lienlien
Rumeurs
- Var a tourné le dos à son roi. Il parait que la déesse des Pactes préfère aujourd'hui les grosses faveurs de Frey !

- On dit que depuis que Tyr a pris les fonctions de son frère aîné, personne n'aurait encore osé lui proposer un coup de main .

- A Tromsø, on hésite à dire si la petite Brynja est maudite ou chanceuse, car après avoir manqué de se faire brûler vive par un dragon, elle a manqué par deux fois la noyade, dont une durant les raids !



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Bound by blood

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
viking - bondi

ϟ MESSAGES : 144
ϟ INSCRIPTION : 07/05/2015
ϟ LOCALISATION : Tromso
Son oncle Hakon est constructeur de bateaux et membre du Thing. L'épouse de ce dernier, Hadda, possède une ferme laitière et d'importants troupeaux de chèvres, c'est donc une famille aisée ♠ Elfi est très fine archère et bonne chasseuse ♠ Elle prie principalement les déesses, Ran, les Vagues, Gersimi & Hnoss, Sol, Freyja, Jord et Skadi.




MessageSujet: Bound by blood   Ven 24 Juil - 21:02




Our house was always full of grandparents and aunts and uncles and cousins.


Quelle barbe, j'vous jure. Entre un dragon fou furieux et une armée de chèvres idiotes, sans mentir, Elfi n'aurait su que choisir. D'accord, le dragon s'avérait mortel dans la plus part des cas, mais c'était une mort glorieuse et palpitante. Alors qu'au beau milieu d'un troupeau d'chèvre, il n'y avait guère que l'ennui pour se révéler mortel, et c'était une mort affreusement lente et terne qui plus est.
Non vraiment, la rouquine n'avait pas l'âme d'une fermière, et c'était d'autant plus préoccupant que c'est à peu près le destin qui lui était jusque là réservé. Comme l'oncle possédait sa fabrique de bateaux, et la tante sa ferme laitière, il avait été convenu il y a quelques années - après la naissance de Rudolf - que le petit hériterait des biens reliés à la mer tandis qu'elle-même hériterait des terres et de la moitié du troupeau. Un argument plutôt convenable pour se trouver un mari d'après ses aïeuls. A cela près qu'elle s'était déjà trouvé un mari, ce n'était pas sa faute si ce simplet s'était fait massacré outremer.

Enfin bref, le récent incendie remettait à nouveau tout en cause. Avec l'attaque et le feu ayant tout dévoré, la fabrique, la maison et les drakkars pour ne citer qu'eux, le petit Rudolf n'avait pour ainsi dire plus d'héritage. Comme le bambin n'avait que trois ans à peine, tout était encore possible avant qu'il n'atteigne l'âge adulte, le meilleure comme le pire. Dans le doute, Elfi ne voyait aucun inconvénient dans le fait de lui léguer la ferme ! Il pouvait amplement s'il voulait, disposer de cette grande cahute mal isolée, de ce lopin de terre escarpé où l'on escaladait plus qu'on ne marchait, tout comme de ses idiotes occupantes aux yeux obliques et vides qui mordait les oreilles et tiraient les tresses dès qu'on essayait de les traire...

Peut-être était-ce aussi les derniers événements, tellement incroyables et terribles, qui donnaient au quotidien ce petit aspect terne et proprement dépriment. Cela faisait trois jours que le dragon avait attaqué puis succombé et c'est à peine s'ils commençaient à réaliser ce qui était arrivé ce matin-là. Certains mourraient encore de leurs blessures là-bas sur la plage, et lorsqu'elle n'était pas de corvée au près des siens, c'est là bas qu'Elfi passait son temps, à aider et s'activer pour la communauté. Une communauté souffreteuse, amoindrie et sous le choc. Pour l'instant, c'était encore un peu le chaos partout, et beaucoup ne savaient pas vraiment vers qui se tourner ni quoi faire d'eux-mêmes. Ceux qui pouvaient aider s'épuisaient déjà à le faire, et le froid ne facilitait pas la tâche.

Compte tenu des circonstances et de l'état déplorable de certains, la famille d'Elfi n'était pas trop à plaindre. Plusieurs d'entre eux avaient été vus engloutis par les flammes, d'autres n'étaient pas réapparus depuis et étaient présumés morts, mais la plus part des siens respiraient encore, et ils avaient le toit de Tante Hadda au-dessus de leurs têtes, bien que l'entassement qu'ils subissaient était plutôt difficile à vivre.

La jeune femme essayait surtout de rester un tant soit peu positive malgré la situation, mais mieux valait ne pas trop penser au futur. Songer au lendemain était déjà un paris risqué en des temps plus propices, mais ces temps-ci, cela relevait du suicide. Un tas de rumeurs couraient déjà, l'anxiété touchait tout et tout le monde et d'après les anciens, jamais Tromso n'avait subit pareille enchaînement de malheurs. C'était le Ragnarok avant l'heure, un vrai bordel, ou que porte l'oeil...

En attendant, elle devait tout de même se coltiner de surveiller ces maudites chèvres, frustrée de devoir rester assise là, les fesses dans la neige à ne rien faire, alors qu'elle brûlait intérieurement pour quelque chose de plus utile, de plus concret.
Elle ruminait ses états d'âme, son regard bleu sur la neige immaculée qui couvrait encore et toujours le paysage, et c'est en zieutant distraitement du côté de la masure familiale qu'elle remarqua qu'une charrue modeste s'avançait vers eux le long du chemin sinueux qui reliait le village à la ferme. Elle dut plisser ses grands yeux globuleux pour reconnaître les visiteurs, et ses sourcils oranges se haussèrent bien haut lorsqu'elle reconnu la haute statue de l'oncle Folker et la chevelure sombre de sa fille unique...

Une constatation qui la laissa très honnêtement mitigée. Elle était en même temps contente et amère, et dans l'hésitation, elle se contenta de les observer se mouvoir de loin, presque invisible qu'elle était dans le paysage. Une moue dubitative sur son visage parsemé de tâches de sons, elle lorgna l'oncle stopper son attelage et la porte s'ouvrir d'elle-même sur toute une armée de vieille tantes croulantes et de marmots aux visages sales, tous très heureux d'accueillir de nouveaux survivants de leur clan. Bientôt, ce fut Hakon lui-même qui pointa à la porte, avachi sur sa béquille, aminci et échevelé, mais manifestement très heureux de voir son jeune frère en vie et en bonne santé.
Toujours depuis sa cachette, Elfi observa leur étreinte brusque et viril, tandis que les vieilles tantes elles, tournaient déjà autour de Sunniva telle une batterie d'abeille autour d'une jolie fleur. C'est vrai qu'en quatre ans, elle était devenue complètement femme, et qu'elle était diablement jolie. Sa cousine en fut jalouse car les choses avaient moins bien tournés pour elle selon son propre avis.

Rapidement, Folker et sa progéniture furent entraînés à l'intérieur où crépitaient un feu agréable et où mijotait une marmite de soupe. La rouquine continua de bouder quelques minutes environ, bras croisés et mine butée dans la neige, mais c'est à peu près tout le temps qu'elle parvint à se contenir et à contenir sa curiosité. D'un bond elle fut de retour sur ses pieds, chassant la neige qui lui collait aux fesses de quelques grands mouvements des bras, avant de trottiner comme elle le pouvait jusqu'à la maison, dégageant une jeune chèvre du chemin d'un bon coup de pied dans l'arrière train. Une fois qu'elle eut rejoint la maison, elle ralenti l'allure pour en adopter une plus détachée. Elle replaça discrètement sa crinière feu puis la mine désintéressée, elle passa enfin la porte, s'introduisant dans la demeure de sa tante où toute la famille s'était amoncelée autour de l'âtre central.

Une fois n'était pas coutume ces derniers jours, l'humeur semblait allègre, et pour cause, voilà des années que la cousine Sunniva n'avait plus remit les pieds au patelin. Tout le monde voulait savoir ce qu'elle avait vu du monde durant son absence et si elle était de retour pour rester. Le brouhaha des conversations allait bon train et ce n'était pas peu dire car si l'on comptait les marmots, ils étaient près de trente à s'entasser là comme ils le pouvaient...

Assurément, les dommages causés par le dragon reprendraient bien vite la première place au coeur des conversations, mais venait tout d'abord les retrouvailles après de longues années de séparations et bien des événements tout aussi joyeux que terribles.
(c) Bloody Storm



Find the cost of freedom, buried in the ground
Mother earth will swallow you, lay your body down
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Bound by blood

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [MULTI] Call of Juarez : Bound in Blood
» blood bowl
» POLSKA BLOOD BOWL TEAM
» A vendre équipes Blood Bowl
» BLOOD BOWL - League 2 - Saison 3 - WARRIORS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
war of the gods :: Neuf royaumes :: Midgard :: les habitations-