lienlien
Rumeurs
- Var a tourné le dos à son roi. Il parait que la déesse des Pactes préfère aujourd'hui les grosses faveurs de Frey !

- On dit que depuis que Tyr a pris les fonctions de son frère aîné, personne n'aurait encore osé lui proposer un coup de main .

- A Tromsø, on hésite à dire si la petite Brynja est maudite ou chanceuse, car après avoir manqué de se faire brûler vive par un dragon, elle a manqué par deux fois la noyade, dont une durant les raids !



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Yo mama so fat she ate the rest of my joke

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
viking - bondi

ϟ MESSAGES : 144
ϟ INSCRIPTION : 07/05/2015
ϟ LOCALISATION : Tromso
Son oncle Hakon est constructeur de bateaux et membre du Thing. L'épouse de ce dernier, Hadda, possède une ferme laitière et d'importants troupeaux de chèvres, c'est donc une famille aisée ♠️ Elfi est très fine archère et bonne chasseuse ♠️ Elle prie principalement les déesses, Ran, les Vagues, Gersimi & Hnoss, Sol, Freyja, Jord et Skadi.




MessageSujet: Yo mama so fat she ate the rest of my joke   Mer 12 Aoû - 23:08




Yo Mama so fat she can't go swimming in Japan because of illegal whaling


Ce qu'elle pouvait être naïve parfois ! C'était affreusement agaçant de réaliser une telle chose, et c'était plus agaçant encore de le réaliser souvent, et de continuer pourtant à le réaliser encore et toujours sans en tirer la moindre leçon. Une vraie simplette. Et le plus frustrant, c'est qu'elle ne pouvait blâmer personne ! Elle ne rêvait pourtant que de cela tant son humeur était volcanique. Quelqu'un sur qui beugler un bon coup !

Enfin, tout cela pour dire qu'elle était donc naïve, car dans son esprit linéaire, la vérité était ainsi : Hagen était un Jarl, donc il avait toujours raison. Point... Elle n'avait jamais eut d'affection pour la complexité. Mais soit.
Du coup, aveuglément, elle avait laissé oncle et tante à Tromso pour lui emboîter le pas, à lui et au plus gros du troupeau. 'Troupeau', c'est absolument le mot qui convenait. Ils l'avaient suivi comme un troupeau de moutons idiots et boiteux, les plus galeux en étaient d'ailleurs morts, et en bout de course, voilà qu'ils se retrouvaient pris au piège par une meute de loups. A lui faire regretter la période précédente consistant à crever de faim et de froid sur la plage...

Quoi qu'il en soit, maintenant qu'ils y étaient, ils n'avaient d'autres choix que d'assumer, c'était de toute façon cela ou mourir dans un recoin. On surévaluait bien trop le libre arbitre, bonjour le choix.

En tout cas, lorsqu'elle parvenait à se retrouver seule et tranquille avec ses compatriotes, c'était sans cesse les mêmes sujets qui revenaient sur la table. Le trésor bien entendu, hors de questions de laisser ces pourris d'Oldervik fichent leurs sales pattes sur le magot. Après cela, les conversations consistaient surtout à insulter les habitants du coin et à critiquer absolument tout leur mode de vie sans rien omettre, histoire de décharger un peu de leste. Car oui, eeeh oui ! Le pire là-dedans, c'est qu'on leur avait bien sûr recommandé de garder un profil bas... Pas comme si l'animosité était palpable, mais presque.
Il fallait bien se mordre la langue de temps en temps, histoire de ne pas déclencher une nouvelle guerre, tout ça.

Sauf que plus les jours passaient, plus c'était difficile, aussi bien pour eux que pour les autochtones, qui comme l'indiquait la rumeur, n'étaient certes pas partageurs. Dommage, car à bien y regarder, l'endroit n'était pas dégelasse. C'était un peu comme partout : le problème, ce n'était jamais le pays, c'était les gens.

Tout spécifiquement l'abruti congénital et complètement saoul qui se bidonnait de l'autre côté de la rue, pendant qu'elle et deux autres filles de Tromso s'attelaient à remplir de grands sacs de grains et de paille. Plutôt grand, il était surtout plutôt gras, ce qui lui donnait l'air d'un troll avec son crâne rasé à blanc. Il tenait apparemment compagnie au marchand de poisson qui poireautait près de son étale - un petit chevelu avec des tresses dans les moustaches. Ils étaient accompagné d'un troisième gaillard, un grand maigre à l'oeil torve qui ne pipait mot et semblait simplement faire poterie. Tant lui que le petit moustachus ne faisaient jamais que ricaner bêtement, c'était surtout le grand chauve qui lui courait sur le système. Elles se tenaient là depuis dix petites minutes à peine qu'elle avait déjà entendu marmonner les mots 'profiteurs' et 'lâches'. Elle s'était visionnée lui couper la tête une bonne vingtaine de fois déjà, mais la rouquine était jusque là parvenue à tempérer ses ardeurs.

Ce ne fut plus le cas quelques minutes plus tard, tandis qu'elles remplissaient le sixième et dernier sac. Elle venait d'entendre distinctement les mots 'charognards' et 'parasites'.

-Prenez déjà la paille, j'vous rejoins avec le grain dans quelques minutes.
-Pourquoi ?... demanda l'une de ses deux comparses d'un air sceptique.
-Je veux juste jeter un coup d'oeil aux poissons.
-C'est ça... fiche pas la pagaille Elfi, c'est déjà bien assez pénible comme ça, tu ne crois pas ?
-J'veux juste regarder l'poisson !
Les deux autres échangèrent un regard entendu et désapprobateur, avant d'embarquer les quatre sacs de paille sans plus rien ajouter.

Lorsqu'elles se furent éloignées, elle fit d'abord mine d’observer une étale de fourrures de mouton mal tannées, avant de traverser la venelle boueuse et de se pointer chez le poissonnier. Elle prit son air le plus hautain et dédaigneux qui soit avant de s'arrêter devant eux et de froncer le nez d'un air franchement incommoder.

-Quelque chose pue dans cette étale, déclara-t-elle.
-Quoi ?! s'outra le vendeur, mais non !
-Ooooh si. Quelque chose pue la mort ! Une vraie infection ! J'aurai honte à vot' place.
-Qu- hein ?! T'es pas bien gamine, allez tire-toi ! Fiche le camp de d'vant mon magasin ! Tu - mais qu'est-ce que tu fiches ?! Arrête de renifler mon poisson petite idiote, ou Ran m'est témoin que tu vas prendre mon pied aux fesses !
-Te laisse pas faire par ces pouilleux Hubbert ! Rosse-là !
-Aaaah, j'ai trouvé, s'exclama-t-elle en se dirigeant vers le grand chauve qui les avait insulté. Vous le vendez aussi ce gros phoque avarié ? S'il fait pas partie d'l'étale, vous devriez lui dire d'aller puer ailleurs, parce que honnêtement, c'est pas vendeur !
-... c'est qui le gros phoque avarié, hm ? C'est moi ?!
-Ouais ! Et ta mère devait être une sacrée grosse baleine ! Parce que y'a qu'les baleines pour chier un aussi gros tas d'fiente l'ami !
Réalisant ce qu'elle venait de lui dire, sa mâchoire se crispa et il se redressa lentement sur ses jambes. Il la dépassait d'une bonne tête mais elle resta pourtant plantée devant lui, les poings fichés sur les hanches et son regard directement braqué sur le visage bouffi qui la lorgnait.
-Retire c'que tu viens d'dire gamine, ou j'te jure bien qu'aucun Dieu pourra v'nir te sauver de c'qui t'attend c'te fois-ci...
-HIN ! Tu vas faire quoi ? ... m'empester à mort ??!
-Sale petite garce ! Tu vas -AOUTCH !

Ni une ni deux, elle lui avait retourné un gros cabillaud dans la tronche...

(c) Bloody Storm



Find the cost of freedom, buried in the ground
Mother earth will swallow you, lay your body down
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
viking - bondi

ϟ MESSAGES : 58
ϟ INSCRIPTION : 24/04/2015
ϟ LOCALISATION : Oldervik pour le moment.
ϟ HUMEUR : Comme d'habitude, il est d'une humeur assez sèche et impulsive. Une humeur avec laquelle il ne vaut mieux pas tenter de jouer.

« Your willingness to look at your darkness is what empowers you to change. »



« You were given this life because you are strong enough to live it. »




MessageSujet: Re: Yo mama so fat she ate the rest of my joke   Jeu 13 Aoû - 18:49




Yo mama so fat she ate

the rest of my joke






Tension, appréhension, suspicion. C’est ça qui habite le village depuis qu’ils sont arrivés, eux. Les habitants de Tromso. Impossible de les mettre dehors, quand bien même certains le souhaiteraient. La guerre est loin derrière nous et on ne peut pas tourner le dos à des frères dans le besoin. Frères… Un mot qui ne leur correspond pas véritablement puisque les habitants d’Oldeverik les voient plutôt comme des parasites et des ennemis, pourtant, on ne leur a pas tourné le dos. Quand ils sont arrivés épuisés, affamés, avec leurs blessés, on ne pouvait pas leur refuser le refuge, ça n’aurait pas été humain et on n’est pas des monstres. Enfin, certains le sont mais pas tous. Et puis, il faut se dire que si l’inverse arrivait, nous serions heureux de trouver refuge et réconfort dans… Non, en fait, ça n’arriverait pas parce que notre Jarl sait prendre les bonnes décisions au bon moment, contrairement à Hagen. Quoi qu’il ne soit pas seul à prendre les décisions mais une chose est sûre, ils ont trop repoussé la confrontation et finalement, ils n’ont même pas pu s’y préparer. Ils ont été pris de court et ils en ont récolté une destruction massive de leur village, des blessées, des morts… Tout à recommencer. Tout à refaire. Mais avant d’en arriver là, ils doivent se remettre sur pieds et récupérer tant physiquement que moralement. C’est pour ça qu’ils sont là : pour se remettre de cette cuisante défaite, pour se reconstruire avant d’aller reconstruire leur village. Le problème est que pour rester, Hagen a dû s’agenouiller, il a dû plier, il a dû se soumettre et finalement, ça n’a fait qu’empirer la situation car, s’il inspirait une once de respect à certains des miens, cela a disparu au moment où il a accepté de plier. Il l’a fait pour les siens, parce qu’il n’avait pas le choix, parce qu’il devait le faire pour les sauver mais le résultat est le même : faiblesse, voilà ce qu’il a montré, voilà ce qu’il est aux yeux de beaucoup et c’est ce qui pourrait bien causer sa perte.

La faiblesse n’est pas la meilleure alliée ici, au contraire.

Alors ça murmure, ça jette des regards en coin, surtout de la part des miens. Les habitants de Tromso eux subissent. Ce n’est jamais franc, ce n’est jamais direct, c’est fourbe, c’est mesquin et pas forcément justifié. Peut-être que je pense de cette façon parce que j’avais de la famille là-bas, parce que je suis lié à ce village d’une certaine façon, je n’en sais rien, mais ça ne me plaît pas de voir les miens agir de cette façon. Cela vient sans doute aussi de cette franchise qui est mienne. Si quelque chose ou quelqu’un me dérange, je le dis, je n’aime pas parler dans mon coin ou de loin : j’aime aller au fond des choses que ce soit avec les miens ou les habitants de Tromso. D’ailleurs, j’ai eu quelques accrochages mais rien de bien méchant, une parole de trop de quelqu’un, une parole de trop de ma part également, cela arrive. Après tout, ce n’est pas parce que j’ai décidé d’aller tenter ma chance à Tromso quand ils repartiront là-bas que je vais faire semblant d’être un autre homme : on m’acceptera pour ce que je suis ou sinon on ne m’acceptera pas, point. Il en est de même de ma sœur d’ailleurs, ma sœur qui ne saute pas de joie à l’idée de s’exiler à Tromso le moment venu mais qui a malgré tout accepté de m’accompagner. On ne s’imagine pas l’un sans l’autre, c’est comme ça. Et c’est parce qu’elle a accepté de m’accompagner que je me montre plus attentionné que d’ordinaire. Bon, elle n’a pas besoin de moi, c’est certain, et on a tendance à faire chacun ce qu’il faut pour qu’il n’y ait pas de différence, pour qu’il n’y en ait pas un qui en fasse plus que l’autre mais il faut bien avouer qu’elle en fait plus que moi. Alors, pour palier un peu à ça, je me suis proposé d’aller chercher du poisson. D’ordinaire, c’est elle qui y va mais pour une fois, j’ai pensé que je pouvais bien faire un effort : je vais lui en devoir tout un tas d’efforts…

Direction le poissonnier donc.

Lorsque j’arrive près de l’étalage, je salue brièvement ceux qui se trouvent là. Pas plus d’échanges que ça puisque nous ne sommes pas amis. Des connaissances qui se supportent, rien de plus. J’observe les poissons, fronce les sourcils en réfléchissant à ce que Hildegard voudrait puis, je me fige et fronce les sourcils en attendant les trois imbéciles marmonner dans leur barbe avant de ricaner. Je détourne mon regard de l’étalage, tord légèrement le cou et aperçoit des femmes de Tromso, pas vilaines, surtout une en fait : la petite rouquine est très agréable à regarder. Son petit air renfrogné me plaît assez en fait. Je reporte finalement mon regard sur l’étalage mais lance ensuite un regard noir en biais aux imbéciles qui ne se trouvent qu’à quelques pas de mois : la façon dont ils parlent de ces femmes et des habitants de Tromso me déplait fortement. Ils ne remarquent ceci dit pas mon regard, trop occupés à observer les jeunes femmes, trop occupés à cracher leur venin pourri sans pour autant le dire trop fort mais pourtant assez pour qu’elles puissent les entendre. Lâches qui plus est, ça ne m’étonne pas. Je soupire, secoue la tête et reporte mon attention sur les poissons quand j’entends soudain une voix non loin de moi. Du coin de l’œil j’observe la scène et je vois que la rouquine fait face aux trois empafés. J’observe la scène discrètement, tend l’oreille aussi, esquisse un sourire : elle en a du cran. Pourtant ils sont trois mais elle ne se démonte pas, bien au contraire et je dois même faire un effort pour ne pas laisser échapper un rire lorsqu’elle s’adresse au grand chauve qui avait il y a quelques minutes la langue trop pendue. L’insulter de phoque avarié est tellement bon que je m’en mords la lèvre inférieure pour contrôler mon envie de rire. Elle y va fort. Très fort même parce qu’elle termine même par insulter sa mère.

J’adore.

Mon sourire se fane cependant quand je le vois se redresser et observer la rouquine de toute sa hauteur. Ma mâchoire se crispe et j’attends, craignant qu’il ne s’emporte et n’aille trop loin. Elle ne bouge toujours pas et bien que cela soit très courageux, j’ai soudainement envie de lui dire de ne pas rester là car la façon dont il la regarde ne présage rien de bon. J’ose cependant croire qu’il ne va pas oser lever la main sur elle. Le problème est qu’elle insiste. Le problème est qu’elle attrape un poisson et lui en met un coup en pleine tête. Je me détourne complètement de l’étalage et les observe. Tout va alors très vite. Il attrape son poignet qui tient le poisson, elle lui balance un autre coup avec sa main libre et lui, de sa main libre, il lui envoie une telle gifle en plein visage que la rouquine en a la tête qui valse sur le côté. Il ne la lâche pas, je vois sa main se relever à nouveau et je ne réfléchis même pas en fait, je fonce jusqu’à eux. Je fais de grandes enjambées et n’étant séparés d’eux que de quelques pas, j’arrive à leur hauteur avant qu’il ait eu le temps de la frapper une seconde fois. J’attrape son poignet de ma main gauche et lui envoie mon coude droit dans la mâchoire ce qui le fait vaciller en arrière et lâcher la rouquine qui se retrouve les fesses au sol. Le chauve a beau être grand, je le suis plus encore et s’il est gras, moi je ne le suis pas. Il s’accroche à l’étalage, fait tomber quelques poissons au passage. Je jette un regard assassin aux deux autres alors que le chauve secoue la tête.

« On t’a jamais appris à pas cogner les femmes ? » je lui dis, la voix sifflante.

Il esquisse un geste pour se redresser complètement et le deuxième coup tombe. Coup de poing dans sa mâchoire cette fois-ci et il se retrouve à genoux au sol à cracher du sang et moi de cracher à ses pieds.

« Que j’t’y r'prenne pas ! »

Nouveau regard assassin aux deux autres histoire de leur faire passer l’envie de faire le moindre commentaire. Je me retourne vers la rouquine, persuadé que je vais avoir droit à des remerciements.



© charney



I don't feel enough for you to cry
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
viking - bondi

ϟ MESSAGES : 144
ϟ INSCRIPTION : 07/05/2015
ϟ LOCALISATION : Tromso
Son oncle Hakon est constructeur de bateaux et membre du Thing. L'épouse de ce dernier, Hadda, possède une ferme laitière et d'importants troupeaux de chèvres, c'est donc une famille aisée ♠️ Elfi est très fine archère et bonne chasseuse ♠️ Elle prie principalement les déesses, Ran, les Vagues, Gersimi & Hnoss, Sol, Freyja, Jord et Skadi.




MessageSujet: Re: Yo mama so fat she ate the rest of my joke   Lun 17 Aoû - 19:06




Yo Mama so fat she can't go swimming in Japan because of illegal whaling


Son oncle l'avait toujours dit et répéter, d'abord à son frère, puis lorsque son frère était mort, à elle.

-Toujours être celui qui frappe en premier ! Si y'a une bagarre qui s'prépare ou si l'ton monte, tu réfléchi pas, tu frappes, pigé ? C'est l'meilleur moyen de s'faire respecter.

Une leçon qu'elle avait en effet dûment retenue et qu'elle appliquait aujourd'hui d'instinct. Elle avait également apprit au fil du temps que frapper le premier n'assurait pas forcément la victoire - en se prenant quelques branlées de temps à autres évidemment - mais qu'importe le gagnant, la vraie gloriole revenait en fait toujours à celui qui avait eut l'audace de lancer les hostilités. Un bon point pour elle qui manquait de technique, mais certainement pas de culot.

Eviter de réfléchir avant d'agir avait aussi cet avantage indéniable qu'on craignait bien moins les conséquences de ses actes. Trop réfléchir, c'était se projeter en avant et anticiper, et dans ces cas-là, le pire scénario envisagé parvenait toujours à calmer vos ardeurs, par peur ou par prudence. La vie était pourtant bien plus palpitante si l'on ne s'encombrait pas de ces choses-là. Peur et prudence étaient l'atout des lâches, et Elfi préférait nettement flirter avec le courage et l'inconscience. C'est ainsi que le voulaient les Dieux.

Après, bien sûr, les Dieux ne lui avaient pas spécifiquement dit de retourner un gros poisson dans la face de cet abruti, mais bref. C'était fait de toute façon, et elle n'avait pas peur d'assumer les conséquences. Si elle se prenait une rouste, tant pis ! Au moins aurait-elle montré à ces gros balourds que marmonner des insultes dans leur dos n'était pas sans conséquences. Ils y réfléchiraient à deux fois à l'avenir et même si elle devait cracher un peu de sang pour la cause, son but serait atteint quoi qu'il arrive. C'est en tout cas de cette manière qu'elle voyait les choses. Même si présentement, c'était surtout des étoiles qu'elle voyait en fait ... Ce gros porc venait de lui retourner une gifle costaude, et durant quelques instants, elle ne sut plus trop bien si elle était debout, couchée ou quelque part entre les deux.

En redressant les yeux, elle ne comprit pas plus ce qu'elle était entrain de voir. Elle eut juste le temps de réaliser qu'il y avait des bras dans tous les sens, elle se demanda même si c'était son propre bras qui retenait la paluche de son assaillant, avant de comprendre que c'était un troisième larron qui se mêlait au jeu. L'instant suivant elle se retrouvait bousculée avant d'atterrir sur les fesses dans la terre humide. Le temps qu'elle se redresse et l'histoire était maîtrisée. Elle avait vu la silhouette de ce grand type et se pointant devant l'étale, comme on croisait du regard un élément du décors. Comme souvent, le décors ne se mêlait pas de vos affaires, elle ne s'était carrément pas attendue à ce qu'il s'interpose de cette manière. Sans trop savoir pourquoi et sans essayer de s'interroger sur la question ne serait-ce qu'un petit instant, l'intervention la mit en colère.

Lorsqu'il se retourna vers elle, sa première pulsion fut de le pousser sèchement. Il ne bougea pas autant qu'elle l'aurait voulu - il avait l'air du genre solide et bien campé sur ses jambes - alors elle compensa en lui frappant l'épaule.

-NON MAIS DE QUOI J'ME MÊLE ?! TU T'PRENDS POUR THOR OU QUOI ?! Vous m'faites tous CHIER dans c'patelin !

De quelques gestes rageurs, elle envoya valser sa grande tresse rousse dans son dos puis ramassa les pans de son tablier boueux d'une main ferme, la bouille aussi digne que possible.

-J'vous laisse vous lécher les noix entre guerriers, cracha-t-elle, venimeuse, avant de se pencher pour ramasser le gros cabillaud avec lequel elle avait frappé l'ahuri qui récupérait encore du coup tout juste reçu. ET CA C'EST POUR MOI ! qu'elle beugla en agitant le poisson vers son ancien propriétaire : en compensation des préjudices !!

Elle adressa un dernier regard au mêle-tout qui avait l'air scandalisé, puis le nez en l'air, se détourna pour rejoindre ses sacs de grains.

(c) Bloody Storm



Find the cost of freedom, buried in the ground
Mother earth will swallow you, lay your body down
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
viking - bondi

ϟ MESSAGES : 58
ϟ INSCRIPTION : 24/04/2015
ϟ LOCALISATION : Oldervik pour le moment.
ϟ HUMEUR : Comme d'habitude, il est d'une humeur assez sèche et impulsive. Une humeur avec laquelle il ne vaut mieux pas tenter de jouer.

« Your willingness to look at your darkness is what empowers you to change. »



« You were given this life because you are strong enough to live it. »




MessageSujet: Re: Yo mama so fat she ate the rest of my joke   Jeu 27 Aoû - 13:38




Yo mama so fat she ate

the rest of my joke






Je ne suis pas un héros. Je ne me suis jamais considéré comme tel. Je fais ce que je dois faire, point, ça s’arrête là. Ce que je viens de faire, je ne l’ai pas fait pour passer pour un héros ou un sauveur, je l’ai fait parce que je ne supporte pas qu’on frappe une femme. Bousculer un peu peut passer encore, ça m’est arrivé avec certaines des femmes avec lesquelles j’ai passé des moments plutôt agréables, mais frapper, non. Jamais. Hors de question. Je ne le fais pas, n’ai pas l’intention de le faire et je ne supporte donc pas les hommes qui le font. C’est pour ça que je m’en suis mêlé. Elle a du caractère, je l’ai bien compris, elle doit aussi être capable de se défendre mais ce type est bien plus grand qu’elle, plus fort aussi, et puis il a deux autres acolytes qui pourraient vouloir s’en mêler. Donc je me pointe et j’agis, pas besoin d’y réfléchir à deux fois. J’observe l’autre au sol qui essuie comme il peut le sang de sa bouche et je me sens assez satisfait de le voir dans un pareil état et encore : il a de la chance que je ne sois pas allé plus loin. J’aurais pu le frapper jusqu’à le rendre inconscient, jusqu’à le tuer même… Mais son comportement ne vaut pas d’être tué, juste d’être remis à sa place histoire de lui faire passer l’envie de cogner sur des femmes. Je me tiens au-dessus de lui mais je ne le regarde déjà plus : mon regard est tourné vers la belle rouquine.

J’esquisse l’ombre d’un sourire, content de moi. J’aurai au moins été un peu utile.

Du coup, je m’attends à de la gratitude, peut-être pas à un grand sourire ou à une forte étreinte mais oui, un petit sourire au moins et un « merci, fallait pas », quelque chose dans ce goût-là sauf que j’ai tout sauf ça. Déjà, elle me pousse. Enfin, elle me pousse… Elle essaye, je pourrais trouver ça adorable, la façon dont elle tente de me repousser, si ce geste ne m’énervait pas autant parce que oui, ça m’énerve. Vraiment. Le début de sourire qui venait d’apparaître sur mes lèvres disparait rapidement tandis qu’elle se met à me hurler dessus. J’écarquille les yeux, n’en revenant pas d’une telle réaction. Je la sors d’un mauvais pas, je démonte celui qui a osé lever la main sur elle et elle me remercie en me crachant des saloperies au visage ? L’ingrate ! Mes sourcils se froncent quand elle mentionne Thor et plus particulièrement encore quand elle ajoute qu’on la fait tous chier dans ce patelin sauf que ce patelin, même si j’ai décidé d’en partir, ça reste chez moi et j’aime pas qu’on parle comme ça. J’aime pas qu’on ME parle comme ça. Ma mâchoire se crispe alors qu’elle continue à cracher son venin puis, voilà qu’elle ramasse le poisson au sol avant de crier de nouveau au poissonnier qu’elle embarque le dit poisson. Son regard croise le mien et bien que sa fougue me plaise beaucoup (j’aime les femmes de caractère), ça n’enlève rien au fait que je viens de me prendre une avoinée de sa part alors que j’ai juste voulu la protéger, l’aider, rendre service quoi.

C’est fort sympathique.

La furie s’éloigne vers ses sacs de grains et je ne tarde pas à lui emboîter le pas, laissant les trois autres se débrouiller de leur côté. Je me fous de ce qu’ils peuvent faire ou décider, ça ne me concerne pas ou plus. Ce qui me concerne, c’est la demoiselle ingrate qui vient de me traiter d’une façon que j’estime injuste. Injuste oui ! Avant qu’elle n’ait pu atteindre ses sacs de grains, je la dépasse. En fait, je viens me placer juste devant les sacs pour lui barrer la route et je la toise de toute ma hauteur. Je ne frappe pas les femmes, non, mais j’ai bien l’envie de la secouer un peu. Je me retiens ceci dit et pour y parvenir je croise les bras. Ma mâchoire est toujours crispée, ma veine palpite sur ma tempe, autant de signes de ma colère intérieure et c’est bien la pire celle-ci parce que quand elle explose du coup… Je parviens ceci dit à ne pas exploser ou, plus exactement, je parviens à ne pas crier.

« Et ça t’tuerait de dire merci espèce de p’tite ingrate ? » je lui dis, sifflant entre mes dents serrées.

Calme. Tu dois rester calme.

« J’sais bien que t’as rien d’mandé mais t’aurais préféré quoi ? Que j’le laisse t’exploser ton joli p’tit minois ? Parce que faut pas rêver : il t’aurait cassé toutes tes dents avant qu’t’ai pu lui faire quoi que ce soit ! »

Je me penche vers elle, me rapproche donc dangereusement, oubliant qu’elle a le poisson dans les mains et qu’elle pourrait bien décider de m’en mettre un coup à moi aussi.

« T’oses traiter comme ça l’seul type qui t’montre du respect dans le coin ? Faut pas v’nir te plaindre après si ça s’passe pas bien ! »

C’est vrai ! Elle leur est tombée dessus, à juste titre parce qu’ils parlaient mal d’elle mais si elle agit aussi méchamment avec ceux qui se montrent agréables, faut pas qu’elle s’étonne qu’on parle mal d’elle, c’est tout !




© charney



I don't feel enough for you to cry
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
viking - bondi

ϟ MESSAGES : 144
ϟ INSCRIPTION : 07/05/2015
ϟ LOCALISATION : Tromso
Son oncle Hakon est constructeur de bateaux et membre du Thing. L'épouse de ce dernier, Hadda, possède une ferme laitière et d'importants troupeaux de chèvres, c'est donc une famille aisée ♠️ Elfi est très fine archère et bonne chasseuse ♠️ Elle prie principalement les déesses, Ran, les Vagues, Gersimi & Hnoss, Sol, Freyja, Jord et Skadi.




MessageSujet: Re: Yo mama so fat she ate the rest of my joke   Dim 30 Aoû - 20:35




Yo Mama so fat she can't go swimming in Japan because of illegal whaling


La rouquine ne s'était certes pas attendu à ce que l'on ruine ainsi sa sortie. Elle s'était naïvement imaginée que se détourner de l'étale avec le nez en l'air suffirait à clore l'incident avec panache, mais c'était sans compter sur l'idiot du village qui ruinait l'instant en lui barrant le chemin...
Quelque peu décontenancée, elle n'en montra pourtant rien, adoptant comme toujours l'attitude offensive qu'on attendait d'elle. Comme l'une de ses mains était prise par le gros poisson qui pendait mollement le long de sa robe, elle ne put planter qu'un seul et unique poing sur ses hanches, ses sourcils oranges alourdis par la consternation.

C'est qu'à coup sûr, l'hurluberlu ne manquait pas d'culot ! Apparemment, le fait qu'elle ne lui ait absolument RIEN demandé ne l'allégeait pas de la dette qu'elle lui devait à présent. Pis encore, cette espèce de grand chevelu la prenait véritablement pour une tourte. Il n'y avait même pas réellement eut d'affrontement, l'imbécile ne leur avait pas même laissé le temps d'en découdre pour du vrai et était intervenu avant même qu'elle ait pu le toucher une seconde fois ! Elle ne niait pas la possibilité de perdre quelques dents dans l'entreprise, ça non, elle n'était pas totalement folle non plus ! Mais une chose était certaine, en aurait-elle eut le temps et l'opportunité que le bougre l'aurait très amèrement regretté aussi. Si pas les dents, elle aurait bien sûr trouvé quelque chose de protubérant et de fragile à lui arracher ...
Pas de veine pour son sauveur, elle était bien loin d'être une princesse en détresse. Ce n'était pas marqué sur son front qu'elle savait se défendre, elle n'était ni grande ni bien épaisse, mais comme disait son oncle, tout cela, c'était surtout une histoire de volonté. Et de la volonté, elle en avait à revendre. Pour l'exemple, elle avait la volonté que cet idiot lui lâche rapidement la grappe et si sa volonté n'était pas respectée d'ici peu, il risquait lui aussi de se voir arracher l'une ou l'autre protubérance importante...

Bref.

Lorsqu'il eut terminé de lui faire la liste de toutes ses doléances, quelques courtes secondes d'un silence scandalisé s'écoulèrent avant qu'elle ne se lance, bien décidée à lui faire comprendre une bonne fois pour toute qu'il lui pourrissait la journée.

-Dans ma stupéfiante chance, il a fallu que j'tombe sur le furieux du coin c'est ça ? Elle roula exagérément des billes avant de reprendre : écoute-moi bien Thorfrid, j'ai déjà bien assez à faire avec les abrutis dans leur genre pour en plus devoir en découdre avec ton égo d'élan en rûte. Si t'as rien d'autres à faire de ton temps, j'suis désolée pour toi, c'est qu'ta vie est nulle ! En attendant, moi j'ai à faire, et pas qu'un peu ! Alors tire-toi d'mon chemin si tu veux pas que j'te face c'que j'avais prévu d'lui faire à lui...

Et se disant, elle se permit de lui passer devant en lui refilant un coup d'épaule au passage, pour bien lui faire comprendre qu'il pouvait se carrer ses histoires de respect dans cet endroit spécifique qui n'appartenait qu'à lui. Elle n'avait cure de se faire amie-amie avec le voisinage et parce qu'elle venait de Tromso, elle n'avait jamais eut beaucoup de respect pour les gens d'Oldervik en général. Elle n'était même pas intéressée par le fait que celui-là l'avait en effet aidé et que c'était tout de même le signe que la ville entière n'était pas peuplé que de simplets bêtes et méchants.
Quand bien même, elle s'en fichait trop pour faire le moindre effort, et comme la situation était pénible, elle estimait avoir le droit de passer ses nerfs sur ces têtes de pioches.

Deux pas plus tard et elle se retrouvait à hauteur des sacs de grains. Ni une ni deux, elle se pencha pour en charger un premier sur son épaules, peinant ensuite à se charger du second sans faire tomber le poisson. Elle assumait pleinement d'avoir certainement l'air ridicule, mais le regrettait un peu tout de même, surtout devant Monsieur égo d'élan en rûte...

(c) Bloody Storm



Find the cost of freedom, buried in the ground
Mother earth will swallow you, lay your body down
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
viking - bondi

ϟ MESSAGES : 58
ϟ INSCRIPTION : 24/04/2015
ϟ LOCALISATION : Oldervik pour le moment.
ϟ HUMEUR : Comme d'habitude, il est d'une humeur assez sèche et impulsive. Une humeur avec laquelle il ne vaut mieux pas tenter de jouer.

« Your willingness to look at your darkness is what empowers you to change. »



« You were given this life because you are strong enough to live it. »




MessageSujet: Re: Yo mama so fat she ate the rest of my joke   Lun 7 Sep - 11:45




Yo mama so fat she ate

the rest of my joke






Un petit peu de reconnaissance, c'est trop demander ? Quand même, je lui ai sauvé la mise là ! Elle aurait pu perdre ses dents voire perdre bien plus si je n'étais pas intervenu. Qu'elle sache se défendre ou pas n'aurait vraiment pas fait grande différence donc oui, j'attends au moins un peu de reconnaissance, un petit « merci » au moins, un « j'aurais pu me débrouiller seule mais c'est gentil quand même » pourquoi pas mais quelque chose de sympathique ! Mais non, elle n'est pas décidée, vraiment pas décidée. Vraiment pas décidée du tout. Elle me toise, silencieuse, ses regards lancent tellement d'éclairs qu'on croirait que Thor lui-même en est l'instigateur. Et, quand elle prend enfin la parole, je préférerais qu'elle ne l'ait pas fait parce qu'en plus d'être ingrate, elle m'insulte, moi. Je fronce les sourcils, serre les poings et comprends finalement l'envie qu'a eu l'autre de lui en coller une. Bon, moi, je ne le ferais pas parce que non, on ne frappe pas une femme, mais l'envie ne me manque pas : elle est infecte ! J'aime les femmes qui ont du caractère, ce n'est pas la question mais elle... On dirait qu'elle le fait exprès, qu'elle prend un malin plaisir à tirer sur un fil déjà fort tendu juste pour voir s'il va tenir ou casser. Donc, selon elle, je suis un type avec un ego d'élan en rûte qui n'a rien de mieux à faire de ses journées que de venir en aide à des personnes qui en plus n'en ont pas besoin. Puis vient la menace, même pas cachée, elle est directe, elle est dite, sans aucun détour : si je ne m'éloigne pas de son chemin, elle risque de me faire ce qu'elle avait prévu de lui faire à lui. Sans attendre, elle me dépasse, me donnant un coup d'épaule au passage et je reste un instant sans bouger, la bouche entrouverte sur laquelle naît bientôt un sourire joueur.

Elle n'est pas tombée sur le fou furieux du coin mais si elle s'amuse à jouer avec les nerfs des autres, je sais faire de même. Nous pouvons être deux à ce jeu-là et il serait idiot de la laisser jouer toute seule.

Je me retourne, l'observe en silence puis croise les bras, toujours un sourire aux lèvres. Un sourire qui s'élargit quand je la vois peiner avec ses sacs de grains. Pour sûr que ça ne doit pas être évident, aussi forte qu'elle ait l'air de vouloir prétendre être, de porter ces sacs de grains tout en gardant ce fichu poisson qu'elle a finalement volé quand on y réfléchit. Et, puisqu'elle s'en sort très bien toute seule, il n'est pas question que j'aille l'aider. Après tout, elle a été très claire à ce sujet. Je m'approche, la dépasse et vais m'adosser contre une petit charrette qui ne se trouve pas très loin tout en la toisant.

« J'te proposerais bien mon aide mais y paraît qu'tu sais t'débrouiller toute seule alors... »

Je me retiens de dire parce qu'elle a vraiment l'air ridicule à essayer d'y arriver toute seule.

« J'suis curieux, t'as l'air d'avoir de la suite dans les idées alors tu comptais lui faire quoi à l'autre ? Essayer d'l'assommer avec ton poisson ? T'aurais fait ça quand ? Entre la première raclée ou la deuxième raclée qu'il t'aurait donnée ? »

Toujours le même sourire moqueur accroché à mes lèvres. Je me moque oui, et alors ? Puisqu'elle s'est montré ingrate, j'estime avoir le droit de me jouer un peu d'elle de cette façon. Et puis, je peux bien l'avouer : son petit air furibond a ce quelque chose qui me plaît. Alors, histoire d'en rajouter une couche...

« Allez, j'suis pas rancunier : tu veux qu'je t'aide ? »

Et là, sourire à pleines dents. La situation va être cocasse pour la demoiselle : après tout ce qu'elle m'a dit et ce que moi je viens de lui dire, elle doit avoir envie de m'envoyer son sac de grains en pleine figure seulement voilà, elle a besoin d'aide et je suis curieux de voir ce qu'elle va faire : se ridiculiser davantage en prenant le risque de se briser le dos ou mettre son propre ego de côté et accepter que je l'aide ?



© charney



I don't feel enough for you to cry
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
viking - bondi

ϟ MESSAGES : 144
ϟ INSCRIPTION : 07/05/2015
ϟ LOCALISATION : Tromso
Son oncle Hakon est constructeur de bateaux et membre du Thing. L'épouse de ce dernier, Hadda, possède une ferme laitière et d'importants troupeaux de chèvres, c'est donc une famille aisée ♠️ Elfi est très fine archère et bonne chasseuse ♠️ Elle prie principalement les déesses, Ran, les Vagues, Gersimi & Hnoss, Sol, Freyja, Jord et Skadi.




MessageSujet: Re: Yo mama so fat she ate the rest of my joke   Mer 16 Sep - 18:54




Yo Mama so fat she can't go swimming in Japan because of illegal whaling


Décidément ! Qu'est-ce que c'était que ce fichu mêle-tout ?! Elle n'avait strictement rien demandé à personne, et voilà qu'il ne lui lâchait plus les guêtres ! Il semblait même que plus elle tente de se débarrasser de lui plus l'importun insistait lourdement. Avec sa dernière réplique elle s'était pourtant attendue à ce qu'il se vexe assez pour tourner les talons et lui faire de l'air, malheureusement il préférait semblait-il, lui bourdonner autour comme une guêpe. Soit ! S'il cherchait à la mettre mal à l'aise en la narguant sans gêne, ce serait râpé car il était hors de question bien entendu, qu'elle lui fasse le plaisir d'être humiliée.

Bouille hermétiquement fermée, elle feignit de ne pas du tout voir l'air goguenard qu'il se donnait et elle feignit même ensuite la surdité, continuant de se débattre imperturbablement avec ses sacs et son poisson. Il pouvait bien se gausser tant qu'il voulait, elle aurait préféré se couper elle-même la langue à coup de dents plutôt que de lui demander de l'aide. Du moins, pas après la manière dont elle l'avait envoyée paître ! Elle avait du culot mais ça ne l'empêchait absolument pas d'avoir une dignité. Ce n'était pas son genre de se montrer soudainement doucereuse uniquement parce qu'elle avait besoin d'un service. Mine de rien, Hakon ne l'avait pas si mal élevée que ça, et il lui avait transmit un peu de son si précieux code d'honneur. Elle en avait retenu uniquement ce qui pouvait bien l'arranger au jour le jour, du moins pour la plus part. Mais il y avait tout de même certaines règles qu'elle ne s'autorisait pas à transgresser, et ce n'était pas par respect envers les autres, uniquement par respect envers elle-même.

Quoi qu'il en soit, pour sûr que curieux, il l'était. Et dans tous les sens du terme d'ailleurs, car il était le tout premier individu de ce genre qu'elle croisait à Oldervik. Et par 'ce genre', il fallait comprendre : un tant soit peu éveillé. Jusque là, la populace lui avait plutôt semblé hermétique et bornée, c'qui n'était jamais une grande preuve d'intelligence, il fallait bien l'avouer. Celui-ci était sensiblement différent. Il avait du répondant pour commencer, il était sacrément réactif aussi, et puis mine de rien, il ne manquait pas de culot non plus. Voilà qu'il lançait carrément la conversation maintenant... Elle aurait tout vu.

Laissant mollement retomber l'un de ses sacs de grains, elle se redressa tout d'abord vivement vers lui avec écrit sur son front : 'non mais, t'es sérieux là ?!'. Comme forcément, la réponse était oui, elle se contenta de secouer la tête comme s'il était hors de question de lui répondre, même si en vérité, ce n'était pas si hors de question que ça. D'ailleurs, lorsqu'il lui propose finalement de l'aide - bon prince - elle réplique aussitôt :

-Pas du tout ! Comment tu crois qu'on fait quand z'êtes pas là, hm ? Qu'on laisse en plan tout c'qu'est trop lourd tout l'été et qu'on attend gentiment qu'les bateaux reviennent ?! lança-t-elle, évoquant tacitement la période des raids, lorsque les femmes géraient seules les foyers.

Ce qu'elle avait fait des années durant avant même d'être une femme soit dit en passant. Sur l'entre-fait, elle s'était à nouveau penchée sur les sacs. Observant le problème, elle remarqua finalement que redressés sur leur petit côté, une partie de la toile baillait un peu sur le dessus. Ni une ni deux, elle agrippa le surplus de jute et les noua ensemble, puis cela fait, elle hissa le tout sur son épaule. L'un des sacs pendait devant elle, et l'autre derrière, ce qui lui laissa une main libre pour son poisson. C'était lourd, mais elle s'y était attendu et ce n'était certainement pas assez lourd que pour l'empêcher de décocher un petit sourire suffisant au pot-de-colle.

-C'est pas toujours les plus forts qui gagnent une bagarre tu sais ? Mais c'est souvent les plus malins par contre. Elle souligna cette grande sagesse d'un petit haussement de sourcil. Cela dit, pas besoin d'être très maligne pour saisir la première occasion de lui renfoncer les burnes à coups d'genoux je crois. Parait qu'ça fait un mal de chien, minauda-t-elle en s'autorisant un sourire mauvais. A part ça, pour être honnête j'avais aucun plan si tu veux vraiiiiiment tout savoir, si ce n'est leur faire fermer leurs grands claques merde ... et manger gratuit, qu'elle avoua un ton plus bas, perdant pour ces trois mots son sourire. Elle le retrouva aussitôt juste après : Je me suis figurée qu'étant protégée par les Dieux, il se passerait forcément quelque chose qui force le destin en ma faveur...

Elle avait presque chantonné ses derniers mots, battant des cils d'un petit air de princesse satisfaite, avant de tourner les talons pour s'éloigner. Quelques secondes plus tard, elle se retourna vers lui, continuant à petits pas reculés :

-C'est peut-être vraiment Thor qui t'as envoyé finalement, qui sait ? souffla Elfi d'un air exagérément mystérieux et rieur.



(c) Bloody Storm



Find the cost of freedom, buried in the ground
Mother earth will swallow you, lay your body down
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
viking - bondi

ϟ MESSAGES : 58
ϟ INSCRIPTION : 24/04/2015
ϟ LOCALISATION : Oldervik pour le moment.
ϟ HUMEUR : Comme d'habitude, il est d'une humeur assez sèche et impulsive. Une humeur avec laquelle il ne vaut mieux pas tenter de jouer.

« Your willingness to look at your darkness is what empowers you to change. »



« You were given this life because you are strong enough to live it. »




MessageSujet: Re: Yo mama so fat she ate the rest of my joke   Mer 30 Sep - 20:28




Yo mama so fat she ate

the rest of my joke






Je plisse les yeux, esquisse un petit sourire gardant les bras croisés. J’aime bien. Elle, je l’aime bien. Cette répartie cinglante, ce caractère loin d’être facile. Oui, son caractère est loin d’être facile et je le sais même si je ne la connais que depuis quelques minutes : en même temps, elle le porte sur son visage et dans son attitude le caractère et c’est parce que ça ne me déplaît pas que je suis encore là et que j’insiste. Dans notre peuple, les femmes en général savent se débrouiller seule mais il est vrai que certaines ont un caractère plus dur que d’autres. Ma mère par exemple était une femme faible mais cette rouquine qui est en train de se débrouiller seule avec ses sacs est tout sauf faible, c’est certain. Elle évoque les raids, la façon dont les femmes se débrouillent quand nous, les hommes sommes absents et je hoche brièvement la tête, ne pouvait que lui donner raison. Je n’ai rien à redire à ça, rien à répondre, rien à rétorquer : c’est vrai. Puis voilà qu’elle mentionne la bagarre qui n’a finalement pas eu lieu et elle attise davantage ma curiosité en disant que ce ne sont pas toujours les plus forts qui gagnent. Je hausse un sourcil puis esquisse un sourire en coin quand elle ajoute que les plus malins se débrouillent souvent mieux que les plus forts. Elle n’a pas complètement tort : savoir faire fonctionner sa tête correctement peut être très utile mais bon, les muscles ça aide aussi. Quand on peut cogner un bon coup, si celui en face ne peut pas se défendre, qu’il soit malin ou pas, il va finir assommé pour sûr. Je laisse finalement échapper un bref rire quand elle poursuit sur la lancée, tout simplement parce que j’imagine très bien la scène. Oh oui je l’imagine très bien renfoncer les burnes à l’autre balourd. Je grimace et hoche de nouveau la tête quand elle dit qu’il paraît que ça fait un mal de chien.

Oui, ça fait même très, très mal, mais passons.

Et voilà finalement qu’elle m’avoue qu’elle n’avait absolument aucun plan si ce n’était les faire taire et manger gratuitement. Pour le coup, c’est réussi, quoi que ce soit plutôt moi qui les ai fait taire mais bon, si j’insiste sur ce sujet, elle va encore voire rouge alors inutile d’insister. Quand elle mentionne soudain les Dieux, mon sourire s’efface légèrement et je l’observe avec davantage d’insistance. Le petit air qu’elle arbore me fait douter : est-ce qu’elle le pense ou est-ce qu’elle parle de cette façon juste pour me faire tourner en bourrique ? Est-ce qu’elle pense réellement que j’ai été envoyé par Thor lui-même ou est-ce qu’elle se moque de moi ? Je ne saurais le dire, je ne suis certain de rien. Quoi que son air faussement mystérieux et rieur me fait penser qu’elle n’y croit pas réellement et ça tombe bien parce que finalement, moi non plus je n’y crois pas. J’étais dans le coin et je suis intervenu, c’est tout. Rien ne m’y obligeait, j’aurais très bien pu m’éloigner et la laisser se débrouiller mais c’est quand l’autre a levé la main sur elle que j’ai vu rouge et que je n’ai pas pu laisser passer, voilà tout. Alors que la rouquine me regarde tout en reculant à petit pas avec ses sacs de grains (qu’elle a réussi à mettre sur son dos sans mon aide mine de rien) je m’approche d’elle et mes pas, bien plus grands que les siens, m’amène rapidement à sa hauteur.

« J’sais pas si c’est Thor qui m’a envoyé mais en tout cas, j’suis content d’être passé par là. T’es unique dans ton genre toi. » je lui dis en esquissant un sourire bien que mon regard soit toujours teinté d’une certaine fierté.

Ceci dit, je ne la toise plus de haut. Enfin si, je la regarde de haut vu qu’elle est plus petite que moi mais je ne la regarde pas avec supériorité. Je ne la regarde pas non plus admiratif. Je la regarde, c’est tout. Intrigué quand même, curieux, désireux de la connaître davantage.

« Tu veux pas m’dire comment tu t’appelles ? J’pourrais bien t’appeler la rouquine ou la furie mais j’préférerais savoir ton prénom. Et tu veux pas m’passer un sac ? » j’ajoute rapidement en la dépassant et en tendant une main. « Parce que là, tu m’fais passer pour un mufle à tout te trimbaler toute seule alors que j’marche à côté de toi en portant rien du tout. Donne m’en un. »

Je ne devrais peut-être pas insister mais, quand bien même j’adore le fait qu’elle ait envie de se débrouiller toute seule, je me sens mal à l’aise à l’idée qu’elle porte tout ça toute seule alors que moi je ne porte rien. Je suis comme ça, c’est tout, c’est pas maintenant que je vais changer.



© charney



I don't feel enough for you to cry
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Yo mama so fat she ate the rest of my joke   

Revenir en haut Aller en bas
 

Yo mama so fat she ate the rest of my joke

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Yo mama so fat she ate the rest of my joke
» [ Streaming / Demos ] Doom 2 - No Rest For The Living
» Excusez moi c'est ici le recrutement?*Mama bouge ton cul tu sais très bien ou c'est...* [Accepté]
» Quelques Questions sur L'episode "No Rest For The Living"
» Match "Witold's Friends vs Rest of the world"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
war of the gods :: Neuf royaumes :: Midgard :: le reste de la Norvège :: Oldervik-