoire de se dire que cette situation n’était pas si désastreuse que cela. En voyant arriver d’autres loups, il soupira…presque pas désastreuse. Il tourna son épée dans sa main. « T’as entendu la dame toi , viens donc médor….peeetit peeetit » provoqua-t-il l’animal qui se dirigeait vers lui. Il fut rapide et agile à manier son arme , causant des blessures graves au loup qui tomba à ses pieds. Il reprit sa respiration et son regard alla vers leur ancien roi, toujours aussi majestueux et puissant. Asbjörn prit une profonde inspiration. Il jeta un sort similaire sur trois loups qui le chargeait lui et Sif et donna un coup d’épaule à Sif. « Celui qui en a le moins au compteur payera la pinte d’hydromel , c’est moi qui te le dis »


crackle bones



- God said love your enemy, so I obeyed and loved myself. -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
queens of fate

ϟ MESSAGES : 426
ϟ INSCRIPTION : 20/11/2013



MessageSujet: Re: BREAKER OF CHAINS ϟ Quête 1   Ven 7 Aoû - 4:34


breaker of chains
quête 1 ✸ asgard

Les effectifs de la meute diminuaient de minute en minute, sans pour autant que les loups survivants ne décident de prendre la fuite. Leur acharnement est total, ils semblent obsédés par l'envie de se tailler une part de carne divine. Les mâchoires claquent, le sang gicle, aux hurlements des bêtes font écho ceux des hommes et femmes qui luttent contre elles. Si le combat est acharné, il semble pourtant évident que face aux Ases, les loups n'ont aucune chance. Ils tombent les uns après les autres avec des glapissements de douleur, leurs carcasses jonchent le sol et c'est tout juste si les guerriers ne trébuchent pas dessus. Le chaos règne ; et c'est exactement le but de cette attaque. Détourner l'attention des dieux, les forcer à perdre leurs repères, à s'éloigner les uns des autres... Les distraire. Et cela sans qu'ils ne le remarquent, sans qu'ils n'aient conscience de ce qui rôde dans l'ombre des bois. La meute n'est que de la chair bonne à être déchiquetée, un appât... Et rien de plus. Les hommes d'Ove s'acharnent, massés autour de la famille royale, formant un rang protecteur autour de leurs dirigeants – et cela quoi qu'ils s'en sortent parfaitement. Aux coups d'épée succèdent les sortilèges, et bientôt il ne reste plus aucune bête debout, et il n'est plus question que d'achever celles qui respirent encore. C'est une véritable hécatombe pour la meute, le massacre est presque... navrant. D'un geste rageur, le Capitaine Ove essuie sa lame sur la fourrure d'un animal, avant de la remettre dans son fourreau. « Qu'est-ce donc que ce non sens ? Assurément, ces loups on perdu la raison, jamais pareille attaque ne s'est vue ! » Il n'était pas rare d'entendre parler d'une attaque de Wargs, mais d'ordinaire les simples loups se contentaient de fuir à l'approche des Ases, ou n'attaquaient que pour se défendre. Un tel acharnement était... inédit.

« Il ne s'agit pas de non sens... Je dirais simplement que Fenrir s'est auto-attribué la position d'Alpha de cette meute... Et éventuellement celle de toutes les autres... » Le souffle court, Balder secoue la tête. « Nous ferions mieux de reprendre notre route, avant que d'autres ne nous tombent dessus. » Aux paroles de son benjamin, Odin acquiesce doucement. Leurs montures mortes ou ayant pris la fuite, il n'avait d'autre option que de continuer leur chemin à pied. « Restez sur vos gardes. Ces loups ne sont peut-être pas tout ce que nous rencontrerons avant d'atteindre notre but. » Autrement dit, Fenrir lui-même. Une forte odeur d'hémoglobine accrochée aux narines, la troupe reprend donc son avancée, s'enfonçant plus profondément encore dans les bois. Nulle parole ne vient perturber le silence qui les entoure, chacun tendant l'oreille pour ne pas risquer de tomber dans une embuscade une seconde fois. Cependant, il faut bien avouer que les dieux ne sont ici pas en position de force, bien au contraire. De nouveau perché sur l'épaule d'Odin, même Hugin était silencieux, et ne se penchait à l'oreille de son maître que rarement, pour lui murmurer quelques paroles que lui seul pouvait entendre. Puis le freux croasse subitement, et le fauve de la souveraine ne fasse un brusque écart en feulant comme si... comme s'il avait senti la présence d'un prédateur plus dangereux qu'il ne l'était.

La petite troupe s'arrête, Odin à l'avant, sa lance Gungnir pointée devant lui. Bientôt, la désagréable impression d'être observé envahit chacun, sans que nul ne soit capable de voir quoi que ce soit à travers les fourrés. Ou plutôt, qui que ce soit... Et puis, les bosquets s'agitent et une impressionnante masse sombre en émerge, avec une lenteur presque démesurée. Le canidé est monstrueux, plus grand qu'un cheval et au moins quatre fois plus massif. Sa fourrure est d'un gris sombre tirant sur le noir, et le plus impressionnant sont ses deux yeux jaunes qui fixent les dieux avec insistance. Son silence et son flegme sont troublants, il bouge à peine, se contente d'observer les dieux comme l'on observe un banquet... Puis son regard se pose sur le Dieu de la Guerre, et son attitude change instantanément. Ses babines se retroussent, dévoilant de longs crocs effilés, et un grondement furieux lui échappe. Il se ramasse sur lui-même, prêt à bondir... Peu lui important les guerriers présents, ses envies de vengeance l'aveuglent, et de toute façon il ne les craint pas. Aujourd'hui, il fera couler le sang des divins, et commencera avec celui de l'homme qui a osé trahir sa confiance pour l'enchaîner et le condamner à une éternité de ténèbres, de solitude et de faim.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wotg.forumactif.org
avatar
dieu de la guerre et de la justice

ϟ MESSAGES : 481
ϟ INSCRIPTION : 30/03/2014
ϟ LOCALISATION : Au coeur des batailles
Il est le second fils d'Odin et le premier fils biologique de Frigga ◘ Il préside les batailles, qu'elles soient juridiques ou à coups de haches ◘ Il connait toutes les lois jamais écrites ◘ Il est le Premier stratège du Royaume ◘ Sa main droite à été dévorée par Fenrir le loup, fils de son frère adoptif Loki ◘ Il a un loup tatoué sur chaque épaule ◘ Il possède une prothèse magique forgée par les nains qui remplace sa main manquante lors des combats.

GUERRE & JUSTICE


« Study Justice & Strategy over the years and achieve the spirit of the warrior. Today is victory over yourself of yesterday; tomorrow is your victory over lesser men. »



MessageSujet: Re: BREAKER OF CHAINS ϟ Quête 1   Lun 10 Aoû - 23:01


ϟ BREAKER OF CHAINS ϟ
SUJET COMMUN

La meute abattue, l'escouade persévéra plus avant, toujours guidée par cette piste sanguinolente qui fendait la sylve comme l'aurait fait une épée géante. Sans cesse, les yeux du prince avaient inspectés chaque tronc, chaque buisson, chaque arbuste, persuadé qu'en surgirait l'ombre lugubre du Prédateur. Une interminable paranoïa qui ne prit fin que dans sa réalisation, et quand bien même, lorsque la silhouette carnassière se montra belle et bien, Tyr cru à un mirage, une hallucination projetée par son esprit afin de contourner l'insoutenable attente. Et lorsque la Guerre comprit que s'entamait pour de bon cette confrontation tant redoutée que désirée, son souffle se gela à même ses poumons.

Il fut tout d'abord médusé par la taille colossale du fauve et par l'implacable présence qui brillait encore au coeur de son regard bilieux. Admiratif, aurait peut-être été adjectif plus correcte tant la bête était spectaculaire et tant son aura s’infiltrait tout autour d'eux comme l'aurait fait un matin brumeux. Il n'y avait aux yeux de Tyr que les dragons pour rivaliser avec tant de majesté. Splendide, c'est du moins ce que voyait son oeil à lui lorsqu'il contemplait le loup, quand nombre d'autres ne voyait là qu'un monstre de cauchemar sans doute.

La contemplation prit définitivement fin lorsque se croisèrent leurs regards. En chemin, il avait eut le temps de s'interroger sur les réactions de Fenrir lorsque se ferait le face à face, et il avait désormais la réponse. Celle qu'il avait espérée d'ailleurs, car ils n'étaient pas venus pour lui remettre Gleipnir au cou. Ils étaient là pour l'exterminer, ni plus ni moins. La relation privilégiée qu'ils avaient eut jadis ne devait pas être un obstacle à l'exécution de la bête, il était donc plus facile pour lui de faire face à sa rancoeur. Il n'y aurait aucune question à se poser, et nulle cas de conscience. Simplement Justice remise par l'épée.

Lorsque le loup se ramassa pour bondir, Tyr réagit aussitôt. D'une poigne de fer, il se saisit du manche de sa hache qu'il projeta vers le monstre. Sans étonnement, l'arme manqua l'animal de peu mais l'objectif avait été atteint, et la première attaque endiguée puisqu'au lieu de bondir droit vers lui, le bond s'était fait de côté, agile et souple. Il s'était de tout temps émerveillé de le voir déplacer sa titanesque masse de chaire et de poils avec tant de fluidité et de puissance mêlées. Aujourd'hui, ce serait certainement la plus grande difficulté qu'il leur faudrait affronter - ça, ses crocs interminables et son goût prononcé pour les carnages...

Le temps de se retourner, Fenrir chargeait à nouveau mais d'un autre angle. Cette fois-ci, la Guerre se rua en avant, profitant d'une roche moussue pour bondir à son tour, son épée pointée tel un dard et le bouclier vers l'avant.
Le choc fut brutal malgré les runes qui protégeaient Elborg, et l'atterrissage au sol ne fut pas plus tendre. La suite fut incroyablement rapide. Tyr roula de côté pour éviter le claquement terrible des mâchoires près de ses jambes, fendit l'air de son épée, trop tard pour blesser la patte visée, para avec le bouclier un coup de griffes acérés, avant d'être envoyé valser d'un magnifique coup de tête.

Il fit quelques roulés-boulés dans la gadoue avant de se réceptionner sur un genou, désignant aussitôt le monstre de la pointe de son épée comme le doigt accusateur de la Justice :

-TUEZ LA BÊTE ! héla-t-il afin de rallier toutes les épées présentes.



FICHE PAR ROMANOVA


Tyr.
He asks for neither praise nor glory, boasts not with mighty words in the Hall. He asks nothing but stands firm, steering His way clearly through murky waters. He is mighty, this God, His glory found in His sword and the hand He sacrificed. I will hail Him as He faces the wolf, this warrior who betrays for honor’s sake.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ MESSAGES : 193
ϟ INSCRIPTION : 27/04/2014
ϟ LOCALISATION : Asgard
ϟ HUMEUR : farouche


Raven hair and ruby lips
sparks fly from her finger tips
Echoed voices in the night
she's a restless spirit on an endless flight
witchy woman, see how
high she flies
witchy woman she got
the moon in her eye
She held me spellbound in the night
dancing shadows and firelight




MessageSujet: Re: BREAKER OF CHAINS ϟ Quête 1   Sam 15 Aoû - 21:11

Breaker of Chains
That moment when you are no longer the hunter but the prey.


« Pardonne moi brave guerrier. Là où tu vas tu n’en as plus besoin. »
D’un geste Silke arracha une partie d’étoffe de la cape d’un Einherjar pour bander sa plaie béante. La vision était assez impressionnante mais la valkyrie n’en était pas à sa premier blessure et elle savait que cette dernière cicatriserait rapidement. Elle se remit donc au combat tandis que le Père de Tout ordonnait de mettre fin aux affrontements les plus vite possible. Chaque personne étant capable d’utiliser la magie fut vivement sollicitée. Silke resserra sa prise sur sa lance. La magie très peu pour elle. A l’exception des dons naturels des ases, elle n’avait aucune habilité pour la magie et elle s’en portait très bien. Elle préférait se fier uniquement à ses capacités physiques qui ne pouvaient en aucun cas la trahir. La magie à ses yeux était plus retorse, une science inexacte, trop changeante.
« Un vrai carnage. » marmona-t-elle en essuyant sa lance, contemplant les cadavres de loups et de quelques divinités.
Le capitaine Ove pestait contre cette attaque sans aucun sens. Mais le lumineux Balder y trouvait un sens lui. L’alpha de la meute et peut-être des autres meutes vivant dans la forêt. Réjouissant comme tout. La troupe reprit le chemin en silence et à pieds. Même Hugin ne pipait mot. C’était à la fois reposant mais aussi inquiétant et ne pouvait que laisser présager un grand danger. Un danger que même le plus bavard des volatiles ne voulait évoquer. Puisses les Nornes être clémentes envers ceux qui avaient survécu. L’ambiance devenait de plus en plus inquiétante. Les arbres eux-mêmes semblaient menaçant, prêts à fondre sur le groupe. Soudain le corbeau d’Odin s’agita et le lion de la reine Sif se mit en position d’attaque. Plus personne n’osa esquisser le moindre geste. Une menace invisible planait sur le groupe et chacun pouvait la ressentir. Puis il surgit doucement entre les bosquets. Fenrir. Le dévoreur de mondes. Il était encore plus impressionnant et terrifiant que Silke l’avait imaginé. Il n’avait rien du monstre que l’on pouvait parfois craindre, poils hérissés comme des piques et dents saillantes comme des épées, le dos arrondis à l’extrême et la gueule dégoulinant de sang. Non il était calme, presque majestueux. Sûr de sa force, il marchait devant eux, n’ayant plus rien à prouver. Il promenait son regard jaune sur le groupe sans s’attarder. Mais alors il posa les yeux sur Tyr, reconnu en lui son fatal ennemi et se prépara à bondir.
« Il vient pour Tyr. » dit-elle dans un souffle, pour elle-même plutôt que pour prévenir. Ils étaient tous assez intelligent pour le comprendre. Elle ne s’interposerait pas dans un tel duel. La vengeance était un enjeu trop sérieux pour s’y mêler. Tyr n’était pas le dieu de la guerre et de la stratégie pour rien. Il était un adversaire de poids contre Fenrir et ceux qui pouvaient en douter en avaient la confirmation sous leurs yeux. Mais s’il était capable de le vaincre à lui seul, ils ne seraient pas là. Tyr le savait et réclama la participation des guerriers. Silke suivit le reste du groupe. Il fallait l’immobiliser, l’empêcher de charger. La valkyrie se laissa glisser au sol et tenta de blesser la créature au poitrail ou à l’aine en passant sous lui. Mais elle n’eut pas l’occasion de vérifier l’efficacité de son action car elle se prit un violent coup de patte. Sa vue se brouilla tandis qu’elle roulait à l’écart de la mêlée. Du calme, se dit-elle. Elle avait juste besoin d’un peu de temps pour récupérer et ensuite elle pourrait se lever et revenir à la charge.

FICHE PAR ROMANOVA





         
         
    ⊹ I burn, I freeze.
    I forgot softness because it did not serve me.

    I'm gonna marry the night. I won't give up on my life. I'm a warrior queen live passionately tonight. I'm gonna marry the dark gonna make love to the stars. I'm a soldier to my own emptiness. I'm a winner

         

         
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ MESSAGES : 29
ϟ INSCRIPTION : 10/05/2015
ϟ LOCALISATION : Au coeur du palais sous-marin
ϟ HUMEUR : Changeante, comme d'habitude




MessageSujet: Re: BREAKER OF CHAINS ϟ Quête 1   Jeu 20 Aoû - 22:05

Breaker of Chains
Dieux, Guerriers et Valkyries



Hefring repoussa l’énorme loup d’un large coup d’épée tandis que j’en venais à bout, assistée par des valkyries. Je n’avais pas besoin d’elles pour terrasser l’animal, assurément, mais au moins, elles savaient se montrer un minimum utile. Ce fut le dernier loup dont les pattes cédèrent sous son corps avant de s’affaler de tout son long, le corps couvert de lacérations tandis que son sang rouge venait gorger la terre, creusant des sillons profonds dans la boue fraichement remuée. Je restais un instant à contempler la bête, pas mécontente de mon travail. Mes mains tremblaient d’excitation et je sentais cette rage de tuer me bruler les veines. Ma tête était comme prise dans un étau, les yeux encadrés par des œillères. Je n’avais qu’un objectif alors. Tuer. Pas pour la gloire, pas pour la renommée, pas même pour la survie. Simplement abattre pour assouvir cette soif qui tordait mes lèvres en un rictus sanguinolent.

L’entièreté de la meute massacrée m’arracha un sourire. Je regagnais les côtés de ma mère et de ma sœur avant de lancer un regard narquois à Asbjörn, l’air de dire « Alors ? Combien en as-tu eu, demie portion ? » Je n’avais pas manqué, du coin de l’œil, son petit air surpris lorsqu’il avait été plaqué au sol par une bête avant que Sif ne lui vienne en aide. J’aurais l’occasion de me moquer de lui plus tard.

Nous avançâmes tous d’un bloc tandis qu’Odin et son fils cadet déblatérait du pourquoi du comment. Je n’y accordais que très peu d’intérêt. Après tout, à quoi cela pouvait-il bien nous servir ? Fenrir nous avait déjà tendu un piège et nous savions qu’il nous attendrait au bout de chemin. Une fois que nous le verrions, il nous suffirait de lui avoir le ventre et de sortir ses entrailles. Je ne disais pas que cela serait un jeu d’enfant. Non, sinon, où serait le divertissement ?

Soudain, Tollak retroussa les babines sur ses crocs blancs et le corbeau d’Odin battit des ailes, en signe d’avertissement. Je ne fus presque pas étonnée de voir Fenrir se glissant entre les arbres comme une ombre. Je battis des cils plusieurs fois, pour être sûre que je ne rêvais pas. La monstruosité était belle et bien monstrueuse. Énorme et noire comme la suie, la bête avançait droit vers nous. Ce n’était pas une intelligence animale que je voyais briller dans ses yeux. C’était celle d’une créature sensée et mue par le désir de vengeance, mais également par la confiance. Il venait pour nous étriper. Ça tombait bien, nous aussi.

Je crachais à nouveau à terre et d’un coup de manche, me débarrassais du sang qui commençait à sécher sur mon menton. Ma lèvre inférieure s’était d’ailleurs déjà refermée. Le fils de Loki bondit sur Tyr. Je me mis instantanément en position défensive, prête à le pourfendre s’il osait approcher. Mais il n’avait d’yeux que pour le Dieu de la Guerre qui se défendait bien, je devais l’admettre. Je restais un instant surprise de les voir danser, lame contre canines avec un telle souplesse. Mais mon sang bouillonnant et la voix de Tyr me rappela bien vite à la raison. « Oh, » m’esclaffais-je, « et moi qui pensais que nous allions vous regardez danser ! »

Dans un hurlement je fonçais. À ma droite, Silke la valkyrie qui m’avait précédemment volée ma proie fut envoyée dans le décor. Je grinçais des dents avant d’enfoncer ma lame entre les doigts de sa patte arrière. Je me pris à mon tour un bon coup dans l’estomac qui me coupa le souffle. Je crachotais un instant avant de relever la tête, galvanisée. « Allons, Silke, cesse donc de faire la sieste ! » grondais-je. « Et toi Asbjörn ? Entre dans la ronde ! » J'avais presque perdu ce ton d'humour noir que j'adorais pour en revêtir un plus sévère. D’un coup d’œil, je remarquais qu’Hefring attaquait à son tour et que Mère ne demandait pas son reste. Si la Tempête et les Vagues se heurtaient contre la carapace de Fenrir, le ressac risquait fort bien de le fracasser.




In distant lands, their raven-flag flew like a blazing star; and foreign foemen, trembling, heard their battle-cry afar. And they thundered o'er the quaking earth, those mighty men of war. The waves are rolling on.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: BREAKER OF CHAINS ϟ Quête 1   

Revenir en haut Aller en bas
 

BREAKER OF CHAINS ϟ Quête 1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» BREAKER OF CHAINS ϟ Quête 1
» BREAKER OF CHAINS ϟ Inscriptions
» Chaos Breaker (Type-X)
» God of War: Chains of Olympus
» Breaker Pro pour PS-One

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
war of the gods :: Neuf royaumes :: Asgard :: les alentours-